Aller au contenu


Photo

Fabriquer une cire à la cire d'abeille


  • Veuillez vous connecter pour répondre
10 réponses à ce sujet

#1 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 10 mars 2006 - 21:42

Bonjour :???:

je voudrais fabriquer une cire pour meubles et parquet.
J'ai vu que certains utilisent l'huile d'olive ou l'huile de lin. Est-ce que à long terme ça ne rend pas le bois collant quand les huiles"sèchent"?

Voilà je voudrais bien concocter une recette à base de cire d'abeille, j'en ai déjà, mais que penser de l'essence de térébenthine à laquelle elle est souvent associée; n'est-elle pas toxique?
Que penser d'un mélange huile de lin cire d'abeille à chaud pour une utilisation à froid?


Ça fait beaucoup de questions,;) merci pour ceux qui ont des infos


#2 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 198 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 mars 2006 - 10:06

Cire pour les meubles/et le bois

200 g de cire
100 g de térébenthine
50 g d'orange, de citron ou d'huile de noix de coco

Râpez la cire en paillettes. Petit à petit ajoutez l'essence de térébenthine pour ramollir la cire. Ajoutez l 'huile et mélangez. Conservez dans une boîte en fer au couvercle hermétique ou dans un bocal.

Cire à parquet

60 g de potasse
60 g d'eau
120 g de cire
270 g d'eau

Faites chauffer 270 g d'eau jusqu'à ébullition et petit à petit ajoutez la cire. Mélangez la potasse avec 60 g d'eau et versez ce mélange dans la cire et l'eau. Faites chauffer jusqu'à ce que vous obteniez un liquide laiteux.

Source avec d'autres recettes : http://www.apiservic...ations_cire.htm

PS : Pour l'essence de térébenthine voir le message de Shivaya ici : http://www.onpeutlef...pic.php?p=64140

#3 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 11 mars 2006 - 11:33

Merci pour tes info Tis
entre temps j'ai quand même trouvé
ça

:???: Alors je ne sais plus trop quoi penser...........;)

#4 Didoune

Didoune
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Poitiers

Posté 11 mars 2006 - 13:03

Pourquoi tu ne sais plus trop quoi penser ? Très toxique, ben oui, t'as pas intérêt à l'avaler, mais bon c'est pas fait pour. Par contre il va bien falloir que tu la dissolve ta cire d'abeille, et si tu prends pas de l'essence de térébenthine, les produits qui pourraient remplacer sont bien moins écolo...
On peut utiliser des produits naturels qui sont toxique si on les avale, mais qui sont super et non polluant pour un usage d'entretien...

#5 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 11 mars 2006 - 13:48

bien sûr Didoune, c'est certainement le cas pour tous produits d'entretien écolos , je ne voudrais pas en boire pour autant. :???:
Non je pensais plutôt à la diffusion dans l'air ambiant en grosse quantité d'un produit(si j'ai cru bien comprendre) semblable à l'huile essentielle de pin(qq1 peut confirmer?), j'ai des enfants et pas d'HE pour les petits. ;)

#6 Didoune

Didoune
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Poitiers

Posté 11 mars 2006 - 14:14

Ah ok.
En même temps, si tu t'en sert juste pour cirer tes meubles, tu crois qu'il y en aurais trop dans l'air ambiant ?
Je sais pas, moi, hein. Faudrait regarder la composition d'une cire pour les meubles (quand j'irais chez mes parents je regarderais ils en ont à l'ancienne donc pas bourrée de truc bizarres), et voir les ingrédients, mes parents l'utilisent pour cirer leur meubles et ils ont souvent des petits enfants chez eux... Je crois pas que ce soit nocif vu que c'est pour un usage bien déterminé, et pas en grande quantité dans l'air... Mais il faudrait peut-être l'avis de qqun qui a plus d'info là-dessus.
En tout cas j'irais voir la composition de leur cire, peut-être ça donnera des infos ?

#7 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 11 mars 2006 - 14:26

;) Merci Didoude

#8 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 198 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 mars 2006 - 15:00

Ce que tu peux faire Soconelle c'est, d'une part, de préparer ton mélange à l'extérieur car c'est à ce moment là que la diffusion sera la plus importante, et, d'autre part, de bien aérer la pièce au moment où tu cires tes meubles ou ton parquet.

#9 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 11 mars 2006 - 19:45

oui Tis, merci, je pense que c'est ce que je vais faire. sinon pour ta recette à base de potasse tu sais ce qui se passe chimiquement, pour que cette dernière se mélange, dans l'eau, à la cire ? :hydrogene:

#10 morpho

morpho
  • Localisation:Isère

Posté 31 octobre 2007 - 14:02

Je relance le sujet....Car cette idée de recette à base de cire d'abeille m'intéresse.

Je souhaiterai protéger du liège ; peut être certains ont il déjà utilisé la cire d'abeille chaude (donc liquide) directement sur le support ? Sinon, un autre moyen pour la diluer ???

#11 _loulie_

_loulie_

Posté 31 octobre 2007 - 15:15

Bonjour ;)

je voudrais fabriquer une cire pour meubles et parquet.
J'ai vu que certains utilisent l'huile d'olive ou l'huile de lin. Est-ce que à long terme ça ne rend pas le bois collant quand les huiles"sèchent"?

Voilà je voudrais bien concocter une recette à base de cire d'abeille, j'en ai déjà, mais que penser de l'essence de térébenthine à laquelle elle est souvent associée; n'est-elle pas toxique?
Que penser d'un mélange huile de lin cire d'abeille à chaud pour une utilisation à froid?


Ça fait beaucoup de questions,;) merci pour ceux qui ont des infos


Bonjour tout le monde

D'abord JAMAIS d'huile végétale dans presque TOuS les cas. Les essences minérales de préférence sur le bois.
Toutes les huiles "organiques" vont entrer en "conflit avec la nature du bois, il n'y pas pas vraiment complicité entre elles ! ça va rancir, jaunir, gommer, coller, tacher... le bois ne les prend pas

EXCEPTION faite des palettes de boulanger ( qui vont au four) qui doivent être traitées à l'huile végétale, en plusieurs couches ultra-minces appliquées à chaud et entretenues régulièrement.

Après avoir étudié tous ls aspects écologiques, pratiques, économiques, transport, toxicité, etc... mis dans la balance, ma solution idéale, compte tenu de ce que j'ai à ma disposition, est l'encaustique
J'utilise déjà l'encaustique pour les meubles et les éléments de l'architecture ( rampes d'escalier, boisures, moulures, préservation de la patine naturelle des antiquités ou oeuvres d'Art en bois...) et je prévois en user bientôt pour la première fois sur des parquets en cours de restauration...

On ne peut PAS simplement faire fondre la cire et l'appliquer ! La concentration est beaucoup trop forte !!!
Il FAUT la diluer.
Moi je dilue dans l'essence de térébenthine .
( le lait aussi c'est toxique en excès !!! soyons pas intégristes, on s'en sortira jamais, la roue est DÉJÀ inventée ! clin d'oeil amical et complice !)

Je râpe les blocs de cire sur une vieille râpe de cuisine, en petits paillettes , ( hMMM ! ça sent bon !) mettre dans un bocal de verre, couvercle qui ferme étanche, et recouvrir à peine d'essence de térébenthine.

12 heures.
Selon l'usage qu'on en fait, on peut la diluer encore, ou la laisser à l'air libre dehors pour qu'elle épaississe en évaporant.

La température ambiante est à prendre en considération.
Appliquer au soleil et temps chaud, l'encaustique ramollit mais ça ne change pas la concentration de la pâte ! Par contre, ça donne un fini différent de "si que" c'était appliqué à froid.
La chaleur fera pénétrer plus en profondeur dans les pors du bois, d'où un aspect et un fini différent au toucher aussi.

On ne peut pas présumer du résultat en recherchant un "look" précis, à la "moderne" surtout si on travaille à partir de boiseries et matériaux récupérés ( ce que je fais depuis 30 ans, à part de TRÈS RARES exceptions, je n'ai quasi jamais acheté du bois neuf !) Mais ce sont toujours des surprises, et des découvertes. Faut laisser le bois nous montrer un peu ce qu'il veut aussi !

La préparation des surfaces est PRIMORDIALE !
C'est la chose la plus importante.
La meilleure surface est poncée à faire chanter les noeuds, exempte de poussière, propre, pas de taches de graisse.

Pour faire le nettoyage final, sur un parquet j'utilise une vadrouille sur laquelle j'enroule un linge TRÈS légèrement humidifié. avec de l'essence minérale ( mineral spirit) ou de la térébenthine. Ça agit comme un aimant sur les poussières qui restent dans les centaines de petites fissures .

PAS D'EAU pour le dernier nettoyage.
L'eau fait gonfler le bois, fait relever les fibre, et tout le ponçage est gaspillé.

( au moment d'éditer, j'entends un bruit inhabituel et fort désagréable... AU Secours !!! Une pelle mécanique est en train de tenter de casser le roc sur un terrain voisin en amont d'ici !! ! C'est une minuscule bande de terrain en surplomb de la rivière...!! sont fous ! je vais devoir veiller à ça ! je vais encore passer pour une "maudite chiâleuse" ! mais je fais ça avec le sourire et ILS m'aiment bien au fond... à pluche)

ah, euh, pour un parquet, si c'était moi, pour la première application, je ferai une dilution plus claire, pas vraiment liquide, pour qu'elle tienne sur un chiffon enroulé sur une vadrouille, ou une grosse éponge. Pour éviter que l'éponge absorbe, on l'entoure d'un truc imperméable ( je récupère les vieux impers découpés en morceaux pour ce genre d'usage. Un sac plastique n'est pas assez étanche.)

Application; gants, chiffon doux en matière naturelle, laine coton, lin, on fait un tampon, par petites quantités à la fois, faire pénétrer en mouvements circulaires, avec ordre et méthode, toujours dans le même sens, pour donner un fini harmonieux.
Commencer par faire des tests ici et là sur des retilles de bois si on n'en a pas encore l'expérience.
Tout un plancher à refaire, ça serait dommage !

Il y a toujours un sens où ça va mieux qu'un autre, évidemment.
Le sens dans lequel a poussé l'arbre, et donc les fibres, se prend moins bien à revers ! et l'absorption est moindre... ça rebrousse-poil !


bye bye... j'ai un petit dossier environnemental en cours ! On va vérifier tout ça... Rivekeeper à la rescousse ! ( Faut ben que je m'encourage......... souhaitez-moi bonne chance. )

loulou