Aller au contenu


Photo

à 1000m d'altitude...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
45 réponses à ce sujet

#21 célou

célou
  • Localisation:63

Posté 23 mai 2007 - 11:07

nous avons quelques nouvelles de notre terrain...

en fait on y a fait un petit saut et nous avons pu y voir enfin la nature réveillée!

alors en fait à 1000 m il y en a des arbres!

l'immense arbre est en fait un tilleul, il y a aussi plusieurs cerisiers, pommiers et pruniers: pour les arbres je suis donc rassurée!

en observant un peu plus les forêts environnante j'ai pu voir également qu'il y a bien sûr énormément de pins et de sapins mais aussi beaucoup de feuillus: des chênes et toute la clique :tss:

le problème va surtout se poser pour le potager... en tout cas je n'aurais pas de mal à faire du purtin d'ortie :cpasmafaute:

le pré en est couvert et ils doivent faire un bon mètre de haut !!! :horreur_grosyeux:

c'est dommage on déménage en juillet je ne pourrais pas mettre grand chose dans le jardin...enfin je vous tiens au courant :peur:

#22 Del'ys

Del'ys

    Confirmé

  • Bannis
  • 100 messages
  • Localisation:Isère

Posté 10 juin 2007 - 19:03

Bonjour,
Moi j'habite à 850m d'altitude dans le massif de la Chartreuse, je suis entourée de fruitiers type pommiers et poiriers qui ont un super rendement en automne, sans parler des noix (c'est la region) et bien sûr j'ai mon petit potager : radis, carottes, haricot verts, petits pois, salades, courgettes, tomates, potirons, potimarons, patissons... enfin pas mal de cucurbitacés, j'adore et ça pousse très bien . La seule différence notoire que je remarque par rapport à la vallée, c'est le décallage d'environ 15 jours sur la floraison et donc le "murissement" des fruits et légumes . J'ai toujours jardiné sans me poser la question de l'altitude, mais j'ai suivi le calendrier "des gens du coins", qui ne mettent pratiquement rien en terre avant le mois de mai, quand les "saints de glace" sont passés et donc souvent aussi les dernières neiges pour nous . ensuite, j'étale mes semis jusqu'à la mi -juillet (pour les haricots notamment) .On peut commencer sous serre dés le mois de mars, moi je le fais pas . Ensuite, comme l'automne est souvent très clément et agréable dans notre région, on récolte jusqu'au mois de novembre (tomates et courgettes) et jusqu'aux premières neiges de décembre les divers potirons et choux . Tout ça evidemment sans engrais, ni pesticides . Quant au purain d'orties, c'est une bonne idée efficace, et s'il y en a vraiment beaucoup, il faut penser à la soupe, c'est délicieux !
Bons semis, et bonnes récoltes !

Modifié par Del'ys, 10 juin 2007 - 19:05 .


#23 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 15 fvrier 2008 - 21:09

Une passionnante étude des pollens trouvés dans les miels alpins donne une liste intéressante de plantes pouvant attirer les abeilles.

L'altitude maximum de ces plantes est souvent mentionnée.

Quelques exemples :

- le merisier jusqu'à 1700 m,
- le chataignier (1000 m),
- le framboisier (2200 m),
- le tilleul à petites (1500 m) et grandes feuilles (1800 m)
et une multitudes de plantes à fleurs dont le thym serpolet (2700 m)

http://www.beekeepin...s/paly_miel.htm

#24 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 fvrier 2008 - 22:11

Sur la page http://triniolles.fr...kakis/index.htm on trouve des infos intéressantes sur les plantes de la famille des Ribes (groseilliers à grappes et à maquereau et cassis) qui aiment les climats froids et tempérés et ont même "besoin d'une période de froid hivernal pour assurer une meilleure montée de sève".

On y voit aussi quelques photos prises en altitude :

- Groseillier pyrénéen au bord du Marcadau, alt: 1700m

- Ribes Petraeum, alt. 1900m dans sapinière de la vallée du Haut Drac

- Ribes Heterotrichum, rive du Zanskar, alt. 3000m, Himalaya, Fruits comestibles, feuilles fortement aromatisées

- Ribes Heterotrichum, alt. 4000m fruits ressemblant à ceux de R. Alpinum, rôle en pharmacopée tibétaine (à confirmer)

#25 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 novembre 2008 - 19:22

Nathalie Batisse, une jardinière ethnobotaniste, a mis en ligne sur son site un très beau reportage photo, réalisé dans les monts du Forez.
Son enthousiasme donne vraiment envie de suivre ses traces :

" Ces montagnards et leurs poirières m'épatent ! A près de 1000m d'altitude, certains se paient le luxe de récoltes de fruits miraculeuses. Techniciens hors pair en matière de palissage, les habitants animent les façades de pierre de la vallée de l'Ance.
C'est qu'ils les aiment leurs poirières : on les dit "prudentes" quand elles attendent que les grosses gelées soient finies pour fleurir, une dame déplorait même que sa grosse poirière soit "décédée" il y a deux ans, on sait souvent quand et par qui elles ont été plantées, on monte la garde au lever du jour pour leur laver la gelée au printemps."

La suite ici : http://jardindememoi...1948325859.html


PS : Elle leur a aussi consacré un petit article sur lequel on trouve ces renseignements bien intéressants :

Le palissage : un art dans lequel les habitants sont passés maîtres.  Mais il est des maisons où on ne les palisse même pas, on se contente de les laisser pousser comme ils veulent contre les murs...

On pourrait croire qu'elles sont là pour faire joli, ces poirières, elles ont pourtant des rendements à faire pâlir d'envie bien des arboriculteurs. Les propriétaires de poirières ne les fertilisent pas, ils ne les traitent pas, et ce sont des dizaines de kilos de fruits que donnent chaque année ces arbres parfois centenaires.  Certaines poirières donnent des poires d'une livre : on en fait des bocaux, des confitures, on en donne aux voisins et amis. Les variétés sont innombrables.

Voir : http://jardindememoi...216-308303.html

.

Modifié par Tis, 01 novembre 2008 - 20:04 .


#26 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 04 fvrier 2011 - 22:30

Il me semble que nous n'avons pas encore évoqué la rhubarbe (4000 m) et quelques fruits et baies comestibles comme le sureau noir (1600 m), l'alisier blanc (1600 m), l'amélanchier (1700 m) et l'airelle des marais (2400 m).

Et pour le plaisir, un petit aperçu des cultures montagnardes ouzbèques, extrait d'un passionnant article :
 

Avec l'augmentation de l'altitude, le climat devenu plus rude a évincé certaines plantes cultivées aux alentours de 1200-1300 mètres comme le riz, la vigne et le pêcher. En revanche, le blé ou le millet montent assez haut, jusque vers 2000 mètres. Parfois, de véritables vergers d'abricotiers exposés plein sud se rencontrent à plus de 2100 mètres d'altitude tandis que le sésame, les fèves et les pois plantés en position d'abri peuvent croître jusqu'à 2500 mètres.


http://asiecentrale....g/index699.html



#27 riesling

riesling
  • Localisation:France

Posté 05 fvrier 2011 - 19:23

à 1000 m d'altitude en France, on peut faire pousser du seigle et de la luzerne...

#28 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 05 fvrier 2011 - 19:58

c'est sur à 1000 m c'est pas simple , mais une chose importante est la couche de terre qui est à disposition . si dessous tu as que du rocher , y a pas possibilité de beaucoup de culture . en chartreuse dans certains secteurs , il y a pas mal de terre ! mais quelle exposition ?
mais j'ai vu un jardin potager à 1200m sur la chartreuse ( au granier )

Modifié par forlu45, 05 fvrier 2011 - 20:00 .


#29 _strychnine_

_strychnine_

Posté 05 fvrier 2011 - 20:05

Moi j'habitais à 1000m dans les Alpes de Haute Provence, et il y avait plein de pommiers, poiriers, cognassiers, cassis, des amandiers aussi. Du thym, et je faisais mes légumes, mais ça ne servait à rien souvent de mettre avant fin avril,début mai.
Il n'y avait pas d'orties par contre dans le coin.

#30 forlu45

forlu45

    Bricoleur

  • Bannis
  • 754 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:haute savoie
  • Intérêts:moteur HHO

Posté 05 fvrier 2011 - 20:28

ah ! oui , 1000m en provence et en chartreuse ou en savoie , c'est très different la latitude est differente et n'a pas grand chose à voir . encore que du coté du col bayard y'à pas grand chose qui pousse et ce qui a pris racine est plutot planté par l'homme mais pas , je pense , d'origine naturelle ( je connais un peu , mais je n'y ai pas habité pour en parler precisément

#31 riesling

riesling
  • Localisation:France

Posté 06 fvrier 2011 - 17:21

bien sur, la terre et surtout l'ensoleillement sont des facteurs esentiels à cette altitude.
Je confirme qu'il y a aussi de nombreux fruits qui s'e naccommodent : pommes, cerises de variété tardive, mûres, groseilles, prunes, coings, etc

#32 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 avril 2011 - 10:45

Ce potager d'alpage est situé autour de 1500 m d'altitude vers le Mont Blanc :
 

1479378091.jpg
http://cordee74190.o...e-34902898.html




Et sur un autre forum dans une discussion intitulée Potager à 1 500 m d'altitude - Quels légumes ??? on trouve cette info :
 

 

 

Notre neveu cultive un potager à 1650 m d'altitude en Oisans, il a des fraises, des framboises, des groseilles, des pommes-de-terre, des choux, des salades, des petits pois, des blettes, des haricots, des oignons, des carottes mais il n'a pas de tomates.


#33 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 712 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:l'Ardèche

Posté 26 avril 2011 - 18:25

Salut Tis ...... je complète ton Info

"cultive un potager à 1650 m d'altitude " ..... oui de juin à aout, 3mois maxi (pour les plus commune)
les plantes, les "Plantons" sont préparé a l'avance ;)

super photo/maison ...... j'achète :shy:

un bouquin de 44page en pdf http://www.mnhn.fr/m...44_CAMPMAJO.pdf
"comment va le potager?" Ethnographie du jardin potager cerdan

:piout:

Modifié par ezza, 26 avril 2011 - 18:30 .

  • Tis aime ceci

#34 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 27 avril 2011 - 16:18

Très intéressante cette étude.
En fait ce n'est pas 3 mois de culture, c'est 3 mois sans gel. Donc pour les vivaces et les rustiques la saison est plus longue, surtout avec l'aide de paillages ou des couches chaudes déjà évoquées ici

Je n'ai pas le temps de le faire maintenant mais il serait peut-être utile de noter ici les plantes évoquées avant que ce document ne disparaisse.

2 plantes n'ont je crois pas encore été citées alors qu'elles supportent bien le froid : l'oseille (dont la variété sauvage se trouve jusqu'à 2000 m d'altitude) et les topinambours que je crois voir sur la photo qui te plait tant. ;)

#35 Krishnamurti

Krishnamurti

Posté 27 juillet 2011 - 11:34

Bonjour,

J'avais une question sur la possibilité de cultiver facilement en altitude, plus précisement 1200 metres.

La réponse est oui si j'ai bien lu ?

;)

#36 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 juillet 2011 - 07:28

Facilement je ne sais pas, mais beaucoup de cultures sont en effet possibles à cette altitude à condition de choisir un emplacement bien ensoleillé et de les protéger des vents les plus froids.

#37 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 712 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:l'Ardèche

Posté 30 juillet 2011 - 20:15

" ... en altitude, plus précisement 1200 metres." .....et plus précisément quelle climat/région :shy: :D

d'autre info sur "Étagement de la végétation" http://fr.vikidia.or...e_la_végétation
et type de sol http://www.mp.chamba...?id_article=909

la j'ai pas tout comprit http://forums.infocl...s/page__st__400

;)

#38 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 30 juillet 2011 - 21:47

Salut ezza,
Merci à nouveau pour toutes ces fenêtres que tu ouvres pour nous.
On voit sur le dernier forum que tu as indiqué, une querelle superbe entre des techniciens de disciplines diverses.
Le phénomène est courant.

Retenons qu'il existe des cartes botaniques assez finement renseignées et ce depuis très longtemps.
Elles permettent par la lecture de cerner les caractéristiques principales d'une portion de territoire.
C'est pratique quand il neige… on bosse bien au chaud.

Ceci dit, une sortie naturaliste sur le terrain, pour des observations un tant soit peu attentives, donnera de l'info.
Il faut croiser de multiples sources avec ces données de terrain pour être en mesure de déterminer des conseils de plantation.
Ayez en main une bonne flore.

En matière de jardinage, l'habitude courante consiste à recréer des micro-climats favorables et de les maitriser, parfois à grands frais.
L'enjeu consiste à limiter la dépense tout en recherchant la réussite.

Ainsi, la question ne peut se limiter au seul critère de l'altitude…

#39 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2 712 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:l'Ardèche

Posté 30 juillet 2011 - 23:37

.......jour Floyd ;)

exemple pour altitude ........ 8150 mètres :o ............ dans les montagnes Rocheuses du Colorado :D
(du tracduc par googoo) http://translate.goo...ghaltitude.com/
(en clair ) http://gardening.col...ghaltitude.com/

il y a un livre (déja parler ??) Jardins et potagers de montagne
http://www.librairie...2812601767.html

pour floyd "on bosse bien au chaud" ..... il y a aussi http://www.mountainp...hen_Garden.html
:D

des pages sympa http://potagercomtoi...cle-475971.html

Modifié par ezza, 30 juillet 2011 - 23:38 .


#40 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 409 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 31 juillet 2011 - 05:18

Ezza, googool n'étant pas au point il oublie de convertir les pieds en mètres !
Le jardin coloradais se trouve donc à près de 2500 m d'altitude (ce qui est déjà sacrément haut).


Je reviens un instant sur ton document sur les potagers cerdans qui précisait un point important :

en Roussillon, par exemple, l'artichaut (Cynara scolymus L.) est un légume d'hiver. Le jardinier le plante en juillet pour le récolter de novembre à avril. Or ici, en Cerdagne, le cycle de l'artichaut est inversé. On le plante généralement entre le mois de juillet et le mois d'août. En novembre, le jardinier doit couper les feuilles et le « buter très haut ». Sa récolte, quant à elle, se fera l'année suivante, de juin à octobre.



Floyd, d'accord avec toi sur l'observation in situ qui donne de nombreuses indications sur le micro climat local et sur le fait qu'un jardin bien conçu améliore encore grandement celui-ci. Haie, paillis et compost permettent de faire cela sans grande dépense.
Où peut-on trouver ces cartes botaniques détaillées que tu évoques ?