Aller au contenu


Photo

La Décroissance


  • Veuillez vous connecter pour répondre
171 réponses à ce sujet

#41 Neige

Neige

    On the road

  • Bannis
  • 136 messages
  • Localisation:Gaia

Posté 14 juin 2007 - 19:48

(je n'ose pas imaginer que s'ils savaient ils se laisseraient faire).

Tu sais Marie... C'est tellement facile et agréable de se laisser porter par la vague... On ne se pose pas de question, et on croit être heureux... C'est vraiment (trop) facile, même en ayant conscience de plein de choses sur la société...
En plus, on se sent appartenir à un peuple, à une patrie (je reprends un peu Renaud hors contexte, excusez-moi). On se dit que c'est pas facile de sortir de cette machinerie (non non, j'ai pas dit machination... Je l'ai pensé ? Hummmm... Y'a des télépathes ici, ou quoi ?)

#42 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 14 juin 2007 - 19:56

une brève enquête des RG t'a qualifiee d'experte, alors tu n"as rien à redire!!! et au rapport !!!fissa!!!

undefined



alors bien sur si c'est les RG, (RG c'est bien renoncule et géranium hein c'est ça ?)
donc si c'est les RG ....

Hé Amélie ! quand je te lis, je me demande laquelle de nous deux est la plus :
têtue,
acharnée,
obstinée,
persévérante,
intrensigeante,
on va pas faire un concours, je ne suis pas sûre de gagner.
La meilleure c'est que tous ces défauts énumérés ci-dessus, on a trouvé le moyen d'en faire des qualités.
Qu'est-ce qu'on est fortes quand même !!!
Qu'est qu'il vont me trouver gnagna les autres et qu'est-ce qu'ils auront, pas vraiment tort, mais pas tout à fait raison.


PS : sais pas faire des compliments, on m'a jamais appris

#43 amélie-berté

amélie-berté
  • Localisation:la rochelle

Posté 14 juin 2007 - 20:15

c'est vrai? on est tout ça??? :calin: :love:
ben

têtue,
acharnée,
obstinée,
persévérante,
intrensigeante



c'est la vie qui nous a appris à nous "accrocher", peut-être???


intransigeante, cependant, je pose mon joker et m'en vais y réfléchir....je crois qd même être qq'1 avec qui on peut négocier facilement...bon, enfin j'sais pas puisque je dois y réfléchir!

#44 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 14 juin 2007 - 20:22

(je n'ose pas imaginer que s'ils savaient ils se laisseraient faire).

Tu sais Marie... C'est tellement facile et agréable de se laisser porter par la vague... On ne se pose pas de question, et on croit être heureux... C'est vraiment (trop) facile, même en ayant conscience de plein de choses sur la société...
En plus, on se sent appartenir à un peuple, à une patrie (je reprends un peu Renaud hors contexte, excusez-moi). On se dit que c'est pas facile de sortir de cette machinerie (non non, j'ai pas dit machination... Je l'ai pensé ? Hummmm... Y'a des télépathes ici, ou quoi ?)

undefined



C'est bien pour ça qu'il faut continuer à passer pour les rabat joie de service et leur faire prendre conscience (sans les brusquer, sans qu'lls se sentent forcés) qu'ils passent à côté de quelque chose de tellement plus ... TOUT : plus authentique, plus simple, plus savoureux, plus paisible ...
Je comprens aussi (je vois ça autour de moi tous les jours) que quand on est rentré dans le système avec le pavillon planté sur un mouchoir de poche parce que ça ressemble à ce que l'entourage a acquis avant eux et parce que c'était juste à côté de l'école des enfants pour lesquels on imagine pas qu'un car de ramassage scolaire puisse les conduire à l'école et la maison elle est aussi à côté du supermarché parce qu'aujourd'hui tout le monde (la majorité des gens) n'imagine pas faire ses courses ailleurs et surtout pas dans une bagnole hors d'age, il y a tout de même des aparences à préserver, Ha ! l'aparence, Ha ! cette poudre aux yeux (= poudre qu'on jette aux yeux des autres pour mieux s'aveugler soit même - quoi c'est pas comme ça qu'on s'en sert de la poudre aux yeux ?)
Bref ! j'arrive encore à comprendre que ça puisse être difficile de prendre une autre direction, pour eux ça revient à remettre en cause, le conjoint donc souvent l'autre parent des enfants, les amis, une notion de confort, de sécurité, etc. Ca fait beaucoup à remettre en cause, je comprends que ça demande réflexion.
Même si comme Amélie, je m'emporte quand on s'adresse à moi en commençant par "oui mais toi" et que la suite est rarement aimable.

#45 Madarion

Madarion
  • Localisation:France - Perpignan
  • Intérêts:La psychologie

Posté 14 juin 2007 - 20:44

Tu sais Marie... C'est tellement facile et agréable de se laisser porter par la vague... On ne se pose pas de question, et on croit être heureux... C'est vraiment (trop) facile, même en ayant conscience de plein de choses sur la société...

En plus, on se sent appartenir à un peuple, à une patrie (je reprends un peu Renaud hors contexte, excusez-moi).

je comprend, c'est ça justement le piège.

ont veut a tout pris faire partie d'un raiseau alors qu'aucun est vraiment propre à 100%.

---

Il faut savoir une chose
Toutes vibrations est mal scène en période de crise.

A ton le choix ?

Oui,
Par le principe de l'énergie scalaire.
(l’énergie dite du vide)

Comment, je ne pense pas que nous avons la science de l'expliquer,
Mais il suffit de le vouloir très fort.

Modifié par Madarion, 14 juin 2007 - 21:07 .


#46 Neige

Neige

    On the road

  • Bannis
  • 136 messages
  • Localisation:Gaia

Posté 14 juin 2007 - 20:51

J'aime beaucoup ta spontanéité, Marie. Je ne suis pas certain d'avoir bien suivi l'enchainement des phrases, mais j'ai tellement bien compris ce que tu disais, que c'en est inutile.
Y'aurait tellement à dire...
Mais oui, c'est ça... Quand la routine s'installe, quand on a des enfants, un travail bien paisible, une voiture neuve (qui ne pollue pas trop, attention !), un jardin pour que les enfants fassent de la balançoire, et la télé qui permet de se vider l'esprit après une harrassante journée à supporter un patron toujours trop con, et qu'on doit se farcir les courses, parce que c'est trop fatigant d'avoir un potager (c'est mieux des rosiers et des géraniums, en plus ça décort plus que des patates, donc c'est quand même plus utile).... on a du mal à s'en sortir, de cette routine, de ces habitudes...

Cependant, si on remet en cause la société de concurrence et de consommation, il faut faire très attention à ne pas trop prêcher la bonne parole, sous peine de passer pour quelqu'un qui prétend détenir la vérité absolue et qui entend apprendre aux autres comment il faut vivre...

#47 Madarion

Madarion
  • Localisation:France - Perpignan
  • Intérêts:La psychologie

Posté 14 juin 2007 - 21:03

il ne faut pas apprendre aux autres mais plutot les surprendres
ils suivrons par la suite d'eux mêmes quand ils le sentirons.

Modifié par Madarion, 14 juin 2007 - 21:06 .


#48 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 732 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 14 juin 2007 - 21:10

Je voudrais simplement dire à neige, mais aussi à itself, et dans une moindre mesure à bed', de simplement faire attention.
Saint-girons (la grande ville de mon coin, sous-préfecture de l'ariège) est pleine de ces gens qui sont partis sur les routes chercher leur liberté et qui aujourd'hui n'ont plus que leur(s) chien(s) pour seul(s) compagnon(s) de route, pour seul(s) ami(s). Il ne faut surtout pas partir en refusant, car on finit par refuser de plus en plus de choses, et on finit par ne plus rien supporter. Combien sont-ils, ces déracinés, clochardisant, que seuls consolent les litres de vin et les canettes de bière? La solitude est une passion dangereuse, et si l'ermite qui devient fou vit sa vie à fond sans emmerder personne, il n'en est pas de même de ces gens qui à force de refuser finissent par haïr, et, totalement dessociabilisés, finissent dans des foyers où ils ruminent leur mal-être.
Je ne sais pas si vous m'avez compris, mais je suis passé par là à une époque de ma vie, paumé, sans attache et sans avenir prévisible. Vos projets sont très beaux, remplis d'idéaux et de générosité, mais simplement: faites attention à votre état d'esprit.

#49 Madarion

Madarion
  • Localisation:France - Perpignan
  • Intérêts:La psychologie

Posté 14 juin 2007 - 21:19

pourquoi s'en occuper ?

de tout temps et sur tout les continant il y a toujours u des personnes qui ce sont assimilés a des meubles.


en discutant longuement j'ai remarqué que :
en notre préssence ils sont maleureux mais dés qu'on tourne le dos ils sont parfaitement en adéquation avec leur moi profond.

pourquoi vouloir les changer si il sont bien comme ça ??

Modifié par Madarion, 14 juin 2007 - 21:20 .


#50 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 732 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 14 juin 2007 - 21:32

Pourquoi s'en occuper?
Simplement parceque participer à la recherche du bonheur du plus grand nombre devrait être notre devoir de chaque jour. Et, plus égoïstement parcequ'ils ne renvoient pas auprès des gens une image qui sert "notre cause".

#51 flanar l'ancien

flanar l'ancien

    promeneur égaré

  • Membres
  • 2 732 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Ariège
  • Intérêts:8% Minimum.
    Éventuellement, on en discute.

Posté 14 juin 2007 - 21:34

ci-dessus, c'était pour répondre, parce que je suis poli.
Maintenant, dire ce que je pense de personnes qui se permettent d'assimiler des gens à des meubles, il vaut mieux peut-être que je le fasse pas ici!!!

#52 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 14 juin 2007 - 21:55

[quote name='Neige' date='Jeudi 14 Juin 2007 à 20h55']
Y'aurait tellement à dire...
Cependant, si on remet en cause la société de concurrence et de consommation, il faut faire très attention à ne pas trop prêcher la bonne parole, sous peine de passer pour quelqu'un qui prétend détenir la vérité absolue et qui entend apprendre aux autres comment il faut vivre...

Bien sûr que c'est la vérité, mais c'est la mienne et c'est ce que je défends et je suis largement (extrèèèèèèmement largement) disposée à partager (pas à imposer, la vérité ça ne s'impose pas aux autres, a s'impose de soit même).
Je ne sais pas si je cherche plus à apprendre aux autres ou à apprendre des autres en tout cas je considère que c'est ça l'échange et le début de la richesse.

Donc je suis ici pour devenir riche ............... de nos échanges.

c'est peut-être pas plus clair que tout à l'heure mais aussi spontané

#53 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 14 juin 2007 - 22:06

ci-dessus, c'était pour répondre, parce que je suis poli.
Maintenant, dire ce que je pense de personnes qui se permettent d'assimiler des gens à des meubles, il vaut mieux peut-être que je le fasse pas ici!!!

undefined



oui Flanar, moi aussi je crois qu'il vaut mieux que tu ne le fasses pas, d'autant qu'une partie de nous a compris ou imagine ce que tu peux penser.
Merci de le penser

#54 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 14 juin 2007 - 22:13

:calin: mon triangle des bermudes idéal se situe entre nimes bagnol sur cèze et carpentras....à 20 bornes près, c'est rapport au boulot...

bravo pour les frites..heu je veux dire le recyclage d'huile, question filtre, les pêcheur utilise des sorte de grandes épuisette  constituées d'un tissus très fin, moi j'en ai récupéré un qui m'a servi dans ma piscine en kit, je le place dans le skimer, ça pré-filtre et ça soulage le filtre à sable, mais c'est tellement fin que ça se bouche...pour la piscine, mais pour l(huile, il n'y a quand m^me pas de feuilles mortes dedans!!

néothé

undefined



Je voulais juste savoir si ton triangle des bermudes avait un coté adjacent au mien

Bein non dommage

Je vais quand même continuer à me documenter sur l'huile avant d'en donner à Mimile (mon tractosaure)

#55 Madarion

Madarion
  • Localisation:France - Perpignan
  • Intérêts:La psychologie

Posté 14 juin 2007 - 22:18

flanar l'ancien je te comprend parfaitement.

mais c'est difficile a t'expliquer le monde qui nous entoure a passant par un forum.
il y a tellement de chose que le cerveau ne peut comprendre
beaucoups trop.

de personnes qui se permettent d'assimiler des gens à des meubles

ont ne peut pas faire autrement,
celui qui veut voir en ces personnes isolé des ames éguaré va s'aguarer lui même deux fois plus.

comme tu dis ça peut ètre interresent pour sois, surtout quand ont a fain de conaissance.

Modifié par Madarion, 14 juin 2007 - 22:25 .


#56 suzievagabonde

suzievagabonde
  • Localisation:Sud de la France

Posté 14 juin 2007 - 23:11

Madarion je t´invite a t´expliquer. J´ai peur de mal saisir ton propos.

#57 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 14 juin 2007 - 23:27

:tas: j'avais pas tout lu...là je suis remonté un peu plus haut... :love:

bon , en fait, le plus dure ce n'est pas de partir, c'est de rester en changeant son comportement....
moii j'ai (et j'élève) élevé 3 enfants en les habituant à acheter ou échanger des habits d'ocase, voitures d'ocase moche lais costaud, travaus lents parceque sans crédit, équipement minimum, pas de micro ondes...rrobot, machines à pains...tous ces gadgets que je trouve inutile....pas ou très peu de resto, cinéma d'art et éssai....plein de détails qui remplisse toute une vie pour tenté de faire autrement....a quoi ça sert de laisser ceux qu'on aime pour aller faire tourner, des ballons sur son nez!!!! (flanar, merci de m'avoir remémoré les paroles, tu vois ça vas bien, là!!) la décroissance ne ryme pas forcément avec fuite en avant ou refus de la confrontation avec des gens dans le quotidien...c'est sur qu'en vacance, le gars de rencontre à toujours l'air sympa...pour faire la fête, mais c'est dans le quatidien de la vie qu'on apprend mieux à vivre avec les autres...

il y en a qui disent également qu'il y a les dominés et les dominants....c'est exactement ce qui me fait bondir...car c'est rester ouvert à tous qui réserve les plus belle surprises...un mec en costard cravate peut s'avérer parfois plus sociale qu'un bobo de service....toujours chercher à respecter l'autre et le découvrir.... et quelque fois, rarement, on rencontre des cons...moi en fait je les compte sur les doigts d'une mains, pour moi les vrai cons sont les cons méchant...ceus qui agissent par ignorence ou simplement parceque la vie les à laminé, ce ne sont pas des cons...

bon j'attète là, je vois plus les touches tellement je suis fatiguée!!!

néothé :calin:

#58 Madarion

Madarion
  • Localisation:France - Perpignan
  • Intérêts:La psychologie

Posté 16 juin 2007 - 16:39

pourquoi une expliquation ?

pause moi des questions plutot
met moi en condition et observe mes réactions, ça seras plus construtif
:love:

#59 Mariechateau

Mariechateau
  • Localisation:campagne generac gironde aquitaine france

Posté 16 juin 2007 - 21:47

pourquoi une expliquation ?



parce que les autres, je sais pas, mais moi je ne comprends pas grand chose à ce que tu dis. Ca semble dérangeant. En tout cas, ça ne ressemble pas du tout à ce qu'on lit ici. Du coup je me demande si tu provoques (y'en a que ça amuse) où si tu as du mal à exprimer ce que tu veux. Ca je peux comprendre moi aussi j'ai du mal.

A bientôt en clair

#60 Charly-Shinden

Charly-Shinden
  • Genre: Homme

Posté 17 juin 2007 - 15:15

Bonjour à tous,

J'ai eu l'impression en parcourant ce post que l'on s'éloignait un peu du sujet de départ...
J'apporte ma contribution personnelle à cette "dérive" en exprimant mon opinion selon laquelle il y a deux attitudes possibles à adopter et qu'aucune n'est condamnable, en ce sens que chacun a le droit (et le devoir?) de prendre le chemin qu'il souhaite et qu'il pense être le plus en adéquation avec sa vérité intérieure :- L'éloignement, le "retirement", le "retranchement", parfois assimilé à de la fuite, où à un combat frontal et direct. = changer le système de l'extérieur en cessant de l'alimenter.
- Ce que j'appelle le "cheval de Troie" : En utilisant l'organisation du "système" comme il est actuellement, s'intégrer au système en l'alimentant d'une façon différente de celle par laquelle il s'est construit = changer le système de l'intérieur en l'utilisant comme outil de sa propre transformation
Parenthèse fermée, revenons à nos moutons...

Je suis moi même diplômé (dans à peine 10 jours pour être exact) d'un Master en Développement Durable et Responsabilité des Organisations (après une Licence en Maths, Finance et Economie qui aurait pu faire de moi un gros requin gniarf gniarf) et j'observe combien des réactions frontales sont inévitable entre ceux qui sont bien dans leur monde capitalo-individualiste sur une base néoclassique et les autres extrêmes en face, partisan du "faut tout faire péter", c'est de la connerie de théorie, c'est un truc de faux bobo (ou vrai d'ailleurs je sais pas, je comprends pas le truc lol) etc... je schématise bien entendu, mais rien qu'à y regarder un peu sur les derniers posts on y retrouve de ça...
Essayons d'avoir une vue d'ensemble et de tirer du positif de toute chose quelle quelle soit, rien n'est jamais tout blanc tout rose et fermer la prote à toute ouverture sous prétexte que l'on "sait" que c'est de la connerie n'est pas une attitude très Créatrice...

Selon, moi et de façon très simple, la Décroissance se base sur un constat évident : " Il est impossible d'avoir un développement économique infini sur une planète finie"... c'est relativement binaire comme assertion ! (Dans les esprits martelés médiatiquement on s'imagine alors un retour à l'homme des cavernes !...)
Il y a donc une emphase sur un développement "exponentielle" dans un écosystème incapable de le "supporter" . A savoir que dans les théories économiques néoclassiques (sur lesquelles nos schémas de développement économique sont battis) les ressources naturelles sont considérées comme un flux et non comme un stock. Simplement parce qu'à l'époque où cette théorie a vue le jour, on n'avait guère à se soucier des ressources naturelles...

Pour rappel également : Le Développement Durable comme vous le savez certainement a pour mère porteuse le fameux rapport Brundtland qui le défini ainsi : "« un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de " besoins ", et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »
Alors oui, l'on peut toujours dire ce sont des "paroles", mais c'est ne pas faire preuve d'une grande observation sur la façon dont ne serait-ce que les modèles institutionnels et décisionnels sont remodelés aujourd'hui et cela d'une façon de plus en plus empreinte des valeurs portées par le Développement Durable entre autre.

Il existe encore d'autres "théories" ou courant comme celles de l'Economie Environnementale, de l'Economie des Ressources Naturelles, ou encore plus importante : l'Economie Ecologique (Ecological Economics) - qui selon moi va être pilier des décisions économiques-et politiques des prochaines années et vers laquelle la théorie néoclassique se dirige à grand pas-

Bref, tout ceci pour dire qu'il est important de rappeler que les décisions économiques et politiques (non, il n'y a pas que des méchants qui ne veulent que l'asservissement de l'humain et qui n'ont que pour seul objectif de s'en foutre plein les poches (à tous les niveaux)) se basent sur des théories (agrémentées bien entendu également d'études empiriques) et que c''est faire preuve d'une grande méconnaissance des sujets en question que de dire que c'est du bla bla et que ça ne "sert" à rien car cela n'a rien concret ou qu'il s'agit plus de "critique" que de solutions !


Je fini par un exemple ("bête et simple") de ce que l'on peut trouver sur le site de l'Institut d'études économiques et sociales pour la décroissance soutenable dans la section Simplicité Volontaire...

Source

10 conseils pour entrer en résistance par la décroissance


Par Casseurs de Pub

1 - Se libérer de la télévision
Pour rentrer dans la décroissance, la première étape est de prendre conscience de son conditionnement. Le vecteur majeur de ce conditionnement est la télévision. Notre premier choix sera de s’en libérer. Comme la société de consommation réduit l’humain à sa dimension économique — consommateur —, la télévision réduit l’information à sa surface, l’image. Média de la passivité, donc de la soumission, elle ne cesse de régresser l’individu. Par nature, la télévision exige la rapidité, elle ne supporte pas les discours de fond. La télévision est polluante dans sa production, dans son usage puis comme déchet. Nous lui préférerons notre vie intérieure, la création, apprendre à jouer de la musique, faire et regarder des spectacles vivants...
Pour nous informer nous avons le choix : la radio (sans pub), la lecture (sans pub), le théâtre, le cinéma (sans pub), les rencontres, etc.

2 - Se libérer de l’automobile
Plus qu’un objet, l’automobile est le symbole de la société de consommation. Réservée aux 20 % les plus riches des habitants de la Terre, elle conduit inexorablement au suicide écologique par épuisement des ressources naturelles (nécessaires à sa production) ou par ses pollutions multiples qui, entre autres, engendre la montée de l’effet de serre. L’automobile provoque des guerres pour le pétrole dont la dernière en date est le conflit irakien. L’automobile a aussi pour conséquence une guerre sociale qui conduit à un mort toutes les heures rien qu’en France. L’automobile est un des fléaux écologique et social de notre temps.
Nous lui préférerons : le refus de l’hypermobilité, la volonté d’habiter près de son lieu de travail, la marche à pied, la bicyclette, le train, les transports en commun.

3 - Refuser de prendre l’avion
Refuser de prendre l’avion, c’est d’abord rompre avec l’idéologie dominante qui considère comme un droit inaliénable l’utilisation de ce mode de transport. Pourtant, moins de 10 % des humains ont déjà pris l’avion. Moins de 1% l’emprunte tous les ans. Ces 1 %, la classe dominante, sont les riches des pays riches. Ce sont eux qui détiennent les médias et fixent les normes sociales. L’avion est le mode de transport le plus polluant par personne transportée. Du fait de sa grande vitesse, il artificialise notre rapport à la distance.
Nous préférerons aller moins loin, mais mieux, à pied, en roulotte à cheval, à bicyclette ou en train, en bateau à voile, avec tous les véhicules sans moteur.

4 - Se libérer du téléphone portable
Le système engendre des besoins qui deviennent des dépendances. Ce qui est artificiel devient naturel. Comme nombre d’objets de la société de consommation, le téléphone est un faux besoin créé artificiellement par la pub. “ Avec le mobile, vous êtes mobilisable à tout instant ”. Avec le portable nous jetterons donc les fours micro-onde, les tondeuses à gazon et tous les objets inutiles de la société de consommation.
Nous préférerons au portable le téléphone, le courrier, la parole, mais surtout, nous tacherons d’exister par nous-même au lieu de chercher à combler un vide existentiel avec des objets.

5 - Boycotter la grande distribution
La grande distribution est indissociable de l’automobile. Elle déshumanise le travail, elle pollue et défigure les pourtours des villes, elle tue les centres-ville, elle favorise l’agriculture intensive, elle centralise le capital, etc. La liste des fléaux qu’elle représente est trop longue pour être énumérée ici.
Nous lui préférerons : avant tout moins consommer, l’autoproduction alimentaire (potager)puis les commerces de proximité, les marchés, les coopératives, l’artisanat. Cela nous conduira aussi à consommer moins ou à refuser les produits manufacturés.

6 - Manger peu de viande
Ou mieux, manger végétarien. La condition réservée aux animaux d’élevage révèle la barbarie technoscientifique de notre civilisation. L’alimentation carnée est aussi une grave problématique écologique. Mieux vaut manger directement des céréales plutôt que d’utiliser des terres agricoles pour nourrir des animaux destinés à l’abattoir. Manger végétarien ou manger moins de viande doit aussi déboucher sur une meilleure hygiène alimentaire, moins riche en calories.

7 - Consommer local
Quand on achète une banane antillaise, on consomme aussi le pétrole nécessaire à son acheminement vers nos pays riches. Produire et consommer local est une des conditions majeures pour rentrer dans la décroissance, non dans un sens égoïste, bien sûr, mais au contraire pour que chaque peuple retrouve sa capacité à s’autosuffire. Par exemple, quand un paysan africain cultive des fèves de cacao pour enrichir quelques dirigeants corrompus, il ne cultive pas de quoi se nourrir et nourrir sa communauté.

8 - Se politiser
La société de consommation nous laisse le choix : entre Pepsi-Cola et Coca-Cola ou entre le café Carte noire et le café “ équitable ” Max Havelaar. Elle nous laisse le choix de consommateurs. Le marché n’est ni de droite, ni du centre, ni de gauche : il impose sa dictature financière en ayant pour objectif de refuser tout débat contradictoire et tout conflit d’idée. La réalité serait l’économie : aux humains de s’y soumettre. Ce totalitarisme est paradoxalement imposé au nom de la liberté de consommer. Le statut de consommateur est considéré comme supérieur à celui d’humain.
Nous préférerons nous politiser, comme personne, dans les associations, les partis, pour combattre la dictature des firmes. La démocratie exige une conquête permanente. Elle se meurt quand est elle abandonnée par ses citoyens. Il est aujourd’hui temps de lui insuffler les idées de la décroissance.

9 - Développement personnel
La société de consommation a besoin de consommateurs serviles et soumis qui ne désirent plus être des humains à part entière. Ceux-ci ne peuvent alors tenir que grâce à l’abrutissement, par exemple, devant la télévision, les “ loisirs ” ou la consommation de neuroleptiques (Proxac...).
Au contraire, la décroissance économique a pour condition un épanouissement social et humain. S’enrichir en développant sa vie intérieure. Privilégier la qualité de la relation à soi et aux autres au détriment de la volonté de posséder des objets qui vous posséderont à leur tour. Chercher à vivre en paix, en harmonie avec la nature, à ne pas céder à sa propre violence, voilà la vraie force.

10 - Cohérence
Les idées sont faites pour être vécues. Si nous ne sommes pas capables de les mettre en pratique, elles n’auront pour seules fonctions que de faire vibrer notre ego. Nous sommes tous dans le compromis, mais nous cherchons à tendre à plus de cohérence. C’est le gage de la crédibilité de nos discours. Changeons et le monde changera.
Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. A vous de la compléter. Mais si nous ne cherchons pas à tendre vers cette recherche de cohérence, nous serons réduit à nous apitoyer très hypocritement sur les conséquences de nos propres mode de vie. Evidemment, il n’est pas de mode de vie “ pur ” sur la Terre. Nous sommes tous dans le compromis et c’est bien ainsi.


Bien à vous,

Charles

Modifié par Charly-Shinden, 17 juin 2007 - 15:46 .