Aller au contenu


Homo omnivorus, végétarius ou végétalus


  • Veuillez vous connecter pour répondre
263 réponses à ce sujet

#61 _Goéland_

_Goéland_

Posté 02 dcembre 2005 - 12:27

C ' est quoi les conséquences en cas de carence en vitamine B12 ?

#62 Didoune

Didoune
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Poitiers

Posté 02 dcembre 2005 - 12:38

Cela se comprend mieux mais la réponse à cette question ne coule pas de source. Nous sommes physiologiquement (et par goût) capables de manger de la viande et en même temps cela nous serait néfaste (même sans parler de consommation de viande excessive). Enfin, disons qu'il ne me paraît pas évident de concilier les deux idées. (Dame Nature aurait-elle fait une boulette ?)

Je pense moi qu'on est homnivore, mais qu'aujourd'hui être homnivore veut dire manger au moins une fois par jour de la viande (voir deux fois par repas)... Et c'est là l'erreur... L'homme peut, dans son régime alimentaire manger de la viande sans être atteint d'une quelquonque maladie type vache folle. Mais il n'est pas fait pour en manger autant ! La viande doit être occasionelle, car comme cela a été dit plus haut, nos intestins "accrochent" (d'ou grande importance des fibres et des substances dites "bioactives") et elle ne devrait en aucun cas être manger comme elle est mangée aujourd'hui.
D'ailleurs des études tendent à montrer que l'homme n'était pas un chasseur cueilleur, mais un cueilleur à qui il arrivait de chasser. Et la viande qu'il mangeait n'avait pas grand chose à voir avec les festins de mamouth dont on se fait l'illusion... C'est quand même plus facile d'attraper des cagouilles.
L'homme mangeait très peu de viande et je me demande si, derrière cette apologie de la viande qu'il y a aujourd'hui (au-delà des habitudes alimentaires générales, il y a ce coté "viandard qu'on ne voit pour aucun autre aliment : il n'y a aucune apologie pareille aujourd'hui pour aucun autre aliment et de façon si générale. Manger de la viande veut dire aimer la bonne chaire, être bon vivant...) d'ou est-ce que ça vient, ça ? On se persuade que c'est parce qu'on fut autrefois des chasseurs, que c'est notre nature profonde (alors que hein, c'est pas notre nature profonde que de manger des épinards )... Je pense que la viande doit signifier notre emprise sur le monde, notre maitrise des outils, notre degré de civilisation. Bouffer de l'herbe ne correspond pas à l'image que l'on a de l'espece humaine :cpasmafaute:
Bon moi j'dis ça j'dis rien hein.

Modifié par Didoune, 02 dcembre 2005 - 12:54 .


#63 _Petrone_

_Petrone_

Posté 02 dcembre 2005 - 12:49

(Dame Nature aurait-elle fait une boulette ?)

Question subsidiaire : de quel fauve es-tu allé sentir l'urine ? (c'est une question très sérieuse !)

Dame Nature ne fait peut-être pas de boulette. Elle crée peut-être simplement des formes vivantes qui sont capables de s'adapter à un environnement physique changeant. Elle a exploré et testé toutes les voies et quand on y regarde de plus près sélectionne les meilleures dans un contexte donné.

Je rappelle par exemple que les premiers être vivants étaient anaérobie (pas d'oxygène pour eux : c'est un poison fatal). Or l'oxydation fournit plus d'énergie que ce que ces anaérobies peuvent tirer de leur métabolismes et Dame Nature a finalement occupé cette niche et développé la forme de vie aérobie. La vie semble chercher sa voie et faire des tests : il n'y a aucun dogme, aucune morale là-dedans, juste de la vie.

Autre exemple, celui des dinosaures. Avec ces êtres magnifiquement adaptés à leur environnement (il faut l'être pour pouvoir avoir des espèces atteignant des dizaines de mètres !), la vie avait accompli une belle réussite. Sauf que ces géants avaient des pieds d'argiles. Vivant dans une nature exhubérante et chaude, ces animaux se sont révélés incapables de résister à des changements brusques de leur environnement (incapacité à maintenir la température nécessaire à leur chimie vitale, incapacité à réduire leur incroyable besoin en aliments). Qu'à cela ne tienne, la vie avait aussi exploré des formes de vie animales au sang chaud et aux besoins plus modestes.

L'homme est de ce point de vue une des machine à vivre les plus complexes et les plus formidables (cf. ce qui a été dit précédemment sur sa capacité à vivre partout et de tout). Néanmoins, sur un temps donné, sa capacité d'adaptation est limitée. Passer d'un tube digestif de 9m à un tube digestif de 3m, ça ne se fait pas en 1000 ans, ni même 100000 ans, ni même 1 millions d'années. Peut-être qu'au bout de 10, 100 millions d'années, à force de manger de la viande en grande quantité et à condition d'être capable d'en trouver ..., nous deviendrions mieux adaptés au régime carné à force de séléction et d'évolution des individus qui conviennent le mieux (intestins, reins, tout ça convergerait pour que nous soyons mieux adapté à la nourriture disponible). Sélection qui s'opère par les maladies, la dégénérescence physiologique, la morbidité des sujets les moins adaptés. Evolution qui fait que tout individu ayant un capital vitalité suffisant a tout de même une petite capacité à s'adapter.

En attendant, nous sommes plus proches de nos aimables cousins végétariens, les singes, que du lion (c'est certes moins valorisant mais c'est comme ça :cpasmafaute: ). En outre, les prévisions à court terme (pression écologique et démographique obligent) indique que l'environnement ne saurait nous donner les aliments carnés nécessaires à une telle évolution.

Alors pourquoi aller forcer notre destin omnivore (au sens d'omnivore plutôt carnivore) à coup de maladies, au risque de dégénérescence de nombres d'individus alors que l'environnement tout comme notre constitution actuelle nous indique que la voie d'heureux végétariens est la plus prometteuse voire la seule viable si l'écologie et la démographie de notre planète suivent leur cours ?

Pour les urines de fauve : il suffit d'aller au zoo de Vincennes et de te laisser guider par ton odorat :???:

Modifié par Petrone, 02 dcembre 2005 - 12:52 .


#64 _Petrone_

_Petrone_

Posté 02 dcembre 2005 - 13:09

Je suis du groupe A et je commence à mettre en pratique le régime d'Adamo, pour la raison en plus qu'insctinctivement je m'étais déjà approchée énormément de ce qui est préconisé pour moi. Non, ce ne sont pas des bêtises, quiconque lit le livre de ce docteur sera convaincu par sa théorie…

Une théorie peut être belle et convaincante. Si elle est démentie par les faits, la moindre des choses est de la remettre en perspective.

Il est possible que le groupe sanguin soit une adaptation parmi d'autres pour qu'une population donnée puisse mieux fonctionner par rapport à l'alimentation qu'elle a à disposition. Mais il est sans doute plus facile à la nature de différencier le tissu sanguin d'une même espèce en 150000 ans que de raccourcir la longueur de ces intestins ou de modifier significativement sa capacité à traiter les déchets azotés.

Dire que telle population a un sang mieux adapté à tel régime. Pourquoi pas ? En déduire que le groupe sanguin est LE facteur déterminant du régime alimentaire, c'est aller vite en besogne. Tellement vite que les contre-exemples foisonnent.

Ce n'est qu'un petit paramètre alors que la nature en a une infinité et que notamment notre anatomie globale et notre physiologie donne des indications plus solides car plus stable au sein de l'espèce.

#65 moimaime

moimaime
  • Localisation:france

Posté 02 dcembre 2005 - 14:25

J'ai cru comprendre que moimaime prenait l'exemple des esquimaux pour montrer que la viande nous était indispensable vu qu'en changeant d'alimentation ils étaient devenus dépressifs, c'est pourquoi j'ai parler d'adaptation et de situations extrèmes qui ne pouvaient être pris en exemple général... Mais en le relisant je me dis que j'ai peut-être pas compris ce qu'il a voulu dire. :cpasmafaute:

Eh bien la viande etait critiquée sur le sujet donc je voulais juste donné un exemple qui montre que le probleme principal ne vient pas de la viande.

Et qu'il y a une difference entre un phoque et des chickens(le truc pané au poulet)

EN fait je pense que l'homme est assez adaptable seulement,dans notre société il y a trop de facteur nocifs donc ça fait trop.On survit encore mais...


Donc oui je pense qu'en vivant au pole nord et en ayant comme alimentation principale de la viande du poisson cru,et qques vegetaux on s'en sort bien mieux qu'ici dans une société industrielle.

Modifié par moimaime, 02 dcembre 2005 - 14:26 .


#66 Mushotoku

Mushotoku
  • Localisation:Lille (dans le coin quoi)

Posté 02 dcembre 2005 - 17:26

Bonjour,
pour le pain au blé germé, voici une recette trouvée sur le site sur la macrobiotique.

Le pain aux graines germées

Notre pain quotidien issu de farine blanche ou complète n’est pas recommandé dans l’alimentation macrobiotique pour 3 raisons .

    1) La mauvaise qualité des farines industrielles complètement dévitalisées, par l’échauffement subi dans des meules en acier, tournant à grande vitesse, puis oxydées artificiellement par un stockage de 3 semaines pour améliorer leur faculté à lever.

    2) La présence d’activateur et de levure chimique, rend ce pain difficile à assimiler, et la farine incomplètement digérée a la fâcheuse faculté de se transformer en mucus, dont les macrobiotiques connaissent les dangers.

    3) Farine de céréale chauffée et dévitalisée, pain cuit à haute température, cuisson au four, toutes ces raisons donnent un aliment excessivement yang.

Même le pain biologique au levain préparé dans les meilleures conditions présente ces inconvénients, dans une moindre mesure, il est vrai.

Pour palier à ces inconvénients, deux solutions, restreindre fortement sa consommation de pain ou préparer soi-même, un pain exceptionnel, savoureux et très digeste, “ le pain esséné “ pain élaboré à partir de graines germées, dont voici la recette.

    Mise en œuvre: pour un pain de 1 kg.

        1ère phase : trempage et germination :

          o Peser 750 gr. de grains biologiques( blé ou épeautre ou mélange 50/50 ) à fort pouvoir de germination, ( grains de l’année ).
          o Verser dans une passoire ou dans un couscoussier et bien rincer sous l’eau froide.
          o Poser la passoire contenant les grains dans un récipient plus grand, cuvette ou marmite , et recouvrir d’eau à 24 C°.
          o Rincer toute les 3/4 heure pendant 12 parfois plus, surveiller l’apparition de petit point blanc caractéristique, ( 2mm.) le germe.
          o Rincer une dernière fois délicatement, sans briser le germe et égoutter.

        2èm. phase: préparation de la pâte.

          o La manière macrobiotique la plus énergisante, écraser les grains germés au pilon dans un suribachi.
          o Plus facile, écraser les grains dans une machine manuelle à hacher la viande grille 0,4mm. , ou pour ceux qui en possèdent un, dans le populaire moulin brésilien à mais.
          o Récolter la pâte obtenue dans un récipient en verre, ajouter un peu d’eau tiède si nécessaire et 1 c.c. de sel, la pâte doit avoir l’aspect d’une bouillie très humide.
          o Optionnel : 2 c.s. de malt d’orge ou sirop de riz et 1 ou 2 c.s. d’eau de fleur d’oranger .
          o Bien malaxer et pétrir avec les mains, tous les ingrédients, la pâte humide doit passer facilement entre les doigts. Verser jusqu'au 2/3 dans un moule à cake en pyrex ou en terre, préalablement huiler.

        3èm. phase: fermentation -cuisson

          o Couvrir avec un linge humide, mettre dans le four froid, ou dans un endroit à l’abri des courants d’air et laisser lever 12h. ou plus si nécessaire.
          o Lorsque la pâte à suffisamment lever, mettre un couvercle, ou couvrir avec un papier d’alu.
          o Enfourner à four froid, régler sur 160/180 C° cuire pendant 2 h.
          o Démouler et envelopper dans un papier sulfurisé.


Entre toutes les théories sur la manière la plus juste de s'alimenter, c'est très difficile de s'y retrouver. Manger cru me semble adapté dans certains climats mais pas dans d'autres. La macrobiotique explique pourquoi en terme de Yin et de Yang. Je ne suis pas un expert, donc je ne vais pas m'étaler, allez plutôt voir sur ce site encore le même !
Personnellement, je préfère me baser sur la diététique traditionnelle de peuples qui ont fait leur preuves en matière de longévité et de spiritualité : les peuples d'asie.
Pour ce qui est de manger cru, c'est une découverte très récente et on ne peut pas dire que cela a fait ses preuves. On ne connait finalement pas grand chose du régime alimentaire des esséniens, et c'est peut-être se tromper de prétendre qu'ils ne mangeaient que du cru.
Les graines germées sont sans doute excellentes pour la santé, en hiver, la germination des graines dans la nature est quasimment impossible. Donc, manger (principalement) des graines germées en hiver est aussi peu naturel que de manger cuit.
Cela dit, l'homme n'est pas un animal comme les autres, ces particularités sont tellement nombreuses qu'elles sont indénombrables. Gardons nous des extrèmes et fions nous à notre intuition, pour rester humain.

Pour finir, une petite citation de Gandhi (il me semble) : "vivons simplement pour que simplement d'autres puissent vivre."

#67 _adrien_

_adrien_

Posté 02 dcembre 2005 - 18:12

Je trouve qu'il y a beaucoup de prises de tête pour manger.

Pour manger je suis mon instinct (et donc les envies) et j'ai jamais de problème de santé. J'ai pas très souvent envie de viande (par contre poisson si), et j'ai remarqué que pour tout ce qui est légume ça dépend des saisons.
Je m'embête rarement à préparer des longs repas, je mange essentiellement cru, je fais au plus simple (et c'est bien souvent le meilleur je trouve).

Les graines germés j'ai jamais compris? (surtout l'intéret?) Un petit tour en forêt quelque soit la saison (enfin moin l'hiver) est le garde manger est bien remplit. Pas besoin d'avoir bac +10 en connaissances des plantes comestibles. La preuve j'ai jamais ouvert un bouquin sur le sujet, et pourtant j'me nourris casiment que ce que je trouve prêt d'où je suis (aussi dans la mer).

Pourquoi faire compliqué?

Enfin après c'est sûr si vous habitez dans le centre d'une très grande ville ça marche beaucoup moin bien!! :cpasmafaute:

#68 Frido

Frido
  • Genre: Homme
  • Localisation:La Patrie
  • Intérêts:Écovillage, energie renouvelables, simplicité volontaire.spiritualité, animisme.

Posté 02 dcembre 2005 - 18:17

Pour répondre à Pétrone

Je dirais qu'il faut considérer l'ensemble des infrastructures qui permettent au réseau des transports planétaires d'exister. C'est l'application du principe d'économie d'échelle ou l'exception existe grâce à la norme. En clair cela veut dire que pour que des aliments soient transportés d'une manières il faut que les autres façons de transporter existent aussi. Donc nous ne pouvons prétendre moins polluer avec des arguments du genre que le transport en container est un moindre mal par rapport à d'autres moyens car les transports en général existent tous grâce à l'existence de l'infrastructure pétrolière et industrielle mondiale, qui elle permet des usages dit économiques à l'intérieur d'un système très onéreux pour l'environnement

L'autre question est celle du moins pire dans le contexte ou tout le monde fait le mal. Est il moins dommageable pour l'environnement de bouffer des vitamines durant l'hiver que d'importer des fruits frais sur 2000 Km ?

#69 Valybla

Valybla
  • Localisation:Montréal

Posté 04 dcembre 2005 - 09:48

les inus (on ne dit plus esquimaux :cogite: ) sont devenus dépressif parce qu' il ont été assimilé de force à une culture qui est contraire à leur nature par les blanc qui débarquait en Amérique. Pas vraiment à cause du changement de régime alimentaire! Manger de la viande c'est non-éthique parce que les animaux ne sont pas la pour notre bon service, il ont des "ressentis" et ils souffrent quand on les tuent car ils ont un systèmes nerveux central :D .Pour la vitamine B_12 la plupart des lait de soyabio, bien sûre) en contiennent.

#70 _Faith_

_Faith_

Posté 04 dcembre 2005 - 11:10

les inus (on ne dit plus esquimaux :cogite: )

On ne dit pas non plus les "inus"... Déformer leur nom n'est pas plus respecteux que de les appeler esquimaux...

sont devenus dépressif parce qu' il ont été assimilé de force à une culture qui est contraire à leur nature par les blanc qui débarquait en Amérique.

Tiens donc... C'est une version interessante :D Elle manque peut-être un peu d'études pour l'appuyer.

Pas vraiment à cause du changement de régime alimentaire! Manger de la viande c'est non-éthique

C'est amusant: tu refuses qu'on les appelle "esquimaux" alors que le sens réel de ce mot a été perdu depuis très longtemps mais tu te permets de juger leur culture et leur façon de vivre. Tu les condamnes tous, sans les connaître. Simplement parce qu'ils ne suivent pas TA façon de voir les choses.
Désolé, mais l'éthique est une notion mouvante. Les Inuits, comme tous les autres peuples, ont leur propre éthique. Elle n'est ni meilleure, ni moins bonne que la tienne. Elle est différente !

parce que les animaux ne sont pas la pour notre bon service

Aucun humain ne sait pourquoi il vit. Aucun humain ne sait même s'il existe une raison à sa vie. Alors j'imagine mal que tu puisses juger de la raison pour laquelle des animaux vivent.
Ou alors il va falloir quelques explications...

#71 Valybla

Valybla
  • Localisation:Montréal

Posté 04 dcembre 2005 - 21:33

:D désolée Faith, tu as raison pour la prononciation inuits, en fait je suis totalement nule en ortographe...Mais je n'ai aucune excuse à ce sujet.

pour ce qui est de vouloir les assimiler ce n'est pas une question d'étude, les blanc on VRAIMENT pris les enfants inuits et les on mis dans des pensionnats en les empêchant de parler leur langue et de pratiquer leur religion, et de communiquer avec leur parent :malice: sérieusement qui ne serait pas dépressif dans de telle condition?

Pour ce qui de dire que manger de la viande est non-éthique, je ne juge pas les inuits ici, en fait eux chassaient ce qu'ils mangeaient ce qui à mon avis est beaucoup plus "naturel" que d'élever des animaux dans le but de les tuer. Et il utilisaient complètement l'animal, rien n'étaient perdu, en plus tout ça étaient fait dans le respect, et aussi avaient-t-il vraiment le choix car je sais pas si tu es déjà allée, mais dans le grand nord il pousse pas grand chose!

Je ne sais pas plus que toi pourquoi les animaux sont sur terre, mais ça m'étonnerait que `toute les races soit là pour servir une seule race (nous ) ... Mais bien sûr c'est mon opinion tout ça et je peux me tromper, je ne prétant pas avoir la vérité absolue, loin de là! :cogite:

#72 Didoune

Didoune
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Poitiers

Posté 07 dcembre 2005 - 21:52

Je ne sais pas plus que toi pourquoi les animaux sont sur terre, mais ça m'étonnerait que `toute les races soit là pour servir une seule race (nous ) ... Mais bien sûr c'est mon opinion tout ça et je peux me tromper, je ne prétant pas avoir la vérité absolue, loin de là!

Je ne sais pas si on peut parler de raison, mais d'évolution... Des espèces sont aparues, se sont régulées, mangées entre elles, les plus fortes ont survécues, ou les plus fécondes, elles se sont adaptées à leur milieu, ont adapté des techniques de camouflage ou de prédatage (?), etc... S'est installé un équilibre, peut être aurait-il pu être autrement.
Dans cet équilibre, certaines espèces sont animales et en mangent d'autres animales qui mangent des espèces végétales qui elles même parfois mangent des espèces animales... ;) C'est ce qu'on appelle la chaine alimentaire, le mulot n'est pas là pour "servir" la hulotte qui le mange, c'est plus compliqué, la hulotte protégeant d'une certaine façon le mulot en attaquant les plus faibles, et puis la hulotte reviendra à la terre, le cycle recommence sans cesse.
Que l'homme mange de la viande... Il fait parti de ce cycle au départ, sauf qu'il s'en démarque aujourd'hui. Effectivement toutes les autres espèces ne sont pas là pour en servir une seule et c'est ce qui se passe aujourd'hui (et l'homnivorisme n'y est pour rien), toutes les espèces doivent se "servir" les uns aux autres, pour la vie, pour la terre. Mais le fait que l'homme mange de la viande n'est pas le problème, le problème c'est qu'il en mange beaucoup trop, n'importe comment, qu'il chasse pour le plaisir, qu'il construit des routes, des usines...

#73 troapea

troapea
  • Localisation:Bruxelles maitenant! et après...? Sounion!

Posté 08 dcembre 2005 - 01:00

Quelques chiffres pour alimenter (sans viande!!!! :horreur_grosyeux: ) le débat:

Quand on tue un boeuf, ses 200 kilos de viande, fournissent 1500 repas, si on avait utilisé les céréales nécessaires à son élevage, on aurait satisfé 18 000 repas. (Pour 1kg de boeuf, il faut 15 kg de céréales et autres aliments, 7 litres équivalent pétrole et 10 000 litres d’eau!) 56% de la production mondiale de protéines végétales est utilisée pour la nourriture du bétail. Si tous les chinois mangeaient de la viande comme un américain moyen, il faudrait 10 FOIS LE NOMBRE D’ANIMAUX SUR TERRE!!!!!!!!........ “Rien ne profitera plus à la santé de l’Homme et aux chances de de survie de la Vie sur la Terre, que l’évolution vers un régime végétarien” (Albert Einstein).


Aussi, j'ai un ami qui a 40 ans qui est magasinier dans une entreprise de matériel médical (préparation de cartons, montage de lits, portée des lits de 80 kilos,...) depuis plus de 10 ans et qui est végétarien depuis sa naissance. Et, ma foi, il a l'air en très bonne forme physique: pas un seul arrêt maladie de toute sa carrière, du sport tous les week ends...

L'humain est devenu consommateur de viande pour s'adapter à ses conditions de vie nouvelle (au départ il ne l'était pas, quand il était dans les arbres, il ne consommait que des fruits, feuillages,...) dans les steppes... Ce n'est donc pas "par nature" que l'humain est omnivore...

... mais j'y reviendrai, il se fait tard! ;)

#74 _mirza_

_mirza_

Posté 08 dcembre 2005 - 06:50

prédatage (?)

Prédation ;) (et puis on écrit omnivorsime aussi, pas homnivorisme: on mange de tout, pas des hommes :horreur_grosyeux:)

L'humain est devenu consommateur de viande pour s'adapter à ses conditions de vie nouvelle (au départ il ne l'était pas, quand il était dans les arbres, il ne consommait que des fruits, feuillages,...) dans les steppes... Ce n'est donc pas "par nature" que l'humain est omnivore...

Je ne sais pas si la "nature" c'est l'ensemble des caractéristiques que l'on a au tout départ. C'est typiquement le genre de chose qui évolue.

#75 _Faith_

_Faith_

Posté 08 dcembre 2005 - 08:11

L'humain est devenu consommateur de viande pour s'adapter à ses conditions de vie nouvelle (au départ il ne l'était pas, quand il était dans les arbres, il ne consommait que des fruits, feuillages,...) dans les steppes... Ce n'est donc pas "par nature" que l'humain est omnivore...

Les Australopithèques (-4 MA à -3MA) mangeaient déjà, parait-il, occasionnellement du petit gibier. Ils ne font pas partie du genre Homo.
Les premiers Homo (habilis et rudolfensis) disparaissent vers -1.6MA. L'appareil masticateur se réduit chez Homo habilis davantage que chez rudolfensis (i.e. habilis a un régime davantage carné que rudolfensis)
Apparait ensuite Homo ergaster vers -1.8MA (Marche bipède, course, maîtrise du feu, langage articulé !!!). C'est le premier modèle de chasseur (alimentation fortement carnée)

Voilà ce que l'on peut trouver sur différents sites spécialisés en paléontologie.
Où situes-tu la "nature" de l'homme ? Dans nos classifications, Homo a toujours été omnivore. Il faut remonter de plusieurs millions d'années supplémentaires pour trouve un ancêtre exclusivement arboricole.
Peut-être les tout-premiers Australopithèques ? Ce sont eux qui définissent pour toi la nature de l'Homme ? Si oui, alors n'oublie pas que les outils ne font pas partie du quotidiens des Australopithèques, ni la parole d'ailleurs. Outils et parole seraient donc contraire à la "nature" de l'homme selon toi ?

#76 lilirevival

lilirevival
  • Localisation:Auch

Posté 08 dcembre 2005 - 09:44

Il y a toujours eu sur cette planète des peuples frugivores et végé et d'autres charognards et omnivores.
Rappellez vous Lucy in the sky n'aimait pas le cuir ! :horreur_grosyeux:

Je dirai que rien a changé, à notre époque il y a moins de végé car l'occident à dévelloppé un syteme basé sur la viande.

En Inde et en Asie cela fait des millénaires que l'on est végé ! ;) Pour le cas de l'Asie, ce n'est qu'apres la guerre américaine qu'ils se sont mis à manger autant de viande.

L'espérance de vie la plus longue est celle du végétarien. Il récupère plus vite, son systeme immunitaire est plus fort.

Rappellons que les sportifs de haut niveau sont pour la plupart vege. Pourquoi d'apres vous ?

#77 _Goéland_

_Goéland_

Posté 08 dcembre 2005 - 11:04

Rappelons que les sportifs de haut niveau sont pour la plupart végé . Pourquoi d'après vous ?


Peut être parceque avec le végétarisme le dopage est plus efficace ? ;)

#78 lilirevival

lilirevival
  • Localisation:Auch

Posté 08 dcembre 2005 - 11:10

;)
http://www.vegesport.org/ par là c'est pas mal aussi :horreur_grosyeux: http://www.vegesport.org/celebres.html :horreur_grosyeux:

#79 Didoune

Didoune
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Poitiers

Posté 08 dcembre 2005 - 11:12

Prédation icon_wink.gif (et puis on écrit omnivorsime aussi, pas homnivorisme: on mange de tout, pas des hommes icon_wink.gif)

;)

Bon et puis au niveau de la nature de l'homme je crois qu'on aura du mal à y répondre. Tout ce que je sais c'est que nous sommes aujourd'hui (au départ, je ne sais pas) équipé pour manger de tout. Par exemple avec une dentition qui n'est ni celle des herbivores, ni celle des carnivores. On est entre les deux.
Je pense que c'est important de comprendre qu'on a pas besoin de la viande pour être en bonne santé, comme on essaie de nous le faire croire aujourd'hui. Mais faudrait pas tomber dans les excés et de dire que c'est contre nature que de manger de la viande, on a bien des canines, non ? Ah ben oui on n'est pas carnivore donc on en a pas beaucoup, parce que la viande n'est pas censé être notre aliment principal. Mais elle peut faire parti de notre alimentation. Je pense que quelqu'un qui mange de façon saine, de la nourriture vivante, des graines germées, des céréales, des légumineuses etc ne devrait pas avoir peur si ça lui fait envie de manger à l'occasion un plat de viande, une assiette de cagouille...
Le problème c'est pas la viande, mais notre alimentation actuelle, pauvre et dénaturée et essentiellement axée sur la viande.
Alors oui, je suis contre les batteries, contre les élevages intensifs (de toutes sortes d'ailleurs) , contre la surconsommation de viande (qui est d'ailleurs la première pollution mondiale, si on compte l'électricité, l'eau, les transports etc qu'elle utilise) mais je ne suis pas sure qu'il est juste d'aller dans l'excés contraire. Et de se perdre en débat sur notre nature première. Comme l'ont dit Mirza et Faith, on a évolué aussi. Enfin bon.

#80 troapea

troapea
  • Localisation:Bruxelles maitenant! et après...? Sounion!

Posté 08 dcembre 2005 - 11:20

Tout à fait d'accord avec ces considération anthropologiques qui sont fort intéressantes... Mais sans parler de vie saine, de morphologie, de nature,... je pense qu'il y a désormais UNE URGENCE a stoppé notre consommation de viande dès qu'on le peut (je ne parle pas des inuits!)... En effet, notre mode de vie et notre état de connaissance nous permettent de ne plus manger cette dévoreuse d'énergie et productrice de pollution (1kg de viande=8kg de CO2) c'est le principal responsable de l'effet de serre.
La plupart de notre production de céréales intensive est destinée à nourrir les bêtes...
Il semble contradictoire de prôner des économies de chauffage ou d'électricité chez soi pour diminuer les rejets de CO2 et de manger de la viande plus d'une fois par mois (j'avais écrit "an", mais je vais passer pour un extrêmiste!)