Aller au contenu


Photo

Quand la société s'écroulera


  • Veuillez vous connecter pour répondre
205 réponses à ce sujet

#21 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 01 septembre 2006 - 20:43

je suis d'accord avec la dernière phrase même si il faut étendre ses pratiques et aider les peuples les plus défavorisés.
Mais ce ne sont pas eux qui détruisent le plus.

#22 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 21:18

quand la moitié de l'humanité gratte la terre pour survivre , suffira a changé quelquechose quant à la planète , est une utopie que je ne partage pas .

Ca me fait penser à une citation attribuée à Ghandi je crois :

"Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité."

En l'état, c'est bien l'ordre du monde, lui-même fruit de la pensée des hommes qui est cause de ce que tu décris. Or, les utopies, entre autres, ont leur rôle à jouer pour changer la conscience des hommes. La façon dont elles peuvent parfois se condenser dans notre réalité peut bien paraître futile et dérisoire. Cette condensation n'en est peut-être pas moins utile.

Ce n'est pas parce que la partie émergée de l'iceberg est ridicule que l'iceberg est ridicule. Comme tu le disais fort justement dans un post précédent, personne n'est capable de dire ce que sera le monde dans 10 ans et j'ajouterais, encore moins ce qui le fera changer.

Si je cultive mes salades , c'est parcequ'elles sont meilleures et que ça me fait plaisir de les manger , pas pour sauver la planète .

Je pense au consommateur européen moyen, celui dont on nous dit à tort ou à raison qu'il lui faudrait 3 planètes pour assurer la pérennité et la généralisation de son train de vie. J'imagine qu'il ne consomme pas ces 3 planètes pour détruire la planète mais qu'il le fait aussi simplement parce que ça lui fait plaisir de les consommer. Tout cela me laisse songeur. :calin:

Dans cet hédonisme individualiste qui semble transparaître dans ce propos, il y a sans doute une certaine sagesse (un lâcher prise salutaire) mais aussi peut-être pas mal de folie : de celle qui règle chaque jour la marche de ce monde. :calin:

Modifié par Petrone, 01 septembre 2006 - 21:20 .


#23 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 01 septembre 2006 - 21:47

Nous ne subirons pas les conséquences de ce que nous n'avons pas fait mais de ce que nous avons fait et de ce que nous continuons à faire .


Si tu parles pour toi et de certains autres ,je suis d'accord ...sinon soit gentil de m'ôter de ton <nous> ....car moi je subirais les conséquences de ce que <vous> avez fait et de ce que je n'ai pas fait .


Maintenant , penser que se mettre au bio , avoir une attitude écologiquement correcte , ici , en Occident , quand la moitié de l'humanité gratte la terre pour survivre , suffira a changé quelquechose quant à la planète , est une utopie que je ne partage pas .


Je ne sais pas qui t'as demandé de la partagé ....en tout cas çà n'est certainement pas moi !


Si je cultive mes salades , c'est parcequ'elles sont meilleures et que ça me fait plaisir de les manger


Moi aussi !

#24 zadek

zadek

Posté 01 septembre 2006 - 22:16

Ce n'est pas la fin du monde dont il est question, mais la fin de notre monde. Ma mère me dit que ça n'a pas d'importance et réflexion faite, je suis pleinement en accord avec elle.

#25 Vasco

Vasco

Posté 01 septembre 2006 - 22:31

Oui zadek, la fin de notre monde. Quand la société s'écroulera, on ne mangera plus de chocolat ! :calin:

En ce qui me concerne, cette société s'est déjà écroulée. Avant de s'écrouler extérieurement, elle doit s'écrouler intérieurement... et quand elle s'écroule intérieurement, nous nous retrouvons seuls au monde, contemplant une espèce d'absurdité carnavalesque... mais il faut faire attention, il y a des fous dangereux partout et ils ont le pouvoir, ils se sont appropriés la Terre.

Il me semble que le problème de ce monde est le « je m'enfoutisme », c'est-à-dire, cette attitude qui ne consiste qu'à penser à soi, à son plaisir. Il faut sortir du « soi » pour aller vers une conscience globale, une conscience qui ne connaît pas l’exploitation, le pillage, la destruction, la guerre, le mensonge, la violence…

Maintenant, je ne sais pas quand elle s’écroulera « physiquement », c’est-à-dire concrètement. Peut-être demain ? Peut-être dans 500 ans… je ne sais pas. Je discute avec beaucoup de gens et pour la plupart, ils n’aiment pas cette société, leur travail, la politique, l’éducation, l’économie… pourtant, ça continue, comme si nous étions prisonniers, que nous ne pouvions pas descendre du train... :calin:

#26 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 01 septembre 2006 - 22:32

La fin de notre monde n'est en effet pas trés grave ...elle est même souhaitable ....d'ailleurs cela ne signifie pas non plus la fin de l'espéce humaine .

L'ennuyeux c'est que faute d'avoir anticipé le virage , on va aller dans le décors ....et que çà va faire mal...et cela , çà n'était peut être pas obligatoire .

#27 vegan73

vegan73
  • Localisation:Bougorgne du sud bresse

Posté 01 septembre 2006 - 22:37

le problème est que chacun pense que tt seul il ne fera rien certes ce n'est pas faux mais si chacun y mettait un peu on pourrait avancer beaucoup.

C'est sur que s'il l'on attend que ces politiciens ou pseudos economistes nous aident a trouver la voie le mur qui va se dresser va être dur comme du granit.

#28 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 22:48

Je discute avec beaucoup de gens et pour la plupart, ils n’aiment pas cette société, leur travail, la politique, l’éducation, l’économie… pourtant, ça continue, comme si nous étions prisonniers, que nous ne pouvions pas descendre du train... :calin:

A ce propos, 2 pensées parmi d'autres : :calin:

"C'est parce que nous sommes si desséchés nous-mêmes, si vides et sans amour que nous avons permis aux gouvernements de s'emparer de l'éducation de nos enfants et de la direction de nos vies.

Martin Luther King


"Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir."

Gandhi


La folie est un chemin perdu. Il semble que l'humanité se soit égaré.

Quand la société s'écroulera ..., les décors de cartons disparaîtront et on pourra peut-être alors mesurer à quel point nous avons été dévoyés. ;)

#29 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 01 septembre 2006 - 22:49

En ce qui me concerne, cette société s'est déjà écroulée. Avant de s'écrouler extérieurement, elle doit s'écrouler intérieurement...

Les hommes ont renoncés à la vie...à la responsabilité "d'être".

Ils y ont renoncés pour des choses qui s'achétent....ils ont acceptés d'être identifiés par un numéro ....ils ont acceptés de n'être que des nombres , des statistiques , des consommateurs , des patients , des electeurs....ils ont acceptés ce marché de dupe : <une vie contre mille morts>

#30 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 23:06

le problème est que chacun pense que tt seul il ne fera rien certes ce n'est pas faux mais si chacun y mettait un peu on pourrait avancer beaucoup.

Comme l'a écrit Vasco, les choses doivent s'écrouler intérieurement avant de s'écrouler extérieurement: avant qu'une transformation prenne corps dans l'action et la réalité physique perceptibles par tous, il est nécessaire qu'elle fasse son oeuvre dans des plans plus subtils.

Comme un nuage, l'esprit d'une transformation a besoin d'accumuler en densité avant de pouvoir se condenser en goutte de pluie.

J'aime croire que nos meilleures pensées, nos plus beaux rêves et nos actes les plus courageux ne sont pas vains et qu'ils participent tous à cette densification.

De toute façon, l'orage approche ... :calin:

#31 Vasco

Vasco

Posté 01 septembre 2006 - 23:07

La responsabilité est ce qui ressort de vos trois messages. Peu se sentent responsables… c’est là faute à ci, la faute à ça… c’est un peu ce que disait Lohey en parlant de nominalisme si je m'en souviens bien.

On se décharge sur les médecins, les curés, les instituteurs, les hommes politiques… on leur donne le pouvoir contre notre liberté pour être libéré de nos responsabilités. Après, nous avons la sécurité et peur de la perdre… et nous acceptons que l’eau chauffe de plus en plus les grenouilles que nous sommes. :calin:

Mais en fait, ne croyez-vous pas que beaucoup de gens sont simplement « endormis » ? Ne leur manque-t-il pas l’information ? Le problème principal n’est-il pas l’ignorance ?

#32 _hao-bao-Fanch29_

_hao-bao-Fanch29_

Posté 01 septembre 2006 - 23:18

Les hommes disparaitront comme les dinosaures, faut juste etre patient et continuer à faire comme on fait maintenant :calin: En fait depuis que je suis sur OPLF, j'ai arreté de croire qu'on allait remédier à qoi que ce soit et je me suis fait à l'idée. On a pas d'enfants, que l'humanité disparaisse, et puis tant pis !

Je suis d'accord sur le fait que la terre s'en sortira apres toutes nos betises. Le terre a connu tellement de changements climatiques deja à différentes époques.

#33 zadek

zadek

Posté 01 septembre 2006 - 23:24

La fin de l'espèce humaine n'est pas davantage très grave. Et à vous entendre, souvent, comme vous diffamez à satiété l'homme, on finirait par croire qu'elle est souhaitable.

#34 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 23:24

Mais en fait, ne croyez-vous pas que beaucoup de gens sont simplement « endormis » ? Ne leur manque-t-il pas l’information ? Le problème principal n’est-il pas l’ignorance ?

D'après ma perception, c'est bien plus profond et complexe qu'un simple "manque d'informations".

Il s'agit peut-être d'ignorance mais pas d'ignorance d'informations. Plutôt d'une ignorance de son moi profond.

Nous nous sommes littéralement perdus nous-même. Peurs, haines, envis et autres poisons obscurcissent notre conscience profonde.

Une intelligence des choses qui ne serait pas fécondée spirituellement peut-elle créer un véritable élargissement de la conscience ?

Et à vous entendre, souvent, comme vous diffamez à satiété l'homme, on finirait par croire qu'elle est souhaitable.

Il y a en effet un courant plutôt nihiliste dans le mouvement écolo. En l'absence d'inspiration d'ordre spirituelle, je pense que c'est inévitable, raison oblige. Personnellement, je le déplore, car je crois que chaque humain est la graine possible d'un trésor inestimable. Parfois, il est clair q'elle est bien cachée et qu'il va falloir un paquet de réincarnations pour la voir germer :calin: :calin:

Modifié par Petrone, 01 septembre 2006 - 23:35 .


#35 zadek

zadek

Posté 01 septembre 2006 - 23:32

Une des plaies de l'humanité est la faculté de jugement, toujours cette manie d'avoir son petit Bien en bandoulière et de mesurer l'autre avec. Ex: les léargis de la conscience et les autres aux yeux crevés.

La réalité, c'est que si tu étais chrétien, tu verrais que celui-là est tout comme toi, englué dans la condition humaine, à chercher à se dépêtrer dans la mesure de ses moyens. Mais non, on continue: "j'ai raison! t'as tort! J'ai LA vérité!". Toute l'histoire, c'est ça etrien d'autre. Un jour, tu perds le contrôle et voilà: celui-là aprle de 'dieu' et l'appelle son véritable maître tandis que celui-là veut devenir le plsu riche et le plus puissant afin de reprendre le contrôle. Mais bref.

#36 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 23:48

Une des plaies de l'humanité est la faculté de jugement, toujours cette manie d'avoir son petit Bien en bandoulière et de mesurer l'autre avec. Ex: les léargis de la conscience et les autres aux yeux crevés.

C'est peut-être une plaie mais ça fait partie de notre humanité : c'en est même constitutif. La faculté de discerner (je préfère ce mot à juger) est un des outils qui devrait nous permettre d'assumer notre liberté d'humain pour le meilleur.

La réalité, c'est que si tu étais chrétien, tu verrais que celui-là est tout comme toi, englué dans la condition humaine, à chercher à se dépêtrer dans la mesure de ses moyens. Mais non, on continue: "j'ai raison! t'as tort! J'ai LA vérité!". Toute l'histoire, c'est ça etrien d'autre. Un jour, tu perds le contrôle et voilà: celui-là aprle de 'dieu' et l'appelle son véritable maître tandis que celui-là veut devenir le plsu riche et le plus puissant afin de reprendre le contrôle. Mais bref.

Je ne suis pas chrétien. Comme écrivait Nietzsche, il y a eut un seul chrétien et il est mort sur la croix. Que chacun suive son chemin. Mais d'après ma conscience des choses, je ne crois pas que tous les chemins mènent à Rome.

#37 Vasco

Vasco

Posté 01 septembre 2006 - 23:52

Bien sûr, nous pouvons lire des milliers de livres, accumuler des tonnes d’informations et être toujours perdus, comme tu le dis Petrone. Ce n’est pas une question d’information mais une question de conscience.

Une intelligence qui ne serait pas fécondée spirituellement peut-elle créer un véritable élargissement de la conscience ? A cela, je te réponds par une autre question : une intelligence qui n’est pas fécondée spirituellement peut-elle être appelée intelligence ? :calin:

zadek, bien sûr que l'autre est comme nous, chaque être humain partage la même conscience... mais même si nous sommes englués dans la condition humaine, nous ne sommes pas obligés d'y rester. Je ne crois pas qu'il est question de raison ou de tort... à mon avis, je le répète, c'est plutôt une question de conscience.

#38 _Petrone_

_Petrone_

Posté 01 septembre 2006 - 23:58

une intelligence qui n’est pas fécondée spirituellement peut-elle être appelée intelligence ? ;)

Quand les questions sont profondes, elles contiennent en elles-même leur propre réponse. :calin:

Bonne nuit à tous. :calin: Il est temps de laisser travailler les anges. :calin:

#39 zadek

zadek

Posté 02 septembre 2006 - 00:02

Certes, Petrone, mais si tu conais bien Nietzsche [j'ai vu que tu en parles de ci de là], il écrit à un endroit quelque chose comme "rien n'interdirait quelqu'un de vivre à notre époque comme le premeir chrétien".

Si tu n'es plus dans la condition humaine, Vasco, où es-tu? Je ne connais que trois états: le non-conscient [l'animal et autre], le conscient [l'homme] et le divin. Si par conscience on entend la faculté de discerner, eh bien il semble qu'il n'existe que deux états puisque:
"Alors Iahvé dit: "voici que l'homme est devenu comme l'un de nous, grâce à la science du bien et du mal!" [Genèse, III, 22].

#40 Vasco

Vasco

Posté 02 septembre 2006 - 00:10

zadek, il faut peut-être d'abord qu'on s'entende sur ce qu'on veut dire par condition humaine. Par là, j'entendais cette conscience faite de peur, d'envie, d'attachements, de sentimentalisme, de violence, d'égoïsme, de jalousie, de souffrance intérieure... bref, ces choses là. En gros, je voulais dire que nous ne sommes pas obligés de vivre avec ça.

PS : Bonne nuit Petrone ! :calin:

Modifié par Vasco, 02 septembre 2006 - 00:15 .