Aller au contenu


Photo

Monsanto


  • Veuillez vous connecter pour répondre
298 réponses à ce sujet

#281 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 10 fvrier 2019 - 22:28


Est-ce que rappeler la déclaration maladroite d'un député, fait - par exemple-  réellement avancer le débat scientifique?

Ceci dit le sel de cuisine est effectivement dangereux, toxique à dose peu élevée, néfaste pour la santé aux doses courantes…

 

Les lois sont souvent proposés par des députés et c'est tout à leur honneur; Mais souvent ce sont des citoyens et des chercheurs indépendants qui alertent les autorités et les autres citoyens de la dangerosité de certains produits (comme l'amiante) et souvent cela met du temps avant qu'une loi soit adoptée. Pour l'amiante les dangers étaient connus dès les années 1900, mais il a fallu en France attendre 1997 pour qu'il soit interdit, bien que la commission européenne savait que l'amiante était cancérigène dès1962.

 

Les industriels ne mentent jamais, ils savent informer et souvent désinformer, ou payer des chercheurs pour publier des études

en leur faveur.

Les députés sont maladroits, c'est vrai et souvent ils sont absents des cessions parlementaires et vote selon l'étiquette de leur parti politique sans se poser les vrais questions et sans étudier les dossiers.

 

Si tu trouves que le sel est dangereux n'en prend pas ou remplace le par du glyphosate.

 

Pour moi j'utilise le sel dans la cuisine pour donner un goût salé à mes aliments, ou même faire des conserves, cornichon conserver dans de l'eau très salée. Et je n'ai pas d'effets secondaires négatifs. Bien sûr il faut l'utiliser et l'user correctement comme toute alimentation, et ne pas en manger des kilos.

Il faut savoir et dire que le roundup est un perturbateur endocrinien par excellence, et qu'il est utilisé souvent juste avant les récoltes de blé; de pois, de lentilles etc...

 

Pour satisfaire Monsanto, le taux critique de présence de la molécule de roundup, dans les récoltes a été multiplié par 100 de 0,10 elle est passée à 10 mg par kg. Ce qui permettra aux agriculteurs d'utiliser plus de Roundup.

Actuellement il n'y a pas un aliment sans résidu de glyphosate, nous en avons même dans notre physiologie.

 

Quelles conséquences cela aura sur notre physiologie, personne ne le sait.

Dans cent ans nous le saurons mais nous aurons polluer la terre toute entière, alors faut-il attendre 100 ans ???



#282 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 10 fvrier 2019 - 22:41

 

Est-ce que rappeler la déclaration maladroite d'un député, fait - par exemple-  réellement avancer le débat scientifique?

Ceci dit le sel de cuisine est effectivement dangereux, toxique à dose peu élevée, néfaste pour la santé aux doses courantes…

 

Tu devrais publier des études sur le sel, le sucre, les huiles.

Surtout depuis que les industriels en mettent dans toutes les conserves et plats cuisinés.

 

Tout aliment peut être dangereux pour la santé, si on en consomme avec excès ou pas.

Même le pain ou la farine, pour certains l'excès de gluten est dangereux et ils doivent consommer du pain et des pâtes sans gluten, alors oui tout aliment peut être dangereux, même de simples fraises.

 

Mais pour moi le Roundup est plus dangereux que le sel ou le sucre, je n'irai pas en rajouter comme assaisonnement.


Modifié par tonino108, 10 fvrier 2019 - 22:45 .


#283 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 11 fvrier 2019 - 00:26

Voici, à titre indicatif, la DL50 de produits communs (testée sur le rat par voie orale) :

 

eau : DL 50 de l'eau pour un rat est de 90 000 mg/kg4

vitamine C : 11 900 mg/kg

Bisphénol A : 3250 mg/kg5

sel de table : 3 000 mg/kg

THC : de 700 à 1 400 mg/kg6,7

caféine : 192 mg/kg

nicotine : 50 mg/kg

digitaline : de 5 à 10 mg/kg

strychnine : 1 mg/kg

cyanure : de 0,5 à 3,0 mg/kg

dioxine : 0,02 mg/kg (0,001 mg/kg pour le chien)

toxine botulique : 1 ng/kg

 

https://fr.wikipedia..._létale_médiane

 

 

Sur la toxicité aigüe, l’ensemble des études s’accordent à dire que le glyphosate n’est pas particulèrement toxique : sa dose létale médiane (DL50) se situe à environ 3250 mg/kg chez la chèvre. Par comparaison, la dose létale médiane du sel de table est de 3000 mg/kg chez l’Homme. 

https://e-rse.net/in...85/#gs.D3UnYf6S



#284 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 11 fvrier 2019 - 13:46

https://e-rse.net/in...85/#gs.D3UnYf6S

Merci Floyd pour ce site ou on trouve des articles très intéressants, comme celui-là ou Clément Fournier a fait des recherchent sur notre impact carbone. 

 ...un français émet environ autant de CO2 que ce qu’un arbre stocke en un an.
Si l’on voulait compenser l’empreinte carbone de tous les français, il faudrait donc planter plus de 24 milliards d’arbres. Difficile d’évaluer ce que cela représente… Pour donner un chiffre plus parlant, cela représente environ 0.3 hectares (3000 m2) de forêt dense (aussi dense que la forêt des Landes) à planter par personne. Pour toute la France, il faudrait planter 24 millions d’hectares (240 milliards de m2) d’arbres. Encore du mal à visualiser ? Cela équivaudrait à recouvrir 38% de la surface de la France avec des arbres, soit l’équivalent d’un bon tiers Ouest du pays, comprenant la Nouvelle Aquitaine, la région Pays de Loire, la Bretagne, la Normandie et l’Île de France. Oui, c’est beaucoup. https://e-rse.net/ar...79/#gs.TpVgj383

On se rends compte qu'il est illusoire de planter des arbres, si on ne commence pas par réduire drastiquement notre consommation de pétrole, de charbon, mais aussi de bois et de pellets.

 

PS. Hors sujet mais comme il se dit tellement de bêtises ici ... ce n'est pas bien important .


Modifié par michmuch80, 11 fvrier 2019 - 13:48 .


#285 tonino108

tonino108
  • Genre: Homme
  • Localisation:FRANCE

Posté 11 fvrier 2019 - 14:07

https://e-rse.net/in...85/#gs.6LGspX7B

 

Merci Floyd pour ton lien il est magnifique

 

Le Glyphosate de Monsanto n'est pas dangereux  au niveau santé:

Sauf que… certaines études ayant déclarés le glyphosate sans risque ont été marquées par des polémiques de conflits d’intérêt et de lobbying impliquant Monsanto (qui produit le glyphosate). Certaines de ces études étaient indirectement financées par Monsanto, d’autres ont pu être constituées en partie d’analyses co-écrites par des employés Monsanto (voir à ce sujet l’enquête du Monde sur les Monsanto Papers).

 

En résumé : la plupart des études disponibles penchent indiquent plutôt l’absence de lien significatif entre glyphosate et cancers, mais l’une des principales grandes études totalement indépendantes l’a pourtant classé comme cancérigène probable. Le principe de précaution voudrait donc, au moins par hypothèse, que l’on considère ce produit comme cancérigène probable.

 

Cela ne veut donc pas dire qu’être exposé au glyphosate entraîne forcément le cancer, mais qu’il existe des indices qui font penser qu’il puisse être à l’origine d’une augmentation des risques de cancer. (Note de Tonino108 depuis les annees 1970 c'est fou le nombre de cancer dans le milieu agricole, les agriculteurs qui vivent au milieu de la nature, si l'environnement est sain ne devraient pas avoir autant de cancers. D'ailleurs il y a une semaine, dans une réunion tous les membres présents avaient au moins un parent ou ami ayant un cancer, personnellement j'en connais 5, et 4 sur 5 ont travaillé au moins 10 années dans l'agriculture.)

 

Le Glyphosate de Monsanto n'est pas dangereux  au niveau écologique :

sauf que.....que le glyphosate est souvent utilisé dans des cultures OGM. Le principe est simple : la culture OGM est conçue pour résister au glyphosate, ce qui permet de désherber facilement sans mettre en danger la culture. Le problème que cela pose du point de vue écologique, c’est que ça a tendance à contribuer à la sélection de « mauvaises herbes » résistantes. Il faut alors de plus en plus d’herbicide pour s’en débarrasser, et il est même possible à terme qu’elles deviennent invasives. Cela pose un double problème : d’abord, avec ce modèle, il faudra utiliser de plus en plus d’herbicide (qui va se concentrer dans le milieu) et en plus, cela pose problème du point de vue de la biodiversité des espèces.

Mais cela fait émerger un autre problème ; dans un sol sans vie organique, le glyphosate s’accumule et n’est plus dégradé. On ne connait pas les conséquences de cette accumulation, mais il est possible qu’à terme cela ait des conséquences écologiques, sur la capacité du sol à se renouveler notamment.

D’ailleurs, sur la question de l’écologie, Monsanto a été condamné par les tribunaux français pour publicité mensongère après avoir affirmé que son produit était écologique…

 

Alors Monsanto produit du Glyphosate non-dangereux ???

Merci à ceux qui ont fait condamné Monsanto pour publicité mensongère, il nous ont permis d'ouvrir au moins un oeil et de nous inquiter au sujet d'un tel produit.


Modifié par tonino108, 11 fvrier 2019 - 14:17 .


#286 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 11 fvrier 2019 - 17:24

Concernant la pression de sélection d'adventices résistantes aux effest du glyphosate, c'est de cette façon que l'on pourrait procéder si les techniques ogm n'existaient pas ou ne devaient plus exister.

Bien évidemment, c'est sur les plantes cultivées que ce travail de sélection devrait être appliqué et avec une autre molécule herbicide.

 

Ce que jardiniers et cultivateurs ont remarqué, c'est que l'utilisation précoce de glyphosate, (ou n'importe quel herbicide de contact systémique), peut permettre d'éliminer le chiendent, ce redoutable concurrent du liseron.

Le liseron, débarrassé de son concurrent, le chiendent, peut alors proliférer sans retenue.  Il devient alors particulièrement gênant, puisqu'il se développe et envahit les plantes et les légumes déjà bien développés. Mis à part un long et pénible  travail manuel pour débarrasser les tiges, les rameaux et les feuilles des pousses volubiles du liseron, il n'y a aucune méthode alternative.

 

Fort de ce constat, il faut se rappeler que l'utilisation année après année et à la même période  d'une même molécule est une erreur à ne pas commettre. Ce qui parait être du bon sens, n'est effectivement pas une pratique courante. 

Celui qui fait le mauvais choix, qui ne se corrige pas, porte sa part de responsabilité.

 

Dans les années 70 l'utilisation du paraquat pour désherber les vignes, avait permis à des tulipes sauvage, rares, de proliférer au grand bonheur des botanistes!


Modifié par FLOYD, 11 fvrier 2019 - 17:25 .


#287 michmuch80

michmuch80
  • Genre: Homme
  • Localisation:Picardie
  • Intérêts:Nature, environnement et développement durable et plein d'autres choses

Posté 12 fvrier 2019 - 01:12

Ce que jardiniers et cultivateurs ont remarqué, c'est que l'utilisation précoce de glyphosate, (ou n'importe quel herbicide de contact systémique), peut permettre d'éliminer le chiendent, ce redoutable concurrent du liseron.

Le liseron, débarrassé de son concurrent, le chiendent, peut alors proliférer sans retenue.  Il devient alors particulièrement gênant, puisqu'il se développe et envahit les plantes et les légumes déjà bien développés. Mis à part un long et pénible  travail manuel pour débarrasser les tiges, les rameaux et les feuilles des pousses volubiles du liseron, il n'y a aucune méthode alternative.

Même sans herbicide, quand tu démarres des planches de jardinage dans une prairie naturelle, tu es enquiquiné par les liserons pendant des années. Le couvert végétal, il s'en fichent, J'en ai fait l'expérience.

 

Le paraquat est interdit. Il reste quelques molécules pour éviter les accoutumances, quoique sans le glyphosate ça va devenir encore plus difficile pour les agris  http://www.alsace.ch...20817_EAV07.pdf



#288 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 12 fvrier 2019 - 08:14

Effectivement le liseron est une adventice bien gênante car elle complique les moissons de céréales.

 

Et oui le paraquat associé au diquat, a été rapidement interdit, remplacé par le glyphosate préféré pour son efficacité systémique; dans la lutte contre les adventices vivaces, la destruction des souches et racines est primordiale.



#289 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 985 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 12 fvrier 2019 - 09:32

PS. Hors sujet mais comme il se dit tellement de bêtises ici ... ce n'est pas bien important .

 

heureusement, vous êtes là pour nous eclairer de votre culture scientifique et de votre objectivité !



#290 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 249 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 fvrier 2019 - 09:57

Le liseron prospère lorsqu'il y a des excès d'apport de nitrates ou de fumier.

 

La solution la plus simple est donc de corriger ces pratiques et de cultiver des plantes gourmandes qui pomperont dans le sol le surplus de ces engrais.



#291 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 12 fvrier 2019 - 13:11

Le liseron prospère lorsqu'il y a des excès d'apport de nitrates ou de fumier.

 

La solution la plus simple est donc de corriger ces pratiques et de cultiver des plantes gourmandes qui pomperont dans le sol le surplus de ces engrais.

D'accord avec toi Tis.

En conséquence, il faut alors "exporter" les matières organiques produites, ce qui nous conduit à un paradoxe; les engrais verts ne doivent pas comporter de légumineuses et ne doivent pas être utilisés comme mulch.

 

Les producteurs bio, qui apportent des doses importantes de compost, sont effectivement confrontés au problème du liseron, et de leurs sols qui relarguent durant la morte saison des nitrates solubles.



#292 Chrononaute

Chrononaute
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne
  • Intérêts:Sciences expérimentales, poésie, musiques classiques,etc... toutes formes de réels progrès...

Posté 12 fvrier 2019 - 21:29

Bonsoir,

quelqu'un a-t-il des renseignements sur l'amarante de Palmer " amaranthus palmeri " ?

Cette plante endémique qui résiste à tous les herbicides connus aux usa et casse même les moissonneuses des agriculteurs qui ont eu la malchance d'utiliser joyeusement le glyphosate de Bayer-Monsanto, et qui s'est répandue jusqu'au Canada, prolifère depuis 2010 en Amérique du Nord.


Modifié par Chrononaute, 12 fvrier 2019 - 21:35 .


#293 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 249 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 12 fvrier 2019 - 22:12

A priori elle n'y est pas encore d'après cet article de 2018 :
 

Mauvaises herbes à surveiller : amarantes envahissantes, acnide tuberculée et amarante de Palmer
La première chose à faire dans le cadre de la lutte contre l'acnide tuberculée et l'amarante de Palmer est de bien les identifier. Il est EXTRÊMEMENT difficile de distinguer l'acnide tuberculée et l'amarante de Palmer des autres espèces d'amarantes, surtout au stade de plantule.
(...)
L'amarante de Palmer ne figure pas actuellement sur la liste des mauvaises herbes présentes au Canada. Cependant, par le passé, on en a trouvé à divers endroits en Ontario : Forest en 1966, St. Thomas en 1978 et Niagara Falls en 2007. La présence de l'amarante de Palmer a été détectée dans tous les États américains qui entourent l'Ontario et les Grands Lacs (figure 1). L'amarante de Palmer est originaire du désert de Sonora dans le sud-ouest des États Unis et le nord du Mexique. Elle est parfaitement adaptée aux climats secs et très chauds. D'après la plus récente enquête (2016) menée par la Weed Science Society of America, l'amarante de Palmer est la mauvaise herbe la plus problématique pour le secteur agricole aux États Unis (cultures de plein champ, fruits et légumes).


+ d'infos : http://www.omafra.go...8/on-0818a3.htm

 

Tu pourrais peut-être contacter l'équipe d'Agrobio Ontario qui a peut-être des idées sur les moyens à utiliser pour contenir l'expansion de ces plantes... sans utiliser de pesticides bien sûr.


  • Chrononaute aime ceci

#294 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 985 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 13 fvrier 2019 - 07:00

Le paraquat est interdit. Il reste quelques molécules pour éviter les accoutumances, quoique sans le glyphosate ça va devenir encore plus difficile pour les agris  http://www.alsace.ch...20817_EAV07.pdf

 

ben ouais c est tres inquietant ! On va revenir à la situation d il y a qq années, avant l arrivée du glyphosate, avec ces famines terribles à cause du liseron !    :roule:
 



#295 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 985 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 13 fvrier 2019 - 07:07

 

Cette histoire de glyphosate est bien pratique pour les negationnistes du biocide car il leur permet de tout focaliser sur cette molecule possiblement moins toxique que ce

qu'on dit et donc d en faire l'arbre qui cache la forêt. Ils sont retors les bougres !

Rappel : http://www.onpeutlef...santo/?p=274729



#296 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 13 fvrier 2019 - 08:04

Je ne comprends pas. La lutte des médias et des collectifs est organisée contre le fabricant, contre la spécialité, contre la molécule, contre les adjuvants,  contre les produits issus de la dégradation, contre les semences ad hoc. Avec des motivations nombreuses et variées sur lesquelles je ne reviendrai pas car elles ont leur légitimité.

Mais pourquoi reprocher quelques infos sur les méthodes d'il y a quelques décennies, méthodes dont on a montré les limites et les dangers et dont il a été rappelé qu'elles étaient interdites.



#297 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 249 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 13 fvrier 2019 - 12:55

Floyd, tu te demandes vraiment pourquoi ?
 
Alors même que tu sais comme nous tous que tout le système Monsanto repose sur des mensonges relayés depuis des décennies par les magouilleurs qui font les lois dans notre pays comme ailleurs (au niveau européen par exemple).
 
Les poisons de Monsanto sont parmi les exemples les plus flagrants et les plus massifs de cette politicaillerie infâme qui est prête à tout sacrifier, et en premier notre santé, pour un peu de pognon :
 

Le plan Ecophyto, adopté en 2008, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, prévoyait de diviser par deux, en dix ans (...) l’usage de pesticides. Le constat d’échec est patent : en 2018, loin de diminuer, leur utilisation a augmenté de 22 %. Les palinodies des gouvernements successifs sur la suppression du glyphosate confirment cette coupable cécité.

https://www.lemonde....22963_3232.html

 

Pourquoi échouons nous alors que les suisses y parviennent ?



#298 DzC

DzC

    Bricoleur de génie

  • Membres
  • 3 985 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 14 fvrier 2019 - 08:15

Je ne comprends pas. La lutte des médias et des collectifs est organisée contre le fabricant, contre la spécialité, contre la molécule, contre les adjuvants,  contre les produits issus de la dégradation, contre les semences ad hoc. Avec des motivations nombreuses et variées sur lesquelles je ne reviendrai pas car elles ont leur légitimité.

Mais pourquoi reprocher quelques infos sur les méthodes d'il y a quelques décennies, méthodes dont on a montré les limites et les dangers et dont il a été rappelé qu'elles étaient interdites.

 

je veux bien avoir aussi ton avis sur l info delivrée ici :

 

http://www.onpeutlef...coles/?p=275111



#299 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 604 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 14 fvrier 2019 - 17:07

D'autres l'ont déjà dit, c'est un peu pernicieux de stigmatiser "un constat d'échec" alors que des moyens importants ont été engagés et qu'ils ont permis de sensibiliser beaucoup de personnes parmi les acteurs.

je suis choqué de la manière partisane dont les journalistes cités, omettent de souligner  les efforts entrepris.

 

Ce n'est pas un plan très ambitieux qui a failli, ce sont des agriculteurs qui sont lents à faire évoluer leurs pratiques, à sortir de leurs routines, à se dégager de l'emprise de leur vendeurs-conseils.

A leur décharge, la moindre perte de rendement impacte très fort la marge économique; ils sont donc toujours  tenté de garantir leur revenu avec cette assurance…

 

Les gouvernements successifs sont parvenus à retirer des rayons tout l'arsenal des produits phytosanitaires de synthèse. Ce n'a pas été simple, il a fallu convaincre et mettre en place une loi.

En principe on devrait revoir dans les jardins une biodiversité, sans doute oubliée, pour autant que les recettes alternatives et insecticides soient délaissées.