Aller au contenu


Photo

Les chasseurs sont nuisibles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
428 réponses à ce sujet

#381 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 19 aot 2017 - 16:50

C'est surtout que ce croisement opéré il y a déjà une vingtaine d'année (à ma connaissance) a été réalisé pour augmenter la prolificité.

 

Pour les tirer, ils n'y a pas besoin de les attacher. En forêt, ou prêt des "maisons des chasseurs" on trouve des agrainoirs à maïs (contenant plus de 400 kg pour les moyens et silos agricoles avec tirette pour les plus gros) pour les sédentariser et les fixer au secteur. Deux ou trois observatoires au dessus et la fête commence.


  • lilou43 et ronnykingfew aiment ceci

#382 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 952 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 22 aot 2017 - 07:27

Dans les landes certains s'apprêtent à manifester pour le droit à braconner l'ortolan

 

http://www.sudouest....710734-3452.php

 

Peut être une suite cet hiver de l'histoire de "l'homme à la pelle et en slip".

 

l-homme-au-slip-et-a-la-pelle-61faa0-0@1



#383 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 5 345 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 22 aot 2017 - 18:07

ils sont bizarres les gens dans les Landes !!!  :roule:

 

Les chasseurs sont parfois nuisibles tout comme les nuisibles sont parfois chasseurs.

 

:okjesors:

 

:wc:


  • FLOYD aime ceci

#384 joseck

joseck
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sospel
  • Intérêts:Spagyrie et Aromathérapie

Posté 23 aot 2017 - 04:15

Quand les sangliers du Faron sèment la zizanie chez des habitants toulonnais

http://www.nicematin...ulonnais-161371



#385 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 23 aot 2017 - 06:58

Ce qu'il faudrait chercher à comprendre, c'est pourquoi ces animaux osent s'aventurer si près de l'homme : disparition progressive de leur habitat et raréfaction des ressources alimentaires, ou autre cause... J'ai toujours du mal à croire que les méchantes bêtes sauvages se liguent contre l'humain, et viennent en bande nous piquer notre bouffe et nous pourrir la vie, histoire de se venger des mauvais traitements qu'on leur fait subir. Et je suis limite pas loin de le regretter...



#386 Kaddha

Kaddha
  • Genre: Homme
  • Localisation:Midi-Pyrénées

Posté 23 aot 2017 - 16:28

Ce qu'il faudrait chercher à comprendre, c'est pourquoi ces animaux osent s'aventurer si près de l'homme : disparition progressive de leur habitat et raréfaction des ressources alimentaires, ou autre cause... J'ai toujours du mal à croire que les méchantes bêtes sauvages se liguent contre l'humain, et viennent en bande nous piquer notre bouffe et nous pourrir la vie, histoire de se venger des mauvais traitements qu'on leur fait subir. Et je suis limite pas loin de le regretter...

Déjà je pense qu'une bonne partie ne "viennent" pas près de l'homme mais sont juste obligé de vivre près d'eux constamment. J'ai vu sur je sais plus qu'elle étude qu'en France les villes occupent 1/4 du territoire (80% de la population). Si tu prends en compte les 20% restant, qui vivent sur des zones beaucoup plus étalées, et tous les lieux où on impose notre présence mais sans y vivre, il te reste pas beaucoup de lieux qu'on occupe pas.

 

Mais bref j'étais partis pour écrire autre chose.

Je me suis pas enfilé les 20 pages précédentes j'avoue donc le débat à peut-être déjà eu lieu (et pas que dans ce post je me doute), mais pour clarifier les choses, je suis sûr que certains s'indignent contre la chasse sans être végétarien (ou végétalien etc) alors que pour moi cela vaut bien mieux qu'exploiter toute une vie des animaux pour ensuite les tuer. Je veux dire que je comprends mieux (voire respecte plus le choix de) qqun qui va lui-même chasser sa viande pour conso perso (s'il abuse pas non plus bien sûr) que qqun qui va juste l'acheter dans son supermarché.

 

Perso je suis flexitarien, cad que je n'achète pas de viande, et pas beaucoup d'autres produits animaux, mais il m'arrive parfois d'en consommer lorsque je suis invité (une fois l'animal mort je peux plus faire grand chose pour lui). Mais je pense qu'un homme qui tue un sanglier ou toute autre bête, est tout aussi naturel que l'inverse (cela fait partie du jeu de la vie dans ma philosophie).

Ce que je ne supporte pas c'est tout le système derrière notre consommation de viande, le fait que cela soit devenu un vrai génocide organisé, planifié de la naissance à la mort des animaux, et que la plupart des gens ne se posent même plus la question de la provenance du produit (pas le fait de savoir ou non si c'est local, mais le fait de savoir qu'avant cela été un animal!).

 

Mais après par exemple dans mon esprit les gens qui chasseraient un sanglier "de temps en temps" (le plus rarement possible qd même), pour se nourrir, ne me poserait aucun problème.

Mais l'on peut aussi se dire que vu que cela n'est pas (plus) une question de survie pour nous, autant causer le moins de souffrance possible en arrêtant d'en consommer.

Il n'y a pas de manière de se comporter + naturelle qu'une autre.



#387 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 23 aot 2017 - 16:44


Perso je suis flexitarien, cad que je n'achète pas de viande, et pas beaucoup d'autres produits animaux, mais il m'arrive parfois d'en consommer lorsque je suis invité (une fois l'animal mort je peux plus faire grand chose pour lui). Mais je pense qu'un homme qui tue un sanglier ou toute autre bête, est tout aussi naturel que l'inverse (cela fait partie du jeu de la vie dans ma philosophie).

Ce que je ne supporte pas c'est tout le système derrière notre consommation de viande, le fait que cela soit devenu un vrai génocide organisé, planifié de la naissance à la mort des animaux, et que la plupart des gens ne se posent même plus la question de la provenance du produit (pas le fait de savoir ou non si c'est local, mais le fait de savoir qu'avant cela été un animal!).

 

Mais après par exemple dans mon esprit les gens qui chasseraient un sanglier "de temps en temps" (le plus rarement possible qd même), pour se nourrir, ne me poserait aucun problème.

Mais l'on peut aussi se dire que vu que cela n'est pas (plus) une question de survie pour nous, autant causer le moins de souffrance possible en arrêtant d'en consommer.

Il n'y a pas de manière de se comporter + naturelle qu'une autre.

 

Je suis exactement sur la même ligne : les animaux transformés en produit avant même d'être abattus, depuis la conception (insémination) jusqu'à l'entrée dans la chaine d'abattage comme une barquette de viande, c'est effectivement ce qui est le plus odieux. Sans compter le gaspillage derrière : ces steaks emballés non vendus et balancés, etc. On les jette d'autant plus facilement qu'on n'a jamais vu l'animal sur patte avant.

On est bien loin du chasseur qui s'est démené et ne perdra pas une miette de sa proie chèrement payée. Tuer pour manger ces proies, qui sont souvent les plus faibles (âgées, malades, légèrement handicapées) ne me choque pas. Pas toujours mais souvent ça abrège des souffrances, ou une vie misérable.

 

Mais on parle de quel type de chasseur ? Existe-t-il vraiment sur le territoire français ? Ou ailleurs d'ailleurs.

Là on parle des chasseurs des peuples premiers en Amérique ou Afrique qui chassent encore de façon traditionnelle : effectivement ils existent encore mais sont peu nombreux.

 

Mais nos chasseurs, enfin une grande majorité, tirent deux fois l'an sur des perdrix ou faisans élevés en captivité (avec les mêmes méthodes que les élevages classiques - insémination etc) qui savent à peine voler. Ils ne connaissent rien de la liberté avant l'abattage, comme leur congénères domestiques.

 

Voici un exemple de ferme d'élevage et de lachage de gibier, c'est pas une pub mais un exemple, et il y en a plein le net...

http://www.elevagede...ml#.WZ2jW8Zpz4Y

 

Ne jamais sous-estimer l'imagination de l'homme en matière de méthodes d'asservissement et d'exploitation "inhumaine" du vivant.


Modifié par Bill Imbi, 23 aot 2017 - 16:48 .


#388 _Jouffray_

_Jouffray_

Posté 24 aot 2017 - 12:43

Matthias Gressot Guide de Chasse organise pour vous les séjours dont vous avez toujours rêvé, grâce à une très large gamme de territoires et de gibiers.



Attiré par la chasse à l'approche? Partez en quête des grands gibiers mythiques présents en France. Envie de chasser le cerf élaphe au brame? Ou de partir à la poursuite des mouflons dans les monts d'Auvergne? Alors préparez vos chaussures de marche et votre arme.


Matthias Gressot Guide de Chasse n'oublie pas les amateurs de chasse en groupe, des battues aux gros gibiers, aux petits gibiers, des chasses devant soi entre amis et bien plus encore vous sont proposées.



Vous êtes chasseur mais votre arme se résume à un appareil photo? Matthias Gressot Guide de Chasse vous emmenera sur les plus beaux territoires où vous pourrez réaliser le cliché dont vous rêvez.


c'est vrai, ça fait rêver ..... et vomir à la fois ?

#389 Arkenstone

Arkenstone

    Doux rêveur..

  • Membres
  • 243 messages
  • Genre: Non spécifié

Posté 24 aot 2017 - 12:45

Pour clarifier les choses, je suis sûr que certains s'indignent contre la chasse sans être végétarien (ou végétalien etc) alors que pour moi cela vaut bien mieux qu'exploiter toute une vie des animaux pour ensuite les tuer.
 

 Je ne suis pas d'accord avec ça. Considérant que la condition d'un animal d'élevage est totalement différente de celle d'un animal sauvage, on peut à mon sens ne pas cautionner la chasse tout en cautionnant l'élevage. (Histoire d'être consensuel il faudrait dire "certaines formes de chasse" et "certaines formes d'élevage").

Je finis à l'instant un bouquin très intéressant de Jocelyne Porcher ( http://jocelyneporcher.fr/) "Vivre avec les animaux, une utopie pour le XXIème siècle", que je conseille très fortement.

En cherchant son site j'au vu, amusante coïncidence, que Le Monde en ligne avait publié un article sur elle aujourd'hui même : http://www.lemonde.f...75873_3232.html

L'intégralité est en accès protégé malheureusement.

Parenthèse close, je crache aussi bien sûr sur les anti-chasses qui consomment de la viande industrielle.



#390 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 24 aot 2017 - 14:12

En zone rural, la chasse c'est plus que deux fois l'an. En période de chasse, je les vois roder 3 à 4 fois dans la semaine autour de chez nous, plus une quinzaine de fois hors période de chasse pour des battues "administratives"

 

"Perso je suis flexitarien, cad que je n'achète pas de viande, et pas beaucoup d'autres produits animaux, mais il m'arrive parfois d'en consommer lorsque je suis invité (une fois l'animal mort je peux plus faire grand chose pour lui). "

ça j'ai beaucoup de mal à l'entendre. Le consommer c'est quand même cautionner.

 

Je suis partisan du chacun doit savoir ce qu'il mange. Je suis végétarien depuis 26 ans (véritable..pas de ceux qui mangent de la charcut "parce que ce n'est pas vraiment de la viande") et mes enfants ont le choix. La viande qu'ils mangent provient de mon élevage familial.



#391 Kaddha

Kaddha
  • Genre: Homme
  • Localisation:Midi-Pyrénées

Posté 24 aot 2017 - 14:28

 Je ne suis pas d'accord avec ça. Considérant que la condition d'un animal d'élevage est totalement différente de celle d'un animal sauvage, on peut à mon sens ne pas cautionner la chasse tout en cautionnant l'élevage. (Histoire d'être consensuel il faudrait dire "certaines formes de chasse" et "certaines formes d'élevage").

 

Oui je suis d'accord on peut très bien penser ainsi, ce que je voulais dire c'est que cela n'est, à mon avis, pas très logique.

Comment légitimer l'élevage d'animaux, leur enfermement depuis la naissance jusqu'à la mort dans le but de les manger, et être contre le fait de les tuer en milieu naturel (si bien sûr cela ne dépasse pas une certaine quantité, et que les moyens employés ne sont pas trop destructeurs) ? Mais mon raisonnement peut être contredit.

 

 

"Perso je suis flexitarien, cad que je n'achète pas de viande, et pas beaucoup d'autres produits animaux, mais il m'arrive parfois d'en consommer lorsque je suis invité (une fois l'animal mort je peux plus faire grand chose pour lui). "

ça j'ai beaucoup de mal à l'entendre. Le consommer c'est quand même cautionner.

 

Je suis partisan du chacun doit savoir ce qu'il mange. Je suis végétarien depuis 26 ans (véritable..pas de ceux qui mangent de la charcut "parce que ce n'est pas vraiment de la viande") et mes enfants ont le choix. La viande qu'ils mangent provient de mon élevage familial.

 

Ben c'est à dire que les gens qui m'invitent sont généralement au courant du fait que je ne mange pas de viande (sinon je le précise avant si je peux), c'est juste que s'il en reste je ne considère pas le fait d'en consommer comme un mal. Mais oui je suis d'accord que cela peut servir à cautionner dans le sens ou si les gens ne sont pas au courant ils peuvent à chaque nouvelle invitation réacheter de la viande en pensant que cela est nécessaire.

Mais pour moi manger un animal mort ne me pose absolument aucun problème éthique (le problème réside dans l'achat, qui fait perdurer ce système d'élevage industriel et le légitime).

 

Dans une autre situation (qui n'a pas de rapport avec celle d'avant), si tu trouves un cerf renversé en bord de route (c'est juste pour l'exemple), penses-tu que le manger viendrait à légitimer la conso de viande ?

 

Oui je suis d'accord on peut très bien penser ainsi, ce que je voulais dire c'est que cela n'est, à mon avis, pas très logique.

Comment légitimer l'élevage d'animaux



#392 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 24 aot 2017 - 19:24

"Comment légitimer l'élevage d'animaux"

Je sais comment j’élève et pourquoi je tue ces animaux. Des membres de ma famille souhaitent et aiment manger de la viande.Je la produis pour eux selon mes convictions en assumant toutes les étapes.

Le pire pour moi c'est l'hypocrisie de l'achat en barquette..


  • Shivaya, Arkenstone et trx aiment ceci

#393 _Jouffray_

_Jouffray_

Posté 27 aot 2017 - 13:54

POURQUOI INTERPROCHASSE ?

- Diminution des permis de chasser (2,219 millions en 1973, 1,300 millions aujourd’hui)
- Attaques de la Filière Chasse ( ROC, LPO, Ecologistes….) <------------------------------
- Epizooties dans les Elevages (Influenza aviaire, Newcastle, VHD lièvres…)
- Remise en question des pratiques agricoles
(Campagne FNE avant le SIA 2011, L 214, OABA, SPA, Protection des animaux…)
- Elaboration de législations de plus en plus restrictives (UE) sur les armes, les pratiques agricoles….
http://www.snpgc.fr/interprochasse.php

ce post est considéré comme une attaque de la filière chasse ?

#394 joseck

joseck
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sospel
  • Intérêts:Spagyrie et Aromathérapie

Posté 27 aot 2017 - 20:05

Les 11 partenaires d’INTERPROCHASSE
   - Les Fabricants d’Armes de Chasse et de Munitions (SNAFAM)
   - Les Armuriers (CSNA)
   - Les Accouveurs « gibier » (SNA )
   - Les Eleveurs de Gibiers ( SNPGC et CFA)
   - Les Fabricants d’Aliments Gibier  Privés et Coopératifs (SNIA et Coop de France)
   - Les Chasses Professionnelles (FNCP)
   - Les Distributeurs de viandes de Gibier (FENSCOPA)
   - La Société Centrale Canine (SCC)
   - La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC)



#395 Kaddha

Kaddha
  • Genre: Homme
  • Localisation:Midi-Pyrénées

Posté 28 aot 2017 - 22:24

"Comment légitimer l'élevage d'animaux"

Je sais comment j’élève et pourquoi je tue ces animaux. Des membres de ma famille souhaitent et aiment manger de la viande.Je la produis pour eux selon mes convictions en assumant toutes les étapes.

Le pire pour moi c'est l'hypocrisie de l'achat en barquette..

 

Bizarre je viens de le voir mais mon post est pas entier, je l'avais pas terminer comme ça théoriquement mais osef!

En tout cas la phrase t'étais pas destinée! Quand je critique d'élevage c'est au niveau industriel, pas un cochon ou qqs poules (même si le principe reste le même, c'est sûr que c'est mieux que d'acheter tout prêt!)

 

Après où la question éthique en prend pt-être un coup c'est que même certains animaux semblent recourir à l'élevage d'autres animaux (les fourmis avec les pucerons par exemple). L'élevage ne serait donc pas propre à l'homme (comme plein d'autres choses auxquelles on croit). Mais du coup comment se fixer des limites éthiques...



#396 noir

noir
  • Genre: Homme

Posté 28 aot 2017 - 23:12

Je ne l'avais pas pris personnellement.

 

"Mais du coup comment se fixer des limites éthiques..." cette démarche ne peut être qu'individuelle.



#397 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 274 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 aot 2017 - 21:03

… même certains animaux semblent recourir à l'élevage d'autres animaux (les fourmis avec les pucerons par exemple). L'élevage ne serait donc pas propre à l'homme (comme plein d'autres choses auxquelles on croit). Mais du coup comment se fixer des limites éthiques...

Il y a aussi la chenille d'un certain papillon qui se fait héberger et nourrir dans une fourmilière jusqu'à la chrysalide. Elle émet des messagers chimiques qui induisent des comportements altruistes et limitent les réflexes d'attaque.

Vaste programme…  ;)



#398 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 29 aot 2017 - 22:16

Il y a quand même une sacrée différence entre les fourmis qui transportent les pucerons sur des plantes gorgées de bonne sève puis leur flatte la couenne pour qu'elles pondent leur miellat, et les porcs ou les poules entassées sur du grillage...

 

Pareil pour le papillon skater : au pire il est pique assiette et limite les ressources, mais il ne maintient pas les fournis dans un système concentrationnaire.

 

Pour maintenir autant de milliards d'animaux dans des conditions aussi atroces, je ne vois que l'homme...


  • joseck et DzC aiment ceci

#399 jaimecroire

jaimecroire
  • Genre: Femme
  • Localisation:Rhône-Alpes

Posté 30 aot 2017 - 12:16

Et bien moi, j'en vois plein d'autres qui reproduisent un schéma monstrueux d'asservissement pour leur propre vie et survie.

De ceux qui pondent pour que leur petits se nourrissent de la victime vivante à ceux qui parasitent...

 

http://dailygeekshow...sombre-dessein/

 

L'homme n'a absolument pas la palme de la cruauté et fait parti intégrante de la nature qui l'a conçu.


  • FLOYD aime ceci

#400 _Bill Imbi_

_Bill Imbi_

Posté 30 aot 2017 - 16:39

Mais bien évidemment, c'est l'éternel argument : la nature est cruelle, le lion bouffe la gazelle, le coucou balance les oisillons du nids, les virus attaquent les cellules, etc.

 

Mais la maltraitance de masse, elle, l'extermination de 50% de la population des espèces sauvages en 40 ans, la chute vertigineuse de la biodiversité elle, n'est qu'humaine.

La nature détruit et créé en permanence. Nous, on détruit tout, et quand on crée c'est des monstres (clones, OGM etc).


  • Shivaya aime ceci