Aller au contenu


Photo

Remise en état d'une pompe à levier...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
318 réponses à ce sujet

#221 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 24 septembre 2015 - 18:02

Désolé.

 

http://noel.blanc.fr...ts/R0013146.JPG

http://noel.blanc.fr...ts/R0013148.JPG

 

Mais je ne sais pas cor​riger dans le message précédent.

A bientôt



#222 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 25 septembre 2015 - 08:59

Très intéressant, ça valait d'attendre.

On voit bien de dessus et de dessous la pièce en bronze qui fait le raccord entre le cuivre et la fonte.

 

On voit bien également que le cuivre est soudé sur le bronze, à l'étain probablement, ce qui doit permettre par une chauffe de dessouder  le tube assez facilement.

En tout cas sans trop taquiner la fonte.

Ressouder ne sera pas très compliqué, quand le moment sera venu.

 

Le dévissage du raccord en bronze sera certainement plus commode à l'établi, après une longue immersion dans un dégrippant.

On pourrait même imaginer de fabriquer une sorte de clé, ayant l'empreinte précise pour les ergots.



#223 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 25 septembre 2015 - 13:30

Bonjour Floyd,

 

Samedi je tente une dernière fois de dévisser socle/tuyau.

 

Si je n'y arrive pas, n'étant pas bricoleur, ne sachant pas souder, il va falloir que je me tourne vers un plombier et que je lui demande un prix pour ressouder le tuyau de 52 mm et le trajet ( comme les médecins car la pompe est à Mézillac en bretagne ). Le sablage va me coûter environ 150euros. Et la remise en état des clapets/joins au moins 50.

Donc réduire les coûts.

Pour ne payer qu'un seul trajet pour la soudure, pas de dessoudage du raccord par un pro.

Si je coupe le tuyau à 20 cm en dessous du raccord, le plombier pourra t-il faire une soudure correcte sur un tuyau cuivre pas très épais ( 1 ou 2 mm au bruit ! ). Une fois ressoudé, sera t-il assez solide pour maintenir le poids de la pompe immergée ?

 

J'attends ton avis technique et commercial avec impatience car je ne sais pas si le plombier va s'étouffer de rire en m'écoutant.

 

Au fait, à quoi sert la petite vis située à environ 50cm en dessous du socle sur le tuyau que l'on voit sur cette photo, excroissance à gauche?

http://noel.blanc.fr...ic_0912_160.jpg

 

A noter : 3 pompes Briau identiques extérieurement dans un rayon de quelques kilomètres. La pompe de Conquereuil derrière l'église est un tas de rouille. Celle de Génouvry a été repeinte mais je ne sais pas si elle est en service. Il est sûr que personne n'a besoin de ces pompes à bras. Entretien du puits, etc. Coût ! Des coins pas très touristiques en plus. L'idée d'une route des pompes ne risque pas de voir le jour. Mais bon, une forme de mécénat peut être à développer.



#224 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 25 septembre 2015 - 17:29

Je supposerais que la conduite en cuivre est composée de plusieurs tronçons dont chacun peut mesurer entre 2 et 3 mètres

Je persiste à penser que le plus simple reste de dessouder entre tube et raccord en bronze.

Ensuite la conduite est plus facilement extraite du puits, bien qu'elle porte le corps de pompage.

 

Avec l'échelle et le palan tu dois pouvoir lever entre 2 et 3 mètres, ce qui permettra de voir apparaitre les raccords entre tronçons.

Soit ils sont soudés soit ils sont vissés par raccords en bronze eux aussi.

 

Cette deuxième hypothèse permettrait le démontage en même temps que le levage de toute la colonne.

Tu pourrais donc ensuite avant le remontage, porter le raccord en bronze et le tronçon de tube en cuivre à l'atelier du plombier pour soudure.

Il a le droit de rire s'il te fait une bonne soudure sans te faire payer. Une demi-heure serait déjà beaucoup (20 à 25€)

 

Pour le sablage, tu comptes un kit et deux sacs de sable, si tu as déjà un nettoyeur haute pression. Ce qui fait hélas environ 150 euros.

 

La vis, est très certainement une purge. Je ne vois pas bien son rôle pour l'instant.



#225 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 27 septembre 2015 - 10:44

Bonjour,
 
J'ai levé l'ensemble socle/tuyau de presque 3m au dessus du sol avec l'échelle ( sans poulie, la corde passée sur le dernier barreau ). Le tuyau est raccordé directement sur le mécanisme de la pompe. Il y a donc 4 m de tuyau entre le socle et le mécanisme. Il mesure 70cm de long. Et surtout il y a encore 2 ou 3 m de tuyau sous la pompe ( mais difficile à dire avec exactitude ). Donc obligation de lever verticalement.
http://noel.blanc.fr...ts/R0013151.JPG
http://noel.blanc.fr...ts/R0013157.JPG
Sur cette dernière photo, le filetage sur le mécanisme à l'air en bon état et pas aussi rouillé qu'en surface bien que dans l'eau en permanence. Raccord bronze ou laiton mais bien bloqué par les ans, je suppose.
Pour assurer une bonne prise sur les 2 types d'ergots, il faut bricoler une clé "maison" car je ne pense pas qu'une sangle et un manche vont suffire. Et un mât de 5 m de haut pour accéder au raccord pompe/tuyau, est ce bien raisonnable pour mes petits moyens? Cela ferait en gros le double de ce que j'ai fait actuellement avec une échelle 2 pans ( le 3eme étant "sorti" presque au max  sur l'un des pans ). Si je trouve une seconde échelle du même type, je peux "recréer" une échelle 2 pans de 6 ou 7m, le tout attaché par des sangles et en guise de poulie je passerais encore la corde sur le dernier barreau. Ce qui fait que je n'aurais pas à monter sur l'échelle.
Donc toujours pas réussi à dévisser socle/tuyau. N'ayant pas encore fait le tour des plombiers, je ne coupe pas encore.
Je vais faire une pause de 2 à 3 semaines sur le sujet "pompe".
A bientôt



#226 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 27 septembre 2015 - 11:16

Très intéressantes à nouveau ces photos du corps de pompage.

Effectivement les raccords semblent impeccables.

 

Si tu disposes de cordages longs et solides, on pourrait envisager de mettre en place une "chèvre" en employant l'échelle totalement dépliée comme mat.

de cette façon là:

d7c5b4978bdb546de946e0cc738a4e24.jpg



#227 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 27 septembre 2015 - 15:01

Super idée !

Et assez facile à mettre en œuvre avec mes petits moyens de bricoleur. Même pas de clous ni de marteau. En gros mes seuls outils.

 

Je peux donc hisser l'ensemble de 5m et atteindre le raccord sur le mécanisme de la pompe qui sera un peu au dessus du sol. Assez haut toutefois pour un confort minimal pour forcer.

Là, on entre maintenant dans le champ du possible.

 

Me reste à trouver 2 cordes : ca ne devrait pas faire exploser mon budget.

Et bricoler les outils ( genre collier ou clé à chaîne si je la trouve ) pour dévisser avec de "grands" bras de levier. Pas encore mûrs dans mon esprit, ceux là.

J'ai encore 2 ou 3 jours avant de partir.



#228 fam

fam
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique et Cantal

Posté 27 septembre 2015 - 18:20

Bonjour j'ai relu le post.

 

C'est bien de relever avec une chèvre mais penser au point d'appui latéral pour exercer un couple important au moment de déserrer l'accouplement ( sauf si tu a d'autres bras..)

 

Ce que je te suggère, à la place d'acheter un outil,  c'est de prendre deux pièces de bois de bonne longueur ( type chevron de préférence sec ou en bois dur) ainsi que de la tige filetée, écrous et rondelles.

Ceci va servir de machoires comme sur un étau.

Au milieu de chaque pièce tu l'entailles grossièrement d'une demi lune. Tu assembles les deux pièces face à face sur l'écrou bronze et tu les serres avec les tiges filetées placées de part et d'autre (après percement des chevrons)

 

Faire redescendre le tout au niveau du sol et pour empêcher la rotation, fixer avec 2 barres de fer/piquets enfoncés dans le sol verticalement aux extrémités de l'assemblage.

 

Ensuite une autre pièce de bois suffisamment longue ( 2 mètres ou plus) fixée sur la pièce en fonte (en utilisant par exemple les trous existants)

 

Enfin c'est cette pièce de bois sur laquelle on va faire levier et on va visser un petit coup, puis dévisser.. Avec le bras de levier cela doit venir et vu que les pièces sont en bois pas de souci de casse!

 

 

 

 

 


  • FLOYD aime ceci

#229 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 27 septembre 2015 - 21:33

Bonne idée Fam. Surtout qu'avec ma toute petite caisse à outils et mes doigts palmés, le travail du bois est plus à ma portée que celui du fer..

Je vais retravailler sur l'assemblage socle en fonte/tuyau en cuivre.

J'ai bien compris comment créer cette "clé" en bois de grande dimension et comment la fixer au sol. Idem pour le grand "manche" bloqué sur le socle. Faut que je vérifie que le raccord en bronze/laiton dépasse en dessous du socle pour que les chevrons puissent le serrer sans un autre bricolage. Mais je dois pouvoir m'adapter.

 

Et si la rouille est plus forte que mes petits bras, je pourrais tenter le même montage sur le mécanisme de la pompe, raccord bronze/bronze je l'espère, qui devrait être moins rouillé et donc plus facile à dévisser. Mais faut la mettre en place la grande chèvre, moins immédiat comme installation sur le site ( stabilité dans tous les sens et lors de l'effort de rotation) .

 

Merci à tous pour les idées constructives.

Je m'y remets à mon retour de voyage.

 

D'ici là, j'espère qu'il y aura une photo de la pompe électromécanique.



#230 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 29 septembre 2015 - 08:59

Une dernière question concernant l'assemblage socle/tuyau :

 

Aucune trace de filetage dans la fonte du socle n'est visible ( voir photo du dessus R0013148.JPG) même après avoir bien gratté. Cela m'étonne que ce filetage "femelle" s'arrête très exactement là où finit le filetage "mâle" du raccord bronze/laiton ( j'espère que c'est clair car je ne sais pas comment le décrire autrement ). D'où ma question : en supposant que j'arrive à "faire tourner" (dévisser) le raccord, est ce que le filetage dans la fonte va supporter cette tentative de dévissage et aussi le prochain vissage ou bien est ce qu'il va se "désagréger en poussière" de fonte et laisser un "alésage tout lisse" ?

 

Auquel cas couper le tube serait un moindre mal. Car à voir comment la rouille de la fonte se détache en petit plaque, il ne faudrait pas que je me retrouve avec un socle sans filetage. Et pour l'instant je n'ai pas trouvé un seul filetage dans la fonte de la pompe pour pouvoir "comparer". Bon, c'est vrai que la vis du bec verseur n'est pas en bronze/laiton et elle est "indémontable" pour l'instant.

Cela me paraît important car je risque de rendre le socle "inutilisable" et aussi perdre beaucoup de temps sur cet assemblage.

Merci pour le conseil et partage d'expérience



#231 fam

fam
  • Genre: Homme
  • Localisation:Belgique et Cantal

Posté 29 septembre 2015 - 16:28

Bonjour

 

Avoir des appréhensions c'est normal.

 

Pourtant il y a toujours une solution. Vu que c'est un système sans pression, même les solutions "lègeres" peuvent fonctionner parfaitement :ex "soudure" à froid ' (en fait de la  résine).

 

Sinon refileter n'est pas un souci pour un chauffagiste, ou souder un bout lui même fileté. Et pour la partie sous le mécanisme de la pompe du pvc fait très bien l'affaire

 

En ce qui concerne les filetages, en général s'ils sont bouffés hors zone de contact, les parties assemblées sont le plus souvent intactes à l'exception des premiers tours de filet de chaque coté.

 

C'est pour cela qu'il faut toujours alterner vissage et dévissage pour que les particules ne s'agglutinent pas au risque de tuer le filet, ou de bloquer complètement l'opération.

 

La dilatation aide aussi et dans ce cas avant la tentative, chauffe au chalumeau sur la partie fonte (partie femelle) voire décapeur thermique, et au pire le sèche-cheveu de madame.

(chauffer jusqu'au moment ou la partie bronze devient trop chaude pour la tenir en main donc avant qu'elle ne se dilate)

 

(ps ton sablage à 150 eur c'est pour rire?)



#232 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 septembre 2015 - 18:35

Pas du tout pour rire, le kit et deux sacs de sable font bien 150 euros. 

Le résultat est  parfait, la fonte totalement mise à nue, prête pour la mise en peinture.

C'est le prix de l'efficacité, et les autres solutions (chalumeau, brosse, ponceuse…) sont longues, dangereuses, imparfaites.

 

L'emploi de résine epoxy à deux composants reste possible, même si le coût finit par atteindre celui de la soudure par un pro.

La soudure métal, reste facilement réversible, faite avec de l'étain. Je suppose que c'est de l'étain que l'on devine sur le raccord coté base.

 

La soudure encaisse le poids de la conduite d'aspiration pleine d'eau et du corps de pompage; ce n'est pas rien comme sollicitation mécanique.



#233 Atheus

Atheus
  • Localisation:Les Sables d'Olonne

Posté 07 octobre 2015 - 16:55

Allez, choses promises, choses dues...

 

Après avoir faire faire une jolie planche par un ami Menuisier, j'ai remonté ma pompe JAPY.

(préalablement, je l'avais poncé, repeinte et j'avais refait des arceaux de maintien tout neuf avec du fer plat de 2cm de largeur)

 

là voici :

IMG_20150930_162036.jpg

 

Et ce matin, branchement final sur la vieille crépine de mon puits.

Après quelques seau d'eau marron (ça n'avait pas fonctionné pendant de longues années), l'eau est maintenant claire.

J'avoue être plutôt fier que le tout fonctionne, car elle n'était pas complète et j'ai dû refabriquer quelques éléments du piston. Je n'étais donc pas certain de mon coup mais au final, ça marche du tonnerre !

Merci encore à vous tous et particulièrement FLOYD pour m'avoir aiguillé.

 

Video :


Modifié par Atheus, 07 octobre 2015 - 16:57 .


#234 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 octobre 2015 - 19:45

Superbe réalisation, bravo!

Et en plus c'est à la taille du jeune garçon bien courageux…

 

C'est un plaisir que de voir des choses qui fonctionne, de l'eau qui monte, des technologies efficaces.



#235 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 12 octobre 2015 - 21:50

ben bravo ! j'espère arriver un jour au même point.

 

De mon côté, ca avance un peu. J'ai été contraint de scier le tuyau et la barre. En hissant la pompe, une soudure du tuyau a lâché et on a failli perdre la pompe dans le puits. Un vrai coup de bol. La soudure du tuyau sur le raccord bronze/laiton était peu chargée en métal d'apport en comparaison avec celle de l'autre bout ( socle/tuyau bien chargée ).

http://noel.blanc.fr...ts/R0013209.JPG

 

A mon grand étonnement, après une semaine passée dans le garage, un flasque ( comment désigner cette partie?) vissé sur le corps de pompe s'est dévissé à la main. Le joint en cuir s'était rétréci et aminci. Le raccord vissé ( qui s'est dessoudé du tuyau ) reste quant à lui bien bloqué pour l'instant.

Cela m'a donc permis d'ouvrir la pompe et de voir 2 pièces ( sans compté le flasque ) : pas une de plus pour faire une pompe, et toute en bon état.

 

Le cuir du joint du piston ne semble pas trop usé malgré une coupure. Mais il est épais. Pas souple car sec. Donc difficile de savoir s'il reste toute l'épaisseur nécessaire près de sa fixation, là où il me semble que l'effet d'usure doit être le plus important.

http://noel.blanc.fr...ts/R0013210.JPG

 

Beaucoup de rouille est sortie de la pompe. Je suppose que tous les petits bouts qui se détachent du corps "aérien" en fonte finissent par tomber dans le tuyau et se retrouver au fil des ans à l'intérieur du réceptacle que constitue le joint en cuir.

 

L'alésage/chemise me semble un peu piqué mais je ne sais pas comment "l'adoucir" sans l'abimer.

http://noel.blanc.fr...ts/R0013212.JPG

 

C'est avec une certaine déception que l'on a trouvé la crépine en "super" bon état au bout d'un tuyau d'amenée d'eau est en banal  PVC ( 60mm ), scié lui aussi mais sans remord ni hésitation.

Je reprendrais les dimensions des tuyaux mais de mémoire, crépine-pompe= 4m de PVC, pompe immergée =70cm, pompe-socle=4m de cuivre.

 

Le voisin nous a montré la date d'installation gravée sur le plaque du trou d'homme : 1964. Il dit qu'il était présent et que c'est lui qui l'a écrite à l'âge de 10/12 ans environ. Le puits existait bien avant la pompe, l'eau était montée avec une sceau mû par un "tourniquet" ( je ne me souviens plus du mot qu'il a employé mais j'ai traduit par une axe horizontal avec une manivelle ). Je me demande s'il y avait déjà du PVC en 1964 ou si il y a eu de la maintenance sur la pompe.

 

Et une surprise de taille : à environ 20cm sur le tuyau et au dessus du corps de la pompe, il y a un petit trou de 1 mm ou à peine plus : pourquoi ce trou qui doit certainement finir par vider la colonne d'eau en cas de longue inutilisation? le gel ? pas sûr puisqu'il se retrouve sous le niveau d'eau, la pompe est immergée en permanence.

 

Faut il changer le joint du piston ? Comment nettoyer la chemise ?

Si vous avez une idée....



#236 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 octobre 2015 - 21:16

Effectivement l'état général des pièces est bon.

Cela fait penser à une rénovation  moderne!

Mais c'est le tuyau pvc, qui  semble être encore plus récent et totalement imprévu.

 

Pour la chemise en cuivre, on pourrait songer à faire un étamage. (étain à chaud) comme pour les casseroles des chefs cuisiniers.

 

Pour le piston, il devra être nourri à la graisse chaude pour qu'elle imbibe à nouveau le cuir et l'assouplisse.

 

Le trou ne peut pas être un perçage spécialement réalisé… il fait perdre de l'eau entre les coups de pompe et pourrait faire entrer de l'air à l'aspiration.

 

En définitive à quelle profondeur trouves-tu le plan d'eau actuellement?



#237 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 14 octobre 2015 - 21:35

Bonjour Floyd,

 

L'eau se trouve actuellement à plus de 1m au dessus de la pompe, soit 3m en dessous du socle. Le corps de pompe est donc totalement immergé, le petit trou aussi.

 

Heuuu, quel genre de graisse? comme pour les chaussures? Faut il la mettre juste avant de l'immersion de l'ensemble ou peut on la mettre longtemps avant?​

 

Pour la chemise, je pensais plus à un nettoyage genre chiffon+produit "X", sans éponge "scratch" pour ne pas rayer. C'est plus pour adoucir les aspérités en relief. Je n'ai pas les compétences pour un étamage.

 

Faut que je contacte le plombier pour qu'il me dise s'il peut refaire les soudures du tuyau et surtout de la tige laiton qui est oxydée et donc friable en surface sur un bon millimètre d'épaisseur. Pour l'instant, je n'arrive pas à dévisser les manchons de la tige de 5m.

 

Reste les boulons dans la dalles à scier et en repercer de nouveaux à côté des anciens. Ca va faire un poil pivoter la pompe mais je crois que je ne pourrais pas retirer les anciens qui me semblent traverser la dalle. La dalle fait 15 cm d'épaisseur. Je ne si



#238 Noel Blanc

Noel Blanc

Posté 14 octobre 2015 - 21:48

Heuu, je disais ... je ne sais même pas quel genre de cheville mettre pour une telle taille de boulons pour fixer le socle. Ben oui, j'en suis là côté bricolage.

Parfois j'ai la théorie, rarement la pratique, mais là, rien du tout !

Donc, ne pas hésiter à m'expliquer pour refixer le socle

 

Ah, un autre point important : un petit tronçon de la tige n'est pas en laiton/bronze. Mais en ferraille ordinaire. Donc bien rouillée. Avec une réduction de plus de la moitié du diamètre par endroit. Par quelle autre matière puis je la remplacer? Un tube de cuivre comme ceux qui sont utilisés en plomberie pour l'eau dans les maisons : il sera creux, certes, mais une fois soudé à la tige, l'intérieur sera inaccessible et invisible. Sera t-il assez solide pour tenir la pompe? Sinon quelle autre matière? La ferraille rouille et "fond comme au soleil"

 

A bientôt



#239 landey

landey

Posté 15 octobre 2015 - 07:18

Bonjour à tous,

 

juste une info, pour vous dire que j'ai finalement sélectionné cette résine epoxy pour liquide alimentaire (http://www.deproma.c...tact-9-102.html), qui a l'avantage d'être conditionnée en kit de 100mL, ce qui correspond à la surface interne que je dois protéger. Je vais acheter ce kit puis m'atteler à la tâche cet hiver. Si plus tard je trouve un kit de 100mL de résine certifiée sans PBA pour eau potable, alors je passerai une seconde couche, mais là je vais pas acheter 5 kG :-(

 

Des nouvelles au printemps lors de la remise en route !

 

Bonjour,

 

Je continue mes recherches pour une résine alimentaire permettant de définitivement protéger l'acier de la rouille, tout en ne polluant pas l'eau stagnante ou circulante avec des produits toxiques. J'en profite pour faire un petit topo :

Tout d'abord il existe effectivement pas mal de peintures et de résines epoxy dites de "qualité alimentaire". Evidemment si on souhaite une réparation et un protection durable, la résine est le produit qu'il faut, d'autant plus qu'une mince couche (peut être passée au rouleau ou au pinceau) suffirait. Après quelques jours (variable selon la température, la météo... bref ! à faire en hiver pendant que la pompe peut rester à l'abris quelques mois), la résine a fini de polymériser, devient neutre et stable. Certaines résines alimentaires sont certifiées "aliments solides" (ex raisins), "aliments liquides" (ex vin), "eau", "eau potable", "réserverves ou cuves eau potable"... C'est là que ça se complique encore plus car la réglementation a évolué en France ces dernières années : les BPA (biphénols A) devenant progressivement interdits pour tout ce qui est contenant à eau ou liquide alimentaire (pas encore le cas pour les tuyaux où l'eau ne fait "que" passer sans stagner ou être stockée, ce qui n'est pas tout le temps le cas du corps de pompe). Outre le fait que les BPA auraient des conséquences sur la santé, il ne restent pas totalement "neutres" au sein d'une résine epoxy, mais tendent à migrer (quantités sans doutes négligeables, mais quand même détectables lors des expériences qui l'ont établi et ont conduit aux récentes interdiction). Peu de résines sont encore certifiées "eau potable sans BPA", y compris les résines alimentaires que l'on trouve pour les réparations ou les décors en aquariophilie.

Enfin, dernier gros problème, hormis des "kits" de 100 mL mais qui ne sont pas forcément "alimentaires" (à voir des kit de résine pour les décors d'aquarium, mais avec bpa), impossible de trouver sur Internet un pot de moins de 1 kg de résine alimentaire dont le coût est de plusieurs centaines d'euros. Or 100 à 150 mL suffiraient amplement pour une surface de moins de 0.5 m².

 

Peut-être une alternative à explorer : le PVC, lui, est complètement neutre et "naturellement" de qualité alimentaire (oui, le bête tuyau en "plastique" des descentes de gouttières et autres évacuations d'eau), et pas cher le mètre ! Je me demande si à défaut de résine alimentaire je ne réparerais pas l'intérieur du corps de pompe avec un produit plus classique, mais potentiellement toxique, que j'isolerais ensuite de l'eau potable qui elle circulerait dans un tuyau de PVC ? La difficulté bien sûr étant de trouver le bon diamètre (ça c'est le plus facile), puis la bonne solution pour faire le "joint" en haut et bas du tuyau, de façon à ce que de l'eau n'entre plus en contact avec la paroi d'acier du corps de pompe...

 

Voilà le fruit de mes recherches et de mes réflexions. A ce stade, je me sens un peu dans l'impasse, et si vous avez d'autres idées, je suis preneur !



#240 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 018 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 15 octobre 2015 - 09:05

 

L'eau se trouve actuellement à plus de 1m au dessus de la pompe, soit 3m en dessous du socle. Le corps de pompe est donc totalement immergé, le petit trou aussi.

 

- quel genre de graisse? 

- pour la chemise, je pensais plus à un nettoyage genre chiffon+produit "X", 

- pour dévisser les manchons de la tige de 5m.

- pour les boulons dans la dalle à scier 

- la ferraille rouille et "fond comme neige au soleil"

Après ce récapitulatif, quelques suggestions;

- graisse pour cuir de chaussure, c'est ce que j'ai utilisé avec succès. La graisse doit imprégner intégralement le cuir, donc on  le fait dès maintenant.

- chemise, une toile abrasive comme celles qu'utilisent les carrossiers permettrait de polir assez finement le métal.

- les manchons, persister avec la méthode habituelle, chauffe, dégripant, effort…

- les boulons, sont certainement traversants donc sans chevillage; les remplacer par des boulons à tête carrée comme en utilisent les charpentiers. Pas utilité de percer à coté.

- les raccordement fer/ bronze, le point de faiblesse bien connu. Un manchon fait d'un tube acier et une brasure au chalumeau avec les baguette "cuivre". Demander au plombier son avis.

Le manchonage permet d'ajuster la longueur nécessaire, même si l'on doit recouper la tige en fer pour supprimer la partie trop corrodée.