Aller au contenu


Photo

Vigne et vin


  • Veuillez vous connecter pour répondre
107 réponses à ce sujet

#101 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 24 mai 2019 - 16:11

Hé Floyd, scoop...(accroche-toi, hein!)

 

Il existe en ville des choses appelées magasins.

Des fois, même, dans les coins où le petit commerce revient à la mode, tu trouve des crémiers.

Dedans les magasins ou les crèmeries, tu trouves des trucs. Plein.

Des trucs dont des fromages et...

Du lait.

Nooooooooooooooon???

Si, jte jure.

Du lait qui se boit. En bouteille, en tétrapack, liquide, en poudre, entier, demi-écrémé, écrémé, pasteurisé, micro-filtré et j'en passe.

Comme ça, on emmerde personne à l'heure de la traite.



#102 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 1 137 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 24 mai 2019 - 16:26

Hé Floyd, scoop...(accroche-toi, hein!)

 

Il existe en ville des choses appelées magasins.

Des fois, même, dans les coins où le petit commerce revient à la mode, tu trouve des crémiers.

Dedans les magasins ou les crèmeries, tu trouves des trucs. Plein.

Des trucs dont des fromages et...

Du lait.

Nooooooooooooooon???

Si, jte jure.

Du lait qui se boit. En bouteille, en tétrapack, liquide, en poudre, entier, demi-écrémé, écrémé, pasteurisé, micro-filtré et j'en passe.

Comme ça, on emmerde personne à l'heure de la traite.

 

Et non seulement on emmerde personne, mais on n'est pas soi même emmerdé, sinon on change de crèmerie :roule: :roule: :roule: :roule: :roule: :roule: :roule: :roule:



#103 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 24 mai 2019 - 20:21

On cause de lactosérum, un sous-produit de la fromagerie… et à part cochons et volailles ce n'est pas un produit de consommation courante pour les humains, qui se nourrissent en dehors des industries agro-alimentaires. Il n'est donc pas trouvable, dans le petit commerce de détail.

Sauf peut-être à s'arranger avec la crémière, avec un sourire!   ;)

 

 

Les étapes de la fabrication du lactosérum

 

La première étape est la coagulation du lait qui est obtenue par l’action d’enzymes (ajout de présure) ou par l’action acidifiante de bactéries lactiques. Une agrégation des micelles de caséines du lait en résulte, donnant un gel également appelé coagulum.

 

La deuxième étape est la séparation du lait et du caillé. La phase aqueuse, appelée lactosérum, est séparée du caillé.

 

Dans l’industrie fromagère, le caillé est ensuite traité séparément pour être transformé en fromage.

 

Les caractéristiques nutritionnelles du lactosérum

 

Le lactosérum est constitué d’eau à 94%, de glucide (lactose), de protéines globulaires qui possèdent un véritable intérêt nutritionnel en raison de leur composition élevée en acides aminés essentiels (les plus importantes sont la β-lactoglobuline et l’α-lactalbumine), des minéraux (calcium, phosphore et sodium) et de vitamines (thiamine-B1, riboflavine-B2 et pyridoxine-B6).

 

La valorisation industrielle du lactosérum

 

Dans l’industrie laitière, le lactosérum a longtemps été considéré comme un résidu encombrant, car produit en très grande quantité lors de la fabrication de fromages. En effet, il est possible d’obtenir environ 9 litres de lactosérum pour 1 kg de fromage à partir de 10 litres de lait !

 

C’est ainsi que, jusque dans les années 1970, le lactosérum servait principalement d’alimentation pour le bétail. Les progrès technologiques ont permis d’en exploiter les qualités nutritionnelles et fonctionnelles. La concentration et le séchage permettent aujourd’hui d’obtenir une large variété de poudres de sérum : lactosérum doux, lactosérum acide, lactosérum déminéralisé.

 

Les utilisations diverses de la poudre de lactosérum dans le secteur industriel

 

La poudre de lactosérum est principalement utilisée :

 

Dans les laits infantiles, la poudre de lactosérum sert à augmenter le taux de protéines issues du sérum qui est moins élevé dans le lait de vache que dans le lait maternel.

En chocolaterie et en biscuiterie, pour remplacer partiellement le lait.

En fromagerie, la matière grasse du lactosérum appelée aussi crème de sérum peut être utilisée pour la fabrication de fromages fondus.

Dans la préparation de la charcuterie, des plats cuisinés et des soupes, le lactosérum est ajouté comme ingrédient de charge.

En alimentation animale, pour l’alimentation du bétail.

https://www.fitsa-gr...rum-industriel/



#104 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière

Posté 24 mai 2019 - 21:03

Non relis Tis, elle parle bien aussi de lait.


  • FLOYD aime ceci

#105 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 993 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 25 mai 2019 - 00:02

J'ai lu plusieurs sources et n'ai retenu que l'idée de lactosérum. Effectivement la recherche au Brésil débute bien sur "lait frais de vache".

 

Ceci dit, même les pouvoirs publics incluent le lactosérum dans la liste des PNPP:

 

http://draaf.paca.ag...-naturelles-peu



#106 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 4 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 25 mai 2019 - 08:22

A propos de vin, je vous conseille d essayer d en faire 1 ou 2 litres. Il ne faut pas esperer faire un grand cru mais l experience

est interessante. Sinon avec la vigne on peut faire tout simplemenet du ...jus de raisin ;) et on obtient vite un nectar excellent,

(vous ne pourrez plus jamais boire du jus de raisin de grande distribution après ça) et d ailleurs pourquoi aller gacher du si bon

jus en le mettant dans des tonneaux où il va plus ou moins fermenter, nan mais franchement !

:rolleyes:


  • FLOYD aime ceci

#107 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 1 977 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 25 mai 2019 - 12:07

J'ai lu plusieurs sources et n'ai retenu que l'idée de lactosérum. Effectivement la recherche au Brésil débute bien sur "lait frais de vache".

 

Ceci dit, même les pouvoirs publics incluent le lactosérum dans la liste des PNPP:

 

http://draaf.paca.ag...-naturelles-peu

Grand merci pour le lien :salut: que je ne connaissait pas et qui va ouvrir biens des réflexions et pas que  :fumeur:  car j'avais des zones d'ombres dans mon champ visuel :cogite:

Super geste 


  • FLOYD aime ceci

#108 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 octobre 2019 - 09:23

Histoire de la Vigne…une formidable liane des forêts alluviales
par Fabrice | Avr 1, 2018 | conception jardin-forêt

vitis-3.jpg

La vigne n’est pas un bonsaï traité, taillé, dompté des coteaux hyper-ensoleillés mais…une liane de 20 mètres des forêts alluviales!

La vigne cultivée, Vitis vinifera a pour ancêtre la vigne sauvage, Vitis vinifera sylvestris, une liane menacée de disparition qui, comme son nom latin l’indique, a son biotope primaire dans les forêts alluviales et les ripisylves, et plus précisement en des milieux situés quelque part entre les zones inondables de ces vallées et celles non inondables où poussent les luxuriantes forêts de lianes.

 

Bref, rien à voir avec la plupart de ces milieux caillouteux et parfois brulant où l’homme a implanté des monocultures de vigne et les entretient à grands coups de traitements (pesticides, cuivre…), de taille, d’apports organiques ou chimiques, voire d’irrigation! etc.

 

Connaître l’origine de la vigne permet de comprendre tout l’interêt de la cultiver dans un Jardin-Forêt, avec les arbres alentour pour support, qui agissent pour elle et avec elle comme autant de synthaxons, lui recréant également un agréable microclimat forestier. De très nombreux exemples, comme les joualles du passé ou les vignes en lyre d’André Durrmann dans le Bas Rhin, démontrent que la culture viticole se déroule parfaitement en imitant le biotope originel de la liane et en la laissant grimper entre des arbres fruitiers ou des arbres améliorateurs plantés à cet effet.

 

La vigne, plante nourricière par excellence, est bien sur connue pour son raisin et ses milliers de cépages domestiqués à travers le monde mais, en plus, ses jeunes pousses, feuilles sont comestibles crues en salade ou cuites, farcies comme on peut les déguster dans des plats orientaux. Une huile est extraite de ses graines (si tant est que le milieu n’a pas été pollué par le passé, les lipides ayant la propriété de condenser métaux lourds et résidus chimiques…) et enfin, un sirop de sève peut être élaboré à partir de la plante.

 

Vitis vinifera sylvestris, réservoir génétique vital pour l’avenir de la vigne, est malheureusement au bord de l’extinction en France alors que de faux espoirs, véhiculés par les lobbys, misent sur la transgénèse et les bricolages génétiques pour garder sa sous-espèce cultivée en bonne santé, résistante aux changements à venir, et soi-disant la maintenir dans l’incessante course de l’évolution.

 

Heureusement, partout les espoirs fleurissent, les vignes regagnent leur statut de liane! Et si vous voulez planter, essayer des cépages peu communs venus des quatre coins du monde ou même adopter un plant de vigne sauvage (dioïque) chez vous, voici la meilleure des adresses: le conservatoire de Vassal en France, conservant plus de 7000 accessions, un vrai Louvre de la vigne!

 

https://www6.montpel...inra.fr/vassal/

 

Bonne découverte!

http://foretgourmand...ets-alluviales/


  • flanar l'ancien et Shivaya aiment ceci