Aller au contenu


Photo

combattre l'acné


  • Veuillez vous connecter pour répondre
23 réponses à ce sujet

#1 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 22 janvier 2006 - 15:06

hello!

Quelqu'un parmi vous aurait-il une méthode (naturelle of course) pour éviter l'acné?
J'en avait étant ado, ok, c'est normal. Puis j'ai pris la pillule, c'est passé. Et maintenant que j'ai arrêté ça revient... sur le visage et dans le dos...
ça commence à bien faire.

Image IPB

p.s. je n'ai pas trouvé de sujet qui en parle mais si c'était le cas, merci de me l'indiquer...

#2 _Petrone_

_Petrone_

Posté 22 janvier 2006 - 16:23

Salut adeline,

Un point de vue naturopathique ;)
Tout d'abord et pour dédramatiser, l'acné est un signe d'excellente vitalité :siffle:

L'acné, comme nombre de maladies dites respiratoires que j'ai déjà évoquées sur d'autres topics est dû à un encrassement de type colloïdal. L'origine organique de ce dernier est simple : ton organisme reçoit plus de déchets colloïdaux que ton foie ne peut en traiter.
Les origines de cette origine : c'est spécifique à chaque sujet et ça n'est pas facile à trancher (un peu comme l'histoire de la poule et l'oeuf). Excés d'aliments qui surcharge le foie (amidons, graisses), faiblesse originelle du foie (nous avons ds organes faibles et des organes forts), stress (moins d'énergie pour le foie), psychologique (le corps va utiliser le dysfonctionnement du foie pour s'exprimer), etc....
Rmq : Le fait qu'il soit réapparu après l'abandon de la pilule est peut-être un bon signe : ton corps essaye de se réguler et il a retrouvé la vitalité pour déclencher de l'auto-nettoyage.

Pour y remédier, c'est assez facile car ce type de symptôme est signe que le sujet a un très bon potentiel vital (il est capable de rejeter les déchets non traités par le foie grâce à la peau ce qui est la meilleure solution de dérivation car cette dernière a un pouvoir de régénération fantastique : elle ne cesse jamais de se recréer).

Si tu souhaites une issue rapide, supprime temporairement toutes les sources d'amidons complexes et graisses animales (ne pas abuser non plus des graisses végétales). Si tu veux aller encore plus vite, pratique une activité physique avec une bonne dépense musculaire (des bons footing, du vélo : il faut un peu transpirer et être essouflé), car le mouvement stimulera l'activité des glandes sébacées de ta peau (qui sont justement suremcombrées dans le cas de l'acné au niveau de certaines zones) ce qui te permettra d'éliminer ces déchets par des glandes de la zone saine (par exemple, si tu fais du footing ou du vélo, en dehors de la sueur issue des glandes sudoripares (idem que l'urine), tu généreras un peu de matière grasse au niveau des cuisses qui vient justement des glandes sébacées). Note bien que c'est le mouvement qui stimule les glandes sébacées alors que la chaleur stimule les glandes sudoripares (inutile de faire des sauna ou hamman dans ton cas :sourire: )

Si tu es moins pressée, diminue progressivement tes sources d'amidons et graisses animales (je n'ai pas cité l'alcool, le chocolat qui ne sont pas vraiment des aliments mais ça va de soi) jusqu'à ce que tout ça se résorbe.

Ca ne s'arrêtera pas du jour au lendemain. Il faut laisser à ton corps le temps de se désencrasser de ce type de déchets et à ton foie, le loisir de se requinquer tranquillement. Ceci dit ça peut être assez rapide : un mois (peut-être moins) ou 2 mois grand maximum suivant l'encrassement accumulé.

Après la disparition de l'acné, il faudra que tu adaptes ton alimentation pour ne pas déborder ton foie.

Il y a bien sûr d'autres techniques que la diététique ou l'exercice mais ces 2 là sont les plus efficaces et les moins chères. :euh:

Avec de la phyto, tu pourrais stimuler l'activité de ton foie, avec les massages, les glandes sébacées, etc etc...

Il vaut mieux à mon avis commencer par le plus simple. Si ça ne marche pas, creuser (problème de vertèbre, blocage d'énergie etc...) mais dans la plupart des cas, nourriture et activité permettent de régler le problème surtout pour les sujets jeunes avec une bonne vitalité.

Bon courage ;)

#3 Emilie

Emilie
  • Localisation:France
  • Intérêts:nutrition

Posté 22 janvier 2006 - 17:26

J'ai aussi des problèmes de peau SI je ne mange pas correctement : trop gras -> boutons, trop de glucides -> peau sèche, démangeaisons.
Plus de pain et de fromage de vache (et de beurre !)et plus de problèmes de peau. :sourire:
Donc comme écrit Pétrone, il faut surveiller son alimentation.

Et avec amaroli, les boutons disparaissent plus vite (plus besoin ou tentation faible de les percer) et ne reviennent pas (en mettre pour la nuit).

#4 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 22 janvier 2006 - 19:03

super!
merci beaucoup! :sourire:

et bien, une raison de plus pour resortir mon vélo!
je ne savais pas que c'était lié au foie.

je vais mettre en pratique tes conseils, petrone.
et surveiller mon alimentation à ce niveau là.

edit: est-ce que tu pourrais me donner un lien où on indique ce que continnent les aliments (ceux qui contiennent de l'amidon par exemple).
J'ai bien une idée mais pas précise et je peux me tromper...

par contre, désolée Emilie mais amaroli, ça me tente nettement moins...

Modifié par adeline, 22 janvier 2006 - 19:09 .


#5 Emilie

Emilie
  • Localisation:France
  • Intérêts:nutrition

Posté 22 janvier 2006 - 19:38

par contre, désolée Emilie mais amaroli, ça me tente nettement moins...

Je comprends, moi non plus, tout ne me tente pas, chacun choisit ce qui lui convient ! :sourire:
Mais ça servira peut-être à d'autres !

#6 _Petrone_

_Petrone_

Posté 22 janvier 2006 - 20:04

je ne savais pas que c'était lié au foie.


En fait, dans le modèle naturopathique, la cause des maladies réside dans la mauvaise qualité des terrains tissulaires. Le terrain peut être carencé, atrophié, lésionné ou encrassé comme dans le cas de l'acné. Le dysfonctionnement du foie est à l'origine de pas mal de maladies d'encrassement puisque le foie nettoie le sang d'un certain nombre de déchets (comme les reins mais ce ne sont pas les mêmes déchets).

edit: est-ce que tu pourrais me donner un lien où on indique ce que continnent les aliments (ceux qui contiennent de l'amidon par exemple).
J'ai bien une idée mais pas précise et je peux me tromper...

Les amidons sont des sucres complexes qu'on trouve surtout dans les graines de céréales. Ca enlève : les pâtes, le pain, tout produit à base de farine, le riz etc... En hiver, c'est pas évident de stopper ce type d'aliments car ils réchauffent (leur hydrolise dans le tube digestif produit de la chaleur). Si tu ne peux pas t'en passer, préfère-les à dose modérée et sous forme complète si ça n'irrite pas ton tube digestif (plus de fibres, plus de nutriments). Le quinoa est ok (en fait, ce n'est pas une céréale et il comporte 10% de fibre et je crois 40% de protéines).
En revanche, tu peux consommer ces mêmes céréales germées sans risque d'encrassement car la germination pré-digère ces amidons.

par contre, désolée Emilie mais amaroli, ça me tente nettement moins...

Pourtant, ma soeur a essayé et il paraît que ça n'est pas si mauvais :siffle:

:sourire: pour le vélo.

Modifié par Petrone, 22 janvier 2006 - 20:05 .


#7 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 23 janvier 2006 - 23:41

Les amidons sont des sucres complexes qu'on trouve surtout dans les graines de céréales. Ca enlève : les pâtes, le pain, tout produit à base de farine, le riz etc...


Est-ce que la semoule (couscous) est concernée aussi? Et les pommes de terre?
Je suis occupée à réfléchir à ce que je vais manger le midi au bureau... :cogite:

en tout cas, merci pour tes conseils...

#8 CesMoi

CesMoi
  • Localisation:Vitry sur Seine

Posté 24 janvier 2006 - 09:17

Heu...les Bains Dérivatifs ont un effet très positif sur l'acné.

Je risque de ressortir souvent cette réponse car les Bd agissent sur une foule de choses dans l'organisme.

Tout ce qui est lié à un pb d'émonctoires fonctionnant mal est visé par l'action des BD qui nettoient et nourrissent l'organisme.

nath

#9 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 24 janvier 2006 - 13:18

Ouah, ça c’est un problème épineux et je compâtis.

Personnellement, j’ai été traité très classiquement aux antibios ( super, ça revient encore plus fort dès que t’arrêtes et ta santé générale s’en ressent !) et au zinc (assez efficace mais faut être assidû) avant de subir le traitement roaccutane à base de vitamine A qui est radical mais que je ne te conseille surtout pas puisqu’il a fallu environ 2-3 ans à mon foie pour se remettre d’aplomb !

Aujourd’hui je suis complètement guéri, mais j’ai pas mal d’expérience sur ce genre de truc qui te pourrit la vie.


Ce qu’il se passe sur ta peau :

Tes glandes sébacées sécrètent trop de sébum et finissent par se boucher, le sébum se transformant en kératine, le fameux point noir ou comédon.
Il arrive que ce point noir s’infecte et se transforme en bouton blanc, le bonbec à liqueur pour les poètes de l’argomuche.
Cette infection peut venir d’un défaut immunitaire au niveau de la peau, ou d’une contamination localisée (les doigts sont les pires ennemis du boutonneux !).




Point de vue alimentaire :

On peut s’aider en limitant la sécrétion de sébum ou/et en limitant la prolifération bactérienne.

- J’ai remarqué très très nettement une corrélation entre la consommation de graisses, surtout animales (sans doute une histoire de saturés et d’insaturés) et l’apparition de boutons blancs : exit la charcuterie, les frites et le fromage gras.

- Le bêtacarotène est un allié connu pour les problèmes d’acné, mais il faut être conscient de son impact sur le foie en cas d’excès.

- D’une manière générale, j’ai noté qu’un foie trop chargé s’accompagne souvent d’acné, je t’encourage moi aussi à manger léger selon les indications de Petrone, les meilleures sources d’inspiration se trouvent comme souvent dans la cuisine japonaise.




Point de vue hygiène de vie :

- Le soleil, surtout s’il est chaud, est ton meilleur allié, car il fait fondre les bouchons de kératine et élimine une grande quantité de bactéries. Par contre, l’épaississement d’une peau ainsi exposée provoque une rechute spectaculaire dès qu’on arrête, faut pas arrêter !

- Le savon d’alep me semble être le meilleur savon, je te conseille d’éviter les produits antibactériens qui ont tendance à affaiblir tes défenses naturelles.

- Pour le dos, le problème est souvent dû à des comédons, demande à ton cher et tendre de te passer le gant de crin lorsque tu te douches pour faire sauter les bouchons de kératine. Un bon massage avec des doigts rugueux d’homme qui travaille marche pas mal aussi :cogite:

- On ne met pas les doigts sur la figure !!

- Un masque d’argile fait du bien, c’est pas miraculeux mais ça aide, je te conseille de te beurrer à l’huile d’olive avant de l’appliquer, ça fait sauter pas mal de bouchons de kératine avant que l’argile ne vienne pomper l’excédent de sébum

Pour l’histoire d’amarolli, je ne peux pas dire, mais il doit y avoir un effet puisque l’urée est un produit très actif avec la peau.

Garde confiance et essaie de t’astreindre à ces pratiques pendant un certain temps, au bout duquel tu te réguleras toute seule et pourras te permettre plus d’écarts.

#10 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 24 janvier 2006 - 13:37

et bien je voulais des petits conseils, je suis servie! un grand merci! :cogite:

- Le soleil, surtout s’il est chaud, est ton meilleur allié, car il fait fondre les bouchons de kératine et élimine une grande quantité de bactéries. Par contre, l’épaississement d’une peau ainsi exposée provoque une rechute spectaculaire dès qu’on arrête, faut pas arrêter !


aïe aïe, je suis rousse... et j'ai la peau super sensible... donc, je ne m'expose pas spécialement pour ne pas devoir mettre de crème solaire... (mais ça c'est un autre problème)

- Le savon d’alep me semble être le meilleur savon, je te conseille d’éviter les produits antibactériens qui ont tendance à affaiblir tes défenses naturelles.


Ca c'est cool, je l'utilise depuis un mois et j'avais l'impression qu'il y avait une amélioration mais comme toujours dans ces cas-là, est-ce juste une impression ou pas?... Donc, ce conseil me fait plaisir...


Garde confiance et essaie de t’astreindre à ces pratiques pendant un certain temps, au bout duquel tu te réguleras toute seule et pourras te permettre plus d’écarts.


ok, mais bon, la situation n'est pas catastrophique non plus, je vous rassure, donc il devrait y avoir moyen... :bravooo:

edit: pour les bains dérivatifs, il faudrait que je relise le topic là-dessus...

Modifié par adeline, 24 janvier 2006 - 13:42 .


#11 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 24 janvier 2006 - 14:01

Un autre conseil: va pas trop respirer l'air de Charleroi ! :cogite:

#12 _Petrone_

_Petrone_

Posté 24 janvier 2006 - 15:34

Est-ce que la semoule (couscous) est concernée aussi? Et les pommes de terre?

Il y a certes des amidons dans la semoule et les pommes de terre mais si tu en manges en quantité modérée, ça ira. Tu peux augmenter la proportion de légumes (ceux que tu peux manger crû calent vite) et manger un fruit 1h avant ton déjeuner pour avoir une faim raisonnable à midi. C'est à toi de chercher ton équilibre alimentaire sachant qu'il faut ménager ton foie : difficile de savoir a priori comment et à partir de quand il sortira la tête de l'eau :bravooo:

Il me semble que traditionnellement, les semoules pour taboulé étaient à base de boulgour (farine de graines germées beaucoup plus digeste) et tu peux essayer les pains esseniens. :cogite:

#13 et si seulement

et si seulement
  • Localisation:Alsace

Posté 24 janvier 2006 - 23:15

Slt Emilie

Aurait tu la recette contre l'acnée pour la methode d'amaroli stp.
Est ce un soins externe @ faire?

Modifié par et si seulement, 25 janvier 2006 - 00:12 .


#14 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 25 janvier 2006 - 01:00

Bienvenue 'et si seulement' :cogite:
L'amaroli est l'autre nom de l'urinothérapie. C'est un des remèdes connus le plus ancien, le plus facile à obtenir et le moins cher... les détails ici : Amaroli

#15 le.nicois

le.nicois
  • Localisation:06 / 31, france

Posté 25 janvier 2006 - 15:35

je confirme ce qu'a dit yeye: le savon d'alep fait des miracles contre l'acnée!
Comme les 3/4 des ados j'ai moi aussi des problemes d'acnée mais il faut bien avouer qu'en se lavant le visage 2 fois par jour avec du savon d'alep, le nombre de bouton diminu de maniére spectaculaire au bout de quelques jours ( en tout cas c est ce qui se passe pour moi!). Je te le conseil! :cogite: :bravooo:

#16 _mirza_

_mirza_

Posté 26 janvier 2006 - 07:47

Oui sur moi aussi ça marche, quand j'ai une résurgence de ce genre de trucs. (juste avant mes règles, quand je suis trop sous pression, quand j'abuse de sandwiches jambon-fromage... ;))

Y'a même moyen de se faire comme un masque si on veut employer la manière forte, i.e. on se savonne bien et on laisse poser qqs minutes avant de rincer.

#17 Lulla

Lulla
  • Localisation:Moselle France

Posté 23 fvrier 2006 - 11:20

Je n'ai jamais eu d'acné même à l'âge de l'adolescence et depuis que je suis en ménopause j'en ai et du plus disgracieux dans le visage. Ma dermato m'a dit que c'est typique du manque d'oestrogènes. Celà n'a donc rien à voir avec une surcharge du foie.
Je prends du soja et du yam parce que je ne veux pas du THS.
J'utilise une crême naturelle pour diminuer les rougeurs.
Quelqu'un a-t-il une idée sur ce cas spécifique ?

#18 _Petrone_

_Petrone_

Posté 23 fvrier 2006 - 12:20

.Ma dermato m'a dit que c'est typique du manque d'oestrogènes. Celà n'a donc rien à voir avec une surcharge du foie.

Est-ce que ta dermato t'a indiqué les conséquences métaboliques d'un manque d'oestrogènes ? :horreur_grosyeux:
Autrement dit, à quoi manque les oestrogènes ? :horreur_grosyeux:

#19 Lulla

Lulla
  • Localisation:Moselle France

Posté 28 fvrier 2006 - 10:31

En fait celà s'appelle l'acné rosacée ou la rosacée tout court.
Ce serait le déséquilibre entre oestrogènes et progestérone qui serait l'origine hormonale.
Bien d'autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte, comme l'alimentation, le chaud, le froid, le stress. C'est en fait multifactoriel. Je ne souhaite pas mettre de crêmes à base d'antibiotiques comme le prescrivent souvent les dermatologues.

#20 violette

violette
  • Localisation:sud ouest

Posté 07 mars 2006 - 11:12

Si cela peut t'aider Lulla, voici ce que m'a transmis une amie médecin...

Il existe chez la femme, entre la période d’activité génitale et la ménopause, une phase intermédiaire appelée « péri-ménopause » pouvant se situer entre 48 et 52 ans, mais ces dates varient selon les femmes, phase difficile à vivre car l’ovaire se trouvant « en fin de course » présente des sécrétions irrégulières et déséquilibrées, la femme se sent perturbée n’ayant plus le soutien de ses hormones, elle passe par des périodes d’hypersécrétion puis de manque hormonal.

Cela se traduit par dans son corps par des phénomènes :

liés aux excès hormonaux : troubles de l’humeur, irritabilité, crise de boulimie, avec prise de poids, seins lourds et douloureux, jambes lourdes, règles fréquentes, abondantes etc...
liés aux manque d’hormones : fatigue intense, perte de tonus -« elle ne se reconnaît plus ! » bouffées de chaleur, mal être, perturbation du sommeil, retard de règles.

Les signes d’excès alternent avec les signes de manque, c’est un moment d’intense fragilité, source d’angoisse(attention, ces signes varient selon les femmes, celles qui se seront prises en charge au niveau hygiène de vie = nutrition équilibrée, sport, absence de tabac, maîtrise du stress- celles qui auront corrigé leur problème de cycle par des moyens naturels avant l’âge de la ménopause - connaîtront beaucoup moins ces troubles).

Il faut donc savoir qu’en péri ménopause, tout ce qui met la femme en situation de conflit et de stress aggrave encore les symptômes décrits car ne l’oublions pas, les sécrétions hormonales sont sous la dépendance du psychisme.

Ainsi un stress peut solliciter l’ovaire d’une manière brutale, provoquer une sécrétion exagérée d’oestrogènes ( l’ovaire « donne » tout ce qu’il a , dans l’excès, d’où les symptômes cités plus haut ), et puis ensuite « plus rien » , moins d’hormones pendant quelques jours, alors apparaissent les bouffées de chaleur, une fatigue intense, une baisse de performance, de libido, la femme se sent totalement déséquilibrée. Ces trop grandes fluctuations perturbent les organes qui reçoivent les hormones ( d’où prise de poids, acné, mal aux seins, sensation dépressive etc...)

CONDUITE A TENIR

1°) Surtout, informer son entourage de cette fragilité et se faire aider :

psychologiquement et moralement : parler à son mari, à ses enfants, obtenir leur compréhension, leur soutien affectif ( les femmes signalent souvent un manque d’échange, un manque d’amour !)

physiquement : demander par exemple une plus grande participation aux tâches ménagères car la femme à ce moment là a besoin de plus de repos, son corps se transforme , c’est une période de transition qui doit être considérée comme une évolution vers un mieux être, vers une plus grande liberté !

ATTENTION ! Les conflits familiaux et de travail sont très mal reçus en péri-ménopause et ils peuvent dégénérer chez l’être fragile qui les reçoit en syndrome dépressif, en lésion du sein ou de l’utérus : fibrome, cancer...

2°) Il faut utiliser des moyens naturels et non pas s’embrigader dans des traitements chimiques, aux effets secondaires souvent désastreux. En effet les hormones prescrites à ces moments là ne sont pas sans effets sur le poids, la rétention d’eau, la tension artérielle, le psychisme etc...Elles surchargent le travail du foie ( attention si on prend encore d’autres médicaments contre la tension, le cholestérol, le sommeil, les infections...)


D’autre part, les hormones chimiques provoquent des carences en vitamines ou minéraux, carences qui vont encore aggraver les troubles - si on prend des hormones chimiques, ne pas oublier de se supplémenter en vitamines...cela reste bien entendu valable pour la pilule !

Voici quelques méthodes de soin naturel qui réguleront l’ovaire en douceur :

L’ ACUPUNCTURE

Il existe des points qui stimulent ou freinent les sécrétions d’oestrogènes ou de progestérone et corrigent les effets entraînés par la fluctuation excessive de ces hormones ( poids, fatigue, douleurs, règles trop abondantes, perturbation du désir sexuel etc..)
Cette méthode de soins est excellente, d’autant plus qu’elle s’associe très bien à :

L’ HOMEOPATHIE

Les dilutions hormonales « folliculinum et lutéinum » s’adaptent aux excès comme aux manques :
Ainsi folliculinum en 9, 15, ou 30ch freinera les excès d’oestrogènes
folliculinum 5 ch stimulera les « manques »
folliculinum 7 ch est la dilution intermédiaire modulante, l’ovaire sera aidé dans ses fluctuations et la dilutions 7 aidera les excès comme les insuffisances.

Aussi, en cette période mouvante de péri ménopause, on peut prendre sans inconvénient 5 granules de folliculinum 7 ch tous les jours et l’on rajoutera lutéinum ou progestéronum en 5 ch à partir du 14 ème jour du cycle jusqu’aux règles car il existe toujours à cette période une insuffisance en progestérone.

Ces traitements sont simples, efficaces, peu coûteux, dénués d’effets secondaires. Ils peuvent être prolongés pendant 1 à 2 ans. Ils permettent d’arriver à la ménopause confirmée sans trop de gène, et un homéopathe pourra les compléter par des remèdes adaptés aux symptômes présentés , par exemple contre la prise de poids, la lourdeur de jambes, l’insomnie etc...

A la ménopause ( arrêt total des règles pendant au moins 12 mois ) les prescriptions de folliculinum passeront en dilutions basses ( 4 ou 5 ch ), et l’on rajoutera « muqueuse vaginale » en 4ch contre la sécheresse vaginale, FSH 15 ch au coucher contre les bouffées de chaleur, et un traitement de prévention de l’ostéoporose.
La prévention de l’ostéoporose peut très bien commencer à cette période en sachant que le calcium n’est pas le seul élément nécessaire, il faut également penser au magnésium, aux vitamines D ,C, K, B6, au Zinc, au silicium.
Attention, ne vous supplémentez pas sans les conseils d’un médecin, mais déjà intéressez vous à votre nourriture et à ce qu’elle peut vous apporter ou... vous enlever ! ( ex : excès de sel , de café, de tabac...qui appauvrissent en calcium et magnésium ), méfiez vous aussi de l’excès de produits laitiers.


LES PLANTES

Le soja : très riche en « phyto oestrogènes », où oestrogènes naturels. Il a été scientifiquement démontré que ceux ci ont la propriété paradoxale de combler les manques d’oestrogènes en pouvant également en freiner les excès, ce qui s’avère très utile en péri ménopause. Beaucoup de spécialités sont aujourd’hui commercialisées sous forme de gélules ou de comprimés, éventuellement associées à d’autres plantes ou à des vitamines( en fonction de vos besoins, le médecin prescripteur vous guidera), par exemple on aidera l’ovaire avec 2 gél. par jour du 7ème au 28ème jour du cycle.
La sauge et l’alfalfa, phyto oestrogènes ont aussi des indications particulières, en fonction du type de bouffées de chaleur.
Le yam ou dioscoréa, très riche en précurseurs de la progestérone, est aussi commercialisé, en gél et en crème. Il ne bénéficie pas encore d’autant d’études scientifiques que le soja, c’est une plante aux vertus anti inflammatoires mais on ne sait pas si le yam vendu en Europe correspond à « la progestérone naturelle »telle que vendue aux U.S.A. et recommandée par le docteur LEE dans son livre « Equilibre hormonal et progestérone naturelle, »- à lire absolument, éd. Sully....-
Il est logique de conseiller le yam , surtout en 2ème partie de cycle, ou 3 semaines par mois si ménopause, par exemple 2 à 4 gél par jour avec de la crème à alterner sur différentes parties du corps, une application par jour, la peau permet une bonne absorption de la plante qui dans ce cas ne subit pas autant de dégradation dans le foie que les gélules.
L’alchemille, plante progestative, est aussi très bénéfique en péri ménopause, à prescrire en 2 ème partie de cycle voir même pendant les règles si celles ci sont très abondantes, l’alchemille permet de limiter le déficit en progestérone si préjudiciable aux femmes par ses conséquences sur leur état général surtout en cas de stress surajouté.

Phyto oestrogènes et Yam ou alchemille peuvent être utilisées en même temps et associées aux méthodes précédentes, les résultats n’en seront que meilleurs.
Dans certaines spécialités les plantes sont mélangées entre elles, mais il semble plus logique de n’utiliser cette formule qu’à la ménopause, et rajouter le yam en crème, car à ce moment là, les cycles étant arrêtés, il n’existe plus de phase oestrogénique ou progestative, on compense chaque jour pareillement, mais il est bon de toujours conseiller une semaine de «pause » correspondant à la semaine des règles, qui bien sûr avec les plantes, ne se produiront pas.

Bien d’autres plantes peuvent encore être prescrites pour soulager tel ou tel symptôme, ex le gattilier pour freiner les bouffées de chaleur, le kawa kawa si sensation de déprime, je ne peux tout citer, mais un médecin phyto thérapeute vous guidera, le but de ce récapitulatif étant de « faire passer le message » qu’il existe d’autres alternatives aux si dangereux traitement chimiques...

Conclusion

La période de péri ménopause sera facile à franchir avec une bonne hygiène de vie, la compréhension de ce qui se passe dans son corps, la maîtrise absolue du stress ( savoir parler avec son entourage, apprendre à se faire respecter ! ) l’utilisation de moyens naturels si des troubles apparaissent. Bien entendu, la femme sera régulièrement suivie par son gynécologue avec lequel elle doit pouvoir discuter, s’informer, faire de la prévention. Il faut arrêter de subir, de souffrir, il faut se faire entendre !


Nota :
Le laboratoire Phyto Prévent commercialise aujourd’hui une préparation de plantes fraiches sans alcool (les phytostandards) ce qui est intéressant dans la prescription au long cours d’alchemille par ex ou encore de soja, de sauge, d'alfalfa...