Aller au contenu


Photo

Possesseur d'un moulin...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
53 réponses à ce sujet

#41 willy230168

willy230168
  • Localisation:ardeche
  • Intérêts:information bricolage sport

Posté 20 juillet 2006 - 19:09

la hauteur du point le plus haut jusqu au point de rejet de l'eau il y a environ 2m50 je ne sais rien d 'autres si oui ou non l idée d alimenter une génératrice est concevable pour ma production personnelle toujours est il que si YEYE ou GARGUI qui sont les seuls a m 'avoir donner signe de vie pense bon je suis preneur!
merci a vous deux
cordialement
patrice courtial

#42 confluence

confluence
  • Localisation:touraine

Posté 19 aot 2006 - 21:16

a mon idée le pb du moulin à eau est du entre-autres au différences de niveau d'eau dans l'année. Le débit chez toi est-il régulier? Sinon, si tu as le droit d'eau, j'avais lu une expérience qui mérite d'être méditée: monter un radeau amarré sur lequel un installait une roue à aube entrainant une génératrice reliée à la maison. Son principal interet est que la roue à aube est toujours au même niveau donc, si les pales sont bien étudiées, et dieu sait si la mécanique des fluides est une science ardue, tu n'as comme variable non plus le niveau d'eau mais le débit. Cela peut optimiser les résultats. Mais faut bien se dire que l'hydroélectricité se justifie en assez peu d'endroits, surtout si l'on intègre la maintenance.

#43 willy230168

willy230168
  • Localisation:ardeche
  • Intérêts:information bricolage sport

Posté 20 aot 2006 - 14:32

merci a confluence pour ton point de vue toujours est il que meme si la possibilite de faire tourner la roue pour une production d energie reste faible car je confirme que le debit d eau n est pas vraiment l ideal sur ce moulin je pense qu il y a d autres solution pour pouvoir faire de cette magnifique roue un agreement suplementaire dans ma restauration.
courtial patrice

#44 confluence

confluence
  • Localisation:touraine

Posté 21 aot 2006 - 21:22

merci de tes remerciements (tiens on réinvente le mouvement perpétuel!).
Deepuis cet après-midi je pense à un truc. Quand on dit je veux faire mon énergie à quoi pense -t-on réellement?
Moi je ne veux plus dépenser comme un fou pour me chauffer. Pour m'éclairer je passe de plus en plus aux ampoules basses tension, je profite du jour le plus possible (moins de grasses matinées, plus de siestes aux heures chaudes;Donc parons chauffage. Le fuel aaargh! l'électricité, à moins d'être hyper isolé, euuuuh. Le bois gaffe! Il faut une installation nickel car sinon aux micro particules cancérigènes (faut savoir qu'il y à beaucoup de cancers dans les pays nordiques, en Asie et tous les pays ou l'on se chauffe au bois (avec, je le reconnais des installations hors d'age); l'amour? passé les 20 premières années... (non là je charrie)
Bref, avec vous pensé à la conversion de mouvement en chaleur?
Une roue de moulin, une éolienne, une hélice immergée dans le courant de l'onde claire...
On branche sur l'axe de rotation un flexible ou un cable gainé pour gagner on longueur et l'on provoque au bout une frixion. La sèche serait du type feutrine sur support thermoconductible (plaque de métal) On calibre un frottement doux mais long qui évite les freins excessifs et le métal fait radiateur. L'humide serait de faire baigner des supports abrasifs genre disque de meuseuse dans une cuve remplie de fluide caloporteur contenue dans un récipien de métal. Avec une vitesse de rotation moyenne (200-500 Trs/mn) entre la décavitation et la circulation du fluide dans la cuve elle même à la surface non lisse on peut se faire un bon petit radiateur. Sur Quanthomme on trouve trace de tels travaux. Quand on aura optimisé nos recherches, on pourra peut-être dans qqs années envisager une cogénération (Stirling?).
Bref, si ça tourne, ça bouge, cherchez.
N'en profitez pas pour exploiter abusivement votre hamster!

#45 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 21 aot 2006 - 21:48

J'ai donné la piste à suivre, inutile de réessayer d'avoir une réponse claire qui serait forcément illusoire puisque basée sur des informations quasi inexistantes.


Je répète:

Nous avons la hauteur d'eau.
Maintenant il nous faut le débit.

Si en plus on peut savoir si le moulin est fondé en titre, c'est une info de plus pour le calcul.


SEULEMENT à partir de ces informations on peut commencer à évoquer les dispositifs pour exploiter la puissance disponible.


Je ne vais pas t'orienter vers une turbine Pelton si tu as le débit d'une pissotière, ni vers une roue à aubes si tu es sur les chutes du Zambèze !


A vue de nez, je penche à priori vers la roue à aubes parceque je me doute à peu près de la configuration des lieux, mais j'ai BESOIN du débit pour te donner une réponse claire.
Cette info est trouvable assez facilement, il faut s'adresser au syndicat qui gère le cours d'eau, ou aux sociétés de pêches locales qui à défaut de donner l'info exacte, t'orienteront au moins vers elle.

#46 exceed

exceed
  • Localisation:Forez 63

Posté 27 septembre 2006 - 09:19

Salut Yeye et tous les autres...
Me voilà de retour après pas mal de temps sans nouvelles...
Les travaux n'ont pas encore commencé réellement....j'étais à la recherche d'une turbine....c'est assez rare à trouver en bonne état et surtout dans mes moyens !!! De plus, il faut qu'elle soit adapté au débit et à la hauteur de chute du site...
Et bien, j'en ai trouvé....gratos...enfin presque, un échange contre une meule en granit...turbine francis pour 500L sous 9m...je ne pourrais cetainement pas la faire tourner à 100% mais j'ai rdv demain avec plusieurs personnes qui viennent voir le moulin....
Au fait yeye, le moulin est fondé en titre....il date d'avant la révolution...les droits d'eau sont définitivement acquis !
A bientôt, j'espère, pour la suite...
;)
A+ Serge.

#47 exceed

exceed
  • Localisation:Forez 63

Posté 02 octobre 2006 - 10:39

Bonjour,
La turbine est trop grosse pour mon site !!! Mais il en a une autre plus petite qui ira parfaitement... :sourire:
Je crois que pour un fondé en titre, on peut utiliser 97.5% de la la quantité du cours d'eau principale...il faut laisser 1/40ème.

Yeye, connais-tu les systèmes de régulations électroniques suivant et quand penses-tu ...
- régulateur de génératrice asynchrone. RGA.
- régulateur de charges électronique. RCE.
- régulateur intelligent de charge répartis. RICR.

As-tu des schémas électrotech de régulations ?

Merci.

A+ Serge.

#48 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 02 octobre 2006 - 11:40

Non, désolé, je ne connais pas tout ça, comme toi, je dois faire des recherches pour trouver le meilleur système.

Je t'encourage à demander à l'Ademe qui t'aiguilleront vers un consultant.
La première visite coûte très peu, voire rien, et il te dira quoi faire, pour combien et comment financer.



Evidemment, on peut tout faire soi-même s'il est question de production pour soiself sans revente d'électricité.

Si tu ne sais pas programmer d'automate, ça risque d'être impossible par contre...


Il y a en effets plusieurs régulations à gérer:


Débit d'alimentation:

Sur ma turbine, il y a des volets coulissants pour limiter le débit entrant en fonction de la charge à entraîner.
La hauteur d'eau étant constante, je pense qu'il est inutile de réguler ça en temps réel, à mon avis le mieux est de faire une première approche par cartographie, c'est à dire que tu dois calculer au mieux le débit d'eau nécessaire en fonction de l'ampérage demandé.
Je pense que ce dernier devra être moyenné sur une courte durée à déterminer, genre 1 min.


Vitesse de rotation de la turbine:

Elle est fonction du débit et un peu de la charge.
Selon le type de turbine, il y a de fortes chances que son rendement maxi soit pour une vitesse donnée.
Par conséquent, cette vitesse de rotation sera régulée indirectement par les vannes d'eau et par la demande de l'alternateur.
Donc ce n'est pas un élément à réguler mais à mesurer.


Alternateur:

Tu ne peux pas piloter son régime de rotation directement, tu dois interférer sur le rapport de transmission.
Je suggère d'aller fouiller chez Prud'hommes transmissions pour trouver un variateur (comme les mobs) correspondant à tes données de couple, de régime et de plage, et de le piloter grâce à un axe numérique commandé par l'automate.
L'automate sera programmé de telle façon que le rapport de transmission est régulé de manière à maintenir le régime de rotation de l'alternateur.



Comme je l'ai déjà dit, cette installation est incompatible avec une connexion EDF avec laquelle tu seras tout le temps en déphasage.
Tu devras donc être complètement indépendant.


Par ailleurs n'oublie pas qu'un dégrilleur est nécessaire et c'est bien ce qui coûte cher !
Les infos que j'ai à ce sujet tournent aux alentours de 10-15000 euros pour un automatique.

Modifié par Yeye, 02 octobre 2006 - 11:41 .


#49 exceed

exceed
  • Localisation:Forez 63

Posté 02 octobre 2006 - 18:00

Salut Yeye,

Si tu veux voir un site qui parle de régulation, voir de pas mal de choses sur les microsystèmes hydroélectriques...

http://www.canren.gc...d=196&PgId=1327

Et là, un lien pour se fabriquer un régulateur....malheureusement pour moi, en anglais...le dossier fait 179 pages ! Bonne lecture...

http://microhydropow.../humb_main.html

Pour ce qui est de l'installation en elle-même, le gars qui m'a trouvé la turbine va m'aider pour la finalisation....Sur sa microcentrale, le tout est géré par ordinateur...un vieux Hector, je crois...

Programmer un automate, je l'ai déja fait moulte fois en maintenance sur des systèmes automatisés mais j'ai un peu peur de me lancer dans la conception du programme. Tu vois, je n'utlise même plus les termes exacts...je pers la mémoire....Sans rire ! C'est vachement génant d'avoir connu des choses mais de ne plus s'en rappeler...mon métier, c'était technicien de maintenace industrielle...tu vois que c'est grave ! Même pour certaines choses simples, des fois je ne me rappele plus les noms...Ah ! La maladie et les effets secondaires des médicaments...tout un programme aussi.

Merci.

A+ Serge.

PS : Pour le dégrilleur, je pense sortir le poste à souder et le faire. Le bief est petit, il faudra juste que je trouve quelques photos pour me donner une idée de fabrication...

#50 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 504 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 16 novembre 2008 - 14:49

A propos de moulins, j'ai sous les yeux la réédition des "Arts agricoles de la maison rustique du XIXème siècle" par Ressouvenances en 1999, 02300 Cœuvres et Valsery. ISBN 2-84505-003-8
Le chapitre XXIII traite de l'art de la meunerie… et des roues hydrauliques avec beaucoup de détail.

#51 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 septembre 2013 - 17:35

Une chouette petite vidéo pour réveiller ce sujet et les trop nombreux moulins endormis dans notre pays.

 

Je viens de me régaler à voir ce reportage cévenol qui me donne vraiment envie de voir "renaître" les moulins de ma région, pour moudre du grain bien sûr mais aussi pour produire un peu de cette électricité parfois bien utile :

 

De génération en génération les secrets du moulin de Grattegals se transmettent. Gérer le débit du Tarnon pour mettre en mouvement les roues à aubes, règler la hauteur de la meule en pierre ou encore choisir les soies pour tamiser la farine, faire battre le coeur de ce moulin est une affaire de passionnés. Producteur de céréales bios à Vézénobres et ami du propiétaire, Denis Florès monte régulièrement à Saint Laurent de Trèves pour moudre son grain et faire perdurer ainsi les gestes de meuniers. Gràce à eux c'est tout un savoir faire et un patrimoine qui continue d'animer le hameau de Grattegals.

 

http://www.teledrail...n-de-grattegals

 



#52 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 024 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 mars 2016 - 09:33

La Sèvre Nantaise, source d'énergie électrique
La Bruffière - Publié le 01/01/2016

la-sevre-nantaise-source-denergie-electr
André Mouillé, devant la roue du moulin. | Ouest-France

A Boussay, commune de Loire-Atlantique limitrophe du nord-est vendéen, André Mouillé a installé une station sur la Sèvre Nantaise. Il produit ainsi de l'électricité.

Les petits moulins sur les rivières peuvent produire de l’électricité. La preuve avec l’installation d’André Mouillé, un projet sur lequel il travaille depuis deux ans.

C’est lors de la réunion du 12 décembre, organisée à Boussay, portant réflexion sur l’avenir des chaussées, qu’André Mouillé, 87 ans, a fait savoir que son installation était raccordée depuis le 3 décembre.

« La roue en bois de 32 pales est remplacée par une roue métallique de même dimension, mais de 42 pales. Elle a été réalisée par la société Croix, amoulageur, de La Cornouaille, dans le Maine-et-Loire. La mise en place, le 11 février 2015, a nécessité l’intervention d’une grue pour passer au-dessus des bâtiments », explique André Mouillé.

http://www.ouest-fra...ctrique-3950805



#53 Maurice-again

Maurice-again
  • Genre: Homme

Posté 12 novembre 2017 - 15:21

    Bonjour,

 

 

je découvre ce sujet trouvé par hasard et suite à  une requête " PAC + gothermie + Bief ".  :roi2: :bravo:

Comprenez mon intérêt à la lecture de de fil.

Les auteurs interviennent ils toujours sur ce site ou non?

Est il possible de les joindre par MP ?

Merci.

 

Maurice-again.



#54 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 002 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 12 novembre 2017 - 17:32

Bonjour Maurice.

 

Tu peux savoir à quand remonte la dernière connexion de chacun en passant ta souris sur les pseudos mais sache quand même que le temps a passé, la plupart de ces messages datent d'il y a plus de 10 ans... même si certains membres ayant intervenu sont toujours actifs.