Aller au contenu


Photo

Fermes communes et associatives


  • Veuillez vous connecter pour répondre
98 réponses à ce sujet

#21 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 juin 2008 - 21:55

Les mentalités sont sacrément en train de changer !
Cette annonce, inimaginable il y a encore bien peu, en est la preuve :

L'Agence des Espaces Verts de la Région d'Ile de France (AEV), établissement public du Conseil régional d'Ile-de-France, met en oeuvre la politique du Conseil régional en matière de préservation et de valorisation des espaces naturels et agricoles franciliens, notamment en ceinture verte de l'agglomération parisienne. Elle est aujourdhui propriétaire et gestionnaire de plus de 12 000ha en Ile-de-France. Dans la cadre de la politique régionale en faveur du maintien de l'agriculture en zone périurbaine, ainsi que de la volonté de préservation, actuelle et pour le futur, de bassins d'alimentation de captage stratégiques pour l'alimentation en eau potable des franciliens, l'AEV se positionne, pour le compte de la Région Ile de France, pour l'acquisition, auprès de la SAFER Ile-de-France, d'une propriété agricole de 140 ha dans le département des Yvelines (78), communes de Flins et des Mureaux. Les terres, regroupées et comportant un siège dexploitation, sont à la vente libres de toute occupation. La SAFER, propriétaire actuel, souhaite revendre ces terrains avant la fin de l'année 2008. Le comité technique départemental SAFER d'attribution des terres se déroulera donc en septembre 2008. L'AEV recherche donc un (ou des) agriculteur(s) candidat(s) à l'installation pour l'accompagner dans ce projet. Les candidats retenus seront locataires de l'AEV par bail rural. Au regard des enjeux particuliers du territoire (eau potable), de la volonté des élus régionaux d'encourager le développement de l'agriculture biologique en Ile-de-France,et de l'opportunité d'acquisition de ces terrains libres de toute occupation, les candidats retenus en priorité devront exploiter les terres selon le cahier des charges de l'agriculture biologique. La combinaison des systèmes de production (grande culture/polyculture-élevage/cultures spécialisées) sera à définir de manière cohérente avec les porteurs de projet qui se manifesteront. Les terres pourraient être exploitées de façon transitoire par un tiers durant la campagne agricole 2008-2009.
[...]
CONDITION DE REPRISE dans le cadre du projet porté par l'AEV : Location en bail rural à long terme pour des repreneurs s'engageant en mode de production biologique. Tous types de production peuvent être envisagés. Un projet permettant l'installation de plusieurs exploitants et favorisant une synergie des systèmes de production (complémentarité agronomique des systèmes) sera encouragé. Une expertise agronomique des terres sera réalisée.
- Possibilités d'investissements complémentaires sur le site en fonction des projets.

L'annonce complète est ici : http://www.terredeli...p.php?breve1470

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 10:13 .

  • Blluhalasj aime ceci

#22 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 octobre 2008 - 07:39

Une autre expérience à découvrir en Suisse :

Les Fermes Communautaires Libres

" Les Fermes Communautaires Libres " est un Ecovillage situé dans le Clos du Doubs, dans les montagnes du Jura, au nord-ouest de la Suisse. Il s'agit de trois fermes situées dans la vallée du Doubs, distantes de quelques kilomètres.

On a commencé vers la fin des années 70 comme une communauté libre à la Ferme des Bergers de Froidevaux. En 1986, on a fondé " Les Fermes Communautaires Libres " afin d'avoir un statut légal pour la possession communautaire de la terre. En 1996 l'Association Epidaure s'est installée à Essertfallon, et en 2000 la Ferme de Masesselin, près de Soubey, a été fondée.

En octobre 2000 nous avons officiellement créé notre Ecovillage du Clos du Doubs. Nous nous sommes reliés au Réseau Mondial des Ecovillages (Global Ecovillage Network)

Nous sommes intéressés aux expériences de vie communautaire, la permaculture, l'autosuffisance, l'alimentation bio, la santé, et l'écologie en général. Nous sommes préparés à recevoir des visiteurs, nous désirons échanger des expériences ainsi que des informations avec tous ceux qui travaillent pour le bien être de la Terre et ses habitants.

http://www.geocities.com/ecodoubs/

#23 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 02 octobre 2008 - 12:29

Une opportunité pour s'implanter sur le Plateau de Millevaches, quelquefois évoqué dans le forum :

Appel à candidature à la Forêt Belleville - association VASI Jeunes

Á la Forêt Belleville, en Creuse, cela fait un peu plus de 10 ans que l'association VASI Jeunes gère une ancienne ferme et cherche à l'ouvrir à une diversité de personnes et d'expériences. Les activités les plus emblématiques de l'association sont l'accueil de camps de jeunes l'été et la fabrication de jus de pommes l'automne. Aujourd'hui, nous sommes à la recherche de personne(s) prête(s) à s'engager sur le lieu et dans la durée pour y développer une activité agricole, artisanale, autre ..., nécessaire au projet d'accueil et d'animation de l'association.

Propose :
* de vivre et mettre en place des activités, dans une démarche collective
* un lieu, avec du terrain, pouvant servir de supports à des activités
* une mise en réseau avec des acteurs locaux (personnes, associations, ...) et un lien au territoire
* un logement sur place
* statut et rémunération : ces éléments sont à travailler avec la (les) personne(s) en fonction de son/leur projet

Demande :
* le projet doit s'inscrire dans les objectifs de l'association et permettre de participer à l'accueil / accompagnement des personnes qui passent sur le lieu
* la (les) personnes(s) doivent s'engager sur la durée et participer à la maintenance du lieu (animaux, jardin, bois, bricolage, ...)

N'hésitez pas à nous contacter et à venir nous voir pour vous rendre compte si vous et votre projet pourraient prendre racine à la Forêt Belleville.

VASI Jeunes (Valorisation Appui Soutien des Initiatives de jeunes)
La Forêt Belleville - 23250 Vidaillat - 05 55 64 94 62 - vasijeunes*orange.fr

Annonce trouvée sur : http://www.defilenreseaux.org

#24 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 20 octobre 2008 - 06:17

Cette proposition d'association en Anjou, déposée dans des petites annonces d'OPLF, semble plutôt intéressante :

Ferme en Polyculture - Recherche partenaires
La Corbière · Maine-et-Loire / Pays des Mauges
le 08/10/2008 20:20

Recherche partenaires/associé(e)s, maraîcher, paysan boulanger, pour projet de développement durable sur une ferme conduite en polyculture élevage dans le Maine-et-Loire.

Description sommaire de l'exploitation :
Conversion à l'AB débutée en mai 2007, sera effective au printemps 2009.
Ferme de 28 hectares d'un seul tenant
Terre légère entièrement irrigable grâce à la présence d'un étang au coeur de l'exploitation et d'une rivière en lisière.
Haies bocagères en cours de reconstitution.
Exploitation longtemps cultivée en maraîchage plein champs et grande culture puis orientée vers la production de plantes médicinales.
Ferme située dans un bassin de population (Choletais) assez dense.
Bâtiments à transformer/créer.

Objectifs à discuter avec les futurs partenaires / associé(e)s :
1 - Nourrir :
- Développement d'ateliers de production complémentaires :
. Maraîchage
. Pain
. Elevage (avec transformation)
. Huile alimentaire
. Verger / vigne / pantes médicinales
2 - Préserver :
- Autonomie énergétique (huile végétale brute / véhicule électrique / bois énergie / photovoltaïque)
- Agriculture biologique
- Promotion des races et variétés anciennes
3 - Employer :
Création d'au moins quatre emplois sur la ferme passe par valorisation de la production grâce à une distribution en circuit court :
- Création d'une Amap
- Transformation des céréales en pain
- Transformation du lait en fromage.
- Vente des légumes/fruits/huile alimentaire/pain/fromage au panier
4 Potentiel à terme pour des activités pédagogiques et/ou de formation.

Objectifs réaliser à ce jour :
. Autonomie électrique (énergie photovoltaïque) du corps de ferme
. Production d'huile végétale brut pour le tracteur
. Véhicule électrique
. Conversion à l'AB (C2) finalisée en mai 2009
. Reconstitution du bocage en cours
. Lancement de l'atelier élevage à l'horizon fin 2009.

Information et contact : la.corbiere*yahoo.fr
(*=@)

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 10:16 .


#25 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 novembre 2008 - 09:50

La coopérative Cravirola cherche un(e) fromager(e), débutant(e) et surmotivé(e) qui voudrait s'essayer à la vie en collectivité.

#26 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 novembre 2009 - 10:46

Ferme collective et autogérée dans le Haut Doubs

mardi 29 septembre 2009
Par Benjamin
La Batailleuse, ferme Bio (vaches, chèvres, poulets, cochons..., fabrication fromage et pain), pédagogique et associative située dans le haut Doubs (25) cherche pour son centre d’acceuil de 50 places une personne motivée pour intégrer un collectif de travail autogéré, polyvalente sur les secteurs cuisine, ménage, relations publiques et administratif + projet de restauration bio à developper.tel 0381499184

http://www.terredeli...p.php?breve2717

#27 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 avril 2010 - 10:13

D'après cette info reçue récemment par courriel, le FAR cherche de nouveaux participants :

La Ferme autogérée de la Roya est un projet paysan démarré en 2007. Depuis trois ans le collectif, aujourd'hui composé de 4 personnes, vit de l'élevage de 90 brebis lacaunes et de la transformation fromagère dans une ferme d'altitude (1200m) du Mercantour. Fonctionnant en autogestion, le groupe partage un même lieu de vie et mets en commun ses ressources financières pour faire vivre un projet tourné vers la paysannerie et l'ouverture vers l'extérieur (accueil de volontaires, camping associatif, implication dans de nombreux réseaux locaux).

Aujourd'hui avec une volonté de pérenniser le projet, de développer l'autonomie du lieu et les activités culturelles, le collectif cherche à s'élargir à des personnes apportant de nouvelles compétences sur le lieu. Plus de détail sur http://www.collectif...argissement.htm



#28 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 12 avril 2010 - 11:56

toujours dans le concret Tis!!! merci!!!

néo :tss:

#29 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 13 avril 2010 - 14:19

Merci aussi à toi Néothé de t'intéresser à ce sujet où j'ai parfois l'impression de monologuer ! :tss:

En fait, lors de mes recherches sur la toile ou des visites que j'ai faites à diverses de ces fermes, je me suis aperçue que la plupart d'entre elles (voir toutes) sont prêtes à accueillir de nouveaux membres motivés par l'agriculture collective.

Il y a beaucoup de possibilités pour tous ceux que cela tente, surtout s'ils apportent des compétences complémentaires à celles du groupe déjà constitué.

#30 domi.fasol

domi.fasol
  • Localisation:91
  • Intérêts:nature, écologie, jardinage

Posté 23 avril 2010 - 03:12

tis,

tu monologues parfois mais tu es apparemment bien lu, plus de 5500 lectures sur ce sujet :love:

merci de vulgariser ces infos intéressantes.

#31 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 28 avril 2010 - 12:40

Merci de tes encouragements Domi.fasol.
Je crois cependant que pour tous les débats, le nombre de lectures est à relativiser. Car si chaque lecteur revient jeter un coup d'oeil à chaque nouveau message, il devient rapidement important même si nous ne sommes pas nombreux à nous intéresser au sujet. Ce topic, par exemple, qui compte aujourd'hui 5657 lectures et 29 réponses peut n'avoir concerné que 195 lecteurs réels (ce qui serait déjà beaucoup :-D ); mais probablement beaucoup moins car je reviens fréquemment vérifier si j'ai déjà évoqué un lieu ou une info avant de reposter un nouveau message (j'ai parfois la mémoire qui flanche).

Mais pour cette petite annonce récente, je suis sûre de ne pas risquer de me répéter :

Mis en ligne le 22 mars 2010

Ferme forestière expérimentale en habitat groupé

Nous souhaitons créer un lieu d'échange, de vie, d'expérimentation, de solidarité , de production en milieu forestier
Agriculture bio - accueil paysan table d'hôte séjours nature chantiers recherche agroforesterie petit maraîchage - animations
Montagnes du Somail, Espinouse. Parc Naturel Régional du Haut Languedoc 850m altitude

Le collectif lance un APPEL A PARTENAIRES motivé(e)s, responsables, alternatifs, créatifs et résistants, passionné(e)s par les enjeux de la permaculture et des milieux forestiers et souhaitant apporter leur projet

Grandes lignes du projet éco-forestier à enrichir, modeler, transformer en fonction des projets du collectif

* Créer un lieu d'accueil ouvert alternatif et militant en milieu forestier * Développer un projet en permaculture autour de l'agroforesterie * Accueillir des projets de recherche sur le milieu naturel et créer des résidences pour les chercheurs * Développer le lien social avec les structures locales (villages, institutions, associations) * Accueillir des chantiers solidaires et de réinsertion ou classes nature * Proposer une table d'hôte bio ( avec produits sauvages ou cultivés sur la propriété, ou de production locale) * Accueillir d'autres projets pour des permanents * Organiser échanges et animations, activités culturelles participatives, expositions, ateliers, stages (cuisine plantes sauvages, peinture, survie, arts martiaux, permaculture, écologie, énergies alternatives,), boutique (conserves, légumes, plantes médicinales, plants, autres)

ACTIVITES AUTOUR DU MILIEU FORESTIER : quelques pistes - Agriculture, élevage, traction animale, bûcheronnage, charpenterie, verger expérimental de montagne, cultures de céréales en semis direct sous couvert...

contact : Les Vies Dansent
Myriam Piccinali
06 60 07 38 32
le pigeonnier st martial 34360
st -jean de minervois
myriam.piccinali [à] yahoo.fr
http://www.conflr.or....php?rubrique22

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 10:04 .


#32 alixia

alixia
  • Localisation:toulouse

Posté 29 octobre 2010 - 18:56

Nouvelles d’un collectif agricole
Cravirola is not Dead !

Les habitants tiennent bon la barre !

jeudi 21 octobre 2010, par La Cravirola
  Sommaire 

    * Mais que se passe-t-il au maquis (...)
    * Réinventer le projet
    * Enflammer à nouveau le maquis (...)
    * Et après l’été, qu’est-ce qu’on (...)

Reste-t-il encore quelques résistants pour tenir la baraque ou sont-ils tous partis se planquer dans la garrigue ?

Et bien non, on est là ! On continue l’aventure, et que tout le monde se rassure, on sera là tant qu’on nous aura pas mis dehors. Il y a que le collectif sort tout juste d’une crise sans précédent qui aurait bien pu faire chavirer le navire. On s’explique.

Mais que se passe-t-il au maquis ?

Cela fait maintenant plus de trois ans que le bateau turbine à plein moteur pour faire grandir une expérience sociale et écologique mêlant autogestion, agriculture paysanne, libre association, lien ville-campagne, ... Trois années de chantiers et de labeur quotidien, de confiance et de doutes, de hauts et de bas, mais aussi, trois années de surmenage pour rendre viable économiquement la structure et faire face à la charge des emprunts liés à l’achat du lieu. L’équipage s’est donc concentré pour éviter icebergs et récifs et tenir la barre pendant les tempêtes.

Trois années captivantes mais qui ont usé physiquement et moralement les permanents, faisant s’étioler le collectif jusqu’à faire perdre les convictions et le sourire à une grande partie de ceux qui restaient. Alors, nous nous sommes posés la question d’arrêter, de revendre, et pour ceux qui étaient motivés de reformer un collectif pour faire vivre ailleurs l’esprit de Cravirola.
Réinventer le projet

Ce constat d’impasse dans l’évolution humaine du collectif face à l’ambition du projet n’a pas été accepté par Axel, un des piliers porteurs à l’origine de Cravirola. Axel qui a toujours mis sa détermination et son énergie sportive pour que les choses avancent, qui a souvent été l’élément moteur et a endossé nombre de tâches « ingrates » n’a donc pas pu se rallier à l’idée de réinventer le projet en tenant compte des forces et des limites humaines. Ceci a conduit à son retrait au mois de mai, ce qui a été un nouveau coup dur pour l’ensemble de l’équipe.

Katia qui s’occupait d’une grande partie de l’administration du maquis, a aussi souhaité prendre du recul. Elle est toujours là pour accompagner former et transmettre mais souhaite quitter petit à petit la coopérative.

Seuls, nous aurions certainement décidé de mettre la clef sous la porte. Cette aventure n’aurait d’ailleurs ni pu voir le jour ni continuer sans votre présence, votre soutien, votre bienveillance qui alimentent notre motivation, notre envie de concrétiser et divulguer un autre mode de vie loin de l’individualisme et du matérialisme ambiants. Et encore une fois, c’est vous tous, voisins, amis, compagnons, volontaires, campeurs, actionnaires de Terres Communes, qui nous avez soutenus et donnés la force de surmonter ce moment difficile. Ce fut comme une unanimité pour nous dire : NE LÂCHEZ PAS ! Eh bien, on n’a pas lâché !!!
Enflammer à nouveau le maquis !

Malgré le départ d’Axel, le collectif s’est renforcé par la re-motivation de la grande majorité des permanents, et a embarqué officiellement Murielle, Vincent et leurs filles dans le bateau.

Ressoudée, l’équipe présente a préparé l’été en redoublant de confiance, d’énergie et de bonne humeur pour finir les nouveaux aménagements et remettre en place le nécessaire pour « enflammer le maquis » sans trop de risques pour vous, pour nous et pour l’environnement : de splendides robinets incendie armés jalonnent maintenant le camping (1,5 km de tranchées cet hiver !), une réserve d’eau qui assure notre autonomie en cas de coupure d’eau prolongée, des douches solaires deuxième génération qui côtoient des éviers colorés donnant des envies de vaisselle ! Tout y est pour vous accueillir au mieux...

JPEG - 44.8 ko

A propos, si cela vous dit de finir l’été en beauté, il nous reste de la place à partir du 15 août... Suffisamment nombreux au maquis, nous parviendrons à narguer les jours qui raccourcissent et l’odeur de rentrée qui se profile, en chantant, en dansant, en jouant de la musique et en se serrant pour faire remonter la température !
Et après l’été, qu’est-ce qu’on devient ?

Après l’été, viendra le temps des questions ... Comment reposer les valeurs qui ont fait le ciment de Cravirola ? Comment est-il possible dans toute la diversité du collectif de cultiver l’épanouissement de chacun de ses membres ? Ce qui signifie concrètement : éviter le surmenage - même si le collectif de bourlingueurs que nous sommes est toujours prêt à encaisser des périodes de travail intense - prendre le temps pour discuter d’autre chose que « Le projet », de nos implications sociales, pour jouer de la musique, s’occuper de Suzie et Gaby, prendre le temps de « faire bien » ce que nous voulons réaliser, et éviter la frustration d’un travail mal fait ou inachevé, ...

Et puis, il faudra bien parler de l’économie... Nous savons désormais qu’il sera très difficile avec notre économie actuelle, diversifiée mais peu productive, d’assurer à la fois le fonctionnement, les mises aux normes, les remboursements d’emprunts et le développement du lieu même en augmentant et en optimisant l’activité. Pour nous donner les moyens de résister, il nous faut donc diversifier les ressources en allant chercher d’autres financements (subventions, fondations, dons) que ceux générés par l’activité.

Plus que jamais nous comptons sur vos sourires, votre énergie, et votre aide, aide sans laquelle rien n’aurait été et ne sera possible ! Vous pouvez aussi devenir actionnaire solidaire de Terres Communes ou soutenir l’association Culture du maquis (cliquer sur le lien pour télécharger le bulletin de soutien) pour participer, selon vos moyens, à la pérennité et au renforcement de ce lieu d’expérimentation et de résistance paysanne, sociale et culturelle...Cultivons ensemble le maquis ! Cravirola is not Dead  Bulletin de soutien


http://www.passerell...id_article=1055

#33 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 juin 2011 - 13:57

Un autre groupe à découvrir à Val de Chalvagne dans les Alpes-de-Haute-Provence (04)

Agricollectif

par Cédric Lefebvre - Octobre 2009

Goutte à goutte, la transition vers l'autonomie.
L'Agricollectif est un collectif de cinq jeunes adultes urbains de Nice à Bruxelles, avec des enfants. Ils ont récemment pu s'installer, grâce à Terre de Liens, sur un terrain de 10 ha d'espaces naturels préservés à Val de Chalvagne, près d'Entrevaux, à une heure et demi de Nice et de Digne les bains, pour y développer un projet multi-facettes. Trois dentre eux habitent sur place et deux niçois gardent pour l'instant leur activité professionnelle en ville. Rencontre avec Jérémy Bemon, initiateur du projet et membre de ce collectif.


Comment est né le projet ?
Au départ il y a l'Agricollectif, un collectif agricole en recherche de terrain pour expérimenter d'autres façons de vivre. Nous cherchions un terrain à acheter mais nous nous sommes vite aperçus que les prix des terrains étaient hors de nos possibilités. Le terrain qui correspondait le plus à notre projet était 4 à 5 fois plus cher et puis, sur notre chemin, nous avons rencontré la foncière Terre de Liens qui permet l'installation de jeunes agriculteurs bio grâce à de l'épargne citoyenne.
C'était un défi notamment car Terre de Liens n'avait pas d'antenne en Paca, mais nous avons été accompagnés par Pierre Fabre, un des administrateurs de Terre de Liens qui habite dans la région. Nous avons réussi à collecter 200 000 € de promesses d'épargne en deux mois et demi, en démarchant en France et en Belgique. Et grâce à près de 200 épargnants solidaires, Terre de Liens est devenue propriétaire du terrain et nous le loue. Notre engagement auprès d'eux est de lever encore 200 000 € d'épargne pour arriver au montant total du terrain afin que la foncière récupère son investissement pour permettre l'émergence d'autres projets comme le nôtre.

Quelles sont les activités que veut développer votre collectif ?
Au niveau agricole, à court terme du maraîchage avec sur du long terme de l'arboriculture et plus que probablement les herbes médicinales, la pisciculture, l'apiculture et du petit élevage de volaille. Et pour essayer de tenir une ligne budgétaire viable, nous avons d'ores et déjà lancé un service de pension équine et un gîte. Plus globalement, notre projet s'inscrit dans une dynamique plus large intégrant un réseau d'échanges avec d'autres acteurs.

Votre projet s'insère dans une chaîne d'échanges avec d'autres acteurs...
L'idée est de créer un réseau large qui vise à répondre aux besoins essentiels communs de ses membres en intégrant la conscience écologique : manger sainement, habiter autrement, cultiver des relations nourrissantes, créer des espaces d'épanouissement, alimenter des systèmes économiques conformes à nos valeurs...
En tant que pôle agricole dans ce réseau associatif, l'Agricollectif veut mutualiser la production alimentaire, un peu comme les Amap, sauf que ceux qui mangent nos légumes sont d'autres acteurs de la chaîne. Nous organisons des Journées d'Actions Collectives ouvertes à tous les membres du réseau pour cultiver la dynamique, le lieu et le lien.

Est-ce qu'on ne vous regarde pas bizarrement localement ?
Pendant la journée d'ouverture on a proposé différentes interventions, notamment sur la permaculture, puis on s'est présenté personnellement ainsi que notre projet dans une démarche de franche ouverture en demandant par exemple à nos voisins de venir nous voir en cas de gènes, d'incompréhension... Une de nos valeurs fondamentales est la transparence : dire ce qu'on vit et pas ce qui nous arrange.

Quel lien au territoire cultivez-vous ?
Dans la dynamique que l'on se propose, plus les personnes sont proches mieux c'est, et les relations avec les voisins se développent petit à petit. Cultiver le lien nest pas qu'un slogan, mais bel et bien un besoin fondamental, en particulier pour nourrir un projet humain. Naturellement, il est plus facile d'aller d'abord vers les personnes qui partagent une conception proches de nos valeurs, mais il nous est important de rencontrer,autant que possible, les habitants de la région. Pour la journée d'ouverture du lieu, le 20 septembre dernier, on a beaucoup communiqué localement, près de 200 personnes sont venues, dont à peu près une trentaine de voisins.

Comment se déroulent les journées d'actions collectives ?
On les organise depuis peu et on commence à peine à communiquer dessus. Concrètement, ce sont des journées ouvertes à tous, généralement des week-end avec au programme : présentation de l'association, chantiers participatifs, activités d'épanouissement à choisir ensemble. La rencontre et les échanges sont également le point d'entrée de tous ceux qui envisageraient de rejoindre notre réseau associatif.


Source : http://www.apeas.fr/Agricollectif.html

Pour en savoir plus voir leur site : http://www.lesgouttesdo.net

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 10:10 .


#34 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 05 juillet 2011 - 16:44

La Ferme-école d'ASPAARI

La ferme-école a été créée au printemps 2001, à l'initiative de l'association ASPAARI, qui a acquis trois hectares et demi de terre dans la commune de Concoret, en Bretagne.
La Ferme-école permet à ceux et celles qui le désirent d'expérimenter un projet agricole de manière concrète en se confrontant à la réalité du terrain :
travail de la terre
utilisation et entretien du matériel
vente de produit

Le matériel
une grande serre de 300 m²
une pépinière ( petite serre ) pour les semis
du matériel de jardinage
un abri pour manger, faire des réunions et se documenter
un tracteur et du matériel de travail du sol, ainsi qu'un hangar pour les abriter
un atelier de bricolage
un four à pain
un puits et une retenue d'eau

Le fonctionnement
La Ferme-école est un lieu d'auto-formation. C'est à chacun et chacune d'élaborer son propre processus d'apprentissage, en s'appuyant :
sur ses compétences personnelles
sur la solidarité et l'entraide qu'il ou elle pourra nouer avec les autres porteurs de projets présents sur le lieu
sur le réseau associatif d'ASPAARI, pour échanger informations, savoir–faire et compétences
sur des journées de formation thématiques qui pourront être organisées par ASPAARI à la demande des porteurs de projets.

Le lieu est autogéré par le groupe de personnes présent chaque année, en lien avec la collégiale d'ASPAARI.
Chaque personne décide de la dimension et de la forme de son projet, activité de subsistance, ou à l'échelle économique, avec vente à la ferme ou sur les marchés.
L'association ASPAARI investit dans le gros matériel. Les porteurs de projets payent leur part du loyer et gèrent leurs investissements et dépenses personnels (graines, gasoil, fumier, etc.)

La Ferme-école est aussi un lieu de vie où s'expérimentent au quotidien des pratiques écologiques sortant du domaine strictement agricole : chiottasek, récupération de l'eau de pluie, panneaux solaires, récolte de plantes sauvages…
C'est un espace en construction permanente, qui peut être revisité, discuté, inventé…


Pour en savoir plus : http://aspaari.unblog.fr/

Un article intéressant explique pourquoi ils ont préféré le statut associatif à celui de SCI pour créer cette ferme originale : http://terredeliens....ip.php?article9

#35 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 24 septembre 2011 - 19:20

La ferme du Viel Audon recherche de nouveaux acteurs
lundi 19 septembre 2011
Par SCEA du viel audon

Le Viel Audon est un hameau de Balazuc (sud-Ardèche) reconstruit depuis 40 ans par des chantiers de jeunes bénévoles. Il est inaccessible en voiture et traversé par un sentier pédestre très fréquenté pendant la saison touristique.
Dans ce hameau, une ferme existe depuis une trentaine d'années. Ses activités actuelles sont principalement regroupées autour d'un élevage de chèvres (pastoralisme, transformation fromagère), de cultures et transformations de plantes aromatiques, et de la vente directe (boutique, petite restauration et marchés locaux). Ces ateliers sont complémentaires, respectent les principes de l'agriculture biologique et permettent d'atteindre un équilibre naturel, humain et économique sur l'année. Ils participent à la valorisation d'un territoire riche en potentialités agricoles, touristiques et éducatives. Les activités de la ferme sont organisées de manière concertée, les responsabilités sont partagées au sein de l'équipe de salariés polyvalents. La structure (SCEA) comprend actuellement cinq salariés en moyenne sur l'année (temps pleins et temps partiels). La pédagogie (accueil de scolaires, stagiaires, promeneurs) est une dimension importante de la ferme. Sur le site du Viel Audon, la ferme travaille en partenariat avec le centre d'accueil, de formation et d'éducation à lenvironnement, le chantier de jeunes et les habitants. Ces différentes entités se concertent au sein d'un « conseil du hameau ».
Dans la perspective du départ de plusieurs de ses acteurs fin 2011, la SCEA du Viel Audon recherche de nouvelles personnes prêtes à prendre part dès à présent à la réorganisation des activités existantes et potentielles et à prendre le relais en particulier sur l'élevage et la commercialisation. Si vous êtes intéressé(e), nous sommes prêts à vous recevoir pour en discuter. L'équipe de la ferme du Viel Audon SCEA du Viel Audon 07120 BALAZUC 06 77 97 39 63 scea[à]levielaudon.org Contact : Gwén Hooge (remplacer [à] par @)

http://www.terredeli...p.php?breve4238

Modifié par Tis, 13 mai 2014 - 10:20 .


#36 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 octobre 2011 - 11:05

Appel à porteurs de projet Association Contrechamps et GAEC Champs Libres

Contrechamps est une association loi 1901, créée en 2000 à l'initiative du GAEC Champs Libres (ferme biodynamique en maraichage, élevage bovin, transformation et vente directe) et d'habitants du territoire dont le but est de « construire ensemble une nouvelle ruralité », en s'appuyant sur une ancienne ferme (à côté du GAEC) et sur les dynamiques humaines du territoire (Plateau de Millevaches).

Association de développement local avant tout, Contrechamps a mis en oeuvre au fil des années différentes activités : animations pédagogiques, programmation culturelle sur le site, chantier de bénévoles pour réhabiliter petit à petit le lieu, accueil de nouveaux arrivants sur le territoire...

Après 10 ans d'activités et en vue du départ prochain de l'actuelle salariée de l'association, Contrechamps et Champs Libres cherchent de nouvelles énergies pour porter et faire vivre le lieu et le projet de l'association : des personnes ayant un projet d'installation et de création d'activités en milieu rural, en recherche d'un lieu et d'une dynamique humaine pour prendre racine sur un territoire et dans des réseaux existants, et pour développer leur projet dans la continuité de l'existant.

Pour se rencontrer, échanger et mieux se connaître, nous proposons aux personnes intéressées de venir rencontrer l'association et les lieux lors d'un évènement de la saison culturelle et/ou lors du chantier de bénévoles. Si cela vous parle, si vous voulez en savoir plus, contactez nous pour nous dire quand vous pouvez venir et nous parler de vous : qui vous êtes, qu'est ce qui vous intéresse dans cet appel, quels sont vos envies et projets...
Contact : Contrechamps Trasrieux 87460 Saint Julien le Petit 05 55 69 13 18 assocontrechamps(at) wanadoo.fr

http://defilenreseaux.org

Modifié par Tis, 10 mai 2014 - 14:14 .


#37 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 octobre 2011 - 14:42

Il y a quelques années et dans un autre débat (pour les curieux voir ici), Cerise avait évoquée la création de la ferme de Noé.
Son message passionnant avait disparu du forum à cause d'un bug mais elle en avait écrit un autre qui me semble intéressant de remettre ici car il explique comment on peut procéder pour créer une ferme associative :



suite au bug :-D
si mes souvenirs sont bons, après avoir évoqué les animaux pour répondre à Mirza, je suis passée, pour continuer sur « les petites fermes », à une expérience de création d'une ferme pédagogique près de chez moi. Le début du texte ayant disparu, je complète :
il s'agit de la ferme de Noé à Trets (13) http://www.lafermedenoe.com
Leur projet a réussi car ils étaient plusieurs à s'y investir : un jeune agriculteur, une éducatrice, et des amis pour les soutenir. C'est très important !

Après : école de projet, ateliers techniques, étude de marché, confrontation du projet auprès de plusieurs professionnels de l'agriculture et d'animation... ils "entrent en couveuse" en juillet 2002 : accompagnement de réflexion, individuel et en groupe par les techniciens d'une " couveuse d'activités"
Les porteurs de projet sont rémunérés mensuellement par la couveuse d'activités jusqu'à juin 2004. il y a un fond de mutualisation en cas d'urgence, un fonds d'amorçage pour la sortie... Synergie très active avec les autres porteurs de projet... ils sont partis du constat d'un besoin non satisfait dans les Bouches-du-Rhône ( Trets est à la lisière du Var aussi ) , il n'y a pas de complexe agricole regroupant ferme auberge, ferme pédagogique et ferme agricole biologique sur la même lieu.
ce projet très audacieux quand on connaît le coin ( la plaine de Trets, pas vraiment ouverte aux alternatives, mais pourquoi pas ? ), se concrétise avec l'achat par l'assoc d'une propriété agricole de 4 hectares avec un bâti, sur la commune de Trets, dans les Bouches du Rhône : financés par la NEF, caisse d'Epargne, ESIA, Conseil général et régional, plus petits apports perso.
un partenariat est conclu avec Jeunesse et Reconstruction, une association qui développe des activités internationales à court et long terme avec des chantiers de jeunes volontaires, des camps agricoles, des vendanges, des séjours culturels...
Pour bénéficier du label" Ferme Pédagogique", la chambre de l'agriculture demande, entre autres, que celle-ci soit productive. La production principale est donc du maraîchage biologique, mais pour rester fidèle au terme « Ferme » des animaux y sont aussi élevés.
Dans les Bouches-du-Rhône, la chambre de l'agriculture a mis en place le réseau ''bienvenue a la ferme '' 15 fermes pédagogiques y sont inscrites et répertoriés sur le département. Il y a aussi les "Fermes à vocation sociale" : les fermes à vocation sociale existent depuis de nombreuses années, certaines s'adressent plus particulièrement à des enfants handicapés, d'autres à des enfants maltraités ou encore à de jeunes délinquants ou en prévention de la délinquance.
Un des salariés de l'assoc est un jeune agriculteur bio et l'assoc a tout de suite mis en place une AMAP, complétée de vente sur les marchés ou dans les coops bio du coin. La ferme est aussi ferme auberge, avec repas bio, des activités avec les écoles du coin, ils ne chôment pas !! Il y a des salariés (7 ou 8 personnes, petits salaires, mi-temps...) des bénévoles. Ils organisent des fêtes, concerts... ça vaut le détour !
Ce n'est pas gagné, mais une telle réalisation montre qu'à plusieurs personnes motivées, un projet finit par aboutir :-D c'est sûr que nos ancêtres n'en reviendraient pas d'un tel monde à l'envers :-D , mais je trouve que c'est un montage qui méritait d'être signalé.

Modifié par Tis, 12 mai 2014 - 15:36 .


#38 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 janvier 2012 - 17:28

Aux dernières nouvelles la ferme du Viel Audon cherche toujours quelqu'un-e intéressé-e par l'élevage et la transformation fromagère (voir annonce plus haut)

#39 machin

machin

Posté 06 mai 2012 - 18:41

Merci pour le boulot halucinant realise pour repertorier toutes ces demandes...ou peut on lire vos retours d experience de vos visites tis?

#40 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 mai 2012 - 12:54

Merci. Pour mes impressions tu ne les trouveras qu'en filigrane car je préfère que chacun puisse se faire sa propre opinion en allant sur place..
De plus, les groupes évoluent et ce qui est ressenti par un visiteur à un moment donné n'est souvent plus d'actualité 1 ou 2 ans après.
Mais ce type d'expérience m'intéresse beaucoup.

Si vous avez du temps disponible voici un bon moyen de découvrir l'une de ces fermes :

La FAR organise un chantier collectif
du 20 au 30 MAI 2012

« Restauration de l'Estive et autres petits travaux »

Depuis des dizaines d'années le milieu montagnard part petit à petit en friche, conséquence de l'abandon du pastoralisme.

Dans la Roya, nous sommes un petit groupe d'éleveurs résistants à cet état de fait et nous tentons de rouvrir les espace pastoraux.

Dans cette dynamique nous avons besoin d'un petit coup de main !


Les volontaires participeront à la revalorisation d'une zone de pâturage, à l'entretien de cultures, et auront l'occasion de participer à la vie de la ferme.



Plus d'infos : http://www.collectif-far.org/