Aller au contenu


Photo

L'homosexualité


  • Veuillez vous connecter pour répondre
175 réponses à ce sujet

#41 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 08 octobre 2006 - 20:48

T'es marrant Y-gueule, t'as toujours un avis sur des choses que tu connais pas !

Tu parles de l'amour alors que tu dis que c'est pas pour toi...
Ché bien que t'es ado, que t'as (donc) toujours raison, et que je vais sans doute pisser dans un violon en te demandant de nous laisser le bénéfice de l'âge et de l'expérience quand on te dit que l'amour c'est bien agréable, pur et que c'est pas Disney qui l'a inventé, mais je te le demande quand même... :cpasmafaute:

#42 eagle

eagle

Posté 08 octobre 2006 - 22:35

C'est pas que j'ai toujours raison. Je ne fais que critiquer l'amour normée et bourgeois, qui est une mascarade. Pour l'amour libre, on m'en a beaucoup parlé et celui la, je ne le critique pas.

Je respecte votre vision de l'amour, ce n'est pas parceque je ne le connaitrait pas que je ne peux pas m'en faire une idée.

Il y a l'amour mascarade et l'amour libre. Ce sont la deux choses bien différente. Autant je crache sur l'amour normée et les mythes avillissants et absurdes comme ceux du mariage ou de la fidelité, autant je ne peux qu'encourager le "vrai" amour.

#43 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 08 octobre 2006 - 22:38

A titre plus personnel, je me permets de penser que s'il existe une grosse proportion d'homosexuels "naturels", il y en a aussi pas mal qui ne sont pas hétéros à cause de leur enfance cahotique avec le parent du sexe opposé (mère castratrice, père rugueux).
Partant de là, on peut qualifier ce type d'homosexualité de déséquilibre, et douter légitimement de la pertinence de l'adoption dans ce cas précis.


Cà risque en effet de ne pas plaire .

A l'époque ou j'étais directement concerner par le probléme de l'adoption la responsable nous avez convoqué pour nous dire en substance ceci.
Madame , Monsieur , je ne peux légalement m'opposer à votre agrément , en tant que famille adoptante .
Cependant , comme de toute évidence vous pouvez avoir des enfants naturels , je veillerais personnellement à ce que votre dossier reste sous la pile que vous voyez sur le coin de mon bureau .
Car pour moi quand on peut avoir des enfants , on en n'adopte pas ...on en fait .

Ce à quoi je lui avais répondu :

Madame , croyez vous qu'il est convenable de traiter les enfants adoptable comme une marchandise , dont la vocation serait de pallier à la frustration de couple qui ne peuvent pas avoir d'enfants naturels .
Sachant qu'un enfant adopter ne pourra pas compenser le désir de maternité et de paternité .
Pour ces personnes l'adoption n'est pas un choix , mais un reméde palliatif...dont tôt ou tard l'enfant fera les frais .

Pour s'en convaincre il suffit de considérer le pourcentage impréssionnant d'enfants adoptés qui sont en recherche d'identité....voilà ce que l'on gagne à construire une relation parentale sur des bases hypocrites .

#44 kgg

kgg

Posté 09 octobre 2006 - 08:24

il y en a aussi pas mal qui ne sont pas hétéros à cause de leur enfance cahotique avec le parent du sexe opposé (mère castratrice, père rugueux).



Peut être simplement qu'ils penchent plus du côté "homo" que les autres, mais après la question de l'homosexualité "naturelle" ou "pas naturelle", on peut en parler longtemps...

#45 Boulanger

Boulanger
  • Localisation:PARIS

Posté 09 octobre 2006 - 08:31

Dans ce cas il fallait dire <mourir> et pas <partir> ...parce que pour moi çà ne veut pas dire la même chose .

Finalement tu ne veux pas me répondre donc je n’insiste pas (il fallait me le dire dés le début)

il y en a aussi pas mal qui ne sont pas hétéros à cause de leur enfance cahotique avec le parent du sexe opposé (mère castratrice, père rugueux).


Il y en a aussi qui sont hétéros pour les mêmes causes

Modifié par Boulanger, 09 octobre 2006 - 08:37 .


#46 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 09 octobre 2006 - 08:35

Dans ce cas il fallait dire <mourir> et pas <partir> ...parce que pour moi çà ne veut pas dire la même chose .

Finalement tu ne veux pas me répondre donc je n’insiste pas (il fallait me le dire dés le début)

Quelle est ta question ?

#47 Boulanger

Boulanger
  • Localisation:PARIS

Posté 09 octobre 2006 - 08:44

Quelle est ta question ?


Laisse tomber, je me sens gêné, je n’aime pas se genre de rapport
et je me rends compte de mon inconvenance.

#48 TomPouce

TomPouce

Posté 09 octobre 2006 - 16:15

Eagle n'a pas tout à fait tort sur l'amour. Il mets le doigt sur un problème qui touche le mot lui-même qui ne veut rien dire. Comme un mot mort d'une langue morte. C'est dire. Aimer ne donne pas le mode d'emploi. Le mot est creux. Aimer sa mère, aimer sa femme, aimer sa voisine. Il crée de plus beaucoup d'ambiguités: je n'ai jamais dit à mon père que je l'aimais parce que j'ai toujours eu peur, ado, de passer pour un homo et adulte, de passer pour une fiote. Finalement, au mot amour, je lui préfère le mot générosité. Ca donne direct le mode d'emploi. Surtout sur le fait qu'avec ce mot, il est clair qu'aimer, c'est donner (à soi ou aux autres) et non recevoir. Le langage commun qui évolue chaque jour aurait fort à gagner à bannir le mot amour et le remplacer par celui de générosité. A méditer. :roi2:


Ps: j'ai pas dit par là que j'étais généreux. J'essaie, c'est tout. :cpasmafaute:

#49 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 09 octobre 2006 - 16:25

Surtout sur le fait qu'avec ce mot, il est clair qu'aimer, c'est donner (à soi ou aux autres) et non recevoir.

Je réagis:

Aimer n'est pas synonyme de donner. Aimer est "accepter". L'acceptation de l'autre d'abord, tel qu'il(elle) est, sans vouloir le(la) changer. D\es qu'on cesse d'accepter l'autre, on n'aime plus. (*)

Aimer = donner est un sens très restreint du mot, le sens du latin "caritas" qui a donné "charité" en francais. Il n'englobe pas du tout "eros", "agape" etc. qui font aussi partie du sens de "aimer".

(*) Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. "Aimer = accepter" ne veut pas dire qu'on doive accepter n'importe quoi et en particulier d'être traité n'importe comment par la personne qu'on "aime". S'aimer soi-même et se respecter suffisamment pour s'éloigner des relations toxiques est tout à fait sain et ne change rien à l'amour.

#50 _Lohey_

_Lohey_

Posté 09 octobre 2006 - 16:38

(*) Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. "Aimer = accepter" ne veut pas dire qu'on doive accepter n'importe quoi et en particulier d'être traité n'importe comment par la personne qu'on "aime". S'aimer soi-même et se respecter suffisamment pour s'éloigner des relations toxiques est tout à fait sain et ne change rien à l'amour.

Jeu suis à 100% en phase avec ta façon de voir "aimer"... et même l'exception que tu donnes n'existe plus dès lors que j'arrête de confondre "accepter" et "se résigner".

Accepter est juste reconnaître la chose telle qu'elle existe. Et il est utile d'ACCEPTER d'être traité n'importe comment lorsque c'est un fait... afin, éventuellement, de ne pas s'y résigner. :cpasmafaute:

Quelqu'un se résignant à la violence (par exemple) n'a pas encore ACCEPTE qu'il recevait de la violence... il va appeler ça autrement pour l'excuser.

#51 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 09 octobre 2006 - 19:11

Je n'utilise le mot "aimer" qu'exceptionnellement ....trop d'ambiguité . (exemple : le chasseur qui aime la nature et les animaux)

D'accord avec cixi et Lohey , quant à la maniére de percevoir le sens du mot aimer .

Evidemment il n'y a pas d'amour possible de l'autre , tant qu'il n'y a pas d'amour de soi .

Concept que l'on retrouve dans certains évangiles .

<<Aimes ton prochain comme toi-même !>>

Et pour s'aimer soi-même il faut un tant soit peu se connaître .

Comme quoi "l'évolution" personnelle conditionne la qualité de notre relation au monde....de là à dire que çà change le monde , il n'y a qu'un pas ....que je franchis allégrement ...et hop !

#52 _Lohey_

_Lohey_

Posté 09 octobre 2006 - 19:17

Je n'utilise le mot "aimer" qu'exceptionnellement ....trop d'ambiguité . (exemple : le chasseur qui aime la nature et les animaux)

J'aggrandirais même l'ambiguité encore : le chasseur indien qui tuait le bison pour sa nourriture, sa tente, son huile... et en fait quasiment tout, j'ai tendance à penser qu'il "aimait" vraiment le bison.

Après, s'il s'agit de ne plus utiliser les mots ambigus, ça va être drôle... j'en connais pas beaucoup... :cpasmafaute:

#53 TomPouce

TomPouce

Posté 09 octobre 2006 - 22:38

Si on s'accorde même pas sur le sens d'aimer, raison de plus pour le virer. :cpasmafaute:

#54 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 09 octobre 2006 - 23:15

J'aggrandirais même l'ambiguité encore : le chasseur indien qui tuait le bison pour sa nourriture, sa tente, son huile... et en fait quasiment tout, j'ai tendance à penser qu'il "aimait" vraiment le bison.

J'en suis convaincu ....la différence entre le chasseur et l'indien , c'est la connaissance , le respect du "gibier"et l'utilité de l'acte .

C''est cette approche que je met parfois en avant dans certaines discussions avec certains intégristes végétariens .
Mais que l'on puisse respecter un animal que l'on tue est quelquechose qui dépasse l'entendement de beaucoup .

Avec le temps , il m'apparait que "l'amour" est comme une "vibration" essentielle ....c'est pourquoi je suis de plus en plus prudent quant à l'emploi de ce mot en particulier .

#55 cixi

cixi

    Architecte de ma vie

  • Membres
  • 3 051 messages
  • Localisation:Là où il y a de la place pour mes chaussures

Posté 10 octobre 2006 - 00:23

Mais que l'on puisse respecter un animal que l'on tue est quelquechose qui dépasse l'entendement de beaucoup .

Et pourtant, ce respect est bien présent en Australie chez les aborigènes par exemple. On le perd lorsqu'on se "civilise" (si j'ose dire ...). Je crois que l'Afrique a perdu ce respect. J'y ai habité 2 ans sans pourtant le rencontrer, mais j'étais peut-être au mauvais endroit.

Avec le temps , il m'apparait que "l'amour" est comme une "vibration" essentielle ....c'est pourquoi je suis de plus en plus prudent quant à l'emploi de ce mot en particulier .


Tout à fait d'accord. Rester sur la vibration et éviter des mots mis depuis tant de siècles à tellement de sauces qu'ils deviennent méconnaissables et indigestes est, à mon avis, très sage.

#56 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 10 octobre 2006 - 07:48

On s'éloigne vachement de l'homosexualité et de l'adoption...

#57 Cassandre

Cassandre

    cagaira professionala

  • Membres
  • 475 messages
  • Localisation:Toulouse

Posté 12 octobre 2006 - 01:03

Hop, moi je voterais pour si on me le demandais, rien que parce que je suis une incorrigible fleur bleue et qu'un mariage c'est toujours émouvant, snif…
Le reste, j'en ai rien à péter ! ;)

#58 Alter

Alter

Posté 12 octobre 2006 - 02:52

Salut,

Jme dis "tiens, un post sur l'homosexualité !".
C'est plus sur le mariage des homos, le mariage tout court, l'amour, la gay-pride, la politique politicienne etc... tout est lié me direz-vous, CQFD :!:

C'est marrant comme ça vient naturellement, POUR ou CONTRE le mariage des homos, le mariage tout court, l'amour, la gay-pride, la politique politicienne etc...

Prendre position aussi radicalement, c'est à coup sûr se planter. Si on me demande de voter, et si je décide de voter, je voterai pour ce qui me semble être le moins une restriction à la liberté, mais il faut évoluer, on peut difficilement tout ramener à un choix binaire.

Pour en revenir au sujet, c'est quoi l'homosexualité ? du sexe? de l'amour ?
Quand on aime son chien ou sa moto plus que son prochain, que peut-on comprendre à l'homosexualité ?

Maintenant, je me demandais si parmis vous certains y restent hostiles, pour avoir un aperçu des mentalités. Je parle juste de l'homosexualité, parce qu'on pourrait parler longtemps sur le marriage mais ça m'intéresse pas...

Je ne suis pas hostile, ni à l'amour entre deux êtres, fussent-ils du même sexe, ni au fait qu'ils puissent faire des trucs, tant que ça ne concerne que leurs propres personnes dans un consentement mutuel.

Par contre, un truc qui m'énerve, c'est l'injure "pédé", inapropriée dans la plupart des cas. Préférer "connard" ou "sale con". Idem pour "enculé".

Modifié par Alter, 12 octobre 2006 - 03:21 .


#59 _sicnarfa_

_sicnarfa_

Posté 12 octobre 2006 - 07:23

tant que ça ne concerne que leurs propres personnes dans un consentement mutuel.

Justement , dans ce cas pourquoi en parler , et pourquoi vouloir rechercher la reconnaissance de la société .....n'est ce pas le signe d'un mal-être en soi ...dont on essaie de faire endosser la responsabilité aux autres .

Comme quelqu'un l'a dit plus haut , les vrais homoséxuels , ceux que la nature a voulu ainsi , sont probablement trés rare...les autres sont dans la plupart des cas dans un conflit d'identité ....d'ou le malaise et le besoin de reconnaissance .

Mariage , pas mariage , ce genre de question m'indiffére .

Pour l'adoption , s'il s'agissait d'adopter un poisson rouge , ou un caniche à poil ras , je répondrais de la même façon...mais comme il s'agit d'adopter un être humain , cela est un peu plus délicat .

Et puis à la reflexion je me dis qu'il faudrait abolir aussi l'adoption....pour tout le monde .

Pourquoi ???
Parce qu'aucun être humain ne vient au monde sans avoir déjà un pére et une mére .

Si un enfant n'est pas coupé de ses origines , s'il garde son vrai pére et sa vrai mére , comme repére de ses origines biologiques ...alors il peut être confié à d'autres personnes qui l'aideront à se construire ....et ces autres personnes peuvent être homo , hétéro ou tout ce que l'on veut , du moment ou elles sont bien intentionnées .

Dans ce cas les choses sont dans l'ordre , et on est dans le respect de tous .

Modifié par sicnarfa, 12 octobre 2006 - 07:25 .


#60 marol

marol

Posté 12 octobre 2006 - 10:11

Comme quelqu'un l'a dit plus haut , les vrais homoséxuels , ceux que la nature a voulu ainsi , sont probablement trés rare...les autres sont dans la plupart des cas dans un conflit d'identité ....d'ou le malaise et le besoin de reconnaissance .

Même si je ne doute pas que ce n'est pas caché derrière ton propos, la dérive vers une médicalisation de l'homosexualité n'en est pas éloignée (l'homosexualité n'est plus reconnue comme une maladie par l'OMS depuis seulement une vingtaine d'années).
D'ailleurs, il y a eu polémique il n'y a pas très longtemps sur la découverte possible d'un gène prédisposant à l'homosexualité. Et tout ça me fait tristement penser à l'idée de classifier les êtres humains.

d'ou le malaise et le besoin de reconnaissance .

Même si la vision médiatique a énormément évolué ces dernières années vers plus de tolérance (et de clichés...), être homosexuel dans certaines banlieues ou dans certaines ruralités ne doit pas être rose tous les jours ( :D désolé...). Et c'est cela qui alimente aussi le besoin de reconnaissance.

les autres sont dans la plupart des cas dans un conflit d'identité

Il reste encore trop d'homos qui vivent malheureux dans l'espoir de vaincre leur désir et d'en construire un plus normé. Les uns se forcent en couple hétéro, d'autres visitent les psys, d'autres se morfondent sur les désirs qui les rongent, ou les vivent avec culpabilité...
Et ça je crains que c'est principalement l'image que la société leur renvoie qui les font agir ainsi.

De l'autre côté, je crois que de plus en plus le vivent heureusement.

Frères et soeurs en humanité comme dirait Albert Jacquard. ;)