Aller au contenu


Photo

Ethanol carburant


  • Veuillez vous connecter pour répondre
39 réponses à ce sujet

#1 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 07 aot 2006 - 11:29

Suite à des demandes répétées, je vais tâcher de rassembler ici mes modestes connaissances sur l'usage de l'alcool ménager en tant que carburant de substitution.
J'essaierai d'étoffer et de préciser le contenu au fil du temps, là je me contente d'écrire de mémoire, je n'ai pas de littérature à portée de main sur le sujet, néanmoins chacun est libre d'apporter sa contribution.



Un peu de technique:

Le moteur 4 temps dit "à pétrole" qui a été démocratisé au début du XXème siècle fonctionne par aspiration puis compression d'un mélange d'air et de carburant liquide brumisé (par injection ou par carburateur), enflammé par une étincelle produite par la fameuse bougie.
La combustion violente de ce mélange repousse alors le piston qui créé alors une force motrice utilisée pour faire avancer nos voitures.

La phase de compression est déterminante pour le rendement énergétique d'un moteur, car ce dernier est directement proportionnel au taux de compression (rapport entre le volume maxi et le volume mini dans la chambre).

Or, les carburants pétroliers ne permettent pas d'augmenter indéfiniment ce taux, car il se produit un phénomène parasite appelé "détonation" ou "cliquetis" qui consiste en une auto-inflammation spontanée du mélange sous l'effet de la chaleur intense provoqué par la compression.
Il va sans dire que ce phénomène est extrêmement préjudiciable à la longévité d'un moteur, s'il apparait, il peut mener à la destruction pure et simple de ce dernier en quelques milliers de kilomètres, voire moins.


Lorsqu'on a commencé à se soucier de rendement, on a trouvé deux voies:

- Rudolf Diesel a eu l'idée de contrôler l'autoinflammation en ne faisant entrer que l'air dans la chambre, et en injectant le carburant en dernier, afin d'augmenter considérablement le taux de compression et donc le rendement final.

- Les pétroliers ont augmenté le niveau de raffinage des carburants et utilisé des additifs (le plomb en était un, en tant que retardateur de cliquetis) permettant d'augmenter le taux de compression des moteurs et de leur tirer plus de rendement.



Un peu d'histoire:

Au début du siècle, le carburant utilisé en France était principalement l'éthanol (l'alcool à brûler), mais la pression des lobbies pétroliers naissants a fini par avoir raison d'un semie-industrie agricole peu organisée, et l'éthanol a fini, après une longue campagne de désinformation (déjà !) par être interdit à usage automobile à la fin des années 20 je crois.

Le pétrole étant bon marché à l'époque, et la pollution n'étant même pas un mot du dictionnaire, cette euthanasie n'a guère suscité de passions.



Les avantages techniques de l'alcool:

- Faiblement auto-inflammable, on peut considérablement augmenter le taux de compression d'un moteur à essence alimenté à l'alcool et donc son rendement
- Le rendement agricole de l'éthanol bio-carburant (surtout à base de betteraves) est beaucoup plus élevé que celui de l'huile végétale.
- Comme tout biocarburant, il est fabriqué à partir de soleil et de CO2 !
- Les molécules sont peu complexes, et sa combustion est beaucoup plus complète et donc propre que n'importe que celle d'un carburant pétrolier, sans pot catalytique (pour mémoire, pot catalytique = rendement pourri et métaux lourds).
- Voiture dépannable au Whisky en cas de panne sèche...



Les inconvénients:

- Le coût d'achat commence tout juste à être intéressant (1 euro le litre chez certains hyper)
- Le démarrage à froid est plus délicat
- Le fonctionnement d'une distillerie est coûteux en énergie (même si au final, le rendement global tout compris est plus élevé que pour l'huile de Colza)
- Ne convient pas aux moteurs diesels ou alors très modifiés
- Nécessite un réglage des paramètres d'injection ou de carburateur (enrichissement).



La prospective:

Ce sont essentiellement mes idées personnelles sur la question, donc ne le prenez pas comme argent comptant, mais plutôt comme base de réflexion.

- Hydrosoluble: je suis convaincu qu'il est possible d'augmenter le % d'eau dans l'alcool pour maximiser le rendement énergétique du moteur, reste à voir à combien on peut monter, et ce qu'il faut faire en termes d'allumage.
- Distillation à froid: plus la pression est basse, plus les liquides bouent à basse température, pourquoi ne pas distiller en dépression pour minimiser l'apport de chaleur lors de la distillation (pour ceux qui ne savent pas, distiller consiste à séparer l'alcool du reste du moût fermenté) ?

#2 3payts

3payts

    sur la voie...

  • Membres
  • 816 messages
  • Localisation:on ze road

Posté 07 aot 2006 - 12:05

chouette topic qui m'intéresse au plus au point, malheureusement je n'ai aucune connaissance technique pour faire avancer le sujet.
par contre j'ai un j9 essence qui pourrait faire quelques essais: 1,33 €/L + 1 conso qui s'est envolée suite à un réglage douteux du carbu (+2L/100km) ça fait des arguments pour m'y mettre.

inconvénients:je suis pas distillateur ni mécano...

#3 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 07 aot 2006 - 12:11

Avant de chercher d'autres carburants, il te faut déjà procéder au réglage de ton carburateur !
De toutes façons, ne te leurre pas, un camping-car, ça bouffe. :-)

On a fait plus de 2000 kms avec le nôtre (le même que le tien ou presque) et c'est un joyeux soiffard, aérodynamique d'armoire normande oblige.

#4 3payts

3payts

    sur la voie...

  • Membres
  • 816 messages
  • Localisation:on ze road

Posté 07 aot 2006 - 13:29

14,5L/100 c'est quand même énorme (le premier plein j'étais à 12,3 L/100)

le réglage est prévu...

#5 EcliptuX

EcliptuX
  • Genre: Homme
  • Localisation:sur Terre
  • Intérêts:la Vie et les gens :)

Posté 07 aot 2006 - 15:42

Merci Yéyé pour ce début de topic qui s'avère des plus intéresant :-)
Ca fait longtempsq eu je cherche des infos sur une alternative à l'essence pour les véhicules :sourire:

Vivement la suite :sourire:

EcliptuX

PS : petite remarque qui aurait plus sa place dans le topic sur l'HVP à propos de l'achat d'huile rafinée ou d'alcool en supermarché : c'est un nouveau non sens écologique d'acheter ces produits en grande surface car cela favorise une nouvelle fois les filières longues et polluantes. L'utilisation d'Huile dans son moteur n'est écologique que si on l'achète directement à un producteur local ou qu'on la produit soit même.

#6 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 07 aot 2006 - 18:01

Oui, c'est tout à fait vrai, mais les douanes veillent, et il y a beaucoup de verrous psychologiques et parfois fiscaux qui freinent la vente directe, et c'est encore plus vrai pour l'alcool puisque c'est un produit assujetti à une cotisation de sécurité sociale.

Quant à acheter un réacteur à fermentation et un alambic pour distiller chez soi des betteraves achetées au producteur, il faut sans doute parcourir environ un million de kms par an pour amortir l'investissement....un calcul intéressant à faire, mais compliqué !

#7 Basille

Basille
  • Localisation:toulouse

Posté 08 aot 2006 - 14:06

L'utilisation d'Huile dans son moteur n'est écologique que si on l'achète directement à un producteur local ou qu'on la produit soit même.


:D Oui, bon... si l'on va par là, on ne s'en sort plus et on tombe dans l'absurde. :sourire:
Je suis désolée de te répondre ceci, Ecliptux, mais il faut bien commencer quelquepart. Utiliser un carburant non polluant en l'achetant en supermarché, c'est aussi pousser pour que cette fichue loi française soit enfin supprimée, et que les producteurs locaux aient des autorisations.

On ne peut pas tourner en rond indéfiniement. Rien, absolument rien n'est fait pour que nos comportements soient écolos. Il ne faut pas se leurrer. Il faut tenter des choses et voir les réactions. Il ne s'agit pas d'être rigoureusement écolo pour sa propre conscience. Il s'agit de faire évoluer une société...

(hum ! ça fait un peu grand discours idéaliste.. mais vraiment, je le pense...)

Basille

Modifié par Basille, 08 aot 2006 - 14:06 .


#8 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 13 aot 2006 - 19:23

je me contente d'écrire de mémoire, je n'ai pas de littérature à portée de main sur le sujet, néanmoins chacun est libre d'apporter sa contribution.







Les avantages techniques de l'alcool:


- Comme tout biocarburant, il est fabriqué à partir de soleil et de CO2 !


Les inconvénients:

- Nécessite un réglage des paramètres d'injection ou de carburateur (enrichissement).



La prospective:

Ce sont essentiellement mes idées personnelles sur la question, donc ne le prenez pas comme argent comptant, mais plutôt comme base de réflexion.

- Hydrosoluble:  je suis convaincu qu'il est possible d'augmenter le % d'eau dans l'alcool pour maximiser le rendement énergétique du moteur, reste à voir à combien on peut monter, et ce qu'il faut faire en termes d'allumage.

- Comme tout biocarburant, il est fabriqué à partir de soleil et de CO2 !


Je ne doute pas que tu sais que c'est un raccourcis.....mais la betterave qui , par exemple , va servir à la fabrication de l'alcool , a d'autres exigences ....je pense que la culture de millions d'hectares à des fins de productions d'alcool ou de tout autres carburants aura des conséquences écologiques catastrophiques .
D'ailleurs le rendement énergétique de l'agriculture mécanique et chimique et quasiment nul....çà veut dire qu'elle consomme autant d'énergie qu'elle n'en produit....parce que justement la betterave ce n'est pas que du soleil et de CO2

Il faut de l'énergie pour cultiver la terre....il faut de l'énergie pour fabriquer les engrais et les produits de traitement....il faut de l'énergie pour récolter et transformer la betterave en alcool .

Et quand on fait la somme de tout cela , on n'obtient guére plus d'énergie que celle que l'on a dépensée .

On ne résoudra pas le probléme de cette façon là ...je pense qu'il s'agit en fait d'un tour de passe passe qui aura finalement pour conséquence de rapporter à plus tard une remise en question profonde de nos modes de vies et de nos valeurs , qui seule aurait pu nous éviter la catastrophe écologique qui est déjà en marche.

Mais nous sommes déjà si prés du mur que freiner ne sert plus à rien....alors pourquoi ne pas accélerer à fond et se griser encore un peu de la vitesse....rentrer dans le mur à 200 km/h ou à 300km/h çà ne fera pas de différence .



- Hydrosoluble:  je suis convaincu qu'il est possible d'augmenter le % d'eau dans l'alcool pour maximiser le rendement énergétique du moteur, reste à voir à combien on peut monter, et ce qu'il faut faire en termes d'allumage.


Quel est le pourcentage que l'on peut effectivement utiliser ?

Si je dispose de cet alcool est ce que concrêtement je peux l'utiliser dans ma voiture...est ce que les réglages sont à la portée d'un mécanicien amateur ?

Modifié par sicnarfa, 13 aot 2006 - 19:26 .


#9 confluence

confluence
  • Localisation:touraine

Posté 21 aot 2006 - 08:34

Il est certain, quand on lit des revues sérieuses sur les alternatives aux carburants fossiles que l'on arrive à des modifications profondes de comportement face au déplacement individuel ou professionnel. J'explique:
Si l'on veut passer au bio carburant, pas de problème car les simples gisements de déchets végétaux existent et même sont sous inexploités parfois même en toute illégalité!
Par exemple les propriètaires de domaines boisés doivent débrousailler pour entretenir le forêts et éviter les incendies. Mais comme ça coute et k'ça rapporte pas, plein de domaines sont encore à l'abandon...
Alors qu'avec les broussailles et déchets de scieries on a plein de cellulose...
Seulement, l'acool cellulosique n'est pas le même que l'alcool de betterave; donc un véhicule réglé (pas seulement électroniquement mais aussi mécaniquement) sur un type d'alcool ne pourra rouler que dans un rayon à proximité de sa source d'approvisionnement. Mais, quand on y songe, au quotidien, pour un particulier, pas de pb. Si le citoyen est adulte et que le commerçant flaire le filon, voila une solution: la location. du lundi au vendredi voiture à alcool local. Le WE ou pour les vacances, usage d'un autre véhicule (changement de gabarit dans la foulée) à la carburation diesel, diester ou GPL plus disponible sur tout un territoire.
Pour les professionnels: Il s'agit de savoir si on parle de transport en commun, de déplacements locaux (artisans par ex.) ou de longues distances tels que les VRP alors on adapte les flottes aux parcours, on obtient des marchés validables industriellement et donc rentables. Arrétons de considérer la voiture comme un bien personnel et on peut viabiliser des gisements locaux.
On peut aussi penser à la voiture électrique si si. Bolloré avec sa blue car a eu une bonne idée: au lieu d'utiliser deux types de batteries pour démarrer et puis pour entretenir la vitesse, il utilise de supercondensteurs qui existent dans les poids lourds pour lancer et relancer le véhicule. Plus petits, plus légers, s'implantant en tout lieu du véhicule, il permet de se déplacer avec grande autonomie, recharge rapide tout en gardant un volume et une charge utile copieuse. Pour le modèle Cleanova de Dassault, faut savoir que les tests de La Poste sont tellements bons que l'on va brider les voitures car à Paris elles se font flasher par les radars à tour de bras! Le coût de la recharge est quatre fois moindre que le carburant fossile!
Ne rentrons pas dans le débat électricité nucléaire et patati patata de ceux qui ralent sans rien faire.
L'électricité alternative prend de l'ampleur car de plus en plus rentable et bientôt les centrales atomiques seront usées et remplacées par d'autres plus "propres"; en se documentant bien on voit que l'évolution est en cours notemment par le développement progressif de l'auto production.

#10 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 21 aot 2006 - 09:33

On peut douter de tout, mais il faut des chiffres.


Rouler à l'éthanol au lieu de l'essence, c'est 2,5 fois moins de gaz à effets de serre et un rendement énergétique* de 2 au lieu de 0,87.
Au niveau des surfaces nécessaires, l'éthanol est bien moins gourmand que l'huile végétale car son rendement à l'hectare est largement supérieur.


Ceci étant dit, l'éthanol ne saurait répondre à lui seul au problème actuel qui nécessite à mon avis des changements bien plus profonds, que ce soit au niveau de nos comportements individuels ou collectifs (nous nous déplaçons trop, c'est un fait indéniable), ou au niveau des technologies antédiluviennes de motorisation de nos véhicules.


L'hérésie actuelle: Mouvoir chaque jour 2 tonnes de ferraille (parcequ'on trouve pas moins lourd) sur 60 kms (parcequ'on peut pas se payer plus près) avec un moteur et une transmission archaïque (parcequ'on ne veut pas faire mieux) alimenté par un carburant de mauvaise qualité (parcequ'on refuse de vous en vendre du meilleur et que votre moteur a le palais délicat) pour emmener un gars tout seul (parcequ'on est pas foutu d'organiser un système de covoiturage à l'échelle nationale) à son boulot où de toutes façons il n'a pas grand chose à faire (parceque le salariat c'est principalement faire semblant d'avoir de l'occupation.....ou être réellement inefficace dans un système inefficace)


On peut sans doute faire beaucoup mieux en agissant sur pleins de paramètres, mais faut bien commencer par l'un ou par l'autre !




Concernant l'éthanol en tant que substitut actuel à l'essence dans un moteur non modifié, il y a beaucoup moins de contre-indications que pour l'HVB dans les diesels: même dans le cas où ça ne fonctionnerait pas bien, il n'y a aucun dégât au moteur.
La seule difficulté à surmonter concerne le démarrage à froid, pour lequel il faut soit enrichir la carburation (gicleur plus gros ou paramètres d'injection différents mais c'est plus compliqué, je ne saurais donner d'avis là dessus), soit disposer d'un réservoir d'essence avec vanne 3 voies pour commuter, rien de bien compliqué en somme...





@ Confluence, je suggère de rester circonspecte sur la notion de véhicule électrique car le rendement énergétique globale est en général une vraie catastrophe, que l'énergie source soit d'origine nucléaire ou renouvelable.
Il y a d'autres possibilités pour obtenir plus simplement les avantages de l'électricité (peu de pollution locale, récupération de l'énergie de freinage), mais ce n'est pas l'objet de ce sujet.





* le rendement énergétique d'une filière est le rapport entre l'énergie restituée et l'énergie non renouvelable qu'il a fallu mobiliser pour la produire.

#11 confluence

confluence
  • Localisation:touraine

Posté 26 aot 2006 - 07:34

Je reconnais que le sujet n'abordait pas le cas des VE mais c'était juste pour dire que là aussi ça bouge. Fait de l'apparté. Par contre, si nos braves constructeurs faisaient des flex flex essence (c'est à dire des voitures qui "comprennent" que le carburant change comme au Bresil), on pourrait plus facilement incorporer de l'alcool dans nos reservoirs et ne plus faire la queue aux stations services mais aller dans des caves coopératives et participer sans boire à l'écoulement des excédents viticoles!

#12 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 26 aot 2006 - 07:49

Sur une voiture injectée, je pense que la modification des paramètres d'injection suffit largement à s'adapter à l'éthanol.

Si la demande existait réellement (et pour ça, il faut une offre d'éthanol légale et rassurante), il suffirait donc de produire des calculateurs d'injection adaptés, ce que certains simples d'esprit achètent déjà pour leur voiture tuning à d'autres desseins....

#13 confluence

confluence
  • Localisation:touraine

Posté 26 aot 2006 - 10:16

L'avantage du flex flex est qu'il "réagit" lors du plein et donc qu'il n'y à pas de réglage à faire at qu'il s'adapte aux disponibilités locales quitte à accepter quelques petites variations de performances lors de l'acquisition de carburant plus pauvre comme un vin à la tireuse (cas extrème je concède).

#14 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 27 aot 2006 - 16:54

L'avantage du flex flex est qu'il "réagit" lors du plein et donc qu'il n'y à pas de réglage à faire at qu'il s'adapte aux disponibilités locales




Comme toute injection électronique !
En fonction des informations transmises par différentes sondes et capteurs, le calculateur d'injection détermine quand et combien de carburant il doit introduire dans le moteur, c'est comme ça pour tous les moteurs à essence actuels.
Avec seulement quelques aménagements logiciels, il est possible de rendre le système auto-adaptatif, pour moi tout est là au niveau hardware, rien à rajouter.


Par contre, nous ne parlons pas là des systèmes polycarburants militaires qui sont radicalement différents puisqu'ils sont destinés à utiliser une très large palette de carburants.
Ces systèmes requièrent de très lourdes modifications sur les moteurs, comme par exemple les pistons modulateurs de taux de compression et les pompes d'injection polycarburants.

Il va de soi que le but recherché est la polyvalence et non la performance énergétique et que les rendements de ces moteurs sont loin d'être alléchants.

#15 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 28 septembre 2006 - 12:45

Entendu hier à la radio .
Un journaliste interroge un haut responsable dans le domaine des énergies nouvelles .

Aprés quelques questions banales le journaliste lui demande :

<<pour produire de l'éthanol , il faut bien sur de l'énergie ...bla ,bla , bla....et...est ce que le bilan énergétique de cette production est positif ?>>

Réponse du responsable :

<< Et bien , je ne peux pas répondre à cette question .>> ...et trés vite : <<par contre sur la question du CO² , je peux vous dire que le bilan et positif , bla , bla , bla etc......>>

Intéressant , n'est il pas !

#16 MakeLoveNotWar

MakeLoveNotWar
  • Genre: Homme
  • Localisation:Grenoble

Posté 28 septembre 2006 - 14:33

Rouler à l'éthanol au lieu de l'essence, c'est 2,5 fois moins de gaz à effets de serre et un rendement énergétique* de 2 au lieu de 0,87.
Au niveau des surfaces nécessaires, l'éthanol est bien moins gourmand que l'huile végétale car son rendement à l'hectare est largement supérieur.

* le rendement énergétique d'une filière est le rapport entre l'énergie restituée et l'énergie non renouvelable qu'il a fallu mobiliser pour la produire.

Il serait intéressant de savoir d'où tu tiens tes chiffres car d'autres sont moins encourageants, par exemple :
Les Amis de la Terre
où il est dit (dans le cas d'éthanol produit à partir du maïs, mais c'est ce qui est prévu en Europe pour réduire les excédents céréaliers !) :
"La réputée Université Cornell de New York, affirme même que l’on arrive à 1,3 litres de pétrole utilisés pour livrer un litre d’éthanol, donc un bilan énergétique négatif. Ses conclusions sont claires : ce carburant réchauffe davantage la planète que l’essence !"

#17 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 28 septembre 2006 - 18:14

"La réputée Université Cornell de New York, affirme même que l’on arrive à 1,3 litres de pétrole utilisés pour livrer un litre d’éthanol, donc un bilan énergétique négatif. Ses conclusions sont claires : ce carburant réchauffe davantage la planète que l’essence !"

Tu auras beau répété cela , tout le monde s'en fout ...et les écologistes les premiers ....Ahurissant !


La filiére éthanol n'est qu'un tour de passe passe , grotesque....mais le besoin de faire quelquechose <d'écologique> est tellement fort , que le bon sens passe au second plan .

#18 _Shivaya_

_Shivaya_

Posté 28 septembre 2006 - 19:06


"La réputée Université Cornell de New York, affirme même que l’on arrive à 1,3 litres de pétrole utilisés pour livrer un litre d’éthanol, donc un bilan énergétique négatif. Ses conclusions sont claires : ce carburant réchauffe davantage la planète que l’essence !"

Tu auras beau répété cela , tout le monde s'en fout ...et les écologistes les premiers ....Ahurissant !


La filiére éthanol n'est qu'un tour de passe passe , grotesque....mais le besoin de faire quelquechose <d'écologique> est tellement fort , que le bon sens passe au second plan .

Ce ne sont pas les écolos qui défendent le plus la filière ethanol mais les pétroliers et les producteurs de betteraves qui y voit un nouveau débouché. C'est Total qui va financer avec l'aide de l'état les usines de production de carburant ethanol+essence (mais aussi de diester). Ils se sont trouvés un paravent pour faire croire qu'ils ne sont pas responsable de la cata écologique qui s'annonce au niveau effet de serre et pour anticiper le manque de pétrole qu'ils voient arriver. Pour avoir écouter une des leur réunion avec le syndicat du sucre, je peux témoigner que ce sont eux qui sont derrière la promotion de ce produit. Et quand ils font de la promotion, ils savent qui utiliser, quelle filière et quel discours tenir... la preuve ici...

#19 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 28 septembre 2006 - 20:03

J'avais bien compris à qui profite toute cette affaire....mais si tu lis toutes les interventions sur le sujet tu ne trouveras pas beaucoup d'écolos pour le dénoncer , et beaucoup pour s'en réjouir ....et sur les forums de OPLF autant qu'ailleurs .

C'est tellement grotesque , que tout ceux qui sont soucieux de l'environnement devrait dénoncer cette mascarade ....mais c'est le contraire qui se passe .

#20 Isis OUI

Isis OUI
  • Localisation:au fil de l'eau

Posté 23 octobre 2006 - 22:15

Topic combiné avec topic en cours, afin de regrouper les informations sur le sujet.

Biocarburant : développer le bioéthanol
(mercredi 4 octobre 2006)

Mardi 3 octobre le groupe de travail "flexfuel 2010" a rendu public son rapport proposant un ensemble de mesures pour développer l’E85, un biocarburant comprenant 85% d’éthanol et 15% d’essence.

Le rapport préconise notamment l’autorisation de la vente d’E85 dès le 1er janvier 2007, l’aide à l’équipement en "pompes vertes" de certaines stations services, le déploiement d’une fiscalité favorable à l’essor du E85 et la définition d’objectifs d’achats de véhicules flexfuel par les administrations d’Etat.

Deux familles de biocarburants sont développées en France, le biodiesel issu du colza ou du tournesol, incorporé au gazole et le bioéthanol, issu de betteraves à sucre ou de céréales, incorporé à l’essence à la pompe. Le développement des biocarburants présente l’avantage d’offrir un nouveau débouché aux produits agricoles, de réduire la dépendance énergétique du pays et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Le plan biocarburants français prévoit un taux d’incorporation de 7 % de biocarburants dans les carburants en 2010 et de 10 % en 2015 ; ce qui va au-delà des objectifs fixés par la directive européenne de 2003.

www.vie-publique
Annoncé à 0.80€ à la pompe, qu'en penser ?
Cela fonctionne t'il sans changer de motorisation ?

:D 8) :)