Aller au contenu


Photo

à 1000m d'altitude...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
45 réponses à ce sujet

#1 célou

célou
  • Localisation:63

Posté 05 mai 2007 - 15:39

voilà, on va bientot avoir un très grand jardin (enfin plutot un pré) mais à 1000 m d'altitude tout en bas du puy de dome, à 5km de la haute loire....

je voudrais savoir si il y a des arbres ou plantes qu'il est inutile de planter car elles ne pousseront pas...

si il y a un livre sur le sujet que vous connaissez...

si il y a des trucs en particulier à savoir pour avoir des légumes et fruits à cette altitude

merci :sourire:
  • Brantpl aime ceci

#2 bidouille

bidouille
  • Localisation:bordeaux
  • Intérêts:simplicité volontaire, autoconstruction écologique, alimentation bio, économie d'énergie,

Posté 05 mai 2007 - 22:35

Bonjour célou,

Je vais te parler de ce que je connais : les arbres fruitiers.

Il faut tenir compte de la limite de rusticité pour chaque type d'arbre. Le froids à cette altitude est plus vif en hiver et dure plus longtemps au printemps.

En règle générale, il faut éviter tous les variétés d'arbres fruitiers dont la floraison démarre tôt et qui pourrait être détruite par le gèle.

Le mieux est certainement de regarder ce qui pousse dans les environs et d'en parler à tes voisins. Ils te feront part de leurs échecs et de leurs réussites.

Tu peux également aller voir un petit pépinieriste près de chez toi, qui saura te conseiller sur les arbres qui peuvent réussir. A éviter : Jardiglande et compagnie !

L'exposition est également un facteur important. En montagne, la meilleure expo est à mi-pente descendante vers le sud. Plante une bonne haie pour faire un brise vent du coté des vents dominants.

Abricotier : max 1000 mètres
Amandier : max 800 mètres
Cerisier : max 1000 mètres
Chataigner : max 1200 mètres
Coganisser : max 800 mètres
Figuier : max -10 ° c
kiwi : max 500 mètres
Néflier : max 400 mètres
Noisietier : max 1500 mètres (c'est un costeau)
Noyer : max 500 mètres
Olivier : max 400 mètres
Pêcher : max 600 mètres
Plaqueminier : max -15°c
Poirier : max 800 mètres
Pommier : max 1000 mètres
Prunier : max 1000 mètres

Cassisier : max 1000 mètres
Frambousier : max 1000 mètres
Groseiller : max 1000 mètres
Myrtiller : max 1000 mètres
Murier : max 900 mètres

Bon courage !
  • Tis et Carolala aiment ceci

#3 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 05 mai 2007 - 22:46

:sourire: pour tes légumes, prévoir un tunel et/ou un truc bricolé pour pouvoir préparer tes semis à l'abris des derniers gels..et ça te permet de repiquer ensuite en pleine terre mis mars ou fin mars...(utilisation d'un pare brise de bagnole, ou construction d'un "chassis" avec du plastic...ou du verre...ou de la récupe de plexiglass...je n'avais pas la place, mais j'ai donné à un copain des plaques de plexiglass qui avait servi à une véranda (plastic creux compartimenté...) isolant et laisant passé la lumière...le top c'est de te faire une serre en dur!! ça c'est pour les légumes!!!
néothé

#4 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 mai 2007 - 07:24

Si ta prairie est bien exposée au sud et protégée des vents froids, les limites théoriques d'altitude des arbres fruitiers peuvent être dépassées.
En privilégiant les variétés anciennes, dont le départ de végétation peut être retardé en blanchissant le tronc (si nécessaire en fonction des gelées locales). Et, au besoin, en choisissant des porte-greffes adaptés au climat.

Beaucoup de peuples ont vécu pendant des millénaires en quasi autarcie à des altitudes supérieures.

Voir par exemple, l'article passionnant conseillé par Mélodie sur les Hunzakuts qui vivent entre 1600 et 2400 m en cultivant abricotiers, pommiers, poiriers, noyers et vignes, blé, sarrasin, orge, mil et luzerne, carotte, chou, épinard, chou-fleur, pois, tomate, radis, pomme de terre, navet, haricot, oignon, citrouille et même des melons !

#5 jean-pierre

jean-pierre
  • Localisation:Haute-Loire
  • Intérêts:habitat, jardin,etc

Posté 06 mai 2007 - 09:20

Bonjour, les arbres fruitiers types pruniers et pommiers peuvent prospérer à 1000 m surtout en exposition abritée. Surtout le prunier qui fructifie mieux qu'en altitude plus basse car la floraison est plus tardive et échappe aux gelées?. De toutes manières il faut observer le type d'arbres fruitiers et les cultures de lègumes du coin. A l'abri d'un muret orienté sud sud- ouest on peut accumuler les calories et semer des lègumes et éventuellement recouvrir d'un voile en cas de refroidissement. J'ai vu il y a 2 ou 3 ans la premiére semaine de mai à Auriac l'église qui est de l'autre coté de la frontière 43/63l bien qu'un peu plus bas que 1000 au pied d'un mur sud des plants de tomates ayant des fruits verts alors que je n'avais pas encore planté les miennes à 500 m en plein champs. Voila il n'est pas interdit d'éspérer et de réver de récoltes fastueuses en tout cas c'est toujours une expérience intéressante. Il serait bien de faire un blog sur culture à 1000 mètres ce serait intéressant.
Cordialement . Jean-Pierre
  • Tis aime ceci

#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 mai 2007 - 12:28

D'où provient ta liste de limites d'altitude et de T° Bidouille ?

#7 célou

célou
  • Localisation:63

Posté 06 mai 2007 - 15:08

merci pour vos infos...

quand on a visité la maison (c'était il y a bientot trois semaines), la végétation n'était pas en avance alors c'est difficile de dire ce qu'il y avait sur le terrain...il me semble qu'il y a un bouleau, quelques vieux pommiers... ensuite c'est difficile à dire: un très vieil arbre immense et toute une foule d'arbustes...

le potager (en friche) est entouré d'un mur de pierres pas trop haut.
on m'a dit d'y planter des pommes de terre pour le "nettoyer" la première année... est-ce une bonne idée?

en tout cas je suis déjà rassurée en ce qui concerne arbustes à fruits rouges car on compte bien en planter tout plein (on est des accros des groseilles, framboises & co :cpasmafaute: )

on verra bien ce que ça donnera...

je garde l'idée du blog "potager à 1000m..."
je crois mm que je tiendrais un blog complet parce que ce qu'on va vivre est une vraie aventure!

j'espère que je pourrais quand mm produire nos légumes.
évidemment je retiens le coup de la serre...

et les aromatiques? est-ce que ça pose une problème d'être à 1000m pour en avoir?

#8 bidouille

bidouille
  • Localisation:bordeaux
  • Intérêts:simplicité volontaire, autoconstruction écologique, alimentation bio, économie d'énergie,

Posté 06 mai 2007 - 16:11

Ma liste de températures provient de J-P Coffe "Le verger Gourmand"

#9 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 06 mai 2007 - 17:49

Peut-être évoque-t-il les altitudes au-delà desquelles les pépiniéristes ne garantissent pas la reprise des jeunes arbres qu'ils vendent ?

Pour les noyers, par exemple, un recencement a été effectué en 99/2000 en Suisse romande et les plus hauts ont été trouvés pour le Jura à Le Locle (1054m) et pour les Alpes à Nax (1162m).
Le compte-rendu de cette étude, expliquant les types de greffes utilisables pour sauvegarder les vieux arbres est très intéressant : http://www.hesge.ch/...nvier_Manco.pdf

#10 jean-pierre

jean-pierre
  • Localisation:Haute-Loire
  • Intérêts:habitat, jardin,etc

Posté 06 mai 2007 - 19:37

Bonsoir, je vois que vous êtes pleins d'enthousiasme dans votre projet et c'est très bien car il en faut.
Effectivement les pommes de terres sont un excellent moyen de nettoyer la terre si on les butte et les désherbe.
Immédiatement après récolte on peut semer de la mache ou pailler pour éviter une prolifération d'herbes indésirables et garder un sol pratiquement prêt pour le printemps suivant. On peut essayer tous les légumes courant mais il faut absolument rechercher des conditions de cultures optimales c'est à dire un terrain abrité, la plupart des jardins d'altitude sont entourés de murs de pierres. Dans la région ou vous êtes il y a probablement du basalte gris noir qui absorbe bien les rayons et sur une pente exposée au sud on doit avoir les conditions optimum pour pouvoir récolter quelque choses.
Les petits fruits ne posent pas de problèmes bien au contraire et les aromatiques au pied des murs doivent pousser sans problèmes.
Il ne faut pas hésiter à demander conseil aux voisins ils seront ravis de donner leurs expériences et cela fait une bonne entrée en contact.

Bonne continuation tenez nous au courant, ce que vous vivez est passionnant.
Cordialement. Jean-Pierre
  • Tis aime ceci

#11 ninyan

ninyan
  • Localisation:La Creuse

Posté 06 mai 2007 - 21:32

Tu ne dois pas etre tres loin d'issoire va voir chez moro, ils sont pas trop mal, mais le mieu, comme dit jean-pierre, va voir tes voisins, nos ancetres...

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 mai 2007 - 15:28

Quelques arbres fruitiers visibles à l'arboretum du Lavot dans le Haut-Doubs poussent entre 930 et 1049 m d’altitude : Merisiers, Néfliers, Noisetiers, Poiriers, Pommiers et Pruniers de variétés anciennes (dont des Reine-Claude).
http://www.parcsetja..._lavot-103.html

#13 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 07 mai 2007 - 18:25

Une autre visite à faire d'urgence est celle du Domaine de Charance à Gap dans les Hautes-Alpes : http://www.culture.g...ns/charance.htm

C'est là, entre 1000 et 1852 m d’altitude, qu'une grande opération de sauvegarde a implanté 550 variétés de pommiers et 800 variétés de poiriers (et 1 500 variétés de roses anciennes) provenant d'autres régions pour les protéger du feu bactérien.

Malheureusement, les crédits ayant été coupés par ce :cpasmafaute: de gouvernement, il n'y aurait plus de responsable technique et cette collection risquerait même d'être arrachée : http://pomologie.com...thread.php?p=92

#14 célou

célou
  • Localisation:63

Posté 08 mai 2007 - 17:05

issoire est à 40 km de notre futur chez nous... je retiens donc l'adresse.

j'ai pris note de tous vos conseils.
Merci

#15 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 08 mai 2007 - 17:42

Célou, tu trouveras peut-être aussi de l'inspiration pour ton jardin et ton futur blog sur le site de la ferme de La Chapelle des Vés, installée à 800 m d'altitude dans les Vosges : http://www.fruits-altitude.com

#16 pastourelle

pastourelle

Posté 09 mai 2007 - 12:03

Bonjour célou,

Je vais te parler de ce que je connais : les arbres fruitiers.

Il faut tenir compte de la limite de rusticité pour chaque type d'arbre. Le froids à cette altitude est plus vif en hiver et dure plus longtemps au printemps.

En règle générale, il faut éviter tous les variétés d'arbres fruitiers dont la floraison démarre tôt et qui pourrait être détruite par le gèle.

Le mieux est certainement de regarder ce qui pousse dans les environs et d'en parler à tes voisins. Ils te feront part de leurs échecs et de leurs réussites.

Tu peux également aller voir un petit pépinieriste près de chez toi, qui saura te conseiller sur les arbres qui peuvent réussir. A éviter : Jardiglande et compagnie !

L'exposition est également un facteur important. En montagne, la meilleure expo est à mi-pente descendante vers le sud. Plante une bonne haie pour faire un brise vent du coté des vents dominants.

Abricotier : max 1000 mètres
Amandier : max 800 mètres
Cerisier : max 1000 mètres
Chataigner : max 1200 mètres
Coganisser : max 800 mètres
Figuier : max -10 ° c
kiwi : max 500 mètres
Néflier : max 400 mètres
Noisietier : max 1500 mètres (c'est un costeau)
Noyer : max 500 mètres
Olivier : max 400 mètres
Pêcher : max 600 mètres
Plaqueminier : max -15°c
Poirier : max 800 mètres
Pommier : max 1000 mètres
Prunier : max 1000 mètres

Cassisier : max 1000 mètres
Frambousier : max 1000 mètres
Groseiller : max 1000 mètres
Myrtiller : max 1000 mètres
Murier : max 900 mètres

Bon courage !

Je crois qu'il faut aussi considéré comme une réalité le réchauffement climatique.
Les deux dernières décennies sont considérées comme les plus chaudes jamais enregistrées par les instruments de mesure des hommes, et cela remet en question (en partie tout du moins) certains concepts établis d'autant que la tendance semble toujours évoluer dans ce sens.

Pour exemples.
Ici dans les pyrénées, nous voyons depuis 5ans environ le développement des Oliviers dans les jardins privés jusque vers 450m d'alt. Il n'y en avait pas auparavant
L'olivier certes ne poussera pas encore à 1000m d'alt mais son aire de répartition est en train de considérablement évoluer.

Nous avons des noyers, un poirier, un pommier et un cerisiser, des cassis, des framboisiers et des myrtilliers à 800m d'alt. Température minimale enregistrée depuis l'année 2000: -15.5°.

Pas de pb de résistance au froid, comme la plupart des arbres, mais pour des coups de froid (inf à -15°) mais brefs.

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 09 mai 2007 - 14:07

C'est en effet un élément intéressant qui permet de tenter des expériences, en protégeant bien les jeunes plants car ce réchauffement global s'accompagne de dérèglements importants du climat. Des giboulées, autrefois fréquentes en mars, ont eu lieu cette année chez nous jusqu'au 1er mai, avec de beaux grêlons.

Il me semble toutefois qu'un autre phénomène est la disparition de certaines espèces fruitières et potagères anciennes liée, entre autres, au développement des transports et à la baisse de population en altitude :

La Vigne autrefois

La Vignette et la Balmette


Malgré l'altitude, la haute vallée de la Durance était autrefois une zone viticole et vinicole, dont il reste de nombreuses traces dans les noms de lieux : les  Vigneaux, le plus célèbre, et ses habitants, les Vignerons, de nombreuses Vignette, dont les plus élevées se trouvent à Briançon sur les pentes au-dessus de Chamandrin - Basse et Haute Vignette à 1300 m d'altitude - et de multiples  Vignasse  au suffixe bien péjoratif - deux sur la commune des Vigneaux. Car, il ne faut pas rêver, ce n'était pas du grand vin, mais plutôt une production alimentaire, néanmoins importante pour les populations locales qui en écoulaient le surplus dans les cabarets locaux - les règlements interdisant aux cabaretiers de "se servir d'autre vin pour débiter que celui du cru" (Saint-Clément, 1720) - citée par Mallé (MP).

La carte [...] souligne l'extension de la vigne depuis Saint-Crépin jusqu'à l'entrée de la  Vallouise. Certains écrits et relevés de cadastre font même état de culture de la vigne sous les remparts de Briançon et jusqu'en amont de Pelvoux , c'est-à-dire à plus de 1400 m d'altitude en plein Petit Âge Glaciaire. La culture de la vigne semble s'être poursuivie sans discontinuer du haut Moyen Âge  - et sans doute avant mais les écrits manquent - jusqu'à l'épidémie de phylloxéra qui lui porta un coup mortel entre 1885 et 1910. Elle avait néanmoins déjà bien diminué au cours du XIXe siècle devant la concurrence de meilleurs vins venus de l'extérieur.

Pour plus d'information sur la culture locale de la vigne, on pourra consulter l'excellent ouvrage, Le vignoble d'altitude, de Nathalie Pogneaux aux Éditions du Fournel, 2001, ainsi que L'Habitat du Nord des Hautes-Alpes, de Marie-Pascale Mallé, l'Inventaire, 1999.

La Vignette, sous la route des Traverses, entre Prelles et les  Vigneaux, représente un témoignage récemment remis en valeur de ce passé révolu où les habitants exploitaient la vigne et produisaient leur vin. De nombreuses caves  - plus d'une centaine figuraient au cadastre de 1839 - ont été mises au jour et certaines restaurées, la plus intéressante étant la cave troglodyte sous la  Balmette, aménagée pour recevoir un pressoir et servir d'habitation temporaire.

Aujourd'hui la vigne a disparu, remplacée par la lavande et l'hysope qui profitent de la bonne exposition au soleil.

Une association locale, La Vignetto, a entrepris la réhabilitation et la valorisation du site. Les anciennes caves ont été dégagées, des essais de plantation effectués, des chemins de découverte avec panneaux explicatifs créés. Le chemin d'accès principal devrait être restauré et les restanques proches de la vigne de Balme Fuma réhabilitées. De nouveaux essais de plantations pour vérifier l'adaptation au terroir devraient également être effectués.

L'article complet avec photos et carte : http://www.pays-des-...la-vignette.htm

#18 célou

célou
  • Localisation:63

Posté 09 mai 2007 - 14:24

c'est vrai qu'il faut prendre en compte le réchauffement climatique.

merci tis pour l'info sur la vigne car je me posais justement la question.

on compte installer des espèces rustiques....

quand j'étalis une liste de tous les végétaux ... je me dis que le terrain ne sera pas suffisemment grand.... :cpasmafaute:

#19 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 162 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 10 mai 2007 - 08:49

Quelle surface fera-t-il et pourrez-vous palisser quelques plantes sur des murs de bâtiments (vigne, pêcher, poirier...) ?


Pour la rusticité des plantes potagères, on peut voir les photos de l'expérience des hôtes du refuge du Col de Sarennes, dans l'Oisan, qui ont implanté un jardin à 2000m depuis 2004.
Ils y cultivent salades, radis, choux, brocolis, radis noirs, carottes, navets, blettes, herbes aromatiques, courgettes, courges et différentes variétés de pommes de terre. ;)
http://www.refugedes...rs/loisirs.html

#20 bidouille

bidouille
  • Localisation:bordeaux
  • Intérêts:simplicité volontaire, autoconstruction écologique, alimentation bio, économie d'énergie,

Posté 11 mai 2007 - 19:58

Pastourelle, ton post m'intéresse. Où es-tu dans les pyrénées ?
Les oliviers à 450 mètres ont-il donnés des olives ? Et l'amandier, pousse-t-il également par chez toi ?

C'est amusant, mon terrain est aussi dans les Pyrénées à 450 mètres !