Aller au contenu


Photo

Equilibre acido-basique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
87 réponses à ce sujet

#1 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 07 mars 2006 - 15:44

Je cherche à avoir une liste fiable, la plus complète possible, d'aliments acidifiants et alcalinisants, et les proportions de ces deux types d'aliments qui seraient à respecter pour éviter les embrouilles liées à une acidité excessive de l'organisme.
Je dis "fiable" car j'ai pu voir sur un lien mentionné sur ce forum le lait comme aliment alcalinisant, alors que dernièrement cixi nous parlait des effets délétères sur le squelette d'une forte consommation de lait pasteurisé.
Idem pour les tomates, pour certains elles sont acidifiantes, pour d'autres alcalinisantes.
Idem pour l'abricot.
Pour certains les graines germées sont alcalinisantes, pour d'autres toutes les céréales et les légumineuses (dont font partie la plupart des graines qu'on mange germées) sont acidifiantes.
Bref on ne sait plus trop à quoi se fier.
Si vous y voyez un peu plus clair que moi là-dedans, venez en parler ici.
Merci d'avance.

#2 krollyoli

krollyoli

    butineuse toutes fleurs non OGM

  • Membres
  • 377 messages
  • Localisation:Belgique

Posté 09 mars 2006 - 21:53

Avez-vous un titre de livre en particulier sur ce thème? Il y en a pas mal, mais un de quelqu'un qui s'y connaît et non parce que cela est plus ou moins à la mode. ;)

#3 Vasco

Vasco

Posté 09 mars 2006 - 22:50

Voici les donnés d'un fascicule Burgerstein qui s'appelle Régulation acido-basique :


Valences acides et basiques des denrées alimentaires

80 % des aliments que nous consommons devraient être basiques ou neutres.
20% au maximum des aliments peuvent être acides ou acidifiants pour assurer un équilibre acido-basique.

Acides (-) et bases (+) dans les denrées alimentaires (selon le facteur)

Légumes

Choux de Bruxelles : -9.9
Artichaud : -4.3
Pois Mûrs : -3.4
Chou de Milan blanc : -0.6
Chou frisé en mars : +0.2
Asperge : +1.1
Oignon : +3.0
Chou-fleur : +3.1
Chou frisé en décembre : +4.0
Chou de Milan vert : +4.5
Mâche : +4.8
Pois frais : +5.1
Rhubarbe (uniquement tige) : +6.3
Chou rouge : +6.3
Bulbe de Poireau : +7.2
Cresson de fontaine : +7.7
Ciboulette : +8.3
Feuilles de poireau : +11.2
Haricots mange-tout verts : +11.5
Oseille : +11.5
Epinards, fin mars : +11.3
Céleri : +13.3
Tomate : +13.6
Salade pommée fraîche de plein air : +14.1
Endive fraîche de plein air : +14.5
Pissenlit : +22.7
Concombre frais de plein air : +31.5

Pommes de terre, tubercules

Salsifis : +1.5
Chou-navet : +3.1
Raifort blanc au printemps : +3.1
Chou-rave : +5.1
Raifort : +6.8
Pomme de terre (à fleurs bleues) : +8.1
Carotte : +9.5
Betterave fraîche : +11.3
Radis noir en été : +39.4

Autres porteurs de protéines

Viande de porc : -38.0
Viande de veau : -35.0
Viande de boeuf : -34.5
Poisson de mer : -20.0
Poisson d'eau douce : -11.8
Dinde : -10.5
Bolets : +4.0
Chanterelles : +4.5

Fruits

Groseille rouge : +2.4
Fraise : +3.1
Poire : +3.2
Cerise acide : +3.5
Pomme mûre : +4.1
Cerise douce : +4.4
Ananas : +4.6
Datte : +4.7
Banane pas mûre : +4.8
Mirabelle : +4.9
Quetsche : +4.9
Framboise : +5.1
Myrtille : +5.3
Prune douce : +5.8
Cassis : +6.1
Pêche : +6.4
Abricot : +6.6
Airelle rouge : +7.0
Mûre : +7.2
Raisin mûr : +7.6
Groseille à maquerau mûre : +7.7
Raisin de Corinthe : +8.2
Orange : +9.2
Citron : +9.9
Banane mûre : +10.1
Mandarine : +11.5
Raisin sec : +15.1
Cynorhodon : +15.5
Figue sèche : +27.5

Lait et produits laitiers

Fromage à pâte dure : -18.1
Fromage blanc : -17.3
Crème : -3.9
Lait homogénéisé : -1.0
Babeurre : +1.3
Lait de chèvre : +2.4
Petit-lait : +2.6
Lait de brebis : +3.2
Lait de vache (lait amélioré) : +4.5

Graisses

Margarine : -7.5
Beurre : -3.9

Farine, pâtes, fruits à grains

Riz décortiqué : -39.1
Farine de seigle, extrait : -16.4
Orge : -13.7
Riz laissé au naturel : -12.5
Semoule de blé : -10.1
Flocons d'avoine : -9.2
Pâtes à farine blanche : -5.9
Grains de blé vert, semoule à potage : -4.6
Amidon de riz : -4.6
Gruau de sarrasin : -3.7
Farine blanche, extrait : -2.6
Pâtes à blé complet : -2.0
Amidon de pomme de terre : +2.0
Lentilles : +6.0
Haricots blancs : +12.1
Farine de soja : +12.8
Granules de soja : +24.0
Lécithine pure de soja : +38.0

Pain, biscottes

Pain noir (bis) : -17.0
Pain blanc : -10.1
Biscotte à farine blanche : -6.5
Pain complet : -6.1
Pain à blé complet : -6.0
Pain de pleine valeur : -4.5
Pain croustillant (suédois) : -3.7
Biscotte (farine complète) : -2.2
Galette suédoise complète : -0.5

Noix

Cacahuètes : -12.7
Châtaigne du Brésil : -8.8
Noix : -8.0
Amande douce : -0.6
Noisettes : -0.2

;)

#4 Vasco

Vasco

Posté 09 mars 2006 - 22:56

Toutes les graines germées sont alcanisantes ; dès que la céréale germe, c'est un autre aliment. Pour le lait, veau mieux l'éviter...

Des informations supplémentaires : http://www.ateliersa.../acide-base.htm

Encore une liste des aliments alcanisants et acidifiants : http://www.ateliersa...istaliments.htm

Voilà pour l'instant, c'est à peu près tout ce que je peux dire là-dessus ! ;)

#5 maia

maia
  • Genre: Femme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale, vie saine, jardin, santé et tout le reste

Posté 10 mars 2006 - 00:16

Moi, il y a toujours un truc qui m'a épaté :

il y a deux ans, j'ai eu un ulcer à l'oesophage (je sais que c'était dû à un nombre de soucis assez insurmontables à l'époque) ; toujours est-il que le gastro-entérologue que j'ai consulté, après m'avoir demandé une liste de tout ce que j'avalais, m'a dit que c'était, entre autre, dû au citron chaud + miel que j'avalais tous les soirs "c'est comme si vous avaliez de l'acide pur !" m'a-t-il dit ; alors que j'ai lu partout dans mes bouquins sur les fruits et légumes que l'acidité du citron se transformait totalement une fois absorbée et que ce n'était pas un acidifiant !

Alors soit j'ai rien compris au film, soit c'est le spécialiste qui est resté sur ses vieilles connaissances ! Je voulais lui en toucher un mot lors de ma prochaine visite (une fois par an), mais j'ai peur d'être regardée comme une attardée mentale qui remettrait en question tout son savoir :???: surtout si je ne tiens pas la route au niveau de l'explication ;)

#6 Vasco

Vasco

Posté 10 mars 2006 - 00:23

Attention à la "cure de citron". C'est un excellent moyen de corriger une acidose chronique pour un organisme sain, mais elle ne sera pas favorable et aura même l'effet inverse (déminéralisation) chez une personne ayant un métabolisme lent ou faible. http://www.ateliersa.../acide-base.htm

maia, c'est l'explication peut-être ?

#7 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 10 mars 2006 - 00:31

Merci Vasco! Il y a beaucoup d'aliments répertoriés.

Moi, ce qui m'ennuie, c'est qu'on peut regarder dans 36 mille bouquins, c'est 36 000 réponses différentes pour certains aliments. Bon. On finit par se faire son opinion soi-même, mais ...

Un petit livre facile à manier et plein de bons conseils:

Terrain acidifié
Auteur: Jacques Fontaine
Editions: Jouvence

Celui que je préfère car il contient une mine d'infos sur de nombreux légumes et fruits (et des recettes)

Foods that heal
Auteur: Bernard Jensen
Editions: Avery, New York

Il n'est malheureusement pas traduit en francais.

#8 maia

maia
  • Genre: Femme
  • Localisation:seine maritime
  • Intérêts:Protection animale, vie saine, jardin, santé et tout le reste

Posté 10 mars 2006 - 07:16

Merci Vasco,

c'est peut-être en effet l'explication car j'ai un métabolisme lent. ;)

#9 korrotx

korrotx
  • Localisation:Euskal Herria

Posté 10 mars 2006 - 08:58

Moi, ce qui m'ennuie, c'est qu'on peut regarder dans 36 mille bouquins, c'est 36 000 réponses différentes pour certains aliments

Et oui ;)

Encore une liste des aliments alcanisants et acidifiants : http://www.ateliersa...istaliments.htm

Justement cette liste comporte certaines contradictions par rapport à l'extrait du fascicule que tu mentionnes, l'abricot, la prune, l'orange, les lentilles, les haricots secs, l'oignon et l'oseille y apparaissent acidifiants (ils sont tous alcalinisants selon le fascicule).
Dans tous les cas merci pour la précision concernant les céréales et légumineuses germées, vu que j'en mange plein mieux vaut être fixé :???:.
Il me reste quand-même un doute sur les tomates (dont je fais aussi une très grosse consommation l'été), dans un autre fil cixi disait qu'elles sont plutôt acidifiantes (si je confonds pas), de même sur les pages http://www.naturosan.../conseil.php?39 et http://www.dietobio....r/pH/liste.html
Là du coup j'ai du mal à me faire mon opinion moi-même...

#10 tocyob

tocyob

Posté 10 mars 2006 - 09:34

je me pose des questions sur cette théorie très interessante d'aliments acidifiant/alcanisant depuis que j'ai lu des trucs dessus y as de cela un mois. Mais je doute. Je sais que ma question va être mal perçut mais bon : y as t'il une base scientifique "sérieuse" pour cette théorie ? car en cherchant sur le net je n'ai rien trouvé de "scientifiquement prouvé". Sinon qui as pondu cette théorie ??

Je me suis penché aussi sur les théories alimentaires indou et chinoise qui m'ont paru plus "complexe" et "complète" il me semble, mais je suis au stade du jugement superficiel donc imparfait sûrement.

#11 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 10 mars 2006 - 10:03

je me pose des questions sur cette théorie très interessante d'aliments acidifiant/alcanisant depuis que j'ai lu des trucs dessus y as de cela un mois. Mais je doute. Je sais que ma question va être mal perçut mais bon : y as t'il une base scientifique "sérieuse" pour cette théorie ? car en cherchant sur le net je n'ai rien trouvé de "scientifiquement prouvé". Sinon qui as pondu cette théorie ??

Ah, tout de même, tocyob! Ce n'est pas une théorie Nouvel Âge pondue par qq'1.

C'est de la physiologie pure et simple, incontournable et prouvée. Je ne sais pas si tu trouves des explications physiologiques sur internet, mais cherche "tampon pH" ou "valeur pH sanguine" et même "équilibre acido-basique". Dans l'Atlas de Physiologie de Médecines-Sciences aux éditions Flammarion, édition de 2001, c'est à la page 138, expliqué clairement avec schéma. Si tu veux aller le feuilleter chez Vigot-Malloine ou à ta bibliothèque municipale peut-être ...


Je me suis penché aussi sur les théories alimentaires indou et chinoise qui m'ont paru plus "complexe" et "complète" il me semble, mais je suis au stade du jugement superficiel donc imparfait sûrement.


La diététique chinoise selon le principe des aliments Yin-Yang est, quand on la connait, complémentaire à l'équilibre acido-basique qu'on est obligé de respecter. On ne fait pas sauter un tampon (pH ou CO2 d'ailleurs) sans avoir de sérieux symptômes à plus ou moins court terme. Elle est très intéressante aussi.

#12 tocyob

tocyob

Posté 10 mars 2006 - 13:13

merci cixi ;)

en fait c'est de ça que j'avait bien peur, que ce soit une théorie New Age ... parce que en cherchant sur internet en effet je tombe sur des explications "scientifique" sur le ph sanguin mais pas sur l'équilibre acido-basique ou j'ai l'impression qu'il y as que le milieu "médecine douce" qui en parle. Donc je voulait en savoir un peut plus sur l'histoire de cette pensée.
Que ce soit clair, je ne remet nullement en doute les "médecines douces alternatives", j'aime bien savoir d'où sa vient des fois.
Je jetterai un oeil à la bibliothèque sur l'ouvrage que tu m'as indiqué.

Si tu le sait, pourrait tu m'expliquer en deux mots en quoi médecine chinoise et équilibre acido-basique sont complémentaire parce que je voit pas trop ?
Ils basent leur alimentations sur des aliments yin/yang, froid/chaud, humide/sec etc suivant l'équilibre de chacun sur le moment en yin/yang et suivant la personnalité yin/yang de chacun, mais quand on compare de tableau des aliments yin/yang avec celui des aliments acido-basique je trouve pas de similitude.

Modifié par tocyob, 10 mars 2006 - 13:13 .


#13 Muros

Muros

    Aquaticien passionné !

  • Membres
  • 1 097 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:sud-ouest

Posté 10 mars 2006 - 15:01

bonjour tous,

juste une petite remarque à Korrotx, valable pour tous évidement, c'est que si c'est "l'équilibre" alimentaire que tu cherches à préciser , il est tout aussi important de veiller à l'équilibre oxydo-réduction !! , primordial pour notre "terrain biologique" que ce soit pour l'eau ou pour les aliments ......
je me permets aussi d'insérer un texte relatif à cela , extrait tiré du site "www.bevincent.com" , que je vous recommande ..... vous retrouverez ce texte ici : http://www.bevincent.../principe09.php , ainsi que graphiques ......

Alimentation et bio-électronique

Il règne dans le domaine de l'alimentation humaine une assez grande confusion qui engendre un débat souvent passionné entre les partisans des divers régimes proposés. La bioélectronique propose une démarche rationnelle et constate que 4 types de recherches confirment ses propres analyses

- l'épidémiologie qui définit l'alimentation des peuples sans maladies graves.
- la physiologie qui précise les possibilités digestives du tube digestif.
- la diététique moderne qui rend compte de l'intérêt croissant des anti-oxydants.
- la nutrition qui démontre la responsabilité de l'alimentation dans la genèse de nombreuses maladies.

Sans entrer dans le détail des nombreuses études bioélectroniques qui seront publiées prochainement nous pouvons cependant signaler 4 éléments de réflexion issus de ces travaux .

a – Le tube digestif constitue normalement un milieu plus ou moins acide et réducteur (sans oxygène). Il sera donc nécessaire de préserver les caractéristiques bioélectroniques de ce milieu fondamental pour la santé en évitant ou en limitant les aliments, les boissons et les médicaments qui pourraient favoriser l'alcalinisation et l'oxydation du milieu. Ces altérations favorisent en particulier la putréfaction (ballonnement, gaz nauséabond…) et la prolifération des parasites (colibacille…) etc.

b – La bioélectronique confirme la valeur des végétaux vivants comme base de la nourriture humaine. Ils regroupent 5 catégories de végétaux :

- les légumes crus (feuille, tige et racine : betteraves rouges, carottes, choux, radis, blette, salade…).

- les légumes lacto-fermentés (carottes, betteraves, céleri, choux verts; concombre…).

- les fruits juteux ( pomme, poire, kiwi,…), secs (amande, noix, noisette…) séchés (abricots, figues…).

- les condiments (ail, échalote, ciboulette, persil, oignon, basilic, thym, romarin, safran…).

- les graines germées (radis, salade, alfalfa, petit épeautre…).

Ces aliments possèdent des coordonnées bioélectroniques remarquables puisqu'ils sont tous acides et très réducteurs (certains avec un rH² < 10) . Ils sont également riches en vitamines, en oligo-éléments, en électrons et en eau vitale d'excellente qualité puisqu'elle est filtrée par le végétal. Si la production est biologique, la valeur nutritive est encore améliorée .

c – L' idéal serait de pouvoir se nourrir d'aliments crus puisqu'ils sont presque tous réducteurs. C'est possible pour les huîtres fraîches, le jaune d'œuf et le poisson macéré dans le citron. Pour le reste : céréales, légumineuses, pommes de terre, viandes, etc… la cuisson est nécessaire mais elle entraîne toujours une oxydation du produit plus ou moins intense. Si vous ne pouvez vous passer d'aliments cuits, sachez que la meilleure des cuissons se fait lentement à la vapeur, les plus destructrices sont les cuissons à la cocotte minute et au four à micro-ondes. Pour améliorer leur vitalité, pensez à ajouter des condiments au cours de la cuisson (ail, thym, laurier…) mais également au moment de servir (ail, persil, ciboulette…), vous faciliterez la digestion. Les matières grasses devraient être choisies exclusivement parmi les huiles végétales naturelles de 1ère pression à froid (non chauffée). Ce sont les seules qui gardent leurs propriétés anti-oxydantes (= réductrices). On peut varier avec l'huile d'olive, de noisette, de tournesol, etc…Pour les amateurs de fromages, il faut savoir qu'ils sont pour la plupart oxydés. C'est le cas surtout pour les fromages issus d'élevages industriels traités aux antibiotiques (rH2 > 28). Il semble donc raisonnable de réduire la consommation des fromages et de faciliter leur digestion grâce, par exemple, à une salade (réductrice). Évitez enfin (si possible) tous les aliments très nocifs qui agissent en modifiant les coordonnées bioélectroniques (du pH, du rH2 ou du rô) : les matières grasses saturées, le sucre blanc et les produits sucrés, les aliments traités par irradiation ou chimie et enfin l'excès de sel .

d – Les boissons de santé seront composées d'eau pure, d'infusions (romarin, verveine…) de boissons lacto-fermentées (kwas, kéfir, kombucha…) et de vins de qualité qui sont tous réducteurs, grâce aux flavonoïdes qu'ils contiennent (resvératrol).


salutations ;)

#14 Vasco

Vasco

Posté 10 mars 2006 - 17:00

korrotx : Je cherche à avoir une liste fiable, la plus complète possible, d'aliments acidifiants et alcalinisants, et les proportions de ces deux types d'aliments qui seraient à respecter pour éviter les embrouilles liées à une acidité excessive de l'organisme.
Je dis "fiable" car j'ai pu voir sur un lien mentionné sur ce forum le lait comme aliment alcalinisant, alors que dernièrement cixi nous parlait des effets délétères sur le squelette d'une forte consommation de lait pasteurisé.
Idem pour les tomates, pour certains elles sont acidifiantes, pour d'autres alcalinisantes.
Idem pour l'abricot.
Pour certains les graines germées sont alcalinisantes, pour d'autres toutes les céréales et les légumineuses (dont font partie la plupart des graines qu'on mange germées) sont acidifiantes.
Bref on ne sait plus trop à quoi se fier.

cixi : Moi, ce qui m'ennuie, c'est qu'on peut regarder dans 36 mille bouquins, c'est 36 000 réponses différentes pour certains aliments. Bon. On finit par se faire son opinion soi-même, mais ...


J’ai demandé à l’administrateur du site http://www.ateliersante.ch/ pourquoi il y avait une différence entre les listes. Voici ce qu’il m’a répondu :

…Oui, je sais... on me pose d'ailleurs souvent cette question.

En fait, le sujet est très complexe et aucune réponse n'est absolument juste ou fiable...

J'ai moi aussi cette liste "Burgerstein" (avec qui je travailles régulièrement) et la liste qui est publiée sur mon site à été établie en collaboration avec le docteur Philippe-Gaston Besson (auteur du livre "Acide-Base : une dynamique vitale")

Mais toutes ces données ne sont qu'approximatives.  La qualité et la classification de chaque aliment dépendra de toute une série de facteurs qui ne peuvent pas être pas être pris en compte d'une manière globale.

Un aliment, fruit ou légume par exemple, sera alcalinisant s'il est de très bonne qualité, cultivé de manière bilogique, et riche en sels minéraux.  Si le terrain sur lequel il a été produit est épuisé et que le légume (ou fruit) n'a poussé qu'à coup d'engrais chimiques, il sera certainement acidifiant..

De même, la cueillette, la conservation, la préparation et la cuisson ont une importance capitale. Il faut ensuite prendre en compte le "terrain" biologique du consommateur, ses habitudes de vie en général, son état de santé, etc...  ce qui est valable pour l'un ne l'est pas forcément pour un autre...

Bien sûr, il y a les grands "incontournables" : vous ne vous alcaliniserez pas avec un régime essentitellement carné...

En résumé, la règle est de faire le mieux possible, sur le long terme, et surtout de ne pas culpabiliser...  ces listes sont une très bonne base de travail...

Je vous souhaite très bon appétit..

Christian Recking


Voilà, j'espère que cette réponse à éclairé un peu votre lanterne, comme elle a éclairé la mienne. ;)

#15 Vasco

Vasco

Posté 10 mars 2006 - 17:16

Merci Muros pour cette nouvelle approche de l'alimentation. Je vais fouiner le site que tu nous proposes, ça a l’air intéressant. ;)

#16 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 10 mars 2006 - 17:41

Voilà, j'espère que cette réponse à éclairé un peu votre lanterne, comme elle a éclairé la mienne. ;)

Oui. Il est évident qu'il y a de nombreux facteurs. On comprend que les engrais perturbent sérieusement les substances naturelles des légumes. La cuisson aussi.

On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

Merci Vasco pour ces infos. :???:

CiXi

#17 _Petrone_

_Petrone_

Posté 11 mars 2006 - 18:01

Bonjour à tous,

Ci-dessous des liens vers le site du périodique sortir Autrement :

lien vers Sortir Autrement

Le n°1 et le n°4 proposent des articles sur l'équilibre acido-basique.

Personnellement, je ne suis pas du tout un fanatique de la mise exergue de cette théorie.

En effet, la notion de qualité du terrain (cellulaire) est bien plus utile pour retrouver un bon métabolisme que cette focalisation acido-basique qui finit par mélanger tout un chacun.

S'il est clair que chaque milieu cellulaire demande une acidité ou une alcalinité spécifique pour favoriser les meilleures réactions chimiques possibles, il me semble que ce n'est qu'un plan (au sens de dimension) simpliste sur lequel on souhaite projeter beaucoup trop de choses.

Comme l'a signalé Muros, en dehors du pH du terrain, sa qualité bio-électronique (problème de stress oxydatif), la circulation de ses fluides (lymphe, oxygène) et énergies (vitale, magnétique), la qualité de ses composants (déchets, carrences etc...) sont autant de plans complexes d'après lesquels un terrain peut se jauger.

Grosso modo, si un terrain ne fonctionne plus très bien, il est possible que son équilibre acido-basique soit perturbé mais ce ne sera sans-doute pas le seul plan sur lequel il sera dégradé. Ainsi, en déduire qu'il faut pour corriger l'acidité d'un terrain, ne manger que des aliments alcalinisants, c'est aller très vite en besogne et c'est créer pour l'adepte d'une telle théorie beaucoup de soucis et de questions comme celles soulevées par korrotx.

Pour corriger un terrain inadéquate, il faut savoir agir sur tous les plans d'une façon pertinente. Par exemple, certaines personnes auront localement des terrains légèrement acides, non pas du fait de leur régime alimentaire mais parce que leur respiration est inadéquate empêchant l'élimination par les poumons de l'acide carbonique.
Autre exemple : d'autres métaboliseront mal leurs aliments ce qui provoquera des déchets et consommera des ressources alcalines (sels minéraux sous une forme adéquate) pour leur élimination ou leur tamponnage.
Ou encore d'autres auront une circulation de fluide déficiente entraînant localement de l'acidité puisque notre métabolisme cellulaire produit naturellement des déchets qui pourront être acides et qui se seront accumulés dans un tissu par excès de sédentarité (qu'on pourrait appeler une atrophie métabolique :conduite: ).

Bref, réduire le problème de l'équilibre acido-basique à un problème d'aliments (sans même parler de qualité ou de combinaisons alimentaires), c'est réduire abusivement la complexité de l'équilibre physiologique qu'on cherche à rétablir.

Finalement, que retenir de la théorie de l'équilibre acido-basique ? : simplement qu'elle peut mettre le doigt sur une des manifestations d'un déséquilibre aux multiples facettes. Sinon, le régime qu'elle recommande vise peu ou prou à rectifier les égarements de l'alimentation actuelle : trop de viande, trop de produits laitiers, trop de céréales cuites ou de sucre etc..., des végétaux d'une quantité et d'une qualité vitale insuffisante (maturité, fraîcheur, crudité et globalement vitalité). Je pense qu'on a donné trop d'attention à cette théorie au détriment de considérations plus synthétiques et plus utiles au rétablissement d'une bon équilibre global.
Ceci dit, si ça a convaincu certains d'adopter un régime plus conforme à leur potentiel digestif et à leurs véritables besoins physiologiques, ça aura été un outil pédagogique appréciable. C'est toujours ça de pris! :hydrogene:

Modifié par Petrone, 11 mars 2006 - 18:10 .


#18 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 13 mars 2006 - 19:45

Personnellement, je ne suis pas du tout un fanatique de la mise exergue de cette théorie.

En effet, la notion de qualité du terrain (cellulaire) est bien plus utile pour retrouver un bon métabolisme que cette focalisation acido-basique qui finit par mélanger tout un chacun.

Ben pour une fois, Petrone, moi qui apprécie énormément tous tes écrits sur ce forum, ici, je ne suis plus d'accord.

Tout ce dont tu parles pour maintenir l'équilibre du terrain, c'est bel et bon, mais si tu ne le fais pas (comme beaucoup de personnes ne le font pas) tu ne feras pas sauter un tampon physiologique. Or, une alimentation essentiellement acidifiante et prolongée le fera sauter à plus ou moins longue échéance avec toutes les maladies réjouissantes (y compris cancer) qui suivent dans le sillage.

Il est bien entendu que l'oxygénation et une respiration adéquate sont importantes aussi, mais si on habite en pleine ville avec la pollution que cela entraîne, il ne reste que l'alimentation pour empêcher l'acidification du sang.

Le phénomène des tampons physiologiques, que ce soit le tampon pH, le tampon CO2. le phénomène de la barrière hémato-encéphalique et autres ne sont pas des phénomènes qu'on peut remettre en place avec ce que tu proposes ici une fois qu'ils sont désésquilibrés. Ils sont difficiles à faire sauter (heureusement, sinon peu d'entre nous ne seraient déjà plus ici pour témoigner) mais on ne s'amuse pas à tenter le coup, juste pour voir. Et pour le tampon pH, il n'y a à peu près qu'une nourriture équilibrée et variée qui le maintient.

Je pense que tu en connais assez en physiologie humaine pour être d'accord avec moi.

#19 _Petrone_

_Petrone_

Posté 13 mars 2006 - 21:48

Personnellement, je ne suis pas du tout un fanatique de la mise exergue de cette théorie.

En effet, la notion de qualité du terrain (cellulaire) est bien plus utile pour retrouver un bon métabolisme que cette focalisation acido-basique qui finit par mélanger tout un chacun.

Ben pour une fois, Petrone, moi qui apprécie énormément tous tes écrits sur ce forum, ici, je ne suis plus d'accord.

Il fallait bien que ça arrive un jour :plante:

Tout ce dont tu parles pour maintenir l'équilibre du terrain, c'est bel et bon, mais si tu ne le fais pas (comme beaucoup de personnes ne le font pas) tu ne feras pas sauter un tampon physiologique. Or, une alimentation essentiellement acidifiante et prolongée le fera sauter à plus ou moins longue échéance avec toutes les maladies réjouissantes (y compris cancer) qui suivent dans le sillage.

Je connais des personnes proches qui ont une alimentation a priori plutôt alcalinisante et un terrain acidifié. Donc pour moi, la définition précise de ce qui est acidifiant et alcalinisant n'est pas établie (d'où les contradictions d'un auteur à un autre). L'erreur est à mon avis de vouloir classer l'aliment suivant l'effet supposé (acidifiant ou alcalinisant) qu'il aura sur le terrain alors que je pense que chacun a des capacités à métaboliser différemment un aliment. En outre, ça dépend de la qualité et la quantité de l'aliment ce qui n'est pas précisé dans les indications généralement disponibles.
Donc je préfère une vision moins systématique que le plan acido-basique en recommandant simplement des quantités limitées de céréales et des quantités très limitées (voire nulle :exite: ) de chair animale et laitages. L'effet potentiellement nocif de ces aliments à long terme ne réside pas que dans l'acidification du terrain qui n'est qu'un des aspects du déséquilibre.

Il est bien entendu que l'oxygénation et une respiration adéquate sont importantes aussi, mais si on habite en pleine ville avec la pollution que cela entraîne, il ne reste que l'alimentation pour empêcher l'acidification du sang.

On peut tout de même bien respirer en ville. :pyramide: C'est la question technique que j'abordais, pas le fait d'aller à la campagne. Force m'a été de constater que beaucoup de gens respirent très mal et insuffisamment et que cela semble contribuer à l'acidification de leur terrains (les poumons sont les émonctoires dédiés à l'acide carbonique).

Le phénomène des tampons physiologiques, que ce soit le tampon pH, le tampon CO2. le phénomène de la barrière hémato-encéphalique et autres ne sont pas des phénomènes qu'on peut remettre en place avec ce que tu proposes ici une fois qu'ils sont désésquilibrés. Ils sont difficiles à faire sauter (heureusement, sinon peu d'entre nous ne seraient déjà plus ici pour témoigner) mais on ne s'amuse pas à tenter le coup, juste pour voir. Et pour le tampon pH, il n'y a à peu près qu'une nourriture équilibrée et variée qui le maintient.

Je ne propose rien d'autres que de mettre en place le meilleur équilibre vital possible : c'est le meilleur garant d'un terrain sain. Comme dit plus haut, l'alimentation n'est pas d'après ce que j'ai pu voir, le seul responsable d'une acidification du terrain. En effet, ingérer un élément ne peut pas être un acte réparateur ou un gage d'équilibre en soi. Cet aliment doit être digéré, métabolisé, les déchets métaboliques transportés et éliminés au niveau des émonctoires idoines.

L'exposition excessive au froid, le mental perturbateur, un blocage énergétique au niveau d'un émonctoire, un excès alimentaire etc... peuvent de mon point de vue aboutir à une acidification.

Ceci dit, il est clair qu'une alimentation inadéquate pourra en être la cause mais pas la seule de mon point de vue. :hydrogene:

Je pense que tu en connais assez en physiologie humaine pour être d'accord avec moi. 

Peut-être pas :group: mais il est bénéfique que des points de vue différents puissent s'éclairer mutuellement. :conduite:

#20 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 14 mars 2006 - 05:00

Il fallait bien que ça arrive un jour :vent:

:plante: :exite: :group: :hydrogene:


L'effet potentiellement nocif de ces aliments à long terme ne réside pas que dans l'acidification du terrain qui n'est qu'un des aspects du déséquilibre.


Oui, alors je ne parle que de l'acidification du sang. Pas du terrain. C'est le pH du sang qui est maintenu par le tampon pH. Le sang lui-même n'est qu'une partie du terrain global. Pourtant ce sera cette acidification qui causera le plus de dégâts - et pour cause!


L'exposition excessive au froid, le mental perturbateur, un blocage énergétique au niveau d'un émonctoire, un excès alimentaire etc... peuvent de mon point de vue aboutir à une acidification.


Oui, et ce que tu mentionnes ici, ce sont tous des incidents passagers qui, même si prolongés, acidifient sans risquer de faire sauter le tampon pH car ils ne durent pas des mois dans le temps. Alors qu'une habitude alimentaire acidifiante met l'équilibre en danger.

J'aime bien que tu mentionnes l'exposition au froid: c'est la cause principale de la perturbation des méridiens, alors qu'il est en général très difficile de déséquilibrer un méridien. Ajoutes-y les pieds mouillés et la perturbation est parachevée.

il est bénéfique que des points de vue différents puissent s'éclairer mutuellement.  :conduite:


Oui, tout à fait et j'ai toujours beaucoup apprécié ce que tu écris sur le forum car je pense et raisonne comme toi dans la grande majorité des cas. C'est d'ailleurs un plaisir de te lire! :pyramide: