Aller au contenu


Photo

solution miracle contre le vote Sarko!!!!!


  • Veuillez vous connecter pour répondre
176 réponses à ce sujet

#161 _kidu_

_kidu_

Posté 16 mai 2007 - 08:14

Je ne vais pas trop épiloguer sur le sujet mais il se trouve que je pense qu' une économie antilibérale ne peut s'exercer que sous un régime totalitaire.
Quant à l'engagement populaire on le retrouve dans la république populaire de Chine et la république populaire et démocratique de Corée (Corée du nord)...
M'inspire pas trop.

#162 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 mai 2007 - 09:14

Pour moi l'économie libérale est un régime totalitaire.
Prête à tout pour faire du fric, par tous les moyens, quelles qu'en soient les conséquences.

#163 mandelph

mandelph

    Bricoleur

  • Bannis
  • 1 341 messages
  • Localisation:Isère

Posté 16 mai 2007 - 09:25

Bonjour! :calin:
Tout comme interdire le libéralisme peut être une action totalitaire.
Si seulement c'était possible que le libéralisme ne puisse exister, ce sont les mentalités qui sont libéralistes, l'économie n'est qu'un outil qui devrait mieux être utilisé.
Les mentalités c'est une affaire de culture. Alors pour moi il y une culture du liberalisme et qui ne date pas d'hier, et une culture sociale qui a pas mal vécue déjà.

Modifié par mandelph, 16 mai 2007 - 09:26 .


#164 _kidu_

_kidu_

Posté 16 mai 2007 - 09:26

Ce n'est pas le système économique qui est prêt à tout pour faire du fric , ce sont les Hommes ou du moins une partie d'entre eux. Et dans les pays où n'existe pas l'économie de marché on retrouve aussi des gens prêts à tout pour faire du fric.

#165 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 407 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 mai 2007 - 10:52

Je me suis en effet mal exprimée et bien entendu ce sont des hommes qui mettent en place les systèmes.

Toujours est-il que cette motivation insensée de quelques uns nous mène tous au naufrage.

#166 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 16 mai 2007 - 11:12

Je vais arrêter tout de suite de parler de vraie gauche parce que ça va vite m'énerver toute seule.
En tout cas je ne considère pas le PS comme de gauche.
Un parti de gauche serait entre autres un parti qui aurait un positionnement clair face à la politique ultra libérale actuelle, ce que n'a pas le PS par exemple.

Alors pourquoi ne pas abandonner ce vocable <<gauche>> , qui ne peut pas être dissocié de ce que fut et est la <<gauche>> .
Parce que si tu parles de gauche , en sous-entendant que la parti socialiste n'est pas de gauche , alors on va nager dans la confusion la plus totale .

Si chacun se met à avoir sa définition personnelle des mots , la communication devient impossible .

:calin:

#167 _Lohey_

_Lohey_

Posté 16 mai 2007 - 15:09

Pour moi l'économie libérale est un régime totalitaire.
Prête à tout pour faire du fric, par tous les moyens, quelles qu'en soient les conséquences.

Pour moi, c'est un ensemble...

Jeu connais de nombreux employés qui sont près à tout, aussi, pour faire du fric, d'une façon différente, mais les conséquences sont les mêmes... Ils sont prêts à se soumettre aux logiques que tu dénonces. Ils sont prêts à passer un temps fout de leur vie à travailler. Ils sont prêts à participer à un système que, par ailleurs ils dénoncent. Bref, ils font fonctionner cet ensemble autant que ses leaders. Une entreprise à la logiquement exclusivement financière ne peut pas travailler sans employés ! C'est donc très simple de faire en sorte que ceci n'existe plus ! C'est notre responsabilité à tous !

Après, les uns s'excusent d'être les victimes et de ne pas avoir le choix !
Les autres s'excusent de vendre la dobe que les gens achètent et de ne pas avoir le choix !

Comme souvent, pour penser et parler, y'a du monde. Pour agir, beaucoup moins.

Au moins, les exploiteurs ont un discours en phase avec leurs actes ! Les exploités rallent mais continuent...

Modifié par Lohey, 16 mai 2007 - 15:13 .


#168 Yeye

Yeye

    Ziploïde gloupexiforme

  • Membres
  • 1 212 messages
  • Localisation:Lotharingie inférieure

Posté 16 mai 2007 - 15:21

Pour une fois, c'est moi qui vais tatillonner sur tes mots et pas l'inverse, Lohey.


Je ne pense pas en effet qu'il faille jeter l'opprobre sur les gens qui continuent d'alimenter le système, mais plutôt sur ceux qui le font volontairement, par lâcheté ou résignation.



Je considère que ce système en question est quasiment carcéral dans le sens où la volonté ne suffit pas pour en sortir: il y a ce que j'appelle une "taxe sur la vie" à acquitter avant de pouvoir être réellement libre.

Sauf à renoncer à avoir un toit pour dormir et un jardin pour se nourrir, il faut de l'argent pour avoir ce minimum vital, et les moyens d'en gagner sans participer au système sont extrêmement rares.



Je me sens donc visé injustement par tes mots dans la mesure où je continue à travailler pour un appareil industriel que j'exècre de plus en plus, mais qui me semble être le seul moyen efficace et fiable pour arriver à sortir du système dans les plus brefs délais.

#169 _Lohey_

_Lohey_

Posté 16 mai 2007 - 15:39

Je ne pense pas en effet qu'il faille jeter l'opprobre sur les gens qui continuent d'alimenter le système, mais plutôt sur ceux qui le font volontairement, par lâcheté ou résignation.

Jeu n'ai jeté aucun opprobre (surtout un opprobre), j'ai cité ce qui me semble être des faits ! Jeu n'ai porté aucun jugement sur ce que j'ai décrit ! Il semble que tu aies fait cette hypothèse... mais c'est une hypothèse sur mes intentions (une lecture de pensée, un procès d'intention). Car jeu n'ai exprimé aucun jugement et encore moins jeté l'opprobre ! N'est-ce pas ?

Après, oui, certains exploitants pensent que ce sont les exploités qui sont volontairement assistés et certains exploités pensent que ce sont les exploitants qui sont volontairement dominateurs.

Mais le responsable d'une entreprise ne peut pas plus se permettre de vendre ce qui ne s'achète pas ou donner une liberté qui sera abusée, qu'un employé peut se permettre de ne pas travailler...

Et pourtant, il y a des gens qui fondent des entreprises plus éthiques et il y a des autres, dont jeu fais partis, qui ne travaillent plus si c'est participer à ce qui ne leur convient pas, et font avec les conséquences...

Jeu t'assure que jeu ne suis ni en prison ni à la rue !


Aussi pour le versant "patron" maintenant, j'avais créé un centre alternatif dont l'optique était que les gens soient utilisateurs de nos structures au lieu de consommateurs. J'ai constaté que, alternatif ou pas, ils sont en grande majorité pas prêts à faire autre chose que ce qu'on leur dit de faire, ni acheter autre chose que ce qu'on les conditionne à acheter. En tout cas, le nombre de ceux qui sont prêts n'est pas suffisant pour que de telles initiatives durent. Même dans ceux qui sont en faveur à 100%, il y a encore une majorité qui trouvent une excuse (en général un détail) pour ne pas participer à ce qui n'est pas parfait... pendant qu'ils continuent à entretenir ce qu'ils pensent être pourri... :calin:

Et là encore, jeu ne juge pas, jeu ne me plains de rien ! Pour autant, jeu vais pas nier mon expérience ! C'est ainsi que sont les faits que j'ai vécu !

Sinon, si jeu suis ta logique : il y aurait donc des gens qui participent volontairement au système (ceux qu'il faut donc humilier en public (J'ai pas l'expérience que l'humiliation résout les problèmes, mais passons...)) et d'autres qui peuvent pas faire autrement (les pauvres, et par hasard, tu en fais partie, étonnant, t'as du bol, t'es dans le camp des gentils) ! Et alors, on fait quoi ? ;) On attend que Sarkozy soit touché par la grâce ?

Modifié par Lohey, 16 mai 2007 - 15:59 .


#170 chesbro

chesbro
  • Localisation:montréal

Posté 16 mai 2007 - 15:41

Interdire le néo-libéralisme n'a pas de sens.

Qu'il existe ne me dérange pas par exemple. Qu'un politique me dise : je crois en l'économie de marché, je pense qu'elle est la clé du bonheur... En me basant sur le cursus de la majorité des élus occidentaux depuis 1970, le Nobel d'Hayek, je trouve ça plutôt logique. Ça ne me perturbe pas plus qu'on me traite de gauchiste quand j'informe sur une bonne cinquantaine d'échecs libéraux recensés et donc vérifiables (en 150 ans il y en a eu).

Je n'ai pas confiance jusqu'à preuve du contraire.

Une doctrine idéologique ne tient que sur la foi. Or celle-ci n'intéresse vraiment que 2 à 3% de la population, hyper-privilégiée et hyper-influente. Ça ne devrait pas durer.

Il en a été de même du communisme. La surenchère permanente d'un pouvoir incapable de se remettre en cause, expliquant sa déchéance par le manque de foi de son peuple à prendre sa cause bancale à bras le corps. Et on connait la suite.

Je ne vois pas en quoi le libéralisme échapperait à la règle. Tant qu'il est porteur d'espoir, de rêve et de renouveau, on aura beau dire ce qu'on veut pour le condamner... Ça sera comme pisser dans un violon. Tant que les gens ont eu du taf, qu'ils pouvaient accéder sans trop de problème à leur rêve de pavillons de banlieue, les libéraux faisaient 5 %. La donne a changé, et les libéraux ont eu l'intelligence de faire avaler leurs couleuvres en garantissant qu'ils détenaient LA seule solution viable en ces temps de «crise». Bien joué !

Qui, sortit des 3%, est plus libéral doctrinaire que désireux de se garantir un avenir radieux quand celui-ci parait de plus en plus incertain ?

Il serait préférable de généraliser l'enseignement économique. D'expliquer sans prosélytisme les différents courants économiques et sociaux qui ont traversés nos sociétés, avec causes et répercussions, pour que le politique qui ne me dérange pas, continue de ne pas le faire, mais avec la certitude que la masse à laquelle il s'adresse puisse le juger et le questionner sur son formidable enthousiasme à vendre de la pensée magique.

Enfin... Moi ce que j'en dis. :calin:

#171 Bilouga

Bilouga

    Confirmé

  • Bannis
  • 186 messages

Posté 16 mai 2007 - 15:48

Comme souvent, pour penser et parler, y'a du monde. Pour agir, beaucoup moins.

Au moins, les exploiteurs ont un discours en phase avec leurs actes ! Les exploités rallent mais continuent...


Ben oui.... les esclaves rallent , y en a qui sifflotent en travaillant et et d'autre qui sont vraiment heureux de tout ce que le système leur apporte. :)

Tout n'est pas aussi simple et je suis un peu daccord avec yeye " les esclaves doivent payer leur liberté".Pour cela rien n'a changé, c'était pareil il y a quelques siècle, c'est juste la forme qui à changer. ;)


Envoyé moi un euro par personne que je puisse acheter ma liberté et je sort du système demain. :calin:

:)

#172 chesbro

chesbro
  • Localisation:montréal

Posté 16 mai 2007 - 15:50

Tu peux te brosser :calin:

#173 _Lohey_

_Lohey_

Posté 16 mai 2007 - 16:04

Ben oui.... les esclaves rallent , y en a qui sifflotent en travaillant et et d'autre qui sont vraiment heureux de tout ce que le système leur apporte. :calin:

Jeu trouve que ceux qui se vivent "esclaves" en France devraient faire un tour dans d'autres pays...

L'esclave Français est celui qui va payer la facture de France Telecom ou de Occelli à l'heure parce qu'il a peur des huissiers ou des conflits et qui va pas payer ou en retard celle du commerçant alternatif en bas de la rue parce que lui ne va pas le faire chier...

Fais des essais : impose des choses aux gens, ça va marcher en majorité et tu auras ce que tu veux ! Donne leur une liberté, puis regarde à quoi ils s'en servent...

Si tu as peu de responsabilités, les idéologies libertaires, c'est cool... Quand tu commences à avoir des responsabilités, c'est plus cool qu'une majorité soit parqué étant donné ce qu'elle fait quand elle est libre : aller dans la prison du responsable voisin totalitaire.

Ne te méprends pas, jeu suis en faveur d'une logique libertaire (et pas libérale)... mais jeu la vois dans l'humain, pas dans la politique... Nous avons aujourd'hui le système que nous méritons et même, en France, nous mériterions bien pire (à mon sens)... ceci dit, ça arrive... ;)

Modifié par Lohey, 16 mai 2007 - 16:11 .


#174 Bilouga

Bilouga

    Confirmé

  • Bannis
  • 186 messages

Posté 16 mai 2007 - 17:23

Quand je parle d'esclave Lohey c'est dans le sens ou certain (surtout ceux qui tiennent les ficelles de l'économie et d'autres) s'enrichissent sur leur dos.La plupart du temps ce n'est plus ton travail que tu vend mais ton temps, ton énergie que l'on te paye alors que l'objet et le travail fournit vaut bien plus. Les intermédiaires ne sont que parasites à qui le système donne droit par des lois car c'est le seul moyen qu'il à de récupérer des taxes, c'est un système pyramidale avec la loi du plus riche ou du plus influent.

Le travail au noir est diabolisé alors qu'il est à mes yeux beaucoup plus juste.

Je sais par expérience que beaucoup ne sauraient quoi faire de leur liberté à part peut être retournés dans une autre prison, d'ailleurs je suis confronter tout les jours avec de tel personne avec qui j'ai du mal à communiquer tellement leur vision est déformée ainsi que leur concept de liberté.A croire qu'ils ne savent pas ce que cela veut dire ou bien ils le savent que trop et ne veulent pas prendre la responsabilité que cela implique.

Pour avoir travaillé dans la maîtrise et l'encadrement je trouve pas cool du tout d'avoir le rôle de celui qui tient le fouet ou qui frappe le rythme de la cadence.Aujourd'hui je n'accepte plus de tel proposition d'emploi pour des raisons d'éthique personnel.C'est ma façon à moi de prendre ma responsabilité.


Jeu trouve que ceux qui se vivent "esclaves" en France devraient faire un tour dans d'autres pays...


:calin:
C'est un peu facile là lohey :calin: ,il y a toujours pire dans la soumission et l'acceptation de l'inacceptable.

Ne te méprends pas, jeu suis en faveur d'une logique libertaire (et pas libérale)... mais jeu la vois dans l'humain, pas dans la politique... Nous avons aujourd'hui le système que nous méritons et même, en France, nous mériterions bien pire (à mon sens)... ceci dit, ça arrive... icon_smile.gif


Tout à fait daccord, d'ailleurs je pense que le pire arrive à grand pas.

#175 _kidu_

_kidu_

Posté 16 mai 2007 - 17:25

Les esclaves doivent payer leur liberté


Au niveau de la notion d'esclave je suis d'accord avec Lohey , baladez vous un peu et vous constaterez que des esclaves, des vrais, il en existe encore beaucoup de par le monde.
Et pour la plupart ils ne peuvent décider ou pas de payer pour leur liberté , il s'agit là du bon vouloir de leur maitre.

Et puis la liberté je dirais que la majorité des gens en a peur et préfère se réfugier dans le conformisme le plus criant plus que de se battre contre cette peur là.

C'est Renaud qui chantait à une époque:

Tu sais Manu être libre
              c'est souvent vivre seul
              ça fait peut être mal au bide
              mais c'est bon pour la gueule


Pas facile d'être seul face à soi même, face à ses manques et ses incohérences. Mais que fait l'état?

Et puis une question que je me pose aussi. Combien de ceux qui se disent anti libéraux le resteraient si d'un jour à l'autre ils se retrouvaient avec plein de tunes?

Modifié par kidu, 16 mai 2007 - 17:35 .


#176 _Lohey_

_Lohey_

Posté 16 mai 2007 - 17:41

Quand je parle d'esclave Lohey c'est dans le sens ou certain (surtout ceux qui tiennent les ficelles de l'économie et d'autres) s'enrichissent sur leur dos.

C'était très clair, oui, et jeu fais le même constat que toi pour le comportement des exploiteurs. Par contre, jeu sais aussi regarder le comportement des exploités. Et jeu ne trouve pas réaliste de rejouer le schéma victime/bourreau pour se rendre aveugle de la moitié de la situation.

Pour que quelqu'un vive sur mon dos, il faut que jeu le laisse faire ! Pour un couple exploitant/exploité, il faut 2 joueurs !

C'est un peu facile là lohey  :calin: ,il y a toujours pire dans la soumission et l'acceptation de l'inacceptable.

Oui, c'est vrai que c'est un argument facile ! :calin: En commençant à l'écrire, jeu me suis fait la réflexion et puis j'ai décidé de le laisser car jeu trouve que c'est un argument tout aussi facile de coller l'étiquette "esclave" sur le comportement de gens pour excuser, par cette pirouette sémantique, leur manque de prise de responsabilité !

Un esclave joue sa vie ! Un français(e) joue un travail et au pire sa famille (si sa famille le/la considère aussi comme une vache à lait). Jeu ne dis pas que c'est là une situation confortable, mais y'a quand-même une sacrée différence !

La peur de perdre son boulot ou de changer de carrière, de métier, ça se dépasse ! Il n'est pas cohérent d'à la fois parler d'"esclavagisme" et, en même temps, avoir peur de ne plus être "esclave" !

N'est-ce pas ? ;)

Et puis ça n'est pas respectueux pour ceux qui, eux, ont fait la démarche de se libérer d'avantage !

Modifié par Lohey, 16 mai 2007 - 18:04 .


#177 Bilouga

Bilouga

    Confirmé

  • Bannis
  • 186 messages

Posté 16 mai 2007 - 18:16

Je ne joue pas le schéma victime bourreau quand je parle d'esclavagisme malgré que je suis convaincu qu'il existe des victimes enfermées dans une réflexion dont ils ne peuvent sortir.Tout le monde n'a pas la faculté de s'émanciper tout du moins dabord dans la remise en question de son héritage culturel et traditionnel.

L'ignorance est le pire des fléaux de l'humanité que les états entretiennent dans le seul but d'éviter l'autonomie de ses sujets. ;)




La peur de perdre son boulot ou de changer de carrière, de métier, ça se dépasse ! Il n'est pas cohérent d'à la fois parler d'esclavagisme et avoir peur de ne plus être esclave !



Cela fait bientôt sept années par choix que je fait de l'intérim et je perd mon boulot à chaque fin de mission :roi2: mais j'arrive pas à pleurer :???: tellement j'suis heureux quand cela s'arrête.Mais je comprend ce que tu veux dire.

Je suis un très bon professionnel et beaucoup de boite voudraient bien m'embaucher mais quand je leur dit que le travail c'est pas mon métier, y veulent plus :???: :calin: .

Le travail c'est comme la cigarette , c'est le jour que tu décide de t'arrêter que sa se gâte, surtout quand il n'y a pas de salle non fumeur. :calin: