Aller au contenu


Photo

Infection à une dent : antibiotiques ou pas?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
68 réponses à ce sujet

#61 hazy

hazy

Posté 05 dcembre 2016 - 12:48

perso, je conseille les antibios.

 

J'ai failli crever d'un abcès dentaire, j'ai passé au final 40 jours sous antibios + morphine puis codéine avant qu'il n'y ai un bloc pour m'opérer. ( abcès migrateur de chompret l'hirondelle suivi d'une belle cellulite infectieuse )

 

malgré le fait que j'ai pris chlorure de magnésium + 6 gouttes d'origan par jour + HE en application locale.



#62 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 06 dcembre 2016 - 09:26

Alors, en effet si la dent et la gencive sont TRES infectées, il faut agir avec prudence et faire attention en effet au coeur, à une transmission dans tout le corps de l'infection, ui mettent la vie en danger de façon sérieuse (arracher la dent me semble une bonne solution, même si c'est probablement un peu excessif dans certains cas).

 

Enceinte, et plus tard allaitant, je ne pourrai pas prendre n'importe quoi (surtout en allopathie).

Une dent dévitalisée que j'ai est une véritable plaie pour ma santé, et à part me la faire arracher, ce que je compte faire une fois que j'aurai accouché, je n'ai pas d'autre solution que de subir.

 

Préventif que j'utilise :

Heureusement, alimentation assez top (vegan majoritairement crudivore), pas de sodas ou autres saletés qui pourraient aggraver les choses.

Lavages de dents très doux avec eau ou dentifrice Meswak.

Bains de bouche à l'huile le matin quand j'y pense (je devrais faire tous les matins) = "oilpulling".

 

En cas de douleurs (une fois tous les deux mois pour moi environ) :

- argile verte en pâte très épaisse, la taille d'une phalange.

- y mélanger huile essentielle de giroflier et tea-tree (le giroflier radical contre la douleur, immédiat, et le tea-tree pour désinfecter). Une goutte de chaque suffit en général. Attention, ça brûle un peu si l'huile essentielle pure entre en contact avec vos muqueuses, donc doucement en préparant et en appliquant.

- glisser le pâton entre gencive et joue, l'y coller, rincer le reste de la bouche délicatement pour ne pas le décoller et aller se coucher

 

La douleur disparaît pour moi dans la minute, et l'argile contient efficacement pendant 10h (une nuit réparatrice) au minimum les huiles essentielles qui m'apaisent.

De quoi retrouver ses esprits, se réparer un peu, réfléchir à prendre un rdv chez un bon dentiste.

 

Attention néanmoins, on m'a dit que l'argile avait tendance à "tirer" l'infection vers la surface, alors qu'elle ne pourra pas être évacuée par la muqueuse de la gencive, cela peut créer si vous le faites trop une sorte de "blocage" de l'infection. Je n'ai pas vérifié, je l'ai juste lu, mais ça vaut la peine d'être mentionné.

 

Et je vais le répéter une fois de plus : dent dévitalisée dans la bouche = foyer d'infection pour autres dents, nid à problèmes.

 

Si la pâte coule dans votre bouche, c'est que c'était fait trop liquide, il faut refaire.



#63 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 1 137 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 06 dcembre 2016 - 11:32

Je m'invite sur ce fil pour une question complémentaire, si ça dérange faut me le dire : moi j'ai actuellement un gros problème de dent (dent de sagesse) déchaussée et donc très sensible au chaud / froid, mais pas d'infection. Avez-vous des conseils ?



#64 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 16 dcembre 2016 - 07:04

Bill, contre les névralgies dentaires tu peux essayer, en homéopathie,  Chamomilla ou Hypericum Perforatum ( = millepertuis) en 9 CH, 3 granules à chaque fois que tu as mal.
 
Si j'ai choisi de me soigner avec du miel c'est parce que je me suis rappelé un article, que j'avais lu il y a longtemps, sur son utilisation en hôpital sur les plaies de grands brûlés (à Lyon, si mes souvenirs sont bons).
Ne l'ayant pas encore retrouvé, en voici un autre plus récent qui cite d'autres usages :
 

Le miel utilisé au CHU de Limoges pour ses bienfaits cicatrisants
Publié le 29/11/2016

Dans le service de chirurgie digestive du CHU de Limoges, le miel de thym ou de lavande est utilisé quotidiennement pour réaliser des pansements sur des plaies complexes, qui ne cicatrisent pas. Un geste devenu banal qui, avant que le professeur Bernard Descottes ne l’instaure, a été longtemps considéré comme une excentricité. Pourtant, quand il a commencé en 1984, le médecin limougeaud renouait avec une tradition plus que millénaire, remontant à l’Antiquité égyptienne. Tradition que l’émergence de l’industrie pharmaceutique avait reléguée aux oubliettes, au milieu du XXe siècle.

Ce pionnier de l’apithérapie hospitalière est décédé en 2009. Mais sa disparition n’a pas eu de conséquence sur l’usage du miel en milieu hospitalier. Au CHU de Limoges, plusieurs services l’utilisent régulièrement (voir ci-dessous). D’autres établissements en France ont aussi suivi le mouvement, comme Espalion, Nîmes, Saint-Brieuc, Pompidou à Paris…

L’avantage de cette méthode naturelle ? Son coût bien sûr, peu élevé, et son efficacité. « Les études cliniques menées par le professeur Descottes à partir des années 1990 ont démontré que la cicatrisation des plaies cavitaires avec perte de substance [c’est-à-dire ouvertes profondément, sans épiderme, et non fermées par des points de suture ou des agrafes, ndlr] allait plus vite avec du miel qu’avec un produit antiseptique », explique le professeur Sylvaine Durant-Fontanier, chirurgien digestif, qui fut l’élève de Bernard Descottes et l’a assisté lors de ses expérimentations.

Contre les germes
Les propriétés antibactériennes, antiseptiques et anti-inflammatoires du miel ont ainsi été utilisées dans le traitement des plaies dit « de seconde intention ». « Il y a plusieurs mécanismes qui interagissent, poursuit le professeur Durant-Fontanier. La forte concentration en sucre fonctionne comme une pompe à humidité, qui permet de diminuer l’œdème au niveau de la plaie. Son acidité est aussi active contre les germes. Autre action sous l’effet d’une enzyme : la libération de peroxyde d’hydrogène qui favorise la multiplication cellulaire et la vascularisation des tissus. »

Des vertus thérapeutiques appréciables complétées par des détails pratiques : « Les pansements se retirent plus facilement, sans douleur », explique Marie-Laure Tanguy, infirmière dans le service de chirurgie digestive.

« Le miel n’est néanmoins pas un produit miracle, nuance le professeur Durant-Fontanier. On n’arrive pas à faire tout cicatriser et sur des plaies chroniques et importantes, il est en tout cas important de recourir à un avis médical. »
 

-----------------


Du miel de l’Hérault. Le CHU de Limoges se fournit auprès d’un producteur agréé du sud de la France pour un tiers de sa consommation ; les deux tiers restants auprès de fournisseurs industriels.

45 kilos de miel sur les trois dernières années. Pour ce qui est du miel brut (et non manufacturé), des vérifications sont nécessaires. « On reçoit de l’apiculteur des pots d’un kilo, on vérifie l’intégrité du conditionnement, on les identifie et on effectue un prélèvement pour un contrôle bactériologique et fongique, explique Voa Ratsimbazafy, pharmacien au CHU de Limoges. Une fois ces étapes effectuées, le miel est reconditionné dans des petits flacons de 80 grammes, conservés à 4°C, à consommer dans les six mois. »

Les services du CHU consommateurs. Héritage oblige, le service de chirurgie digestive est en tête avec 30 % de la consommation de miel. Suivent l’orthopédie et traumatologie (15 %), la gynécologie et obstétrique (14 %), la réanimation (10 %).

Hélène Pommier

http://www.lepopulai...s_12187651.html



#65 Gaueca

Gaueca
  • Genre: Femme
  • Localisation:64 - Pays Basque

Posté 16 dcembre 2016 - 08:59

Merci pour l'homéo Tis ! tu penses que les dosages sont à réduire pour les enfants ? je pense au moment où le mien fera ses dents :/ (bon, il est pas encore né, j'anticipe).

J'avais acheté de l'homéo en "provision" pour mon accouchement, et les granules se retrouvent d'ailleurs collés au fond au bout de trois mois. Pourtant les ai pas laissés trainer dans la piscine ! ;) l'homéo ne se stocke peut-être pas ?



#66 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 17 dcembre 2016 - 10:11

Gaueca, les dosages sont les mêmes quel que soit l'âge, le poids, etc. Pour les poussées dentaires c'est Chamomilla qui est recommandé et on peut dissoudre les granules dans un biberon avec un petit peu d'eau.

 

Par contre, il n'est pas normal que tes granules aient fondu ainsi car les tubes sont normalement étanches à l'air humide; et j'ai d'ailleurs retrouvé récemment chez moi un tube entamé âgé d'une vingtaine d'années en parfait état de conservation. Attention, il ne faut jamais toucher les granules avec les doigts ni les mettre dans une pièce où il y a des huiles essentielles.



#67 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7 357 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 01 dcembre 2019 - 13:16

La France consomme toujours trois fois plus d'antibiotiques que les Pays-Bas



#68 Hubert

Hubert
  • Localisation:landes
  • Intérêts:Divers et variés et non avariées (j'espère)

Posté 04 dcembre 2019 - 17:21

Bonjour,

 

J'ai mis le pouvoir de guérir dans l'Eden, essayez de faire l'invocation...

 

Testé autour de moi et cela fonctionne...

 

amicalement

 

hubert



#69 Bill Imbi

Bill Imbi

    Fan de K. Rott et de Raves Party

  • Membres
  • 1 137 messages
  • Genre: Femme
  • Localisation:Lyon pour l'instant, mais ça va pas durer

Posté 04 dcembre 2019 - 17:30

Guérir des antibiotiques ?


  • FLOYD aime ceci