Aller au contenu


Photo

une terre trop argileuse


  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 maia

maia
  • Genre: Homme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale

Posté 04 novembre 2005 - 22:27

Nous venons de changer de maison et de jardin. Jusqu'au mois d'août dernier, nous avions une superbe terre dans notre jardin, cette terre du pays de caux, tellement riche, qu'un simple bout de bois planté par inadvertance dans le sol, pour servir de repère se transformait en arbuste au bout de quelques mois, sans qu'on ne lui demande rien..... C'était vraiment super, tout ce que nous avions planté avait repris.

Cette fois-ci, quelques kilomètres plus loin, nous avons beaucoup plus grand en terrain mais la terre est très argileuse et moi qui voulait monter des petits murets de séparation entre différentes parties du terrain, j'ai de quoi me construire la muraille de chine à moi toute seule tellement il y a de silex et de cailloux.

Bref, en attendant de jouer les "maçons", nous nous demandons s'il y a moyen de rendre une terre argileuse "moins lourde" pour les plantations. Est-ce possible déjà pour commencer et comment procèder ? Peut-on ajouter à la terre quelque chose qui puisse contribuer à la rendre "plus légère" ?

Désolée pour le vocabulaire , pas très pro, mais je n'y connais pas grand chose quant à la qualité de la terre.

MERCI pour vos réponses

#2 Khumlee

Khumlee

    Aggraculteur

  • Membres
  • 266 messages
  • Localisation:bordeaux - gironde

Posté 05 novembre 2005 - 15:59

Salut Maïa,
Alors pour etre originaire de normandie et bien connaitre la nature des sols très argileux, les sols sont très souvant améndé en chaux.
Aujourd'hui je doute de l'interet de ce systeme purement physique;
Je pense avant tout qu'il faut apporter une quantité importante de matiere organique du type composte en surface pour que les complexes argilo humique se forme et "allègent" en partie la terre.
Mais il n'y aura pas de miracle dans l'imédiat avec la methode a la chaux ou au composte.

#3 maia

maia
  • Genre: Homme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale

Posté 06 novembre 2005 - 00:24

merci pour ta réponse,

nous allons en effet enrichir la terre avec notre compost, au coup par coup, selon les plantes, arbres et arbustes que nous voulons planter, ainsi que pour le potager.

il y a du pain sur la planche, mais aussi beaucoup de plaisir à le faire en perspective, pendant ces quelques semaines à venir :ptdrasrpt2:

#4 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 06 novembre 2005 - 02:46

peut être est ce un endroit plus priviligié pour faire un vivier ?

et pourquoi pas un vivier de plantes aquatiques comestibles si ça te botte je pense au cresson, au riz.... je dis sans connaitre ce que demande ces plantes, sauf le cresson qui demande rien à personne pour pousser dans l'ecoulement d'une source en bas de chez moi...
et pourtant quotidiennement des voitures lui vomissent dessus... alors jme dis qu'elles sont pas si exigentes.... sauf avec l'eau

arg j'ai mal au ventre

ce à quoi je pense c'est que ce serait bien que lon fasse selon la nature de la terre là où nous sommes quon se modifie soit et pas elle
m'enfin c'est pas un absolu non plus mais bon que ça tourne quoi

#5 _mirza_

_mirza_

Posté 06 novembre 2005 - 08:54

Moi j'aurais tendance, si je voulais alléger cette terre fort argileuse, à lui ajouter du compost grossier (pas celui qui dit des gros mots, mais celui qui a des gros morceaux). Je crois que ça revient à ce qui a été dit plus haut, mais dit avec d'autres mots :cpasmafaute:.

Après, la question que pose Miette est intéressante aussi. Cela dit, déjà ça dépend de si ton sol est comme ça par nature, ou à cause de ce que l'homme en a fait avant toi... par exemple, moi ça fait 2 ans que je m'escrime à replanter des essences locales dans mon jardin, question de lui redonner son équilibre naturel, normal, comme ce qu'on voit dans la nature. C'est pas gagné, et pour l'instant ça demande quelques interventions artificielles (i.e., il faut que je plante; ça ne suffit pas que je ne fasse "rien"), mais c'est plutôt chouette.

#6 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 06 novembre 2005 - 11:32

ah ouais je vois bien ce que tu veux dire mirza et suis complètement d'accord avec ça.
et sents bien aussi que ça doit être sympa, une relation se fait entre la terre cultivée, modifiée et soi.
et plus on passe de temps avec une terre, un climat, une nature de sol, des insectes, plantes, maladies, desequilibres, en fait on apprend à ecouter la terre ! houuu j'ai hâte de decouvrir mieux tout ça.
une relation quotidienne à la terre, pour vivre, pour participer à lharmonie cest autre chose qu'un pique nique bien qu'ils peuvent être bien sympa dans ce sens là aussi !

bref ! jai encore plusieurs phrases qui me viennent dans le même mot et du coup jarrive plus à tout exprimer ! :cpasmafaute:

et alors que fait un compost pas poli sur une terre argileuse ?

#7 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 06 novembre 2005 - 14:46

Une bonne façon de la rendre plus riche et plus aérée en y mettant du compost, c'est la culture en planches surélevées avec un double-bêchage initial. Pour ça il te faut du compost, et des matériaux pas nécessairement compostés (genre déchets de taille, feuilles mortes, ...ce que tu as sous la main). Selon ta taille du fais des planches d'une largeur de 1.20m à 1.50 m, en fait la largeur qui te permet de planter des trucs au milieu de la planche sans avoir à marcher dessus. Au final ça fait une (ou plein de) planche(s) sur lesquelles tu cultives, et entre les planches des petites allées pour circuler.
Sur une première bande de la largeur voulue, tu enlèves une première couche de terre (couche superficielle), tu la mets de côté. Tu ameublis la couche d'en dessous (couche profonde), genre avec une fourche-bêche, et tu y incorpores tes matériaux pas nécessairement compostés. Puis tu prends la couche superficielle de la bande d'à côté, tu la mets par dessus la couche profonde que tu viens de travailler, et tu l'ameublis et y incorpores le compost. Ensuite tu recommences à partir de la couche profonde d'à côté, etc, jusqu'à faire la longueur que tu veux. (c'est long à expliquer mais facile à visualiser).
C'est mieux si tu peux orienter les planches Nord-Sud.
Pour les terres argileuses, il faut les travailler quand l'humidité le permet : trop sèche (quand ça fait de la poussière) ça casse sa structure et tu te fatigues 10 fois plus, trop humide (quand ça colle aux outils) ça la compacte, du coup le résultat est pire qu'au départ.
C'est un peu le chantier de remuer toute cette terre au début, mais l'avantage c'est que ça fait une grosse amélioration dès le début, et qu'après tu n'y touches plus, sauf un petit ameublissement de temps à autre. Comme le sol des planches a alors une structure aérée sur toute la profondeur que tu as travaillée, il est important de ne pas marcher dessus, sinon ça tend à recompacter.
Tant qu'à faire, une fois les planches montées, tu peux y mettre un petit paillage en bois raméal fragmenté, ça ne peut faire que du bien.
Le principe de ces couches surélevées rejoint un peu celui des buttes (dont on avait parlé ici), la seule différence est qu'ici les matériaux et le compost que tu incorpores sont mêlés à la terre, ce qui facilite l'action des vers de terre, qui font le boulot d'amélioration du sol à échelle plus fine.
Finalement c'est un peu long comme explication, j'espère que tu t'y retrouveras dans tout ce barratin :cpasmafaute:

Modifié par korrotx, 06 novembre 2005 - 14:48 .


#8 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 07 novembre 2005 - 11:04

Ayant moi aussi une terre argileuse (mais avec plutôt des galets calcaires que des silex), j'ai l'habitude de faire une rotation des cultures sur 4 ans, dont une année en engrais verts, avec 2 cultures dans l'année : 1 pour remettre de l'azote (vesce, trèfle violet...) et une pour aérer le terrain avec de la fibre (phacélie).

D'autre part, je repique les plants gourmands en azote (tomates, salades...) en leur mettant à chacun quelques poignées de compost préparé initialement avec beaucoup de copeaux de bois (déchets de taille broyés), ce qui allège le sol.

J'ai pu constater une énorme différence entre une planche travaillée ainsi depuis de nombreuses années, et une planche nouvellement ouverte : la structure du sol est totalement différente, ce qu'on sent bien quand on le travaille à la bêche.

#9 maia

maia
  • Genre: Homme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale

Posté 08 novembre 2005 - 22:42

merci pour vos conseils !

mon homme a tout compris et comme c'est lui qui manie la bêche !! je me contenterai de tenir le paquet de graines et de l'encourager..... surtout quand il arrivera à la deuxième couche :roll:

#10 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 782 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 30 octobre 2008 - 15:24

Argile, limon, sable… Le trio qui compose toute les terres.

La bonne terre du Pays de Caux c'est du limon, la terre à blé des riches laboureurs. Les limons sont poudreux en été, d'ailleurs c'est le vent qui au temps géologiques les a accumulés en couches épaisses.

L'argile à silex est issue de la décomposition des couches de craies par l'acide carbonique de l'eau. Elle est donc bizarrement peu riche en calcium. Le chaulage est nécessaire.
Quant au sable on en trouve dans les sablières creusées dans les boucles de la Seine… 100 mètres plus bas.

Pour les besoins d'un petit potager, on pourra s'autoriser un épandage de sable avant le béchage. La terre sera moins collante d'année en année…

Pour devenir un agronome averti voyez:
http://crdp.ac-amien...aj_detailp2.htm

#11 nicole sa tribu et sa ménagerie

nicole sa tribu et sa ménagerie

    deux mains gauches

  • Membres
  • 1 408 messages

Posté 30 octobre 2008 - 19:51

1)La culture en carré évite de se décourager rapidement.

2)Tenter le brf (bois raméal fragmenté).

3)Pas de labour, ni de double bêchage.

4)La culture sur butte (permaculture).

Ma terre était tellement dure, que pour faire un trou, je devais y aller au maillet et au burin (en plus régulièrement, j'explosais le manche du maillet) avant d'exploser le manche de la pioche (et celui de tout autre outil manuel).

L'été, les endroits non arrosés, en plus, ressemblaient au Sahel...L'horreur: des plants sous perfusion...

Maintenant, je regarde pousser...Je jubile. Je plante, je récolte...la belle vie.

Même dans les allées la terre est superbe.

Faites des essais dans différents coins avec des techniques différentes...Vous verrez bien celle qui vous convient le mieux.

#12 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 11 782 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 fvrier 2009 - 17:33

Les sols argileux acides de Normandie ont fait longtemps l'objet de "marnage" avec un matériaux, la marne, extraite du sous sol, par puits et galeries immédiatement sous le champ.
Un site fort bien fait:
http://ruedeslumiere...x_carriere.html

Les sols argileux d'Anjou furent améliorés lors de la montée en production des fours à chaux de la Mayenne. La chaux vive transportée par la voie ferrée était alors devenue meilleure marché.
Image IPB
http://www.saulges.com