Aller au contenu


Photo

wwoof en France


  • Veuillez vous connecter pour répondre
201 réponses à ce sujet

#161 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 752 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 07 juillet 2011 - 10:58

Avec ou sans réglement wwoof, la relation d'échange ne peut qu'être difficile tant elle est finalement obligatoirement calquée sur le modèle employeur/employé(e), je pense. Ce n'est pas quelqu'une(e) qui reçoit un copain ou une copine mais deux individus dans une position où se créera inévitablement une hiérarchie, liée ne serait-ce qu'à la notion de propriété: l'un(e) est chez lui (chez elle) quand l'autre est hébergé(e), ce qui implique que c'est le premier (la première) qui est en définitif décisionnel(le)= il (elle) juge le rapport quantité de travail (voire conseils & aide non quantifiable)/apport calquée sur les modèles d'hébergement-restauration traditionnels (hôtels, gîtes, restaurants, etc.). Quand bien même l'accueillant(e) ne demanderait qu'une heure de "travail" par jour, cette heure n'est quantifiable que par une relation à la monnaie (ou à quelque chose d'assimilable): combien vaut une heure de travail?
L'équilibre est fragile et l'interprétation de cet équilibre doit être préalablement bien préparé, chacun(e) ayant à estimer ce qu'il ou elle apporte. Ce n'est déjà pas une mince affaire.
Vient ensuite la répartition des activités, et ça non plus ne doit pas être simple: quid des compétences, des envies et des attentes de chacun(e)?
En fait, comme dans tout échange relationnel, il y a à un moment des concessions de part ou d'autre à faire. Mais c'est aussi, introspectivement, ce qui peut faire la richesse dudit échange.


#162 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 07 juillet 2011 - 14:44

Flanar, tu parles d'"échange" et de "travail". Mais si tu utilisais le mot partage, ça pourrait donner autre chose...
Comme zen33, et par ce que je suis presque chaque jour face à des wwoofers(euses), je crois que la relation peut être faussée par cette notion de travail et d'horaire.
Si quelqu'un veut vraiment découvrir un mode de vie alternatif, il ne tient qu'à lui d'accompagner la personne qui l'accueille dans l'ensemble des activités qui composent sa journèe. Et là bien sûr les 4 heures par jour seront sans doute multipliées par 3...On peut dire que c'est de l'exploitation. Mais j'ai bien dit "accompagner" et peut-être donner un coup de main, mais de là à être "rentabilisée"...., il faut d'abord éviter quelle ne fasse perdre trop de temps.
Il est clair également qu'il ne doit pas exister de relation de subordination. Mais là encore, on imagine mal une personne venant découvrir une activitée dont elle ignore tout, être livrée à elle même. Ce ne serait pas trés raisonnable ni pour l'un ni pour l'autre. Il existe de fait un "meneur" qui conseille, sollicite, oriente et même parfois gueule (je parle pour moi...).

#163 _chaudron_

_chaudron_

Posté 07 juillet 2011 - 14:52

pas besoin du woofing pour ça

le woofing est une activité c'est pas forcément accompagné le propriétaire du lieu dans ses taches quotidienne, mais ça peu bel et bien remplacer les emplois, ça fait de la main d'oeuvre pas cher du tout pour créer de grandes choses, et au final on a juste besoin de nourrir et loger la main d'oeuvre, comme les esclaves à l'ancienne en fait :bravo:

Modifié par chaudron, 07 juillet 2011 - 14:53 .


#164 _chaudron_

_chaudron_

Posté 07 juillet 2011 - 14:57

sauf qu'on rajoute plein de bonne conscience autour et des belles idées, et en plus c'est le woofeur qui vient volontairement, mais c'est normal on est dans une société basé sur la colonisation et l'esclavage et comme nous on a un peu du mal à vouloir réinventer le fil à couper le beurre on reproduit les schéma en modifiant un peu le gout de la soupe :cpasmafaute:

#165 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 752 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 07 juillet 2011 - 16:34

Christian,
En dehors de ce que dit Chaudron, et qui doit être vrai dans 80% des cas (Il n'y a qu'à relire les anciens posts de VivreauQuébec qui passait son temps à dire du mal des gens qu'il "accueillait), tu pars du principe (pas du tout égalitaire à mon sens) que c'est toi (ou celui qui accueille) qui as les compétences, les savoirs à valeurs d'exemple. Or, le simple exemple de Zen recevant une fille de Cravirola montre assez bien, à mon sens, la relativité de ton propos. Pourquoi est-ce que la personne hébergée n'aurait pas une expérience différente à apporter? Un regard neuf & différent?
Dans une saine relation d'échange ou de partage, on ne peut pas limiter les apports à gîte + couverts + apprentissage contre travail et/ou temps consacré.
On voit régulièrement sur OPLF des gens faire des demandes de renseignements sur le wwoofing, et les 3/4 du temps, déjà dans une réflexion & un coix de vie alternatifs, ces personnes ne cherchent pas un apprentissage ou un exemple mais une façon hors "système" de faire avancer leur propre barque, pas nécessairement dans le sens de celle de l'hébergeur. Par exemple, quelqu'un qui veut tracer la route, fait le choix du nomadisme, peut être amenée à s'arrêter chez toi non pas pour apprendre le jardinage (je simplifie en te réduisant à cette fonction, excuse-moi) mais juste pour essayer de connaître un peu ce qu'il a envie de voir d'autres modes de vie alternatifs. L'échange nécessaire (mais surtout pas limité à), alors, pour que chacun y trouve son compte, se fera sur la base de Lit + table contre coup de main. Donc à quantifier. La valeur ajoutée sera basée sur la richesse de l'échange (ou du partage) à un autre niveau. Et l'un n'apportera pas obligatoirement plus que l'autre. La seule façon que l'un apporte à l'autre, c'est le don. Et encore, même là ça me semble relatif.

#166 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 07 juillet 2011 - 17:24

Flanar, zen33 a reçu une fille de cravirola hors wwoofing. Moi je ne parle que des personnes qui me demandent de venir chez moi pour apprendre. Et je sais que, à chaque nouvelle rencontre, je vais apprendre moi même plein de choses qui n'auront rien à voir avec ce que je propose. Je peux t'assurer que dés que quelqu'un a des compétences ou s'en découvre sur le tas, je suis preneur. Il n'en reste pas moins que la grande majorité des wwoofers viennent pour apprendre dans des domaines précis dont nous parlons avant leur venue.. Où est le problème ?? Et sincèrement, il n'y a pas au départ de valeur d'exemple dans ce que je propose, juste un quotidien que j'essais de faire fonctionner et de partager. Quand ça marche, si les gens peuvent en tirer un exemple qui leur soit utile, tant mieux pour eux. Quand ça ne marche pas, ils peuvent aussi en tirer un exemple à ne pas reproduire....
Mais j'insiste quand même pour dire que le wwoofing ne peut pas consister à accueillir sans organisation et sans objectif. La "structure" aussi sobre soit-elle (et surtout peut-être dans ce cas) risque si non d'être mise à mal.
S'agissant du nomadisme dont tu parles à titre d'exemple, il me semble clair que ce n'est pas chez moi que cette personne risque de venir. Il existe un réseau " La route des sels" (entre autre) qui permet ce genre de démarche.

#167 _chaudron_

_chaudron_

Posté 07 juillet 2011 - 22:33

tu ne représentes pas l'ensemble du woofing

y'a aucun problème ^^ c'est juste une réalité, c'est une main d'oeuvre non négligeable dans un chantier, comme les chantier collectif ou on vient apprendre à construire une maison en paille, au final les gens à qui on apprendd sont indispensable pour la construction de la maison, c'est énormément d'énergie, et certains esprit peu scrupuleux peuvent sans problème profiter du truc, après on met plein de vert et tout dessus, mais ça reste de l'exploitation

c'est sûr que dans le cadre des études ou d'apprendre un truc c'est bien, c'est toujours mieux que le lycée où on doit se débrouiller pour se nourrir et se loger, après j'ai jamais eu envie de faire du woofing, ni en tant qu'hôte ni en tant que woofeur et je m'en porte pas plus mal, j'ai pas envie de compter sur cette énergie d'une main d'oeuvre comme ça, après je conçois que pour des gens qui ont un grand domaine et plein de trucs c'est une super opportunité car ils peuvent pas s'occuper de ça tout seul et ça coute cher un employé alors que là pour le prix d'un employé on peut faire un énorme truc, comme par exemple le projet e-colonie

#168 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 752 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 07 juillet 2011 - 23:30

Où est le problème ??

Si les deux intervenants n'en voient pas, ok: il n'y en a pas pour les deux intervenants.
A comparer néanmoins avec les stagiaires bac + 5 qui se font pomper idées & énergie par les grosses boîtes qui profitent de l'opportunité pour n'avoir pas à rémunérer à leur juste valeur les gamins prisonniers du cursus imposé. Là non plus, chacun des intervenants ne voit pas de problème...dans un premier temps pour le stagiaire exploité!

Mais j'insiste quand même pour dire que le wwoofing ne peut pas consister à accueillir sans organisation et sans objectif. La "structure" (...) risque sinon d'être mise à mal.

Ok. Mais on en revient alors à la réflexion faite par Zen: on retombe dans un schéma productiviste avec le risque d'inadéquation entre les objectifs préétablis & les résultats, avec les paramètres non définissables par avance (possibilités physiques de l'hébergé, caractère et force de travail de l'accueilleur, etc.). On n'est, à mon sens, de toute évidence pas dans une relation d'égalité mais dans un cadre hiérarchique.

Quand on construit quelque chose qui dépasse ses propres capacités (ce qui ne veut pas dire construire tout seul, mais avec ses propres moyens = relations, amis, famille), on entre à mon avis dans un modèle productiviste. Hors socialement pour certains, un individu ou un groupe doit se suffire à lui-même & toute nécessité d'intervention extérieure est intéressée, donc inégalitaire puisqu'elle crée un déséquilibre social qui ne peut être rétabli que par une forme de paracapitalisme. Le capital est ici la bouffe & le toit, le travailleur exploité par ce capital -et au profit du capital- est l'hébergé.
Sinon, pourquoi avoir besoin de quelqu'un?

#169 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 08 juillet 2011 - 04:56

Flanar, les personnes que j'accueille sont des relations, des amis et rapidement sont un peu la famille. Le capital bouffe que nous constituons ensemble est utilisé par eux même ou par ceux qui viendront aprés.
Mais ta question est bonne : "...pourquoi avoir besoin de quelqu'un" ????
Sans doute pour être moins seul. Pour la même raison qui fait que tu viens ici, mais avec des gens en vrai, et tout ce qui va avec, de matériel et de relationnel, d'organisation. Pour vivre quoi.

#170 _strychnine_

_strychnine_

Posté 08 juillet 2011 - 07:37

Le capital est ici la bouffe & le toit, le travailleur exploité par ce capital -et au profit du capital- est l'hébergé.
Sinon, pourquoi avoir besoin de quelqu'un?

C'est drôlement pessimiste ce que tu exprimes Flanar.. :cpasmafaute:
Que certains puissent fonctionner de cette façon, et profitent de ce système pour avoir une main d'oeuvre "gratuite", je le conçois, mais en même temps, il me semble que "l'exploitant" reçoit aussi la personne chez lui, lui donne un gîte et un couvert, et passe beaucoup de temps à expliquer comment fonctionne l'endroit, explique ses pratiques... or, ça, ça ralentit énormément sa propre organisation. Sachant que le wwoofer ne sera pas forcément attiré par ledit fonctionnement et partira peut-être rapidement. Auquel cas, il n'aura pas été "exploité" du tout. Il aura juste appris.

Mais ta question est bonne : "...pourquoi avoir besoin de quelqu'un" ????
Sans doute pour être moins seul. Pour la même raison qui fait que tu viens ici, mais avec des gens en vrai, et tout ce qui va avec, de matériel et de relationnel, d'organisation. Pour vivre quoi.

C'est une possibilité de rencontre et de richesse... Je le vois plus comme ça..
C'est certainement de la naïveté de ma part... Je suis moins cynique que j'en ai l'air finalement...
Il me semble que ce système n'est pas choisi pour rien par le wwoofer : il lui apporte une sécurité et un cadre. Le wwoofer n'est peut-être simplement pas prêt à partir complètement à l'aventure. C'est une demie mesure, une sorte de "tour de France" ( comme dans le compagnonnage ).

#171 zen33fr

zen33fr
  • Genre: Homme
  • Localisation:Cantal

Posté 08 juillet 2011 - 09:02

Les bénévoles que nous avons accueillis m'ont donné l'impression qu'ils venaient avant tout pour découvrir, pour apprendre, sur notre lieu, sur notre façon de vivre, et aussi sur eux-mêmes.
Lise, une des premières bénévoles que nous avons accueillies venait des états-unis.
Elle venait d'avoir son diplome à la sortie de l'université d'Harvard et a appris quand elle était sur notre lieu qu'elle était reçue à l'université de Yale. Deux universités réputées et couteuses.
Des parents aisés, championne universitaire des états-unis en aviron, 1,95 m, large comme armoire.
Elle est venue en décembre/janvier, sous la neige et le froid (cantal 1100 m d'altitude).
Elle savait avant de venir ici que les conditions de vie ici seraient difficiles, et c'est ce qu'elle venait chercher. C'est elle qui nous l'a dit à la fin de son séjour (un mois).

J'accueille les bénévoles comme des amis, je leur montre nos activités de chaque jour, nos chantiers en cours, et je laisse le choix de l'activité sans aucune obligation.
Comme je fais avec les amis quand ils viennent donner un coup de main.
Lise choisissait les travaux extérieurs les plus physiques, comme le transport des brouettes de fumier au jardin.
C'est elle qui s'est occupée des enfants quand notre troisième enfant est né à la maison. Son aide était précieuse.
Après son départ, nous sommes resté en contact, nous avons appris son mariage avec un compagnon dont elle nous avait parlé pendant son séjour et avec qui elle a acheté un terrain où ils ont construit leur maison en bois.
Elle nous a écrit aussi pour nous parler de la naissance à la maison de leur premier enfant.

J'aurais pu vous faire partager bien d'autres rencontres, tout aussi riches, avec autant d'amour partagé.

Je lis vos ressentis, Flanar et Chaudron, il y a certainement du vrai dans ce que vous exprimez. A chaque nouvel accueil d'un bénévole, j'ai conscience que le relation qui va se mettre en place va être parasitée par tout un tas de pensées, de fonctionnements, d'habitudes et de règles du système marchand.
Souvent, la plupart du temps, il me semble, nous dépassons rapidement ces effets pervers au profit d'une véritable relation de partages, d'échanges, de dons, d'amour.

#172 erwen

erwen
  • Genre: Femme
  • Localisation:france limousin

Posté 08 juillet 2011 - 10:41

40h par semaine ne représente que pas tout à fait 6h par jour si on considère que sur une ferme on bosse 7/7 jours. Si on prend une journée qui démarre à 7h pour finir à 22h il reste 9h de libre je trouve le rapport plutôt bon.

En période transitoire je dirais on peut pas aller à l'encontre de la programmation faite depuis des générations, il y a forcément des abus de par et d'autre. On parle des hébergés mais si il y a abus dans l'autre sens l'hébergeur est à mal aussi la nourriture et l'intendance de l'hébergement à son cout. L'équilibre est souvent précaire et un rien peut être une sacrée gêne dans la gestion de l'endroit. Une personne qui reste une semaine va manger X part de la production qui manquera si il aide pas convenablement à produire l'équivalent voir un peu plus. On n'est pas dans du caritatif mais dans de l'échange partage.

Quelqu'un qui se cherche, à besoin d'expérience et d'apprentissage à aussi besoin de savoir ce qu'il en coute en matière de temps et d'énergie à changer de vie surtout au démarrage quand tout est à faire et qu'on manque d'expérience. Combien sont partis la fleur au bec et le nez dans les étoiles et se sont rétamés ?

On peut toujours voir les bons et les mauvais côtés des choses l'important étant de rester vigilant à ne pas retomber dans les travers du système du "nanti/maitre" et "ouvrier/esclave".

Et temps que ce système même agonisant perdure il sera difficile de trouver une véritable organisation ou chacun si retrouvera sans avoir à redire et cela perdurera encore longtemps avant qu'on arrive à se défaire de toutes ses pensées polluantes sur le relationnel humain. Le simple fait de penser etre abusé d'un coté comme de l'autre n'est que de la programmation du "j'ai" "je donne" "je prend" "je veux" alors que l'on n'a rien, on n'est rien, les uns sans les autres

Réapprenons l'universalité des choses, arrêtons d'analyser et de voir avec nos peurs et nos ressentis façonnés par un mode de vie pernicieux, soyons humbles et ouverts. Il y aura des erreurs, des loupés, des maladresses et des douleurs mais c'est à travers elles qu'ont apprend aussi et si on a l'amour en nous on saura réajuster quand il faut.

#173 _chaudron_

_chaudron_

Posté 08 juillet 2011 - 10:48

les relations humaines sont quelque chose de magnifique, tant mieux que le woofing permettent ça

dommage qu'on soit obligé de passer pour du woofing pour avoir ça, il n'existe plus de vie hors cadre?

pour moi ce que tu décris zen c'est pas vraiment du woofing, c'est comme quand un lieu ouvre ses portes pour accueillir et présenter son truc et partager un brin de vie, c'est pas une grosse entreprise basé sur le woofing

je pense qu'on peut avoir des rencontres humaines sans forcément passer par le cadre woofing, en créant la possibilité par exemple. Moi j'irais jamais dans un endroit où on me contraint à devoir bosser en échange, même si on peut s'arranger ou autre, je préfère arriver en homme libre, mais la plus part des endroits ça c'est interdit ou mal vu, alors je créais mon propre monde, celui qui me correspond

#174 _chaudron_

_chaudron_

Posté 08 juillet 2011 - 10:57

oui en effet, soi humble et ouvert :nonnonnon:

je regarde pas avec mes peurs, je dis ce que je ressens voilà tout, en effet 40h par semaine c'est rien, si ça te convient vasy, moi j'expliquais pourquoi ça me convient pas, mais bon on est pas tous obligé d'être pareil, on a tous les droit d'avoir un ressenti propre et de l'exprimer ^^

pour l'instant ce système a de beaux jour devant lui car ceux qui le quitte reproduisent le schéma un peu plus loin

#175 erwen

erwen
  • Genre: Femme
  • Localisation:france limousin

Posté 08 juillet 2011 - 11:08

Chaudron je vois plus les choses comme toi mais tout le monde le vit pas forcément de la même manière et ne vas pas non plus être un homme libre responsable et conscient des choses attentif à être une aide passagère et non un poid.

Et il est difficile de se défaire de millénaire de schéma de pensée, d'apriori, de position de défense ou protection mais le principal n'est il pas l'effort d'essayer de le faire ? même si il y a des loupés. Il va falloir des siècles avant de trouver la bonne formule et effacer les séquelles de ce système dans nos mémoires et nos manières et chacun va à son rythme.

Chacun à des besoins différents, des capacités différentes et une facilité d'adaptation différentes. C'est quand nous saurons tous respecter l'autre dans ce qu'il est vraiment sans le juger à travers nos filtres personnels que nous pourrons dire ça y est "on l'a fait"!

#176 _chaudron_

_chaudron_

Posté 08 juillet 2011 - 11:32

Chaudron je vois plus les choses comme toi mais tout le monde le vit pas forcément de la même manière et ne vas pas non plus être un homme libre responsable et conscient des choses attentif à être une aide passagère et non un poid.


oui tout à fait, c'est pour ça que je pense que le woofing peut être nécessaire car on arrive plus à vivre hors cadre, du coup ça peut permettre à certains de rendre des rêves accessible, de voir des manière de les mettre en oeuvre.

Et il est difficile de se défaire de millénaire de schéma de pensée, d'apriori, de position de défense ou protection mais le principal n'est il pas l'effort d'essayer de le faire ? même si il y a des loupés. Il va falloir des siècles avant de trouver la bonne formule et effacer les séquelles de ce système dans nos mémoires et nos manières et chacun va à son rythme.


bah oui, c'est net, mais beaucoup ne s'inscrivent pas dans se défaire d'un schéma mais uniquement le reproduire avec une teinte légèrement différent, personnellement je cherche réellement à me défaire des schémas créé mentalement et à simplement faire en fonction de mes entrailles, c'est également ce qui me pousse à exprimer ce que je ressens, ce que je pense

Chacun à des besoins différents, des capacités différentes et une facilité d'adaptation différentes. C'est quand nous saurons tous respecter l'autre dans ce qu'il est vraiment sans le juger à travers nos filtres personnels que nous pourrons dire ça y est "on l'a fait"!


bein oué, j'ai pas l'impression de juger, de dire, c'est bien c'est mal ou de me positionner en tant que juge, je dis ce que je ressens tout simplement, ce que ça me renvoi, on est tous des miroir faut pas avoir peur de ce que nous renvoit l'autre car c'est nous même en fait ^^ et de se regarder dans tous les miroir permet de se connaitre réellemen, alors que ne pas vouloir regarder certains miroir fait qu'on zappe toute une part de la réalité

bonne journée

#177 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 08 juillet 2011 - 13:51

L'association WWOOF france existe, elle a sa charte, et ses adhérents. Nombreux. Certains en sont trés satisfait, d'autres moins.
Mais pour moi c'est avant tout un outil de liaison. Une fois que le contact est établi, c'est l'affaire du wwoofer et de l'accueillant.
A chaque nouvel accueil, c'est une découverte. Quasiment imprévisible même si le contact précise un peu les choses. Globalement je parlerais d'un résultat trés positif même si c'est parfois trés éprouvant.
Sans cette association, je ne sais pas si les rencontres pourraient être aussi nombreuses.

#178 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 332 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 juillet 2011 - 07:48

Je pense, moi aussi, que le principal intérêt du wwoofing est la rencontre. Et pour qu'elle se passe bien il faut que les 2 parties se sentent respectées et non exploitées.
Certains messages me semblent donc paradoxaux quand ils disent qu'un wwoofeur fait perdre du temps à l'hôte et mais affirment de l'autre qu'il faut qu'il soit présent sur le lieu de travail plus de 4 h par jour.

Mais il ne faudrait peut-être pas oublier que lorsqu'on effectue certains travaux à 2 on est plus efficaces et on abat en une heure beaucoup plus de travail qu'une personne seule en 2 h.

Et, d'autre part, que quelqu'un qui a le temps de porter un regard extérieur sur une pratique peut suggérer des améliorations qui pourront faire gagner du temps et/ou de l'argent à celui qui effectue cette tâche au quotidien.

#179 Corpse Grinder 666

Corpse Grinder 666

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 317 messages
  • Genre: Homme

Posté 09 juillet 2011 - 09:04

ayant fait partie du woof , j'y ai trouvé vraiment des liens riches et diversifiés .
oui cela apporte un coup de main agréable et non négligeable (voir le post de Tis juste au dessus ;) ), mais c'est ce lien qui est le plus important .
quelques woofeurs ont envoyé une carte de bonne année, certains reviendront avec plaisir autant pour eux que pour moi .
Mais à la maison, c'est tranquille : ce n'est pas 7h du mat :nonnonnon: et le thé vient stoppé les activités :sourire: c'est loin d'être 8h/j :sourire: .
Pour autant lorsque les woofeurs ne veulent pas bosser une après midi ou une journée pour visiter le coin ils le font ...

Par contre avec quelques problemes rencontrés cela a permis de dire et demander au telephone certains éléments : la mobilité des woofers , leur dire le programme qui les attends (ou plutôt les taches à accomplir : certaines obligatoires, d'autres en fonction du choix des woofers) pour qu'il décide ou non de leur venu , leur intérêts à venir nous voir (nous avons reçu des jeunes qui voulaient juste un lieu pour dormir et ça c'est super bien passé) .

Par contre il est évident que l'asso WOOF ferait bien de faire du tri chez les hôtes, quand certains viennent à la maison et qu'ils ont fait 7h à 19h non stop chez l'hôte précedent, et ce sur une semaine : il y a un gros soucis . :cogite:

Modifié par Corpse Grinder 666, 09 juillet 2011 - 09:05 .


#180 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 09 juillet 2011 - 11:11

A cette saison, le wwoofer qui ne peut pas être actif à 7h, je doute qu'il soit efficace.