Aller au contenu


Photo

Vigne et vin


  • Veuillez vous connecter pour répondre
107 réponses à ce sujet

#61 mauresterel

mauresterel
  • Localisation:var
  • Intérêts:arboriculture, biologie, archéologie, course à pied

Posté 03 avril 2009 - 21:11

bof bof je suis un peu sceptique, que ce phénomène empêche les maladies de pénétrer par cette coupe c'est concevable mais quand la vigne cesse de pleurer il ne se forme par pour autant un cal cicatriciel et la contamination peut intervenir par contre ça l'affaiblit inévitablement puisque cette sève à d'autres fonctions que de s'en aller rejoindre le sol non?

#62 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 avril 2009 - 21:25

Pourquoi est-il si difficile de trouver une méthode de lutte chimique contre l'esca ?

Car plusieurs dizaines de champignons semblent jouer un rôle. Les fongicides classiques ne sont pas capables d’être véhiculés par la sève élaborée, c’est-à-dire du  feuillage vers les racines, en traversant                                    les zones où sont localisées  les champignons responsables des maladies du bois.


http://www.itv-midip...tiques/Esca.php

Taille tardive et matériels désinfectés, des précautions à recommander pour vos arbres, vos vergers et vos vignes…

On taille la vigne en coupant à distance d'un bourgeon, dans l'entre-nœud.

#63 juskiame

juskiame

Posté 06 avril 2009 - 11:18

Salut,
pour cette s****** d'esca, je marque les pieds atteints apres les vendanges puis je les taille le plus tard possible en ne laissant qu'un porteur. Si grosse plaie de taille je badigeonne d'argile (en complement on peut rajouter de l'huile de cade). En saison je ne laisse qu'une rame par pied afin de centraliser la seve que sur un rameau. Si nouveaux pieds touchés en saison je taille en vert et je ne laisse qu'une rame (la plus saine) dont je coupe le ou les raisins. Avec cette methode on recule l'echeance de l'arrachage et on peut en sauver quelques-uns.
Sinon il y a la methode "italienne" : fendre le cep en 2 à l'aide d'une hache pour que le champignon se retrouve à la lumiere et meurt. Methode peu evidente car il faut un serieux coup de main.
Quant aux pleurs de la vigne, je taille tjrs en Mars aux premieres chaleurs, plus ca pleure plus c'est bon :aureole7: la vigne ellimine ses impuretés... un peu comme nous d'ailleurs.
De toute facon les vignes taillées plus precocement pleurent aussi aux 1er coup de chaud.

#64 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 06 avril 2009 - 11:31

Salut juskiame,
Toujours surpris de ces explications anthropomorphiques (pleurer, éliminer, impuretés…)
La vigne aurait-elle "besoin" d'une taille pour conserver une physiologie saine? L'époque des médecins de Molière qui purgeaient et saignaient à tout va, n'est-elle pas révolue?

Pour rester pragmatique, peux-tu dire comment tu désinfectes l'outillage?

#65 juskiame

juskiame

Posté 06 avril 2009 - 12:33

La vigne etant une liane par nature il faut la domestiquer; taille, ebourgeonnage etc... le but etant de produire du raisin et du bon!! :aureole7:
Mais un pied poussant à l'etat sauvage et non greffé soudé (quoique...) peut vivre tres longtemps sans interventions de l'homme. La dessus je ne t'apprends rien.
Je desinfecte mon matos à l'alcool mais n'oublions pas que toutes les maladies ne se transmettent pas obligatoirement pieds par pieds. L'essentiel de la desinfection sont pour les pepinieres, sources de nombreuses viroses.
Une parentheses rien à voir avec ces derniers posts: le stade gonflement / debourrement des bourgeons est propice aux attaques des "coupes bourgeons" (noctuelles, boarmie et autres altises). Le moyen le plus adequat et respectueux de la nature est d'aller à la chasse des bebetes la nuit tombée à l'aide d'une torche . Bonnes prises en perspective :bravooo:
Quand je pense encore aux nombres d'agriculteurs qui balancent des insecticides en journée alors que les coupes bourgeons ne sortent que la nuit et se cache sous les pieds le jour. Puisse la raison s'entendre et s''etendre...
Pensez aussi à la prele (decoction) au stade pointe verte :D

#66 mauresterel

mauresterel
  • Localisation:var
  • Intérêts:arboriculture, biologie, archéologie, course à pied

Posté 06 avril 2009 - 20:11

c'est après avoir perdu une vigne ( un champ) suite à une taille tardive que dans la famille cette habitude de taille tardive a céssé, les végétaux c'est comme le sol si on doit les toucher il faut choisir l'instant ou la vie s'endort afin de ne pas bouleverser les processus fondamentaux de réorganisation cellulaire. c'est mon avis.... je me souviens du temps où on suivait le tailleur et dans la foulée ( important) on tremper son bâton fiché d'un morceau de coton dans un sceau de bouillie à base de cuivre pour recouvrir la plaie.

#67 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 avril 2009 - 07:45

Cela dépend peut-être des cépages comme le précise l'article de Julien Barrot ? Quel était celui que vous avez perdu Mauresterel ?

Pour ma vieille treille de chasselas, il a gelé pendant la nuit qui a suivi et chaque coupe était au matin couverte d'une goutte glacée qui a bloqué l'écoulement de la sève.

J'avoue que je n'aime guère le cuivre, mais suivrais volontiers ta méthode de soin avec l'onguent de Saint Fiacre (argile + bouse de vache), autrefois très utilisé dans les vergers.

Pensez aussi à la prele (decoction) au stade pointe verte

Tu pourrais nous en dire plus Juskiame ?

#68 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 07 avril 2009 - 09:29

Des différences de sensibilités variétales entre les cépages, oui bien sûr. Rechercher pour les multiplier celles qui résistent, oui bien sûr. Deux bonnes raisons d'entretenir des conservatoires pour éviter de perdre encore de la bio-diversité.

Le gel… sans doute le traumatisme après le traumatisme. Il va tuer les premières cellules exposées au sec puis au froid. La taille est pratiquée par habitude et facilité dans l'entre-nœud. Mais est-ce une "bonne" pratique?

L'onguent de Saint Fiacre, n'a pour lui que l'ancienneté et le faible coût de la pratique. Je suis toujours sceptique sur ces pratiques non septiques. (facile et bien connue, mais juste à propos…)

#69 juskiame

juskiame

Posté 07 avril 2009 - 10:32

Salut,

c'est après avoir perdu une vigne ( un champ) suite à une taille tardive que dans la famille cette habitude de taille tardive a céssé,

Hum :cogite: , peux tu nous en dire plus, cepage, géo, stade? Il est clair que tailler au stade 3,4 feuilles etalées n'augure rien de bon, mais etait-ce ton cas?
Pour ceux qui flippent d'une taille tardive gardez la (au moins) pour toutes parcelles à probleme car c'est la plus equilibrante (lune descendante).
Je vous mets un extrait du bouquin "l'agriculture biodynamique" de Bouchet:
....Du point de vue physiologique, une taille precoce provoque une sortie comportant moins de grappes et davantage de fleurs par grappe, alors qu'une taille tardive genere la tendance inverse. Or les viticulteurs savent à quel point une grappe trop serrée est sujette aux attaques de fin de saison.
A la fin mars ou au debut d'avril, il suffit d'une journée tempéree pour que les pleurs apparaissent, et que la seve lessive en quelque sorte la coupe produite par la taille et expulse tous les germes de cryptogames ou autres parasites presents. Il s'agit d'un vrai lavage, provenant de l'interieur. La contamination par des maladies comme l'eutypiose, pour ne citer que celle là, est ainsi empechée, et c'est bien pour cette raison que la taille des vignes des parcelles contaminées doit se faire à cette periode...

QUOTE 
Pensez aussi à la prele (decoction) au stade pointe verte 


Tu pourrais nous en dire plus Juskiame ?

en decoction de 40 mn à raison d'environ 100G/Litre dilué 5 fois. La prele à une action de freinage sur l'effet lunaire, propices aux invasions crypto. En outre, elle durcit les vegetaux. A utiliser 1 ou 2 jours avant les perigés.
Attention, on parle de la prele des champs "equisetum arvense".
D'ailleurs je suis preneur si une ame charitable pouvait m'en donner ou echanger ou? 8) ... je ne la trouve que dans quelques parcelles de vigne traitée et desherbée pffff

#70 mauresterel

mauresterel
  • Localisation:var
  • Intérêts:arboriculture, biologie, archéologie, course à pied

Posté 08 avril 2009 - 20:38

la vigne perdue de mémoire carignan et aramon, je ne me souviens plus du stade exact mais sans feuilles déployées, petit coup de froid derrière. 8)

#71 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 11 avril 2009 - 10:17

Oups ! ;) ... Je vous tiendrais au courant des suites sur ce chasselas.


L'onguent de Saint Fiacre, n'a pour lui que l'ancienneté et le faible coût de la pratique. Je suis toujours sceptique sur ces pratiques non septiques. (facile et bien connue, mais juste à propos…)

Et moi très dubitative sur les multiples antiseptiques, médicaments et produits phytosanitaires qui sont retirés fissa par les labos quelques années après leur mise en vente, pour cause d'effets secondaires dangereux.
L'ancienneté immémoriale et la multitude des sources deviennent dès lors des gages de qualité.
Cet onguent n'a probablement pas d'action aseptique mais plutôt biologique, les bactéries de la bouse agissant en complément de l'argile.

#72 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 11 avril 2009 - 11:22

Les produits phytosanitaires ne sont pas des médicaments.

Dans la lutte contre les bactérioses et les viroses végétales il n'y a encore, me semble-t-il, aucune molécule active dans le commerce.

Hormis dans la lutte contre le feu bactérien et autorisé uniquement par la Suisse, l'emploi d'antibiotique sur les végétaux n'est pas autorisé en France.

Je manque d'explication pour l'efficacité annoncée de l'onguent de saint Fiacre. Ce que j'en sais, l'argile et bouse forment un enduit collant capable de durcir et de résister à la pluie. Une protection étanche et imperméable.

#73 Senac

Senac
  • Localisation:Gers

Posté 02 juillet 2010 - 13:51

Edit modo : topic combiné à celui pré-existant.

 

=====

 

D'abord, pardonnez s'il vous plait les erreurs francaises - je suis anglaise.
Nous avons deux vignes plantées a coté du hangar, depuis deux années. Elles pousseraisent bien, mais maintenant l'une est malade. Elle s'affaisse. Il ya des plaies à la base des vignes, ou l'écorce a été ? rongée.
Est-ce qu'un nusible ou un chervreuil pouvait faire ça? Ou peutetre c'est quelque maladie?

Qu'est-ce nous pourrions faire? J'ai couvert les bases des vignes avec un tuyau plastique.
Merci - Senac.



#74 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 02 juillet 2010 - 15:09

Welcome Senac,
Un lapin peut avoir rongé ces écorces. Le tuyau plastique est une solution, une coffrage fait de 4 planches de bois clouées serait plus écologique…

Si l'attaque est grave, les vignes pourraient avoir des difficultés à se remettre.
Peut-être prévoir le remplacement…

#75 Senac

Senac
  • Localisation:Gers

Posté 02 juillet 2010 - 17:21

Merci Floyd pour votre response.
Je pense qu'il faut remplacer la vigne faible. :roll:

#76 Cedille

Cedille

    En recherche...

  • Membres
  • 102 messages
  • Localisation:Allier

Posté 02 juillet 2010 - 18:17

Allons !

Un pied de vigne, ce n'est pas la même chose que qu'une salade ou une carotte !!!
Quand on la plante, c'est pour longtemps !!!

Donc cette vigne faible, il faudrait lui donner les moyens de se fortifier :

* Bien sur protection contre le nuisible comme indiqué par Floyd.
* Ensuite pulvériser du Rescue (fleurs de Bach) sur les plaies.
Ou du chlorure de magnésium et / ou de l'extrait de pépins de pamplemousse.

Et avec tout cela, parler à la vigne et l'inciter à se (laisser) guérir.

#77 Senac

Senac
  • Localisation:Gers

Posté 04 juillet 2010 - 21:27

Merci Cedille, j'ai chanté un petit chanson guérissant à la vigne .
Elle répond qu'elle va refléchir au sujet. :roll:

#78 juskiame

juskiame

Posté 03 septembre 2010 - 17:07

Salut la room, ca fait un bail! :D
Ja fais remonter ce sujet pour apporter une petite rectification :-? , pi la vigne, c'est mon dada ;-)

Il ya des plaies à la base des vignes,

une ou des photos seraient bienvenues car difficile de se faire une idée... l'esca ou le BDA par exemple peut parfois etre confondu à des plaies mais plutot sous forme de bourrelets voir d'entaille. De plus, l'aspect des feuilles serait bien utile.
Quant aux lapins de Floyd, je n'y crois pas du tout. Les lapins, en debut ou pleine saison s'attaquent aux bourgeons (stade pointe verte) ou jeunes pousses voir les feuilles si ils crevent la dalle. Ils peuvent s'attaquer aux jeunes bois ou bourgeon dans l'ecaille en hiver si un manteau de neige recouvre le sol.
Par contre les chevreuils, eux, rongent le bois. Les lievres aussi mais dans une moindre mesure.
Biche et autres cerfs, je ne sais pas y'a pas chez moi.
Senac, il fallait observer d'eventuelles traces ou excrements qui t'auraient aiguiller :roi2:
Cedille, as tu des infos sur le CM et la vigne car ca m'interesse grandement.

#79 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 septembre 2014 - 09:41

Vendanges à la schlitte
 

1477121318.jpg


Fort de son expérience en biodynamie depuis 17 ans, le domaine Valentin-Zusslin à Orschwihr (près de Guebwiller) innove. Sur les pentes du Bollenberg ou du Pfingstberg, c’est désormais Sézanne (un comtois de sept ans) qui recueille les bacs remplis de raisins par les vendangeurs.
Jusqu’à 350 kg en un seul voyage. Le tout, quasiment au trot, soit « plus vite » qu’un tracteur, affirme Mathieu Gacoin, qui dirige la bête.
Si le coût de cette opération est plus élevé que la vendange « classique », elle s’inscrit « parfaitement dans une démarche biodynamique », expliquent Marie et Jean-Paul Zusslin, frère et sœur, 13e génération de viticulteurs.
« Le passage d’un cheval lors des vendanges, mais aussi le restant de l’année, ne maltraite pas le sol contrairement à celui d’un tracteur. Et la qualité s’en ressent ! »

 

http://www.dna.fr/ed...a-schlitte-vroa



#80 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 25 mars 2016 - 14:41

Reçu par courriel :
 

Pascal B. - 15-mars-2016
C'est le moment de multiplier la vigne par crossettes
 

L'opération s'effectue au moment de la taille de la vigne à la fin de l'hiver ou au début du printemps.
1. Sélectionner des sarments d'un an de vigueur moyenne avec des yeux bien développés et un petit talon de bois de 2 ans
2. Rogner à 40cm
3. Placer les 30 cm inférieurs (côté avec le talon) pendant 15 jours dans de l'eau et fumer un coin de bonne terre labourée à 2 fers de bêche de profondeur.
4. Ouvrir une tranchée de 30 cm de largueur sur 25 de profondeur.
5. Coucher les crossettes au fond de la tranchée à 25 cm de distance.
6. Ouvrir une seconde tranchée à 60 cm de la première et couvrir les crossettes de la première avec la terre de la seconde tranchée. Laisser 2 yeux hors de terre.

L'année suivante, les yeux ont produit bourgeons et racines. Le plan est prêt pour repeupler ou planter à nouveau.

N. B. Le protocole est à adapter en cas de mise en place définitive de la crossette.


 http://www.ecologie-...n_par_crossette

 

 

 

malhol.jpg

 

http://www.etymologi...-mayol-malioou/