Aller au contenu


Photo

La liberté en France aujourd´hui


  • Veuillez vous connecter pour répondre
319 réponses à ce sujet

#281 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 10:09

Non je ne le nie pas, et je ne l'ai jamais nié. Je ne parlais pas de ca.

Et bien dans le message auquel tu réponds, jeu n'ai rien exprimé d'autre quant à mes affirmations sur le cerveau que tu juges péremptoires. Si t'es d'accord avec moi, c'était bien la peine de faire ce mélodrame.

Ce dont tu parlais (et que j'ignore donc) n'a pas de rapport avec moi, c'est probablement TES interprétations, une nouvelle fois, une généralisation, une sélection ou une déformation. C'est d'autant plus fort lorsque l'on est dans un état émotionnel. C'est pourquoi aussi, jeu préfère la sérénité, plus apte à la conscience des faits tels qu'ils sont.

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 10:18 .


#282 Tinuviel

Tinuviel

    En route vers ailleurs

  • Membres
  • 310 messages
  • Localisation:Belgique

Posté 11 septembre 2007 - 10:23

e n'ai pas "rien" compris. je suis juste sceptique. je demande à voir. toi même l'as-tu vu? la science moi je n'y crois pas plus qu'à Dieu. je suis agnostique.

OK, au temps pour moi, je pensais que tu entendais parler ce tout cela pour la première fois, et que tu le dénigrais par ignorance. Si c'est du scepticisme, c'est bien, même si l'esprit critique c'est encore mieux, car sans connotation négative et sans besoin de faire appel à la notion de croyance ;)

Pour ce qui est de l'avoir vu et expérimenté, oui, bien entendu que je l'ai vu. Ce n'est ni une question de science, ni une question de croyance, ce sont des choses qu'on vit très régulièrement au contact des bébés, et qu'on peut observer facilement si l'on s'intéresse de près à leur communication (je ne parle pas que de "mes" bébés, mais des nourrissons en général).

quand bien même l'exemple du bébé et des voix sont vraies : comment expliques-tu que les enfants adoptés ou les enfants de parents divrocés qui doivent se réhabituer à un père ou une mère différente ne ressentent plus rien d'hormonales ou de spirituel avec leur parents d'origines?

Je l'explique très simplement par le fait que je parlais très précisément de comportements reliés aux premiers temps de la vie et aux besoins vitaux fondamentaux du nouveau-né. Il est bien évident que ce comportement et ces réactions hormonales n'ont plus aucune raison d'être pour un enfant ayant grandi et n'ayant plus les mêmes nécessités biologiques fondamentales. Ca me semblait une évidence ...

Spirituellement par contre, je ne peux rien te répondre, la spiritualité étant pour moi aussi nébuleuse que la physique quantique, à ceci près que la physique a des lois, alors que la spiritualité est une soupe individuelle qui a autant de goûts que de cuisiniers :biglol:

Tu sais, je n'essaie pas de démontrer ici quoi que ce soit concernant un lien indéfectible mère-enfant, si tu as compris cela, c'est tout à fait faux et je n'ai pas dû être suffisamment claire.
J'essayais seulement de faire comprendre la nécessité et la réalité biologique de la relation très étroite existant entre une génitrice et son petit.
Maintenant, comment cette relation évolue et se modifie, c'est tellement propre à chaque situation particulière qu'on ne peut absolument pas généraliser là-dessus.

#283 Tinuviel

Tinuviel

    En route vers ailleurs

  • Membres
  • 310 messages
  • Localisation:Belgique

Posté 11 septembre 2007 - 10:26

Dans ce cas, il me semble me trouver totalement en phase avec ton regard et ma proposition n'est rien d'autre que de mettre de la conscience sur l'attachement (et plus globalement tous les concepts qui existent entre moi et l'autre), constater qu'il est possible de les transcender et puis après, de le faire ou pas selon son choix de vie !

Par contre, jeu suis libre de ne pas vivre d'attachement, dans mon expérience ! Bien évidemment, avec ce que moi j'entends par ce mot là. Et, bien évidemment encore, ça ne signifie pas que jeu DOIVE le transcender, simplement que c'est une possibilité, une alternative d'être.

Tout compte fait, je pense aussi que nous ne sommes pas bien éloignés l'un de l'autre, même si nous ne passons pas par le même endroit :biglol:

Je me sens en tout cas en harmonie avec ce que tu as dit et que je viens de citer.

;)

#284 Yoananda

Yoananda

Posté 11 septembre 2007 - 10:40

En quoi diable est-ce un attachement ? La conception d'amour inconditionnel, par exemple, non seulement est une autre hypothèse tout aussi adaptée et qui permet même le nourrissage et le soin de d'avantage que simplement SON bébé, ce qui, pour l'espèce est encore plus fonctionnel. N'est-ce pas ?

Pas forcément. Je ne crois pas qu'on puisses statuer dans un sens ou dans l'autre.

Il se peut, et personnellement, ca me semble plus fonctionnel, que le lien privilégié entre la mère et son bébé ait un sens pour l'espèce.
En effet, il y a dans la nature des questions d'optimisation des ressources et de nécéssité.
Prennons le contre exemple suivant : une mère et 10 enfants. Si elle décide de les nourris tous équitablement, ils vont tous crever car pas assez d'attention, de lait, etc... Alors que si elle en préfère un et lui accorde toute son attention selon un lien exclusif, alors, 9 crèvent, mais un survit. Et pour l'espèce c'est meilleur.

Donc, on ne peut pas affirmer ce que tu dis simplement en utilisant un résonnement inductif a partir de ton expérience du dépassement de l'attachement.

#285 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 10:44

Tout compte fait, je pense aussi que nous ne sommes pas bien éloignés l'un de l'autre, même si nous ne passons pas par le même endroit  :biglol:

Exactement oui. ;)

Il est possible d'accepter le chemin de l'autre sans se sentir attaqué dans le sien et du coup, essayer de rhétoriquement prouver qu'il est impossible ou non naturel ou autre...

Une société qui se baserait sur cette ouverture là et cette conscience de respect serait bien plus consciencieuse que la notre qui encadre un chemin précis ! On appelle ceci du totalitarisme.

La liberté a un pendant : c'est la responsabilité de choix ! Ainsi, il est possible pour certains de, plus ou moins consciemment, préférer le "confort" relatif d'un enfermement. Au moins, il n'y a pas de décisions à prendre. Ceci aussi est un choix totalement respectable ! Mais quand ce choix se positionne comme la seule voie, afin de refuser d'être vu comme un choix, ça crée par contre une certaine violence envers les choix des autres. Dans mon expérience, ceci arrive lorsque le choix fait ne convient pas. Il y a quelque chose en la personne qui voudrait s'en libérer, mais il y a la peur de le faire ou la croyance que c'est impossible. Il y a alors un conflit intérieur qui se manifeste vers les autres, qui deviennent ainsi la projection de la partie en la personne qui voudrait changer.

Quelqu'un, comme toi, à qui le choix convient, n'a pas besoin de se positionner comme le seul choix possible.

Ceci n'est pas une vérité. Simplement, jeu l'observe souvent.


Le débat s'est focalisé sur la partie "famille" du pilier sociétal dont il est possible de se libérer, et même plus précisément, sur le rapport mère-enfant dans cette famille.

Mon discours est le même avec les piliers "travail" et "patrie". Le totalitarisme de la société est le même et la possibilité de changer de concept et de fonder sa vie autrement est la même.

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 10:50 .


#286 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 10:48

Pas forcément. Je ne crois pas qu'on puisses statuer dans un sens ou dans l'autre.

C'est pourquoi jeu parle d'HYPOTHESE et c'est pourquoi, depuis le début, simplement, jeu nie que cet aspect là soit un fait naturel, soit dans un sens, soit dans un autre. C'est bien seulement une des interprétations possibles de faits qui ne parlent en rien du rapport mais simplement d'aptitudes à la reconnaissance ! Car le propre d'un fait, est que c'est un fait, il n'y a pas 2 sens possibles.

Le reste est à respecter et c'est le choix de chacun, ce que j'exprime aussi depuis le début !

Après, généraliser et faire des idéologies pour tous les humains ou tous les mammifères ne me parle pas. Mon propos était de prendre la responsabilité de sa vie, ici et maintenant !

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 10:58 .


#287 Nexus11

Nexus11
  • Localisation:chez moi

Posté 11 septembre 2007 - 11:01

je n'ai pas "rien" compris. je suis juste sceptique. je demande à voir. toi même l'as-tu vu? la science moi je n'y crois pas plus qu'à Dieu. je suis agnostique.
comment expliques-tu que les enfants adoptés ou les enfants de parents divrocés qui doivent se réhabituer à un père ou une mère différente ne ressentent plus rien d'hormonales ou de spirituel avec leur parents d'origines?

La réponse de Tinuviel est tout a fait exacte au niveau des hormones et des gènes, et en plus nous échangons bien nos préférences culinaires, ce que tu trouvais ridicule. Lucy Vincent (dans ses deux livres sur le "l'amour" chez les humains) explique bien comment deux personnes se choisissent. Il n'y a pas que les gènes et les hormones qui sont échangée lors d'une rencontre mais également des "mêmes" (équivalent des gènes pour la culture) par la parole et nos préférences intellectuelles, culturelles (la nourriture en fait partie même si donne ça aussi des infos sur notre état de santé), notre QI, afin de choisir quelqu'un avec qui on le plus de chance de s'entendre au quotidien... Les expérience ont été menée sur des couples qui étaient resté ensemble longtemps.
Personnellement, je ne suis pas agnostique mais athée, et la science n'étant pas fixe, j'apprends tous les jours de nouvelles choses. ;)

Pour les bébés adoptés (et les couples), c'est le fait de cotoyer la personne au quotidien avec plaisir qui produit des hormones de récompenses au niveau du cerveau (plaisir de la relation physique, intellectuelle, par la nourriture, par l'attention, etc), si le lien est coupé dans l'espace et le temps, la présence de la personne d'origine ne procure plus de plaisir, ce plaisir étant remplacé par quelqu'un d'autre. Les vieux dictons sont parfois vrai : "Loin des yeux, loin du cœur".

Modifié par Nexus11, 11 septembre 2007 - 11:03 .


#288 Yoananda

Yoananda

Posté 11 septembre 2007 - 11:38

C'est pourquoi jeu parle d'HYPOTHESE et c'est pourquoi, depuis le début, simplement, jeu nie que cet aspect là soit un fait naturel, soit dans un sens, soit dans un autre. C'est bien seulement une des interprétations possibles de faits qui ne parlent en rien du rapport mais simplement d'aptitudes à la reconnaissance ! Car le propre d'un fait, est que c'est un fait, il n'y a pas 2 sens possibles.


A quoi bon tous ces arguments que tu nous a pondu alors ?
Sur l'amnésique et sur les animaux, etc...

#289 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 12:11

A quoi bon tous ces arguments que tu nous a pondu alors ?
Sur l'amnésique et sur les animaux, etc...

C'était en réponse aux votres et jeu viens d'exprimer à quoi bon :
Jeu nie que cet aspect là (attachement) soit un fait naturel ou physiologique, soit dans un sens, soit dans un autre. C'est bien seulement une des interprétations possibles de faits qui ne parlent en rien du rapport mais simplement d'aptitudes à la reconnaissance ! Car le propre d'un fait, est que c'est un fait, il n'y a pas 2 sens possibles.

Jeu n'ai cessé de t'exprimer que tu ne répondais pas à moi mais que tu m'inventais des idées et des intentions. Apparemment, tu ne m'as pas pris au sérieux. Relis... Ce que tu interprètes et me prêtes comme intention n'est pas un fait, Yoananda, c'est TON interprétation ! Probablement que parfois tu tombes juste, parfois tu te plantes !

Tant que vous prétendez que l'attachement est un fait indépassable, alors ceci nie mon expérience ! Jeu sais ce que j'ai mis en place pour passer du vécu de l'attachement au vécu de ce que j'appelle "amour" et jeu n'ai pas agi sur la chimie de mon organisme, j'ai agi sur mes croyances ! La chimie est une conséquence. La chimie est le comment, pas le pourquoi ! Ceci aussi est une évidence à quiconque a mis un peu de conscience dans sa vie et a mis en place des changements de comportement !

Le cas de l'amnésie est très intéressant puisque c'est la perte d'une partie de la mémoire et donc d'une partie des concepts. Ca permet de distinguer sans contestation possible ce qui est l'effet exclusif des sens et ce qui est aussi l'effet de la mémoire. De nombreuses recherches sur le cerveau utilisent les amnésies et les maladies cérébrales ou les destructions partielles du cerveau. De cette manière, par exemple, on sait quelle partie fait la communication entre l'hémisphère droit et le gauche, grâce aux personnes qui ont eu cette partie détruite. Les changement que ces gens vivent sont des indicateurs très utiles !

En plus, jeu ne connais pas d'amnésie "totale". Dans le sens qu'un amnésique peut continuer à lire, à écrire souvent et il continue à faire la différence entre le visage d'un humain et celui d'un éléphant. Mais la relation qu'il avait avec quelqu'un (et même parfois avec lui-même), ça il l'oublie dans certaines amnésies profondes ce qui prouve, sans surprise pour moi, que la relation est gérée par la pensée ! Et ceci n'est pas une interprétation abusive, c'est une interprétation directe : ce qui n'est plus quand la mémoire n'est plus là, dépendait donc de la mémoire, pas forcément exclusivement, mais clairement aussi de la mémoire et donc des croyances qu'elle contient. La pensée, bien évidemment, utilise toutes les données sensorielles, mais c'est la volonté qui oriente une relation dans un sens ou un autre. Il n'est pas sérieux de nier ceci sous prétexte qu'on ne sait pas le mesurer ! La relation est une abstraction d'expérience humaine, une abstraction qui crée un univers qui existe dans le temps. Ceci ne peut pas être géré par autre chose que le mental, il est le seul à pouvoir considérer le temps. L'on peut même faire l'hypothèse qu'il l'a inventé. ;)

Pour l'attachement, tu peux même faire des expériences personnelles très simples en regardant les objets auxquels tu es attaché (et les objets n'envoient pas de phéromones :biglol: ) ou même les idées auxquelles tu es attachées. Quel mouvement de conscience peux-tu faire pour sortir de cet attachement avec cet objet ? Que se passe t-il en toi si tu jettes l'objet avant de transcender l'attachement avec lui ? Que se passe t-il en toi si tu jettes l'objet après avoir transcendé l'attachement avec lui ?

Tu vois bien que ces arguments là n'ont pas pour intention de positionner mon vécu comme un vécu physiologique et absolu. Ils sont simplement là pour exprimer : "hey regarde, ça c'est pas du domaine de la physiologie mais de celui de la mémoire, de la pensée, des concepts, de la culture. Et tu es responsable de ça, tu peux le changer. Et tu peux le conserver aussi si ça te convient". Tu vois bien surtout que ça n'est pas moi qui ait amené la physiologie dans ce débat. Jeu n'ai fait que répondre à des liens avec elle qui ont été faits et qui sont abusifs selon moi, et ainsi qui relève de la rhétorique, pas d'observations factuelles.

Quand "la science" (sic) prétend expliquer le "pourquoi", elle sort de son rôle et devient une religion, ce qui est le cas actuellement très souvent ! La seule approche qui me semble scientifique est l'agnosticisme... une science n'est pas supposée se poser sur des dogmes, même si ils viennent de gens habillés en blanc dans des labos !

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 12:19 .


#290 Turquoise

Turquoise

Posté 11 septembre 2007 - 12:33

Juste une petite parenthèse puisque vous parlez d'autre chose depuis un moment déjà ...

Tinuviel et Lohey, et tous les autres aussi je présume, je constate que nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes. Je ne vais pas me tuer à vous répondre parce que mon but n’est pas de convaincre qui que ce soit ; je voulais juste partager mon point de vue qui est différent du vôtre. Ce que je vis avec mon conjoint est une expérience hors du commun, je m’en rends bien compte, et il serait effectivement difficile de transposer ma façon de voir tous les concepts que vous critiquez sur des couples qui résultent d’une union karmique.
Je crois au retour de l’androgyne primordial et je vous livre un passage de ce que j’ai déjà écrit sur le sujet :

Les âmes sœurs ne se rencontrent pas dans chacune de leurs vies physiques mais lorsque le chemin de ces deux êtres se croise, la relation est toujours intense, voire violente. Ces couples ont du mal à vivre longtemps ensemble car ils ne savent pas qui ils sont l'un pour l'autre et ne sont pas conscients de l'importance de leur rencontre et de la réussite de leur couple. L'intensité de la relation leur fait peur et est difficilement supportable. Ils ne sont tout simplement pas prêts. Leur séparation laisse souvent une déchirure difficilement guérissable.
Tant que deux êtres qui sont âmes sœurs n'ont pas atteint un certain niveau de conscience, ils ne pourront pas se réunifier spirituellement, le but de l'androgynie étant de parvenir à l'unification intérieure avant d'y réussir à deux. Lorsque deux êtres sont parvenus à réunifier leur masculin/féminin intérieurs individuellement, c'est dans leur relation du quotidien où chacun est un miroir pour l'autre que la confrontation masculin / féminin va permettre l'androgynie.
Si l'unification intérieure n'est pas encore complète, la vie de couple avec son âme sœur n'est pas pour autant impossible. Elle est plus difficile car chacun sent ce que l'autre ressent et l'un et l'autre savent que l'incomplétude individuelle est un obstacle à leur réunification à deux. Ils feront tout pour que l'autre retrouve son Moi profond. Ainsi ils dénoueront leurs nœuds ensemble, comprendront leurs miroirs ensemble et s'aideront à tuer leurs démons respectifs.


Pour répondre à Lohey sur la différence que je fais entre ego (moi) et faux-ego (ou faux-moi) :
L’ego est un moteur qui a besoin du mental pour fonctionner sur le plan physique. Ce n’est pas l’ego qui décide, qui fait des choix, il n’est que l’instrument du mental. Il est neutre. Le mental l’utilisera en accord avec le cœur ou sans en tenir compte.
Et c’est ça qui fait toute la différence.

Si les cerveaux gauche, droit et reptilien du mental sont bien équilibrés, le mental aura plus de chance de pouvoir écouter la voix du cœur (âme/Moi) ainsi que du corps (animal), qui fonctionnent ensemble. S’il suit cette voix, il utilisera l’ego comme instrument de l’Amour, dans le désintéressement total. Il en résultera des pensées/paroles/actions d’Amour, de compassion, de bénédiction. Le mental ne posera aucun masque sur l’ego qui traduira les messages du cœur/âme et du corps/animal le plus fidèlement possible. Les trois natures (spirituelle, humaine et animale) seront équilibrées.

Si le mental n’écoute pas le cœur/l’Amour, il sera influencé par son contraire, c’est-à-dire la Peur. Cela veut dire que c’est le cerveau reptilien qui prend les rennes au détriment des autres parties du mental, du cœur et du corps. Au-delà de l’instinct naturel de survie, il capte les peurs transmises par l’extérieur (inconscient collectif, éducation, médias, manipulations…). Le mental utilisera l’ego comme instrument de la Peur et créera des masques, c’est-à-dire un faux-moi pour ne pas souffrir. Il en résultera des pensées/paroles/actions d’égoïsme, d’orgueil, de convoitise, de haine, de rancune, de peur,… qui sont les reflets du besoin de reconnaissance et donc d’amour… amour que l’on attend des autres parce qu’on ne reconnaît pas l’Amour qui est en soi. Les masques auxquels la personne va s’identifier forment une carapace de plus en plus épaisse autour du cœur éloignant la personne de l’Amour. Les trois natures (spirituelle, humaine et animale) ne sont pas équilibrées et ce déséquilibre entraîne toute sorte de déviances.

Encore une chose, Lohey, quand je lis un livre, je ne le jette pas à la poubelle quand je ne suis pas à 100% d’accord avec tout ce qui y est avancé ;) (réf. La Prophétie des Andes où effectivement je n’adhère pas à sa vision du couple).

Turquoise

#291 Yoananda

Yoananda

Posté 11 septembre 2007 - 12:53

Voici comment je vois les choses.

Il y a des faits qui corroborent la théorie selon laquelle les attachements sont biologiques et concrets.
Nexus notamment a donné beaucoup d'arguments qui vont dans ce sens.

Lohey dit : ce n'est pas possible car mon expérience personnelle, un fait donc, contredit cette théorie.

Hors, encore une fois, on ne peut pas raisonner ainsi. (Sauf Lohey bien sur ;) )

Une théorie se pose dans un cadre (expérimental), quand on sors du cadre, il faut simplement revoir la théorie, elle n'est pas invalidée pour autant.

Exemple : la théorie de la gravitation de Newton est valable dans un certain cadre, mais plus dans le cadre relativiste.

Une théorie est a la foi vraie et fausse (elle peut-être totalement fausse aussi). Indépendament des faits.

Dans le cas présent on a deux faits qui SEMBLENT contradictoire.
- Lohey qui dépasse ses attachement a un moment de sa vie grâce la conscience.
- D'autres personnes qui n'ont pas dépassé ces attachements, et jusqu'a preuve du contraire, ils ont raison de penser que c'est impossible.

Impossible ... pour eux, et maintenant...
Possible pour Lohey, lui seul, a un moment de sa vie !

Ou est la contradiction ? qui renie l'expérience de qui ?
Personne ici, sauf peut-être les paranos.

La solution est simple a mes yeux.

Les attachements existent concrètement et sont indépassable...
Les attachements sont dépassables et abstrait.

Les 2 sont possible et conciliable.
Tout simplement.

Comment ?

Le cadre... le cadre...
Les attachements sont indépassable dans un certain cadre, mais dépassable dans l'autre.

Changer de cadre équivaut (dans le cas présent) a changer de conscience. Hors cela n'est possible que par l'expérimentation. Donc tant qu'il nous manque certaines expériences, on est "coincé" dans l'attachement.

Comment obtenir ces fameuses expériences ?
héhéhé...
c'est la que ca deviens rigolo, mais je vous laisse y réfléchir, ou expérimenter :biglol:

#292 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 13:17

Encore une chose, Lohey, quand je lis un livre, je ne le jette pas à la poubelle quand je ne suis pas à 100% d’accord avec tout ce qui y est avancé  ;)  (réf. La Prophétie des Andes où effectivement je n’adhère pas à sa vision du couple).

C'est une idée pertinente de ne pas le jeter quand tu n'es pas d'accord à 100%. Simplement là, tu essayais de faire dire à ce livre le contraire exact de ce qu'il exprime, c'est pourquoi jeu suis intervenu pour rectifier et non pas pour t'encourager à le jeter. ;)

je voulais juste partager mon point de vue qui est différent du vôtre.

Tu as également positionné ton vécu comme une référence absolue. Pour ma part, c'est ce qui a motivé mon intervention.

Jeu respecte chaque chemin, mais lorsque quelqu'un se pose comme une référence pour l'humanité, j'aime fouiller pour voir ce qu'il y a derrière les beaux discours.

Jeu respecte que tu ne souhaites pas répondre. Pour autant, à la place tu en remets une couche. :biglol: Ceci dit, j'apprécie beaucoup plus cette couche là, elle se positionne effectivement sans venir se confronter aux autres et il n'y a plus ni romantisme de forme, ni jonglage avec les concepts.

Les âmes sœurs ne se rencontrent pas dans chacune de leurs vies physiques mais lorsque le chemin de ces deux êtres se croise, la relation est toujours intense, voire violente. [...] Leur séparation laisse souvent une déchirure difficilement guérissable.

J'ai également vécu ceci ou du moins jeu reconnais très exactement mon expérience et dans ce que tu écris là et déjà dans ce que tu écrivais avant.

Mais la vie a été particulièrement malicieuse avec moi car l'autre "âme" en question était au Québec et moi en France. Bien évidemment, ceci n'arrête pas l'attachement puissant et indescriptible produit par une telle rencontre. Nous avions donc prévu de vivre ensemble de toute façon, nous nous l'étions même promis. :oops:

Bon, autre détail malicieux et antérieur à cette promesse, nous étions aussi tous les deux mariés... et pas ensemble donc. ;-)

Comme dit Bénébar, les astres sont parfois tête en l'air. ;)

Mais là encore, on n'arrête pas l'union des âmes-soeurs. La rencontre avec cette personne a tellement rapidement fait évoluer ma conscience que pour ma part j'ai divorcé très rapidement (pas pour elle, mais parce que jeu me suis réveillé et j'ai vu que jeu n'avais plus rien à faire dans mon couple), sans attendre qu'elle le fasse aussi. Mais voilà que dès que j'étais "célibataire", elle se propose à moi.

Jeu passe les détails, mais emprisonnées dans ses peurs, elle m'a fait attendre une année de souffrances assez terribles, excuses après excuses, pour en fait ne jamais faire ce qu'elle voulait faire, bloquées par diverses peurs et culpabilités.

Bref, "mon âme-soeur à moi"™, pour cette vie ;) , elle n'a pas pu se libérer pour qu'on vive la relation dont tu parles. ;-)

Si j'exprime ceci c'est pour témoigner que la déchirure, vécu largement comme telle sur le moment, a finalement été le plus beau cadeau de mon existence. :o Accepter avec amour la vie sans elle, ce qui était terrifiant à l'époque, m'a ouvert à une nouvelle vie. Ceci était il y a en gros 9 ans et la "déchirure" s'est transformé en une ouverture à l'amour relativement rapidement. 3 semaines environ après la "rupture", le temps d'une douche et d'un déclic. Ainsi jeu conteste le "difficilement guérissable", ça ne me semble être qu'une version de l'histoire des âmes soeurs. Mon expérience est l'autre versant. Ceci dit, jeu ne nie pas que c'est violent et très douloureux. Pour moi, c'était soit le dépassement, soit le suicide. J'ai heureusement trouvé la voie de dépassement.

Bref, les vies donnent différentes leçons. Une des miennes a été de dépasser ceci et c'est aussi un moyen de le vivre entièrement, un autre. Avoir besoin de quelque chose s'est encore avoir à y apprendre... Voir l'illusion d'une chose c'est, à mon sens, avoir compris, enfin. Et passer à la suite... Il y a toujours une suite...

Parfois l'on intègre au bout d'une longue relation, parfois au milieu, parfois au début. Jeu témoigne aussi de la notion d'androgynie. Ce que jeu me sens être n'a aucun rapport ni avec le concept d'homme, ni de femme. Ce qui doit sans doute participer à trouver peu d'intérêt pour le couple. ;) Pourquoi rencontrer ce qui est déjà en soi ?

En disant tout ceci, jeu ne souhaite pas parler de TA relation, Turquoise, que jeu ne connais pas. Jeu parle bien de la mienne. J'ai juste un vécu différent des "âmes-soeurs" et un bénéfice expérientiel et spirituel différent. Pour des tas de raisons qui seraient très longues à exprimer ici, il m'est évident que cette étape était pour moi essentielle et que tout était à sa place. Cette femme était parfaite pour moi et la perfection était aussi qu'elle soit inatteignable, pour de nombreuses raisons et j'ai essayé tout ce qu'un humain peut essayer, à part la violence (j'aurais dû ? ;) ), pour que cette relation existe. J'y ai accepté toutes les conséquences en terme de partage satisfaisant à l'extrême et de douleurs extrêmes aussi. J'y ai lâché la totalité de qui jeu croyais être, ingénieur en informatique marié et matérialiste en quelques mois. J'ai aussi vécu cette sorte de conscience certaine de qui est l'autre, de ces zones de respect de soi et de ces zones de perdition.

Mais la réussite n'est pas une meilleure leçon que le ratage. ;) La leçon est ce que jeu fais de la réussite ou ce que jeu fais du ratage. Quand la leçon est prise, alors il y a toujours passage à autre chose. Sinon, la même leçon continue... J'imagine très bien que j'aurais pu continuer à souffrir encore maintenant... ou si cette relation avait pu finalement commencer plus concrètement, jeu pourrais y être encore.

Jeu suis vraiment heureux d'avoir connu une telle relation... d'autant plus que même si elle a un aspect vraiment spécial au niveau de l'attachement (et à priori c'était ça la leçon de vie spécifique pour moi, chaque relation ayant une ou plusieurs leçons spéciales), jeu reconnais dorénavant ce sentiment lorsque jeu vois en quoi une autre âme est soeur, car "toutes" le sont (et en fait il n'y en a qu'une). Comme jeu l'expliquais, chaque relation, vécu librement, amène pour moi à recontacter l'union qui existe déjà, par un axe différent à chaque fois. L'axe de l'attachement/détachement n'est qu'un des axes. Surtout, puisqu'il n'y a qu'une âme humaine (sinon, soyons sérieux, il n'y a pas unité), il n'y en a pas une plus soeur que l'autre pour moi. Juste, il y en a dont l'union est plus intense, car la leçon est la plus importante, souvent c'est surtout la "première" d'une vie.

Jeu n'expose pas ceci comme une vérité pour tout le monde. C'est, exprimé de mon mieux (mais jeu ne suis pas satisfait de l'expression), ainsi que moi j'ai vécu et jeu continue à vivre cette notion d'âme soeur.

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 13:38 .


#293 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 13:25

Il y a des faits qui corroborent la théorie selon laquelle les attachements sont biologiques et concrets.
Nexus notamment a donné beaucoup d'arguments qui vont dans ce sens.

Lohey dit : ce n'est pas possible car mon expérience personnelle, un fait donc, contredit cette théorie.

Hors, encore une fois, on ne peut pas raisonner ainsi. (Sauf Lohey bien sur :biglol: )

Ce qui cloche dans ta logique, à mon sens, c'est que tu considères certaines expériences de Nexus, des Nazis, des cathos, de St Exupery, ...etc mais pas la mienne. :oops:

On appelle ça "être partial", plus simplement... et sélectionner les faits et témoignages non pas dans un but de conscience et d'ouverture mais afin de conserver et rassurer ses propres croyances.

Pour moi cette approche serait cohérent et surtout congruente si tu ne te basais que sur TON expérience (mais tu es très secret à cet égard et méprise les questions qui la concerne). Mais à partir du moment où tu te bases sur celle des autres, pourquoi certaines et pas d'autres ?

Ma réponse est : par partialité. C'est ainsi que j'appelle ce que tu viens de décrire et, bien évidemment, jeu respecte aussi ce positionnement. ;)

#294 Nexus11

Nexus11
  • Localisation:chez moi

Posté 11 septembre 2007 - 13:25

Mais la relation qu'il avait avec quelqu'un (et même parfois avec lui-même), ça il l'oublie dans certaines amnésies profondes ce qui prouve, sans surprise pour moi, que la relation est gérée par la pensée !

C'est une interprétation d'un résultat, pas une preuve, il y en a d'autres interprétations possibles. Que cette amnésie touche uniquement une partie du cerveau qui gère les relations interspecifiques par exemple, ou que la mémoire des relations interspécifique est localisée ailleurs que celle de la mémoire visuelle, ou que ça a détruit les souvenirs acquis après un certain âge du cerveau, etc.
Il faut alors effectuer des expériences sur chacune des théories possibles pour trouver LA preuve, par élimination et par croisement des résultats.


Comment obtenir ces fameuses expériences ?
héhéhé...
c'est la que ca deviens rigolo, mais je vous laisse y réfléchir, ou expérimenter

Un choc traumatique peut faire baisser le taux de dopamine dans le cerveau pour éviter de subir la même douleur. Les personnes qui ont été malheureux après un divorce ou une séparation peuvent très bien "contrôler" toute pensée d'attachement, par reflexe de survie. Ce n'est qu'une théorie parmi d'autres bien-sûr...

#295 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 13:30

Que cette amnésie touche uniquement une partie du cerveau qui gère les relations interspecifiques par exemple

Ceci ne changerait rien à mon constat, ça reste la mémoire qui est touchée, puisque nous parlons d'amnésie !

ou que la mémoire des relations interspécifique est localisée ailleurs que celle de la mémoire visuelle

Ca ne change toujours rien !

ou que ça a détruit les souvenirs acquis après un certain âge du cerveau, etc.

Ce qui ne change encore rien !

Tu n'exprimes donc pas une autre interprétation !

Tu sais le mot "amnésie" signifie "perte de la mémoire" alors quand j'interprète que c'est une perte de la mémoire... c'est très directe et tu auras du mal à y insérer quelque chose d'autre ! Quand c'est direct, c'est direct !

A l'inverse, si j'imagine quelqu'un que l'on prive de perception sensorielle, mettons le dans un caisson... ça m'étonnerait à priori qu'il arrête de vivre l'attachement pour sa mère ou sa femme ! Si ? ;)

Là pour moi, on en est au niveau de la mauvaise foi, ou alors tu n'as pas compris de quoi jeu parle quand jeu parle d'attachement. Le simple fait qu'un être humain peut s'attacher à un animal, un humain, un objet, une idée, un souvenir, une équipe de rugby, une star de rock... etc montre bien qu'il est plus que louche de chercher dans les échanges physiologiques quelque chose qui se vit avec n'importe quoi et donc, de toute évidence, quelque chose de conceptuel.

Et puis tu continues à nier les interprétations du cerveau, ça aussi ça ne me semble pas sérieux ! Aucune science ne le fait ! C'est ton positionnement très personnel !

Modifié par Lohey, 11 septembre 2007 - 13:50 .


#296 Yoananda

Yoananda

Posté 11 septembre 2007 - 13:49

Lohey,
tout simplement, ca n'était pas ton ame soeur ! ca veut pas dire que ca n'existe pas.

Ton ame soeur tu va la rencontrer d'ici 2 a 3 ans. Tu es presque pret. Quelques petits réglage encore (qui ont leur importance) et ca sera ok.
Cette fois tu pourras vivre avec.
Et ca change tout quand la vie ne met pas d'obstacle.
Tu as encore beaucoup a apprendre des femmes.

Modifié par Yoananda, 11 septembre 2007 - 13:51 .


#297 _Lohey_

_Lohey_

Posté 11 septembre 2007 - 13:52

tout simplement, ca n'était pas ton ame soeur ! ca veut pas dire que ca n'existe pas.

Sérieux, tu manifestes un grave problème, Yoananda ! Jeu n'ai jamais exprimé que les ames soeurs n'existaient pas ! Relis !

Ou alors c'est un jeu que tu joues ? Tu fais exprès d'exprimer le contraire de ce que jeu viens d'écrire pour essayer de m'énerver ? Bonne chance ! ;)

#298 Nexus11

Nexus11
  • Localisation:chez moi

Posté 11 septembre 2007 - 14:19

En effet, j'ai parler de différents types de mémoires altérée et pas d'autres propositions, mea culpa.

#299 Yoananda

Yoananda

Posté 11 septembre 2007 - 14:29

Sérieux, tu manifestes un grave problème, Yoananda ! Jeu n'ai jamais exprimé que les ames soeurs n'existaient pas ! Relis !


En effet tu ne l'a pas exprimé. Autant pour moi. Mais ca ne change pas le fond de ce que je voulais exprimer. J'ai la flemme de reformuler de manière appropriée. ;)

Ca n'a rien de grave pour moi. Mais dis moi, pourquoi c'est grave pour toi, mon grand ? Tu en fais un fromage ? une montagne ? Ou alors ca met l'avenir du monde en danger sans que je le sache ? [j'essaye de comprendre pourquoi ca serait si grave ! ] lol
:biglol:

Au fait, je trouve que tu as du talent dans la photographie...

#300 Tinuviel

Tinuviel

    En route vers ailleurs

  • Membres
  • 310 messages
  • Localisation:Belgique

Posté 11 septembre 2007 - 14:42

Yoananda,

Pour quelle raison éprouves-tu le besoin d'utiliser cette condescendance moqueuse à l'égard de quelqu'un ? Serait-ce la dernière ligne de défense qu'il te reste avant de devoir te mettre à réfléchir vraiment ? (tu vois, tout le monde peut être méchant, c'est bien plus facile que de rester respectueux et ouvert).

Dommage d'en arriver là, je ne vois pas ce que ça apporte à quiconque.