Aller au contenu


Photo

Comment construire un puits


  • Veuillez vous connecter pour répondre
33 réponses à ce sujet

#1 eole

eole
  • Localisation:Lyon

Posté 30 juin 2006 - 10:28

Bonjour,

Je me lance dans la réalisation d'un puits ouvert. J'ai 6 m à creuser dans un sol argilo-calcaire constitué de couches de gravier+sable alternant avec gravier+glaise.

Les buses en béton du commerce de 1m de diamètre pèsent 500 kg et le puits se trouve dans un endroit inaccessible aux engins mécaniques.
Comment fait-on pour bétonner la chemise du puits (ie. le mur à l'intérieur) tout en descendant ?
Quelle épaisseur de béton faut-il prévoir ?

Quelle est votre expérience en ce domaine ?
Merci d'avance pour vos conseils.
Eole.

#2 obelix

obelix
  • Genre: Homme
  • Localisation:TOULON

Posté 30 juin 2006 - 14:08

Bonjour,

Creuser un puits nos Papy's savaient tres bien le faire avec une simple pelle et pioche.
Premierement, comment sais-tu qu'il y a de l'eau ??
- Forage d'exploration ??
- Baguette de sourcier ??


Premiere etape : mettre en place une chèvre de manutention ....
Deux bastaings de trois metres liés en bout avec un rea et reliés a la base par un autre.
Avec cela et un "tire-fort" tu manipules une tonne tout seul!!

Les buses tu les coupes, ou mieux tu recuperes des buses cassées. tu n'as besoin que d'un quart de buse "sain". Quand le premier metre ou plus a ete creusé, tu mets tes morceaux de buses de facon a en reconstituer une complete. Tu remplis l'exterieur avec la terre retirée du trou, et tu tasses tres fort.

Deux etages de buses devraient etre necessaires, car apres le sol devrait etre suffisamment compact pour tenir tout seul .....
Sinon, grillage de poulailler et beton projeté dessus a la main . (on fait des bateaux comme cela)

Obelix

#3 eole

eole
  • Localisation:Lyon

Posté 03 juillet 2006 - 10:35

Merci Obelix,

Pour répondre à ta question, j'ai fait venir un sorcier :cpasmafaute: - Quand on utilise des méthodes ancestrales, antant le faire jusqu'au bout. Il a trouvé un endroit où l'eau est à 5 ou 6 m. Bon, les voisins ont tous de l'eau vers les 9m, alors je risque de faire 3 m de plus que prévu si mon sourcier s'est trompé.

Je n'ai jamais pratiqué le béton projeté à la main, mais j'apprendrai. Je pensais faire un coffrage couvrant 1/3 ou 1/4 de la périphérie, mais je ne voyais pas trop comment couler le béton alors que le haut du coffrage doit être rempli aussi (faire une fenêtre en haut du , lier le ferraillage, ... Quand j'ai coffré mes escaliers en quart de cercle, j'avais un accès par le dessus.
J'ai pensé à une fenêtre en haut du coffrage comme sur le dessin ci-dessous :
Image IPB

Ca me semble être le bon plan pour les vacances en Août : je serai au frais sous terre, ma femme pourra mettre son transat à côté du palan en attendant que les seaux soient pleins ...

Salut.

#4 parcibul

parcibul
  • Localisation:ste sophie (québec)
  • Intérêts:construction maisons,voiliers

Posté 06 juillet 2006 - 12:58

salut
faire tres attention au CO2 ,descendre une bougie allumée avant de descendre toi méme et assures toi d'avoir un bon etayage de la paroi,un ébouli a 6m pourrait te couter la vie.

#5 eole

eole
  • Localisation:Lyon

Posté 07 juillet 2006 - 13:51

Je ne compte bétonner que de très petites hauteurs (moins de 50 cm) contrairement à ce que le dessin peut laisser croire, de manière à ne jamais risquer l'ensevelissement.

De plus, je vais enfoncer des fers à béton dans le sous-sol régulièrement, pour que la chemise du puits ne descende pas au fond quand je creuserai une nouvelle longueur.

Pour la présence de CO2, quels sont les sols à risque ?

Encore merci de vos conseils.
Eole.

#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 juillet 2006 - 18:31

2 fiches de l'Oieau résument quelques notions sur les puits traditionnels et modernes.

Pour le CO2 ce n'est pas tant la nature du sol que la profondeur du puits qui est en cause.
En fait tu risques de t'asphyxier au fur et à mesure que tu respires.
On avait évoqué ce problème ici : http://www.onpeutlef...pic.php?p=55144

#7 eole

eole
  • Localisation:Lyon

Posté 11 juillet 2006 - 08:02

Merci pour les liens.

J'ai un ventilateur à fort débit et je vais pouvoir trouver des gaines d'air. Je n'ai pas de canari, mais un Briard, un chien très affectueux de 30 kg : je crois que je vais me rabattre sur la bougie.

J'ai noté une phrase dans le post de Tis de 08/2005 : "Le CO² coule dans l'air comme de l'eau, et tombe sur le sol comme de l'eau. Toujours et partout"
Si je mets mon ventilo en surface et que j'envoie l'air neuf dans la gaine au fond, le CO2 ne risque-t-il pas de rester au sol ? N'est-il pas préférable d'aspirer l'air vicié au sol ?

Merci encore à tous.
Eole.

#8 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 juillet 2006 - 14:27

Plutôt que de creuser un puits tu peux faire un forage manuel avec un puisatier.
Cela sera plus rapide, moins risqué et te demandera beaucoup moins d'efforts.
Tu trouveras la technique ici : http://www.bassindar...latechnique.htm
(En cliquant sur les photos elles apparaissent avec les explications).

#9 eole

eole
  • Localisation:Lyon

Posté 12 juillet 2006 - 13:37

J'ai déjà essayé le forage manuel : J'ai fabriqué une tarière sur un tube acier de diamère 45 mm, avec l'extrémité conique et percée de petits trous (une fois au fond, la tête foreuse sert au captage).
Je reste bloqué vers les 5 m : trop de cailloux, même à deux avec un bras de levier de 3 m, ça se bloque.
Un jour, il faudra que je raconte ça ici ... photos à l'appui sinon on ne me croira pas.

Comme je l'ai dit au début, c'est un sol qui alterne gravier + sable avec glaise + gravier, et on trouve régulièrement des cailloux de la taille d'un pamplemousse (avec la forme d'une patate !)

Si le so(u)rcier est bon, je devrais trouver l'eau vers 5 à 6 m. Ca vaut le coup de contruire un puits ouvert, avec des buses et la technique de havage.

Pour la ventilation, je préfère souffler vers le fond. C'est ok ?
Merci à tous.
Eole.

#10 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 juillet 2006 - 14:11

Si si on te croit ! :euh:
Mais comme tu parlais juste de graviers et de sable je pensais que le forage pouvait être réalisable.

Je n'ai jamais essayé de ventiler un puits mais j'aurais plutôt tendance à aspirer le CO2 pour éviter qu'il ne s'accumule au fond. :-)

#11 Miorin

Miorin
  • Localisation:Toulouse
  • Intérêts:la nature

Posté 19 juillet 2006 - 14:11

Bonjour,
je souhaite me lancer aussi dans la création d'un puit à la force des bras. Je n'ai pas fait venir de sourcier mais regardé sur mon terre 'assez grand' la zone qui restait verte avec une belle herbe grasse toute l'année même en plein soleil. J'ai choisi mon endroit et fait un premier trou pour analyser le sol. 30 cm de terre végétale, 1.5 de sable et chaux par strate, puis j'arrive à une sorte de marne perméable.
Quelqu'un saurait il dire quelle typologie de sol serait la plus propice pour trouver de l'eau ?

Merci

#12 parcibul

parcibul
  • Localisation:ste sophie (québec)
  • Intérêts:construction maisons,voiliers

Posté 19 juillet 2006 - 17:09

salut MIORIN
la nappe phréatique ,ici,au québec se trouve géneralement a environ 1m, a peu pres partout .si pres de chez toi existe un puisatier,il pourrait te renseigner sur la profondeur de celle ci ,dans ton coin;CEPENDANTplus tu creuseras profondement plus grande sera ta chance d'avoir une reserve d'eau importante.mais
fais tres attention pour le creusage ,il te faudra etayer solidement ET GARE AU GAZ CO2 qui peut s'accumuler dans le fond a cause de la nature du sol.munis toi d'une chandelle que tu descendras dans le puit avant d'y descendre,si elle s'eteint ,une ventilation sera necessaire.
POUR L'ETAYAGE :faire des caissons en bois solide de pas plus d'1 m de haut que tu empileras les uns sur les autres par le haut au fur et a mesure que tu creuseras.prevois une pompe pour evacuer l'eau qui ne manquera pas de s'accumuler a une certaine profonduer.C'EST UN TRAVAIL PÉNIBLE ET DANGEREUX.mais bonne chance pareil.

#13 Miorin

Miorin
  • Localisation:Toulouse
  • Intérêts:la nature

Posté 20 juillet 2006 - 09:18

Merci Parcibul pour tes conseils. Je vais coffret avec des pallettes costaud.

#14 Hecatonchires

Hecatonchires

Posté 22 avril 2007 - 12:23

Edit : Message combiné au débat préexistant.

=====

Bonjour

Je souhaite forer un puit chez moi, le probleme reside dans la profondeur (entre 20 et 25 m) mais le sol n'est que du sable.
Comment faire, qqs conseils, retour d'experience.

Merci

#15 Nichiren

Nichiren
  • Localisation:Fresnes

Posté 16 mai 2007 - 13:05

Topic rattaché au débat préexistant pour éviter la dispersion des informations. Merci d'utiliser la fonction "Recherche" avant de créer un nouveau sujet.

=====

J'ai découvert dans mon jardin, sous une dale en béton recouverte d'herbe, un puits de 14 m de profondeur avec 1 m d'eau. Je ne l'ai pas pas fait encore analyser, car ce n'est pas donné, mais je suis à la recherche de plan pour construire le corps du puits, puisqu'il n'y a rien, c'est juste un trou de 14 m. Je voudrais le monter en pierres évidemment, coiffé d'un toit en tuiles, comme ma maison, mais je ne trouve rien comme plan.
Peut-être que vous... :calin:

#16 _kidu_

_kidu_

Posté 16 mai 2007 - 14:45

A chaque région son style de puits. Peut être il faudrait que tu regardes comment sont conçus les puits du coté de chez toi .Et puis ça dépend aussi si tu veux le laisser ouvert ou fermé...J'en aurai un également à refaire dans les temps qui viennent. Je ne vais pas trop compliquer l'affaire.Un rond avec des murs de 35cm à 40 sur près 1m30. Le tout fermé avec du bois.

Au niveau de l'analyse il faut s'en méfier. Pas mal de déchets organiques peuvent tomber dans un puits ce qui fait que les résultats de l'analyse ne prouvent pas grand chose.Un coup c'est bon , un coup c'est pas bon.

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 mai 2007 - 15:42

Hecatonchires et Nichiren vous trouverez quelques réponses dans les messages qui précèdent les vôtres.

Quelques documents complémentaires sur ce sujet intéressant mais pour lequel la documentation est un peu difficile à trouver :
- Un article sur la construction d'un puits en pierres sèches en 1993 : http://www.pierreseche.net/puits.htm
- Des photos pour voir différents types de cuvelage dont le maçonnage de puits en pierre : http://www.solidarit...hydraulique.php
- Des documents détaillés (mais plutôt pour buser en béton) : http://www.interaide.../techniques.htm

#18 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 mai 2007 - 08:21

Une autre méthode m'intrigue beaucoup :

Puits

s. m. Trou cylindrique percé dans le sol, atteignant une nappe d'eau. Les puits sont, ou creusés dans le roc, ou sont revêtus intérieurement d'une maçonnerie pour maintenir les terres. Ils sont couronnés, au niveau du sol, par une margelle de pierre de taille, servant de garde-fou, et terminés à leur partie inférieure par un rouet de charpente qui a servi à leur construction, et qui reste à demeure sous le niveau de la nappe d'eau. Les constructeurs du moyen âge ne procédaient pas autrement que nous pour percer des puits. Creusant un trou cylindrique, ils y plaçaient un rouet de bois de chêne, sur lequel on élevait le mur en tour ronde. Déblayant peu à peu sous le rouet, celui-ci descendait avec la portion de maçonnerie qu'il supportait; on complétait, à mesure de l'abaissement du rouet, cette maçonnerie cylindrique dans la partie supérieure. Il existe encore un grand nombre de puits du moyen âge dans nos vieilles villes, dans les châteaux, les cloîtres, les palais et les maisons. Ils sont revêtus de pierres de taifle; leur diamètre est très-variable. Il est des puits qui n'ont que trois pieds de diamètre dans oeuvre, d'autres qui ont jusqu'à deux et trois toises.

Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle

Qu'en pensez-vous les maçons et charpentiers ? En aviez-vous déjà entendu parlé ?

L'article complet et illustré : http://chateau.roche...e-duc/Puits.php

#19 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 17 mai 2007 - 09:15

J'ai creusé un puits il y a une vingtaine d'année ...j'ai pratiqué de cette façon , mais en utilisant des rondelles de béton perforées préfabriquées .
Tu creuses le trou et tu introduis la 1ere rondelle ....puis tu creuses sous la rondelle qui descend progressivement .
Quand elle est suffisamment descendu tu poses dessus la deuxième .

Et tu continus à creuser et à poser les rondelles au fur et à mesure que l'ensemble descend .

En pratiquent de cette façon tu ne prend pas le risque d'être surpris par un effondrement .

Je crois qu'il existe une autre façon qui consiste à maçonner le puits par le dessous

#20 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 6 098 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 mai 2007 - 09:54

Ophildelo, je connaissais ce système pour les buses en béton préfabriquées pour lequel il ne pose pas de problème, mais dans le cas particulier de cette autre technique datant au moins de l'époque médiévale, plusieurs points m'intriguent :
- d'une part, n'en ayant jamais entendu parlé, je me demande si ce n'est pas une invention de Viollet le Duc, auteur de ce Dictionnaire de l'architecture;
- d'autre part, la taille et la résistance du "rouet de bois de chêne" qui doit pouvoir supporter le poids de toute la maçonnerie;
- et, enfin, la technique de construction de cette maçonnerie qui doit être suffisamment cohérente pour ne pas s'effondrer quand le mur descend petit à petit. Cela peut être relativement facile avec des pierres de taille mais avec des moellons cela nécessite un bon coup de main et un mortier à la fois souple et résistant, non ?

PS : pour le maçonnage par dessous voir le lien sur "la construction d'un puits en pierres sèches" donné plus haut.