Aller au contenu


Comment faire coexister les différences ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
574 réponses à ce sujet

#561 _Lohey_

_Lohey_

Posté 10 aot 2007 - 14:10

La morale à donc pour moi deux constructions possible, par le mental ou sa conscience,non...?

Ben... là tu exprimes quelque chose avec TON système de pensées et tu n'as pas écrit ce qu'il était. :cogite:

Si tu le dis, alors c'est ça, puisque c'est toi qui la construit ainsi ! ;) Juste, là j'ignore totalement de ce dont tu parles... Jeu ne sais pas ce que tu appelles "mental", "conscience" et "morale"...

Si tu souhaites maintenant m'exprimer ton point de vue, tes usages sémantiques, jeu lirai volontiers... ;)

Exprime moi aussi ton intention pour que j'ai le cadre de ton discours...

Pour ma part, jeu répondais à la base aux questions de Flanar qui me voyait souvent parler de conscience et me demandait ce que j'entendais par là.

Penses-tu que ta conception apporte un changement vis à vis de la société actuelle, pour aller vers une société où pourrait coexister les différences ?

Ou est-ce que ça t'aiderait à comprendre "mes" conceptions si elles étaient posées à côté des "tiennes" (ça arrive souvent) ?

Autre chose ?

Modifié par Lohey, 10 aot 2007 - 14:12 .


#562 Bilouga

Bilouga

    Confirmé

  • Bannis
  • 186 messages

Posté 10 aot 2007 - 15:36

Ben disons que pour moi le mental est une projection de la pensée qui est surtout basé sur quelques choses d'extérieur à moi même et donc qui ne m'appartient pas forcément.Le mental pour moi découle d'un environnement culturel, traditionnel et des influences multiples constamment en mouvement voir chaotique presque à la manière de la théorie quantique.Ce n'est pas réel , pas en adéquation avec ce que je suis présentement.Je ne suis ni mon passé ni mon futur alors que la pensée ou le mental en est construit de toute pièce.
La pensée construit aussi les émotions et est sous influences , elle est une création mais n'est pas moi et l'émotion qu'elle suscite n'a souvent pas de justification réel aussi et en ne s'identifiant pas à elle on en reste le maître, ce qui résout pas mal de problème comportementales qui créés souvent les conflits.


Pour la conscience ,je suis daccord avec toi a part peut être qu'un des point est plus clair pour moi.
Et comme je le dit plus haut sur ce que j'ai rajouter en rééditant mon poste, la morale peut avoir deux types de construction, une sur le mental ou la pensée et l'autre à la source de la conscience.


Je ne pense pas que ce soit ma conception propre puisque j'en identifie la source qui n'est pas comme tu le dit dans la définition de la conscience "individuel", seul le résultat sur mes actes m'est propre.Par contre je pense que la source de cette conscience peut faire coexister les différences car à mes yeux elle n'est que constructive et ne pousse qu'en avant par la lumière ou l'éclairage qu'elle apporte à ceux qui s'y connectent.



Cela peut paraître mystique pour certain mais ça ne l'est pas du tout pour moi et c'est peut être là la différence quelque part.

#563 _Lohey_

_Lohey_

Posté 10 aot 2007 - 15:50

Merci de ta réponse. :)

Ben disons que pour moi le mental est une projection de la pensée qui est surtout basé sur quelques choses d'extérieur à moi même et donc qui ne m'appartient pas forcément.Le mental pour moi découle d'un environnement culturel, traditionnel et des influences multiples constamment en mouvement voir chaotique presque à la manière de la théorie quantique.Ce n'est pas réel , pas en adéquation avec ce que je suis présentement.Je ne suis ni mon passé ni mon futur alors que la pensée ou le mental en est construit de toute pièce.
La pensée construit aussi les émotions et est sous influences , elle est une création mais n'est pas moi et l'émotion qu'elle suscite n'a souvent pas de justification réel aussi et en ne s'identifiant pas à elle on en reste le maître, ce qui résout pas mal de problème comportementales qui créés souvent les conflits.

Jeu me trouve, à priori, à 100% en phase avec ceci. :)

Pour la conscience, je suis daccord avec toi a part peut être qu'un des point est plus clair pour moi.
Quel point ?

Sinon, pour la "conscience" il semble que nos conceptions sont également très proches. ;)

Et comme je le dit plus haut sur ce que j'ai rajouter en rééditant mon poste, la morale peut avoir deux types de construction, une sur le mental ou la pensée et l'autre à la source de la conscience.

Jeu ne comprends pas du tout ce que tu appelles "morale"... ;) Peux-tu préciser d'avantage ?

Ce que j'appelle moi "morale" est quasiment confondu avec le "mental" : c'est l'ensemble des croyances duelles de bien et de mal, de bon et de mauvais ; la bonne vieille morale catholique (le petit ange et le petit démon) ou autre ; également la référence de notre "justice" (sic). ;)

De toute évidence, ce que tu appelles "morale" est autre... Nous utilisons le même mot mais pour pointer sur une réalité différente... jeu n'ai pas compris laquelle dans ton univers sémantique... :cogite:

Modifié par Lohey, 10 aot 2007 - 15:52 .


#564 _kidu_

_kidu_

Posté 10 aot 2007 - 16:23

Lohey

Jeu disais que l'expression de Kidu ne manifeste pas ce que j'appelle "conscience" . Il a une position morale...


Peut être est ce une position morale, je ne sais pas . Mais dans l'exemple que tu donnes il est clair que j'agirais avant de réfléchir à quoi que ce soit et je ne pense pas qu'il s'agisse là d'un acte égotique.

Je comprends bien ta distinction entre sympathie et ampathie.

Ceci dit je pense qu'il y a des moments où l'agir prime sur le reste. Tu dis toi même que tu aurais peut être parlé au gars pour lui demander d'arrêter , c'est ce que j'entends par "foncer dans le tas". J'ai la chance de mesurer 1,85 m et de peser 88 kg , en général quand je saisis quelqu'un par les bras il n'insiste pas. Lors de mon boulot je suis intervenu maintes fois pour stopper des actions violentes (bagarres, etc) et je n'ai jamais frappé personne , ni ailleurs non plus du reste.

Foncer dans le tas ça veut dire arrêter l'action pour moi. Et après il sera toujours temps de discuter.

#565 _Lohey_

_Lohey_

Posté 10 aot 2007 - 16:37

Ceci dit je pense qu'il y a des moments où l'agir prime sur le reste.

Pour moi, l'action prime sur tout, tout le temps, il me semble en fait... :cogite: Mon comportement est très actif... et la conscience pure est action, la compréhension pure est action, l'amour est action...

Juste, jeu distingue très très clairement l'action et la réaction !

Et j'exprimais que, dans mon expérience, l'action participe à une harmonie, alors que la réaction est la réponse d'un conditionnement, qui en général perpétue la disharmonie. J'exprimais aussi que la conscience de ceci m'est importante !

Parfois, arrêter physiquement le mec, même gentillement ne sera pas le geste le plus harmonieux (dans le sens qu'il recommencera éventuellement et que la situation n'aura pas évoluée). Parfois ça le sera, surtout si tu fais 1m85. ;) Tu vois, "mon" corps fais 1m69 pour 60 kilos alors, on ne dispose pas des mêmes aptitudes d'action et/ou de réaction. ;) J'ai dû développer d'autres potentiels.

Mais ici, l'acte m'intéressait moins que ce qui le crée parce que, j'insiste, c'est ce qui fait toute la différence pour moi entre un acte harmonieux et une réaction qui ne l'est pas, même si elle "veut" bien faire.

Ceci multiplié par tous les membres de toute une société, ça finit par faire notre monde, basée sur la morale, le mental, la dualité. Ou alors, j'en suis convaincu, une société totalement différente, basée sur la conscience.

Mon propos ici n'était pas "bon on fait quoi en cas de viol" ? Ca n'était qu'un exemple dans mon discours... Mon propos était : s'il vous plait, regarder ce qui motive vos décisions, vos actes. Regardez en aussi les conséquences, au-delà de vos propres idées...

Modifié par Lohey, 10 aot 2007 - 16:40 .


#566 Bilouga

Bilouga

    Confirmé

  • Bannis
  • 186 messages

Posté 10 aot 2007 - 20:24

Comprendre pourquoi un tel agit de tel manière et cause le trouble autour de lui n'est pas chose aisé.Le bien et le mal n'existe pas en réalité, ils sont le choix de l'homme.

Il me semble que quand une personne commet un acte destructeur, c'est qu'elle est déconnecter de sa conscience voir qu'elle est complètement étouffé par son identification à "ses pensées" qui n'ont pas d'existence propre , pas d'Être ,c'est juste une projection qui prend vie par la réaction qui devient acte mais sans conscience car dénuer D'Etre.J'aurai tendance à identifié cet état à une mort spirituel.
A trop le pratiquer , ce pourrai être un état pouvant causer est mal Etre permanent et engendre un monde inhumain.

Il me semble que je peu donc tuer mon Etre tout en étant vivant selon la science.

#567 _Lohey_

_Lohey_

Posté 10 aot 2007 - 21:52

Comprendre pourquoi un tel agit de tel manière et cause le trouble autour de lui n'est pas chose aisé.

En lui offrant un espace d'écoute et de non jugement, ça n'est pas très compliqué non plus... il suffit qu'il ou elle accepte cet espace.

Modifié par Lohey, 10 aot 2007 - 21:52 .