Aller au contenu


Photo

teindre du tissu


  • Veuillez vous connecter pour répondre
20 réponses à ce sujet

#1 Noëlmh

Noëlmh
  • Genre: Femme
  • Localisation:Moselle

Posté 26 mars 2006 - 11:37

Bonjour. J'ai récupéré des draps blancs anciens pas forcément de valeur.
J'ai l'idée de les décorer avec des galons ou du patchwork.
Mais est-ce que quelqu'un connaît des recettes de teintures naturelles pour tissu autres que celles du commerce ? Celle-ci font utiliser un kilo de sel par teinture. Est-ce forcément nécessaire ?
En pressant des fruits type cassis ou sureau pour faire de la confiture, j'ai eu des torchons teints mais pas en violet ou rouge, non au fil des lavages, cela devient marron ou beige plutôt sâle.
L'un d'entre vous a-t-il une recette ? Merci

#2 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 27 mars 2006 - 11:58

salut!

je n'ai jamais teint de tissu mais de la laine. Je suppose que c'est à peu près pareil.

la recette que je connais, c'est de mettre de l'alun (en vente en pharmacie), ça fixe les couleurs.
Voila un lien qui explique bien ça en détail : http://www.france-pi...m/faune/41b.htm

Sinon, pour les proportions et des idées de couleurs/plantes, je te dis ça plus tard, pcq c'est dans mon ordi chez moi, et là, je suis à ma pause de midi au boulot...

à bientôt donc...

adeline

#3 jejemary

jejemary
  • Genre: Homme
  • Localisation:Vosges

Posté 27 mars 2006 - 12:13

Bonjour,

Va jetter un oeil la

#4 nouloulett

nouloulett
  • Localisation:pays basque

Posté 28 mars 2006 - 10:11

Site tres interessant; jusque la, j'avais seulement teint du lin (pour broder) avec de l'oignon, de la betterave; ton site donne plein de plantes tinctoriales ! (apres, je pense qu'il faut quand meme un bon bouquin pour les reconnaitre et les ramasser)

#5 Soconelle

Soconelle
  • Localisation:Brocéliande

Posté 28 mars 2006 - 13:37

c'est très intéressant jejemary, sinon nouloulett si tu as la possibilité de voir le catalogue écodisils vendent de la teinture toute prête .Je n'ai pas vu la compo, mais en leur demandant je pense qu'on pourrait l'avoir.

#6 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 06 avril 2006 - 20:01

comme promis, voilà ma recette

C'est un texte que j'ai écrit dans le but d'expliquer un atelier "teinture naturelle" d'une après-midi dans un camp nature. Ici, le but est de teindre un peu de laine et de voir ce que ça fait avec 5-6 plantes différentes. Après, on peut en faire des bracelets brésiliens ou un un herbier original avec chaque fois la plante et la couleur qu'elle donne.

Il faudra donc adapter les quantités dans la recette...

pour les couleurs, il y a trois facteurs principaux qui entrent en jeux:
- la plante en elle même
- la quantité de plantes par rapport à l'eau et à la laine
- le temps de "cuisson"

Pour du tissu, je ne l'ai jamais fait, je suppose que c'est à peu près pareil mais le problème à mon avis, c'est d'avoir une couleur uniforme... Je n'ai pas de solution malheureusement.

1/ matériel
-une vieille casserole (c’est préférables car les plantes colorent également la casserole…)
-une cuillère en bois (qui prendra des couleurs elle aussi)
-des petits bac pour la récolte des plantes
-une paire de gros ciseaux
-du gros sel
-de l’alun (disponible en pharmacie ou dans une droguerie) la quantité dépend de la quantité de laine
-de la laine naturelle
-de l’eau
-pinces à linge

2/ La récolte des plantes
il faut d’abord partir en promenade pour récolter quelques précieuses plantes « tinctoriales », qui servent à la teinture.
Chaque plante a une couleur spécifique.  Mais on a parfois des surprises par rapport à ce qui est dit dans les livres…
-feuilles de noyer (brun orange)
-bogues de noix (brun foncé)
-feuilles de châtaigner (du vert au brun)
-myrtilles, baie de sureau, mûres, cassis (violet)
-feuilles de lierre, de bouleau (vert-jaune)
-prunelles, certains lichens, betteraves rouges (rose-rouge)
-feuille de sureau (brun clair)
-feuille de laurier (jaune pâle)
-écorce de bouleau (beige clair)
-pelures d’oignons (orange vif) -> marche super bien, idéal pour un premier essai
-écailles de cône d’épicéa (brun clair)
-fleurs de millepertuis (mauve bien que les fleurs soient jaunes…)
-fleurs de genêts (jaune)
-et bien d’autres…

Image IPB

note : le mieux est de faire des essais sur des petites quantités pour voir ce que ça donne…

3/ le mordençage
Il faut ensuite préparer les fibres de la laine avant d’appliquer la teinture.
Cette opération s’appelle le « mordençage ».
-Fabriquer des petits écheveaux de laine en faisant un « 8 » autour du pouce et du petit doigt.
-Mouiller les écheveaux à l’eau froide.
-Dans un litre d’eau, dissoudre 10 grammes d’alun (environ une cuillère à café) et faire chauffer doucement (sur ½).  La quantité d’eau (et donc d’alun) dépends de la quantité de laine évidemment.  Ici, on a prévu 6 petits écheveaux.
-Lorsque c’est chaud, déposer les écheveaux dans le mélange eau-alun et laisser le tout à petit feu pendant une heure environ.

4/ La préparation des plantes
Pendant le mordançage, on peut s’occuper des plantes.
-couper les plantes à l’aide des gros ciseaux (en les hachant menu, on permet aux végétaux de libérer un maximum des substances colorantes qu’ils contiennent et la couleur sera plus intense)
-poids des végétaux en fonction du poids de la laine
                  1 sureau pour 1 laine
                  2 bouleau pour 1 laine
                  4 écailles de pomme de pin pour 1 laine
ça dépend de la « puissance tinctoriale » de la plante.

5/ La teinture
-retirer les écheveaux de laine mordancée du mélange eau-alun avec une pince à linge
-vider la casserole et la remplir avec un litre d’eau propre
-y ajouter une sorte de plantes hachées et un écheveau de laine
-pour aviver les tons, y ajouter une cuillère à café de gros sel.
-Faire bouillir, et, une fois que ça a bouilli, laisser une demi-heure à feu plus doux (ou plus ou moins selon l’intensité désirée ; plus on laisse, plus c’est foncé, vif). Ça doit encore bouillir légèrement.
-Mélanger de temps en temps avec la cuillère en bois

6/ Le séchage
-retirer l’écheveau de la casserole avec une pince à linge.  Le déposer sur un tamis ou une grille posée sur un récipient ou sur l’évier.
-Séparer la laine de tous les petits morceaux de plantes qui s’y sont attaché.  On peut éviter cette étape en mettant les plantes hachées dans une compresse avant de les mettre dans l’eau.
-Tordre la laine doucement pour en extraire la plus grande partie de l’eau et laisser sécher.




bon amusement ;)



edit: super site jejemary, vivement que j'ai un peu de temps pour faire des tests!

#7 cannelle

cannelle
  • Localisation:yvelines
  • Intérêts:peinture medecine theatre

Posté 11 aot 2006 - 11:11

quelqu'un pourrait me dire si avec des pigments (pour la peinture de mes tableaux), je pourrai teindre du tissu, et de quelle façon ??

#8 Moxaline

Moxaline
  • Localisation:Soignies (Hainaut)

Posté 30 septembre 2006 - 14:17

Bonjour. J'ai récupéré des draps blancs anciens pas forcément de valeur.
J'ai l'idée de les décorer avec des galons ou du patchwork.
Mais est-ce que quelqu'un connaît des recettes de teintures naturelles pour tissu autres que celles du commerce ? Celle-ci font utiliser un kilo de sel par teinture. Est-ce forcément nécessaire ?
En pressant des fruits type cassis ou sureau pour faire de la confiture, j'ai eu des torchons teints mais pas en violet ou rouge, non au fil des lavages, cela devient marron ou beige plutôt sâle.
L'un d'entre vous a-t-il une recette ? Merci

C'est un de mes dadas du moment... mais avec l'achat d'une maison en ruines, je peux oublier pour quelques mois...
Dès que j'ai le temps, je reviens mettre les quelques recettes que j'ai en stock...

Il faut savoir que le coton est plus difficile à teindre que le lin... et surtout la laine (qui est certainement une des meilleurs fibres pour cela)

Les meilleures teintures végétales ont une furieuse tendance à ne pas être disponible facilement (plantes exotiques et/ou rare ou protégée) et/ou nécessiter des traitements fastidieux : fermentation, bains multiples, etc.

Juste pour info (et de mémoire), c'est le cas du bois de campèche (jaune/noir), de la gède (jaune), de l'indigo (bleu), du pastel (bleu), du réséda (jaune/rouge), de la garance (rouge)...

Pour commencer, une teinture facile, ne nécessitant pas de mordançage et compatible avec le coton:
- le curcuma : juste faire bouillir avec la poudre :o. si ajout de vinaigre, le jaune devient plus froid. Tenue moyenne
- le henné : orange à brun. Pareil, juste faire bouillir et laisser sécher à l'air (la teinture fonce avec l'oxydation)

Les baies et fruits donnent presque toujours des résultats décevants : couleurs sales, ternes, ayant peu de tenues dans le temps ;)

Les couleurs les plus faciles à obtenir : jaunes, roux, bruns
Les plus difficiles : bleus, mauves, verts, noir

Consolation (???) : la mode du naturel aidant, on retrouve les plantes tinctoriales en vente... mais pas forcément à bas prix :bleu: (il y a plusieurs sites de ventes par correspondance, faut que je cherche...)

#9 _mirza_

_mirza_

Posté 01 octobre 2006 - 10:02

Les meilleures teintures végétales ont une furieuse tendance à ne pas être disponible facilement (plantes exotiques et/ou rare ou protégée) et/ou nécessiter des traitements fastidieux : fermentation, bains multiples, etc.

Juste pour info (et de mémoire), c'est le cas du bois de campèche (jaune/noir), de la gède (jaune), de l'indigo (bleu), du pastel (bleu), du réséda (jaune/rouge), de la garance (rouge)...

Je comprends pas: le pastel et la garance ne sont pas du tout des plantes exotiques en france...

#10 Moxaline

Moxaline
  • Localisation:Soignies (Hainaut)

Posté 01 octobre 2006 - 21:26

Non, c'est exact : ce sont des plantes locales (mais pas pour moi qui suis trop au nord :sourire: )
Mais tu ne les trouveras pas si facilement au bord des chemins... et j'ai lu plusieurs fois qu'il valait mieux éviter de récolter la garance si on la rencontrait car elle s'est fortement raréfiée :-?

En fait, je parlais de mon expérience de nordique et de citadine : il y a peu de "bonnes" plantes à teinture qui me sont facilement accessibles...

Voici un petit lien qui pour appartenir à un site commercial n'en est pas moins bien utile
colorants naturels

C'est en tout cas une bonne base de recherche ;)

Pour qui lit l'anglais, il y a aussi des infos à tirer de ce site :
Ancient Dyes

Je peste mais mes bouquins sont déjà en caisses donc pas moyen d'aller repêcher les recettes... Faudra atteindre la fin de mes déménagements et travaux urgents avant aménagement... :-? disons... un an!

J'oubliais une des teintures les plus simples : le thé!!!
(et alors là, je garantis la tenue à la lessive :roll: )

#11 Moxaline

Moxaline
  • Localisation:Soignies (Hainaut)

Posté 01 octobre 2006 - 21:41

Pastel des teinturiers
Image IPB

Plutôt joli, non? J'essaierais bien d'en faire pousser dans mon futur jardin :roll:

Et un peu de blabla : le pastel

J'ai un vieux traité de teintures en format pdf où on explique le montage d'une cuve de pastel... Si cela intéresse quelqu'un, je peux lui envoyer... Je ne propose pas de copier des extraits parce que cela fera vite plusieurs pages... (enfin, moi, cela ne me gêne pas mais pour la lisibilité :sourire: )

#12 zou

zou

Posté 22 octobre 2006 - 18:07

et sinon si je met a bouillir une couverture polaire blanche avec de la betterave ça donne quoi?

#13 YannouWeb

YannouWeb
  • Localisation:Bruxelles

Posté 23 octobre 2006 - 00:36

Tu peux essayer mais j'ai des doutes :
- d'une part, je ne suis pas sûr que la betterave ne parte pas à l'eau ;
- la laine polaire est synthétique et, donc, très peu poreuse.

Mais tu n'as pas grand-chose à perdre à essayer. Puis ça te fera de la purée de betterave pour le repas. :D

#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 168 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 octobre 2006 - 07:33

Zou, essaie d'abord avec un échantillon de tissu pour voir comment il réagira à la chaleur; il me semble que normalement le polaire doit être lavé à basse température (30°) . Peut-être risque-t-il de se rétracter ou de se froisser définitivement en le faisant bouillir ?

#15 mathilde

mathilde
  • Genre: Homme
  • Localisation:les pieds sur terre

Posté 10 fvrier 2010 - 16:07

Bonjour,

J'ai trouvé cette petite merveille sur Internet et je tiens à la partager ici. Une mine de savoirs oubliés!!!

traité complet des matières tinctoriales et des couleurs

et le volume deux tout aussi intéressant!!!

#16 sarah

sarah

Posté 02 novembre 2011 - 19:20

Bonjour,

je viens tout juste de découvrir un livre sur les plantes à teinter
parut en octobre 2011. Je l'ai trouvé très intéressant puisqu'il contient
l'histoire de la teinture ainsi que les portraits des différentes plantes à teinter :
Où peut-on les trouver, quelles sont leurs caractéristiques ou encore quelles ont été leurs différentes utilisations
au cours de l'histoire.
Sans oublier un livre de recettes très bien expliqué pour tenter soi-même de teinter vos tissus.
J'ai testé la plupart des recettes et je trouve que c'est une vrai réussite!
Vraiment si vous souhaitez teinter vous mêmes vos vêtements, tissus en soie, pelottes de laine ou encore étoffes
je vous conseille de vous reporter à ce livre très illustré, que vous trouverez chez des distributeurs tels que La Fnac, Cultura,
Botanic... Au prix de 19,50€.
Ce livre s'intitule "Plantes à teinter", écrit par Chantal DELPHIN et Eric GITTON, édité par PLUME DE CAROTTE.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé via ce forum.

Sarah

#17 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 499 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 30 juillet 2012 - 09:58

Du thé et des carottes pour des teintures bio et des vêtements écolos


Avec des peaux d'avocats, feuilles de thé ou fanes de carottes, on obtient des vieux roses, beiges-orangés ou jaunes vifs: ces teintures végétales d'il y a 5.000 ans sont réinventées version XXIe siècle avec un «Récupère-couleurs» imaginé par la manufacture de mode Rosa Tapioca. Lancée il y a 4 ans par la créatrice de prêt-à-porter féminin Aurélia Wolff, la «manufacture» privilégiait déjà les tissus bio, les fabricants de coton, lin et soie français et européens. «Je m'intéressais depuis longtemps à la teinture végétale et je voulais rester dans une logique de proximité», explique la styliste-créatrice dans son petit atelier jonché de tissus, robes, chemisiers et patrons, dans le 17e arrondissement de Paris.
Le restau mexicain du coin fournit les peaux d'avocats

L'idée du «Récupère-couleurs» a germé lors de la rencontre avec un jeune ingénieur textile, Mathieu Sandana, qui a étudié l'histoire des teintures végétales, très résistantes au temps comme en témoignent les tapisseries et costumes anciens dans les musées. Apparue au XIXe siècle, la teinture chimique, à base de pétrole, a évincé les méthodes traditionnelles car elle permettait aux industriels d'aller plus vite. Mais elle est très gourmande en eau et comporte beaucoup de risques pour les ouvriers et l'environnement, des scandales régulièrement dénoncés par les ONG internationales, rappelle-t-il. «Nous on veut le faire plus lentement, en partant de matières organiques recyclées et en réutilisant l'eau pour les bains de teinture en les diluant de plus en plus», explique-t-il.

Toujours dans un souci de donner la priorité à des circuits de proximité, Aurélia Wolff a démarché des «fournisseurs» dans son quartier. «Le restau mexicain du coin fournit les peaux d'avocats, la maraîchère les fanes de carottes, les pelures d'oignons et feuilles de rhubarbe, la fleuriste offre les pétales de roses, le bistrot nous laisse le marc de café et les feuilles de thé par exemple», énumère-t-elle. Et, fin du fin écologique, après avoir extrait le pigment de ces «déchets», on peut même composter les résidus.

Six fois moins d'eau

Les premiers essais artisanaux sont concluants. «Sur la soie et le lin le pigment d'avocat donne des teintes vieux rose ou bois de rose, le thé un beige- oranger, le marc de café des sable-taupe», détaille la styliste. «Pour un tissu de soie de deux mètres de long, il faut les peaux d'une dizaine d'avocats mais avec notre machine on arrivera à de meilleurs taux», souligne l'ingénieur. Le «Récupère-couleurs» qui devrait sortir début 2013 selon lui, fonctionnera avec cinq foix moins d'énergie, six fois moins d'eau que les teintures chimiques.

La machine est actuellement mise au point au FabLab (Fabrication Laboratory) de l'Université de Cergy Pontoise. Ce concept américain fraîchement débarqué en France met à disposition de tous des outils de haute technologie pour favoriser les nouvelles idées. «Seule contrainte, il faut partager sa technologie, ce qu'on fera sur notre site internet dye-lab.com», promet l'ingénieur. Le procédé sera testé par un laboratoire indépendant pour répondre aux normes sur la résistance optimale au lavage, à la transpiration, à la lumière. Question budget, la petite équipe en a appelé au financement participatif pour lever 1.600 euros, avec des contreparties selon l'ampleur des dons à partir de 5 euros. Dimanche, à cinq jours de l'expiration du délai, l'objectif était atteint à 76%. «Si on n'arrive pas à 100%, on rembourse intégralement les dons», assure Aurélia Wolff. «L'idée c'est d'intégrer la teinture par le Récupère-couleurs dans ma collection de vêtements en 2013, car il y a un public très réceptif à la mode eco-responsable», conclut-elle.

http://www.20minutes...etements-ecolos


#18 free_caz

free_caz
  • Genre: Homme

Posté 26 mars 2013 - 14:00

Bonjour,

 

Je me permet de relancer un peu ce sujet.

 

Je me suis mis a faire de la teinture sur tissue, pour faire du batik.

Etant interessé par les teintures naturelles je me suis dis "Pourquoi pas essayer l'ocre?"

 

J'ai donc essayer, cela fonctionne mais pas un max, il doit me manquer quelque chose. Ce que j'ai fait pour l'instant:

 

-Faire bouillir le tissue coton au gros sel environ 1h. (J'ai dans l'intention de trouver du sel d'alun pour la suite)

-Faire bouillir un melanche ocre+eau.

-Faire tremper le tissue environ 1h.

 

Cela fonctionne (a part pour l'ocre "terre verte", je supose trop clair).

 

Le truc c'est ce quand je laisse reposer le mélange (plusieur heures), l'ocre se depose au fond et l'eau redevien translucide.

 

-Connaissez vous quelque chose pour vraiment allié l'eau et l'ocre? un liant ou quelque chose du genre? Pour avoir, comme dans les autre cas de t'einture naturelle une eau réelement teinté et qui le reste.

 

-Connaissez vous les proportions pour un mélange sans saturation?

 

Voilà merci pour toutes aide / commentaires car sur le net je trouve tout ce qu'il faut pour faire de la peinture, mortier, chaux, peinture pour meuble avec l'ocre, teindre la laine, mais rien concernant la teinture de tissue coton. J'y vais donc complétement à l'aveugle.



#19 Zaou

Zaou
  • Genre: Homme
  • Localisation:Reims

Posté 26 mars 2013 - 14:35

Tu trouveras une aide de qualité ici : http://forum.tricofo...forum/index.php partie teinture (mais il me semble qen fait la teinture se fait surtout avec des végétaux).



#20 free_caz

free_caz
  • Genre: Homme

Posté 16 juillet 2013 - 09:35

Désolé de la réponse tardive, Merci de ta réponse, je n'ai malheureusement plus trop le temps de m'ocuper de ca, mais ca reviendra