Aller au contenu


Photo

HVB, danger pour les pauvres ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
17 réponses à ce sujet

#1 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 13 novembre 2005 - 16:23

--------------------------------------------------------------------------------

HVB danger pour les pauvres ! en tous cas ceux ceux tiers monde:
C'est ce que je pense "intuitivement" c a d sans avoir réalisé une étude économique, mais c'est surtout ce qu'indique la FAO: La consommation mondiale d'huile alimentaire augmente, notamment à cause de l'utilisation comme carburant. Le pétrole ( à valeur énergétique égale ) sera bientôt plus cher que l'huile alimentaire, cours mondial .Les professionnels du marché des carburants doivent suivre cela de trés prés. On peut même en imaginer certains faisant du lobbying pour la légalisationde l'HVB comme carburant en France. HVB, Pétroliers même combat ?
La production mondiale d'huile alimentaire est environ 140 millions de tonnes, soit moins de 50 l / habitant.
Le quel d'entre nous s'imagine pénétrer dans une cuisine du tiers monde, prendre 2 jerrycans d'huile sur les 5 ou 6 disponibles pour la famille pour toute l'année ? ( 1 "plein" de gas-oil !) Ni vous ni moi bien sur, c'est pourtant ce qui se passera lorsque l'on fera le plein de notre voiture si la consommation d'HVB en France n'est pas fortemnt encadrée:
OUI A L'HVB, mais dans la limite de la production nationale, réservée plutôt à des professionnels, ( en gros la conso des agriculteurs).
http://www.fao.org/d...7f/j3877f10.htm

#2 olgir

olgir

    En cours de mutation

  • Membres
  • 164 messages
  • Localisation:lille

Posté 13 novembre 2005 - 17:01

Personnellement, j'achète mon huile chez un agriculteur de ma région. :tresfache:

En plus, je ne suis pas sur que le colza ou le tournesol puisse être cultivé dans les pays du tiers-monde (à vérifier) :tresfache: Les autres huiles se figent trop vite pour être utilisé sans modification.

J'aurais bien lu le document de la FAO mais le lien ne fonctionne pas. :tresfache:

#3 Miette

Miette

    Terrienne en période d'essai

  • Membres
  • 1 174 messages
  • Localisation:vaucluse eheh

Posté 13 novembre 2005 - 19:13

qu'enlevons nous de la bouche du tier monde en consommant du pétrole ? (combien de village detruits pour mettre des pipelines, combien de mer, terre polluées eventrées) ??
sans compter une concentration de richesse grâce à la forme quà le commerce du petrole ?

je ne considère pas que lhuile soit la bonne solution pour remplacer le petrole, il faut avant reduire de manière considérable notre consommation de carburant quelle que soit son origine.

jomets surement des paramètres, manque dinfos aussi, mais le developpement des OGM minquiètent plus dans ce domaine là que la famine provoquée...
bien quil faille elargir les parcelles cultivées pour produire plus dhuile...

la chine est le plus gros producteur de colza (30%) il y en a en france, allemagne, turquie, hongrie, espagne et puis canada. Je ne sais pas pour le reste du monde.

En effet, elle pourrait affamer encore plus les gens, mais je pense plus à cause d'une uniformisation et assassinat des terres et des semences....

rouler à l'ethanol et cest monsantos qui fait main basse sur les producteurs de beteraves ?

en plus de ça, bientot reussiront ils à faire accepter que l'ogm est bio car ne reclame pas de pesticides !!!????

C'est finalement en Amérique du Nord que l'importance de ces flux de gènes s'est précisée, là où des millions d'hectares sont plantés depuis près de six ans. Ainsi, 950 producteurs de colza " bio " de la province canadienne du Saskatchewan ont vu leur récolte déclassée à la suite de contaminations par des cultures transgéniques.


article presque vieu de 2003 source : http://www.journalis...vironnement.htm

les agriculteurs ne sont ils pas ultra tenté de prendre la voie OGM et avec le futur developpement des biocarburants ?

mais tu as peut être raison pour la famine directe, pourrais tu argumenter, car je ne vois pas.

#4 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 13 novembre 2005 - 19:50

Bien sur il n'est pas evident de faire la relation directe entre acheter de l'huile au supermarché et la famine ds le tiers monde.
Pour faire simple: Toutes les energies vont se calquer sur le prix du pétrole qui augmentera sans cesse. Si on considère les huiles alimentaires comme une source d'énergies, jamais les pauvres du tiers monde pourront faire conccurence à des pays riches: salaires "tout compris" c a d salaire net + protetion sociale en Afrique 2 euros par jour, (et une personne sur 10 à du travail). En france, base smic: 12 euro / heure.Quand le pétrole sera à 2 euros le litre ( ? 5 ans ? 10 ans ?), les petroliers iront acheter l'huile en afrique (ou ailleurs, n'importe où)? en 1 heure de travail
en france on pourra acheter 3 ou 4 litres soit 20 ou 30 / jr.
En afrique il faudra une journée de travail pour 1 litre, si il en reste ! En chine on parle de 200 millions de personnes au seuil de pauvreté. je pense qu'il faut être trés prudent sur la communication avec les HVB, bien avoir en tête qu'on aime bien se voir en victime (des pétroliers) mais pas en bourreau ! Ne pas oublier que des gens jouentsur ces sentiments pour nous manipuler.
Ma position me semble "équitable" : OUI AUX HVB, mais dans la limite de la production nationale, quelques % de la consommation d'énergie. Donc les réserver aux professionnels: agriculteurs par exemple. Si il en reste aux pompiers, ambulances etc... Surtout pas en importer.
Même en France les pauvres peuvent en soufrir.D'ailleurs je vais en parler pour voir si d'autres personnes pensent comme moi.

#5 krollkop

krollkop

    En concertation syndicale concernant la grève de post

  • Membres
  • 413 messages
  • Localisation:Belgique/België en sursis

Posté 13 novembre 2005 - 23:53

Je pense qu'il s'agit d'un débat faussé à l'origine.

Le cout et le volume de production des huiles végétales aujourd'hui correspond à une utilisation dans l'alimentation des humains, par dans celle des voitures.

Leur reconnaissance officielle en tant que carburant changera complétement la donne :
- une plus grande rareté donc un coup sur les marchés plus grand,
- de la taxation en tant que carburant.

En ce qui concerne les ponctions non équitables sur les "pays pauvres" (pays à population pauvre est certainement plus approprié), nous n'avons pas attendu les HVB pour les réaliser en collaboration avec ces mêmes "pays pauvres" (pays à classe dirigeante riche est certainement plus approprié). C'est surtout la que notre probleme est à corriger.

Ce qui m'inquiete le plus c'est que plutôt que pour pouvoir soutenir l'augmentation de l'utilisation des HVBs on risque une nouvelle spécialisation des agricultures de certains pays, comme cela a été le cas pour le Brésil avec le soja OGM. Le désastre écologique et l'atteinte à la santé de cette agriculture est maintenant clairement visible. Il n'y a pas 6 moins j'ai vu au cours d'une interview un dirigeant politique s'en féliciter.

Laissons le Colza au seul travailleur de la terre, cultivé pour leur propres besoins énergétiques autonomes et pour notre nourriture. Ce sont les seuls créateurs de richesse réel et essentiel aujourd'hui. Laissons les bouffeuses de pétroles crever de soif. Je ferais concessions pour les transports publics et le transport de nourriture.

J'espere qu'un réel débat public aura lieu avant que les pétroliers ne déplacent leur puisement financier du pétrole vers le colza (ou la bétrave, ...).

Sorry, mais je suis un peu fatigué de voir des gens couper (sauf si ils ne peuvent pas faire autrement évidement) leur essence au colza, sous le seul prétexe que cela coute moins cher, en évitant la taxation, donnant ansi du grain à moudre aux adeptes de la catastrophe de la ruine des états.

Cultivons notre sens du partage, avant de nous lancer de rouler dans des friteuses.

Modifié par krollkop, 14 novembre 2005 - 00:03 .


#6 _mirza_

_mirza_

Posté 14 novembre 2005 - 09:38

Mais... dites voir, est-ce qu'on est bien d'accord sur le fait que rouler au pétrole, ou rouler aux HBV, ou rouler à l'eau, ou à l'électricité, ou aux poils de gnou sauvage... l'essentiel c'est de rouler moins, non?

#7 olgir

olgir

    En cours de mutation

  • Membres
  • 164 messages
  • Localisation:lille

Posté 14 novembre 2005 - 12:05

Sorry, mais je suis un peu fatigué de voir des gens couper (sauf si ils ne peuvent pas faire autrement évidement) leur essence au colza, sous le seul prétexe que cela coute moins cher, en évitant la taxation, donnant ansi du grain à moudre aux adeptes de la catastrophe de la ruine des états.

Cultivons notre sens du partage, avant de nous lancer de rouler dans des friteuses.

Le but n'est pas de rouler moins cher mais de polluer moins (moins d'énergie fossile utilisée et combustion + propre )


Oui Miette, le plus important est de réduire sa consommation mais entre rouler un peu au pétrole ou un peu aux HVB, j'ai choisi (du moins jusqu'à ce que Hum m'ait convaincu du contraire).

Je ne comprends pas pourquoi les autres énergies vont se calquer sur le prix du pétrole et défavoriser les pays pauvres. :tresfache:

D'ailleurs, les autres pays n'ont pas attendu pour rouler à autre chose qu'au pétrole avant que l'on en entende parler en France.

#8 simon-RYW

simon-RYW

Posté 14 novembre 2005 - 13:59

salut!
pour l'instant, on a pas beaucoup le choix pour rouler à l'huile:
-l'huile de friture usagée refiltrée; la on peut écouler les stocks en carburant sans danger
-l'huile alimentaire dans le réservoir; la on peut se demander si c'est vraimment nécessaire de détruire ce commestible pour bouger une tonne de carcasse d'acier sur pneus
-l'huile spécialement produite pour du carburant: si c'est fait en circuit local dans des quantités raisonnables (donc tres limitées), aucun probleme; si c'est fait par mosanto, c'est reparti pour un tour.

les pays du sud ont un avantage de taille dans les biocarburants de type HVB: il fait plus chaud chez eux, donc l'huile est plus fluide. ainsi, la bas, on peut rouler à l'huile de palme, hors le palmier produit 10* plus d'huile que le colza. pareil pour les algues: selon les especes, les algues produisent énormément plus d'huile. c'est une piste à explorer.
bien sur, si on reste dans une logique d'économie mondialisée, alors le capitaliste intelligent ira acheter des millions de litres d'HVB OGM mauritanien pour faire rouler ses beaux camions in american homeland. c'est cette logique qu'il faut briser, aussi.

#9 simon-RYW

simon-RYW

Posté 14 novembre 2005 - 14:07

derniere chose:

Sorry, mais je suis un peu fatigué de voir des gens couper (sauf si ils ne peuvent pas faire autrement évidement) leur essence au colza, sous le seul prétexe que cela coute moins cher, en évitant la taxation, donnant ansi du grain à moudre aux adeptes de la catastrophe de la ruine des états.

Cultivons notre sens du partage, avant de nous lancer de rouler dans des friteuses.


c'est aussi pour ça que je milite pour les biocarburants de récup':
-ça réduit la pollution et c'est quasi pollution zéro dans certains cas;
-ça évite la taxation donc tu paies moins cher (on est bien dans la HVB pour les pauvres non?);
-ça évite la taxation donc tu ne finances pas les espèces de connards qui détruisent la terre grâce à ta soi disante solidarité fiscale;
-et ça favorise aussi le partage, car pour te réapproprier ton carburant auto, tu iras faire les divers restos avec des potes, bricolera une station de filtration commune et une pompe à huile autogérée. tu partagera également tous tes points fidélité Total car tu sauras désormais que tu n'auras jamais l'ensemble d'assiettes en porcelaine complet, et qu'il vaudrait donc mieux... les partager.

#10 charlyvale

charlyvale

    Relayeur de la vie

  • Membres
  • 602 messages
  • Localisation:Territoire de Belfort

Posté 14 novembre 2005 - 16:37

Mais... dites voir, est-ce qu'on est bien d'accord sur le fait que rouler au pétrole, ou rouler aux HBV, ou rouler à l'eau, ou à l'électricité, ou aux poils de gnou sauvage... l'essentiel c'est de rouler moins, non?


Merci de poser la question Mirza, ouf... De toute facon, rouler à l'eau ou aux HBV revient au même :tresfache:

Après avoir pillé les champs pétroliers, nous irons pillé le reste de charbon, d'uranium, d'humus et d'eau...de quoi pouvoir rouler pendant au moins 200 ans :tresfache:

Alors roulons, qu'attendons nous, roulons...

Modifié par charlyvale, 14 novembre 2005 - 16:38 .


#11 Lombric

Lombric

Posté 14 novembre 2005 - 16:43

Cultivons notre sens du partage, avant de nous lancer de rouler dans des friteuses.


Voiture ----> à la poubelle.
Ce que je ne peux plus faire sans voiture, je ne le fais plus. Simple non ? (pour le citadin que je suis, comme 80% des français)
Pour le reste, la prod HVB en bio couvrirait largement les besoins de transports en denrées locales.

#12 _mirza_

_mirza_

Posté 14 novembre 2005 - 18:02

Ce que je ne peux plus faire sans voiture, je ne le fais plus. Simple non ? (pour le citadin que je suis, comme 80% des français)

C'est marrant ça. Suivant le degré de "simplicité" auquel tu penses, ça serait peut-être plus "simple" pour qqn qui habite à la campagne :tresfache:

#13 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 17 novembre 2005 - 18:40

Bonjour Olgir, je te cite :

"Je ne comprends pas pourquoi les autres énergies vont se calquer sur le prix du pétrole et défavoriser les pays pauvres."

Pour quelle raison les autres énergies ne se calqueront-elles pas
sur le prix du pétrole ? ... c'est plutôt comme cela qu'il faut voir le problème.
Pour ce qui est de moins polluer tu as raison semble-t-il, c'est aussi pour ça que je suis pour les HVB, mais ds la limite de la production nationale : 3 à 25 millions de TEP , comparés à 50 Mtep utilisé pour les transports, et 270 Mtep au total.
Il faut donc se préparer à vivre avec moins, puis beaucoup moins d'énergie. En gros le niveau de vie de 1930, je ne sais pas trop, avez vous un avis ?
0 part ça, svp, comment fait-on pour "citer". Merci

#14 _mirza_

_mirza_

Posté 17 novembre 2005 - 19:27

Il faut donc se préparer à vivre avec moins, puis beaucoup moins d'énergie. En gros le niveau de vie de 1930, je ne sais pas trop, avez vous un avis ?

Ce n'est pas comparable, et rien de ce qu'on a vécu jusque là n'est comparable, et c'est bien là qu'il faut faire une différence. Entre temps on a acquis des connaissances, on a fait des expériences, ça ne sera en rien (quoi qu'il puisse bien advenir) un retour en arrière. Ça sera une évolution, point. Pourquoi un retour? Ça n'existe pas les retours, si ça se pouvait, ça se saurait.

D'autre part, pourquoi est-ce que d'un coup ça devrait être un mouvement général (que ce soit vers l'arrière comme tu le dis ou autre chose) alors que, de ma petite connaissance de l'humanité, rien ne s'est jamais passé d'une manière générale?
Pourquoi est-ce que d'un coup tout le monde devrait procéder comme ci ou comme ça, pourquoi l'évolution irait dans un sens unique?
Ça me semble bien naïf comme vision des choses.

PS: pour les citations, soit tu utilises les petits boutons ad hoc en haut de la fenêtre d'édition, soit tu entoures ton texte des balises [*QUOTE]...ton texte à citer...[*/QUOTE], en enlevant les * que j'ai mis pour que ça ne soit mis en page automatiquement et que tu n'y voies plus rien ;)

#15 hum

hum
  • Localisation:gard

Posté 17 novembre 2005 - 20:57

bonsoir Mirza

Pourquoi un retour?

je ne sais pas, j'ai dis ça un peu à l'instinct. Evolution si tu préfères, c'est plus positif.
Pourquoi 1930? pareil, au pif; disons que j'ai vu , qd j'étais petit, (j'ai été petit) des gens de ma famille né 189?, qui n'avaient quasiment pas changé leur mode vie jusqu'aux années 70, en gros: 1 seule ampoule allumée à la fois, une seule pièce chauffée (un peu), pas de voiture, télé, frigo, musique...et ils savaient même pas faire une citation sur les forums. Je ne pense pas qu'ils aient vécu malheureux, plutôt heureux Propiétaire terrien, ils se considéraient un peu comme des riches (presque 2 ha!), mais ils n'avaient pas connaissance que d'autres mode de vie puissent exister.Bien sur un coté sage ou vieux con: par exemple: Quand on fait la pause, au travail, il faut toujours s'assoir sur une pierre pointue, pour pas rester assis trop longtemps. ( ton avis stp, sage ou vieux con? ), rajoute à tout cela un cadre moral trés rigoureux, basé sur le respect des autres et la religion, sans fanatisme cependant. Tristounet.Trés lourd à supporter pour les jeunes de l'époque, (j'ai été jeune aussi) mais on pouvait garer nos mobylettes n'importe où: pas de voleurs.
Ce style de vie n'a finalement pas séduit grand monde, ni le coté matériel, ni le coté spirituel". Peut-être as-tu connu toi aussi des vies comme celles- la. J'ai l'impression, vu les quantités d'énergies et autres ressources disponibles dans quelques années que cela sera le mode de vie la majorité de la population. Mais tu as raison de préciser que ce ne sera pas un phénomène général. Il y aura donc des extrèmes, et je pense être plus lucide que naïf. Hélas.
Voila. je nai donc que des impressions, pas d'idées précises, et en plus j'en suis même pas sur et c'est pas trés grave.
Donne moi qd même ton avis sur la pierre pointue qui fait mal aux fesses. (ça rime pas, dommage )

#16 _loulie_

_loulie_

Posté 18 novembre 2005 - 00:26

... et je pense être plus lucide que naïf. Hélas.
Voila. je nai donc que des impressions, pas d'idées précises, et en plus j'en suis même pas sur et c'est pas trés grave.
Donne moi qd même ton avis sur la pierre pointue qui fait mal aux fesses. (ça rime pas, dommage )

Je pense aussi que c'est de la lucidité de ta part...

Et TANT QU'ON PEUT LE FAIRE... le faire VOLONTAIREMENT... ça pourrait donner une chance à la planète de reprendre son souffle, non ?

ET que dirais-tu d'une pierre acérée qui fait mal au fessier ?
;)

#17 _mirza_

_mirza_

Posté 18 novembre 2005 - 07:16

Hé bien, ce que dit loulie est une partie de la réponse que je voulais faire ;)
alors j'ajoute la suite: je disais "naïf" (j'ai d'ailleurs hésité à le mettre, j'aime pas trop mettre des qualificatifs sur l'avis des autres mais bon je l'ai mis cette fois) parce que tu disais "retour en 1930". A vrai dire, même après ton explication, je trouve toujours que c'est une image inappropriée. Notamment parce que, par exemple, le rapport à la religion est maintenant fort différent de ce qu'il pouvait être à l'époque. Et que ça n'était pas comme ça pour tout le monde, et que ça ne sera toujours pas comme ça (ou autrement) pour tout le monde, et qu'il n'y aura pas non plus que des extrêmes (ouf !) pour compléter le tableau.

Mais donc, comme le dit loulie, et pour compléter à ma façon, ce n'est pas parce que les choses vont probablement changer dans un sens +/- proche de ce que tu décris (et même si ça ne change pas comme ça d'ailleurs, c'est pas une raison), ça n'empêche pas, si on le souhaite, si c'est ce qu'on veut, de changer tout de suite comme on le sent. Ne pas subir, quoi.

Pour la pause je sais pas, moi du temps où j'avais des activités un peu plus "proches de la terre" de ce à quoi j'occupe mes journées actuellement, les pauses consistaient au moment où on marchait d'un endroit à un autre entre deux trucs à faire ;)

PS: Pour le QUOTE c'est bien, sauf que tu as mis les balises à l'envers (c'est pour ça que ça n'a pas marché). Il faut écrire QUOTE tout court au début, et /QUOTE à la fin (le tout entre [] évidemment, tu l'as compris).

#18 RogerDub

RogerDub

    BluesyRockFolkeux

  • Membres
  • 188 messages
  • Localisation:Bayonne

Posté 19 novembre 2005 - 12:19

Pourquoi 1930? pareil, au pif; disons que j'ai vu , qd j'étais petit, (j'ai été petit) des gens de ma famille né 189?, qui n'avaient quasiment pas changé leur mode vie jusqu'aux années 70, en gros: 1 seule ampoule allumée à la fois, une seule pièce chauffée (un peu), pas de voiture, télé, frigo, musique


Oui, oui, j'ai connu une grand mère comme ça à la fin des années 80. Je l'adorais et elle est partie. Elle restait seule de sa génération dans ce village isolé en haute savoie, ou 20% de la population a le même patronyme. Ses arrières petits neveux lui coupaient son bois, qui lui servait pour le chauffage la cuisine et l'eau chaude.
Elle a mis l'électricité peu avant la fin, trop faible pour résister encore aux jeunes qui voulaient son bien. Résultat, une ampoule, un frigo et une télé. Elle avait failli échapper à cette malédiction.

Je me rappelle de la saveur de ses rotis et gratins dauphinois qui cuisaient des heures dans la cuisibière à bois. Je me rappelle qu'il ne faisait jamais bien chaud chez elle. Mais elle n'a jamais été en danger et n'a jamais avalé la moindre saleté d'antibiotique... A l'époque je commençais à parader parce que je "limitais" la température de mon studio à 19°C...

Je me rappelle qu'elle écoutait calmement mes sorties brutales, ma certitude. Elle ne me disait même pas qu'elle était désolée. Elle faisait juste cuire son roti, rangeait soigneusement son bois pour la semaine. Elle a eu selon ce que j'en ai vu, une vie bien plus digne que tout ce que j'ai vu ailleurs. Y compris chez moi.

Je me rappelle aussi de mon incompréhension -je n'étais pourtant plus si jeune- devant son mode de vie: elle devait consommer un bon 200 litres d'équivalent pétrole par an quand j'étais déjà en marche pour mes glorieuses plusieurs tonnes d'occidental pillard, puéril et tout_imbu_de_sa_personne.

Ca m'a fait tout drôle de lire ce post sur cette génération. Cette grand mère que j'ai a peine connue et qui n'était pas de famille est l'une des personnes auxquels je pense le plus .

Je fais donc une pause dans ma diatribe à l'occasion de mes souvenirs de cette chere dame. Comme je regrette de l'avoir laissée passer. Tiens, je vais me remettre "les passantes", par Brassens.

Suite de citation :

...et ils savaient même pas faire une citation sur les forums. Je ne pense pas qu'ils aient vécu malheureux, plutôt heureux Propiétaire terrien, ils se considéraient un peu comme des riches (presque 2 ha!), mais ils n'avaient pas connaissance que d'autres mode de vie puissent exister.Bien sur un coté sage ou vieux con: par exemple: Quand on fait la pause, au travail, il faut toujours s'assoir sur une pierre pointue, pour pas rester assis trop longtemps. ( ton avis stp, sage ou vieux con? ), rajoute à tout cela un cadre moral trés rigoureux, basé sur le respect des autres et la religion, sans fanatisme cependant. Tristounet.Trés lourd à supporter pour les jeunes de l'époque, (j'ai été jeune aussi) mais on pouvait garer nos mobylettes n'importe où: pas de voleurs.
Ce style de vie n'a finalement pas séduit grand monde, ni le coté matériel, ni le coté spirituel". Peut-être as-tu connu toi aussi des vies comme celles- la. J'ai l'impression, vu les quantités d'énergies et autres ressources disponibles dans quelques années que cela sera le mode de vie la majorité de la population. Mais tu as raison de préciser que ce ne sera pas un phénomène général. Il y aura donc des extrèmes, et je pense être plus lucide que naïf. Hélas.
Voila. je nai donc que des impressions, pas d'idées précises, et en plus j'en suis même pas sur et c'est pas trés grave.
Donne moi qd même ton avis sur la pierre pointue qui fait mal aux fesses. (ça rime pas, dommage )


Modifié par RogerDub, 19 novembre 2005 - 12:23 .