Aller au contenu


Photo

[Fiche tech.] Produire son propre Biogaz


  • Veuillez vous connecter pour répondre
249 réponses à ce sujet

#101 morgan

morgan
  • Localisation:Belgique
  • Intérêts:Permaculture<br>Biométhanisation<br>Energies renouvellables<br>Musique<br>L'art culinaire

Posté 18 octobre 2008 - 13:47

Bonjour à tous,

L'H2SO4 c'est bien un acide très fort. Il bouffe le métal. Mais s'il précipite dans la masse de végétaux il est fortement dilué et il n'y a plus rien à craindre. Par contre si on ne neutralise pas le H2S dans le stockage et que après le stockage on refroidit le biogaz, la vapeur d'eau va condenser et entraîner avec elle le H2S en le transformant en H2SO4. Dans ce cas l'eau sera fortement chargée en H2SO4 et elle va attaquer le métal. Le remède c'est après le stockage (qui est généralement en matière synthétique et ne craint rien) on calorifuge la tuyauterie (surtout si elle est métalique), de la sorte on évite que la vapeur ne condense et ne forme de l'eau acide.

Moi je cherchais un moyen autre que l'ensilage (c'est vraiment pas évident de réaliser un bon silo, il faut vraiment très bien comprimé le tout pour chasser l’air, et pour de grande quantité ça demande du poids) avant de me lancer dans le digesteur familiale qui ne prendra son sens, pour moi, que quand on pourra se chauffer avec.

La je vais essayer la technique du séchage de l'herbe et faire un test de pouvoir méthanogène de ça après quelques mois de stockage. Si c'est concluant, je me lancerai aussi dans un proto.

Des protos, j’ai déjà participé à la réalisation de 2, mais juste pour essayer :

Le premier dans une poubelle, le joint était fait d’une bande de mousse (5cm x 1cm) à port fermé, le couvercle étant maintenu par des serts joints, un petit trou avec une vanne pvc et joint pour la sortie du gaz et un petit brûleur pour voir que ça marche. Inoculé avec quelques bouses de vache.

Le second plus élaboré pour tester la faisabilité de séparer les 2 étapes de la méthanisation.

1ère étape : hydrolyse et acidogenèse dans un aquarium plastique équipé d’une pompe d’aquarium placée dans un tamis (filtre) et branché sur minuterie et avec une vanne de réglage du débit, la sortie de la pompe donnant dans le second aquarium.
2nd étape : acétogenèse et méthanogenèse dans le second aquarium dans lequel j’ai disposé des copeaux de bois comme support pour les bactéries, avec un chauffage d’aquarium et une pompe d’aquarium pour assurer une circulation du liquide et une homogénéisation. Le second étant connecté au premier pour permettre le retour du liquide par débordement. Le second étant évidemment fermé et étanche avec un trou et une vanne pour laisser sortir le biogaz.

Après ça j’ai (mais je ne suis pas tout seul) fait la mise au point d’une installation en 2 étapes chez un fermier. Ce matin je suis passé voir comment cela se passait et le méthaniseur bats des records (2m³ de biogaz en continu pour un volume utile du méthaniseur de 4m³).

Ce rapport volume/production ne sera malheureusement pas atteignable dans une installation familiale. Mais ce n’est pas ça l’important.

Comme dis plus eau si la technique du séchage fonctionne, cela permettra à celui qui tonds sa pelouse de stocker son herbe pour l’hiver.

Je visse l’installation fonctionnant en continu (qui est plus rentable car il n’y a qu’une seule fois la période de démarrage).

Il faudra des astuces pour la méthode d'introduction (relativement facile avec un tube plongeant en oblique dans le liquide du méthaniseur)

Une bonne astuce pour arriver à maintenir homogène le contenu du méthaniseur. Car certains végétaux coulent et forme une boue, d’autres flottent et forment une paillasse.

Une très bonne astuce pour sortir les végétaux décomposés en laissant les frais dedans.

Bref, pas mal de réflexions en perspective.

#102 albator1701

albator1701
  • Localisation:moselle

Posté 18 octobre 2008 - 14:20

Bonjour à tous,

L'H2SO4 c'est bien un acide très fort. Il bouffe le métal. Mais s'il précipite dans la masse de végétaux il est fortement dilué et il n'y a plus rien à craindre. Par contre si on ne neutralise pas le H2S dans le stockage et que après le stockage on refroidit le biogaz, la vapeur d'eau va condenser et entraîner avec elle le H2S en le transformant en H2SO4. Dans ce cas l'eau sera fortement chargée en H2SO4 et elle va attaquer le métal. Le remède c'est après le stockage (qui est généralement en matière synthétique et ne craint rien) on calorifuge la tuyauterie (surtout si elle est métalique), de la sorte on évite que la vapeur ne condense et ne forme de l'eau acide.

Moi je cherchais un moyen autre que l'ensilage (c'est vraiment pas évident de réaliser un bon silo, il faut vraiment très bien comprimé le tout pour chasser l’air, et pour de grande quantité ça demande du poids) avant de me lancer dans le digesteur familiale qui ne prendra son sens, pour moi, que quand on pourra se chauffer avec.

La je vais essayer la technique du séchage de l'herbe et faire un test de pouvoir méthanogène de ça après quelques mois de stockage. Si c'est concluant, je me lancerai aussi dans un proto.

Des protos, j’ai déjà participé à la réalisation de 2, mais juste pour essayer :

Le premier dans une poubelle, le joint était fait d’une bande de mousse (5cm x 1cm) à port fermé, le couvercle étant maintenu par des serts joints, un petit trou avec une vanne pvc et joint pour la sortie du gaz et un petit brûleur pour voir que ça marche. Inoculé avec quelques bouses de vache.

Le second plus élaboré pour tester la faisabilité de séparer les 2 étapes de la méthanisation.

1ère étape : hydrolyse et acidogenèse dans un aquarium plastique équipé d’une pompe d’aquarium placée dans un tamis (filtre) et branché sur minuterie et avec une vanne de réglage du débit, la sortie de la pompe donnant dans le second aquarium.
2nd étape : acétogenèse et méthanogenèse dans le second aquarium dans lequel j’ai disposé des copeaux de bois comme support pour les bactéries, avec un chauffage d’aquarium et une pompe d’aquarium pour assurer une circulation du liquide et une homogénéisation. Le second étant connecté au premier pour permettre le retour du liquide par débordement. Le second étant évidemment fermé et étanche avec un trou et une vanne pour laisser sortir le biogaz.

Après ça j’ai (mais je ne suis pas tout seul) fait la mise au point d’une installation en 2 étapes chez un fermier. Ce matin je suis passé voir comment cela se passait et le méthaniseur bats des records (2m³ de biogaz en continu pour un volume utile du méthaniseur de 4m³).

Ce rapport volume/production ne sera malheureusement pas atteignable dans une installation familiale. Mais ce n’est pas ça l’important.

Comme dis plus eau si la technique du séchage fonctionne, cela permettra à celui qui tonds sa pelouse de stocker son herbe pour l’hiver.

Je visse l’installation fonctionnant en continu (qui est plus rentable car il n’y a qu’une seule fois la période de démarrage).

Il faudra des astuces pour la méthode d'introduction (relativement facile avec un tube plongeant en oblique dans le liquide du méthaniseur)

Une bonne astuce pour arriver à maintenir homogène le contenu du méthaniseur. Car certains végétaux coulent et forme une boue, d’autres flottent et forment une paillasse.

Une très bonne astuce pour sortir les végétaux décomposés en laissant les frais dedans.

Bref, pas mal de réflexions en perspective.

moragn regarde mes explications un peut plus haut avec deux passes cuve tube de pvc 63mm ect
il est a alimentation continue,tu y plonge en plus un chauffage d'aquarum le tout bien isoler est sa roule !
mais comme il pele dehor je peut pas encore experimenter,de plus j'ensseme pas avec de la bouse de vache mais humaine !!!
bon,bonne installation pilote....

#103 albator1701

albator1701
  • Localisation:moselle

Posté 18 octobre 2008 - 20:33

http://www.dailymoti...so43RCwzBevKEPa

http://www.dailymoti...kXy4W7az7TYxIYg

il y arrivent et nous ont est trop C..... pour le faire,non on prefere aller acheter une bouteille de butane a l'hyper du coin !!! et payer la depolution!

http://www.dailymoti...en-afrique_tech

en français en plus !

bloge en anglais mais les fotos parlent...

http://www.aidg.org/...emid,34/p,1078/


sa me sidère de voir cela dans des pays dit en voie de développement,nous on est développer !

pourquoi on a pas tous des digesteurs dans nos cours ou dependances ?
qui serrait alimenter avec les restes de nouritures les fruit qui sont passer de dates,les yaourts,legumes,tonte,plantes mortes,mar de cafe,etc...
et j'en oublis,
pas un jour ou on chargerais pas notre petit fut de dechets,il y a encore du progret et surtout un marche a prendre ou sont nos technico-comerciaux qui recherche des nouveaux produit a mettres sur le marche je suis sur qu'ils se vendraient comment des petit pains
encore mieux que les panneaux solaires qui fonctionnent serte bien mais avec du solei se serrait mieux,

petit coup de gueule qui ne regarde que moi,desoler on est samedi soir et rien a la TV comme d'hab...pff

Modifié par albator1701, 18 octobre 2008 - 21:15 .


#104 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 20 octobre 2008 - 23:39

sa me sidère de voir cela dans des pays dit en voie de développement,nous on est développé  !


les pays en voie de developement se developent

nous on est en voie de sous developpement ...

quand on sera suffisament sous developé , la main d'oeuvre sera moins chere et on poura avancer aussi : actuellement gaspiller et plus rentable que travailler pour economiser ...

#105 fredus

fredus
  • Localisation:Ardèche

Posté 01 novembre 2008 - 09:14

Bonjour,

relevé dans le mag "industrie" je cite:
Naskeo environnement lève 2,6 million d'euros auprès d'investisseurs privées ,le métier de Naskéo est de transformer les déchets organiques en biogaz énergie renouvelable à souhait grâce à la méthanisation,les fonds levés devraient accélérer les dernière mises au point d'un nouveau procédé de méthanisation, baptisé Ergenium et développé avec l'aide de inra ce procédé augmenterait les rendement de la méthanisation

Plus loin on trouve:

Le méthane a un pouvoir de nuisance 25 fois plus important que le co2 et subsiste dans l'atmosphère une centaine d'années,mais une fois récupérer ,il peut produire de l'énergie ce qui n'est pas le cas du co2.

Je pense qu'un jour, produire son propre biogaz individuellement sera carrément interdit au méme titre que l'alcool bien sur, sous couvert de sécurité publique etc..

Ce lobby devient de plus en plus puissant.. ça m'énerve..

#106 albator1701

albator1701
  • Localisation:moselle

Posté 01 novembre 2008 - 10:05

haaa les lobby on les connait déjà avec le pétrole !!!

:horreur_grosyeux:

#107 kidamdam

kidamdam
  • Localisation:paris

Posté 03 novembre 2008 - 12:07

Arrg... les joies de la vulgarisation par les p... de politiques. :cogite:

Le methane a une durée de vie dans l'atmosphère bien inférieure à 100 ans... en 12 ans on peut dire qu'il n'y en a déjà plus que moitié.
En fait le chiffre 25tonnes équivalent CO2 pour 1 tonne de CH4 n'est valable que par rapport au calcul de l'effet de serre "en plus" à 100 ans (c'est la base de calcul du GIEC).
Je m'explique: si je libère 1 tonne de CO2 en plus, compte tenu de la vie de ce gaz dans l'atmosphère il aura retenu (par effet de serre) tant d'énergie "en plus" sur 100 ans.
Si je libère 1 tonne de CH4/methane le cumul d'énergie retenue sur 100 ans sera de 25 fois celle retenue par 1 tonne de CO2.
Voir l'article de La Recherche Effet de serre, n'oublions pas le méthane
Maintenant, si je fait le même genre de calcul sur 50ans on est à 1 tonne de methane est équivalente à 42 tonnes de CO2.
Parceque le methane disparaît beaucoup plus vite de l'atmosphère (les orages, les U.V. le casse en CO, CO2 et H2O; et tout plein de bactéries aérobies s'en nourissent) les 50 ans "à 100ans" de plus comptent beaucoup moins que les 50 premières années.

En conclusion plus il y aura de monde avec son methaniseur perso plus on récupèrera du methane qui, sinon, serait parti dans l'atmosphère.
Methane qui sera converti en CO2 "beaucoup moins efficace question effet de serre" (sic :oops: )
Et en plus rien n'empèche que ce CO2 on le stocke (que ce soit en le fixant sur de la soude ou des roches volcaniques, en le compressant dans des bouteilles, en l'injectant dans des réservoirs souterains, en faisant pousser des plantes genre microalgues etc...).

Je me répète sûrement mais le tas de compost dans le coin du jardin il donne tout son methane à l'atmosphère...

Chacun de son côté on ne pourra peut-être faire du methane que pendant 1 mois en été... et bien il faudra juste qu'on ai assez de bidons pour contenir tout le tas de compost de l'année.

Modifié par kidamdam, 03 novembre 2008 - 12:09 .


#108 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 03 novembre 2008 - 13:31

le tas de compost dans le coin du jardin il donne tout son methane à l'atmosphère

CO2? … car un compost putride ce n'est pas du compost.

et merci Kidamdam, pour les calculs de 1/2 vie.

#109 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 04 novembre 2008 - 13:53

le compost ne fait jamais de methane : il y a toujours assez d'oxygene pour faire du co2

pour faire du methane naturellement il faut que la pouriture se fasse au fond d'eau stagnante : c'est le gaz des marais : le methane a ete decouvert comme ca dans les bulle qui remonte quand on remue le fond d'un marais

je continue a mettre au point mon materiel , mais ce n'est vraiment pas aussi simple que certain le disent

#110 kidamdam

kidamdam
  • Localisation:paris

Posté 04 novembre 2008 - 17:42

Chatelot,
Peut-être que je me débrouillais mal avec mon compost... mais quand j'y mettais la tonte d'herbe (1ha ça donnais pas mal... maintenant mon père à des chevaux... ils p*tent :roll: ) je me retrouvais avec un étage d'ensilage d'herbe... dont le centre ne sentais pas le caramel :ptdr: si on le piquais avec un baton on obtenait des "pets" inflammables. En plus nous avons construit l'armature de ce "tas" sur l'ancienne fosse à fumier... à la sortie des trop plein de fosse septique : les germes idoines étaient à portée du "tas".
Sûrement qu'un andain de compost bien géré ne donne que du CO2 et des matières humiques.
A l'époque j'avais pas internet pour trouver comment bien faire. J'ai polué en toute ignorance de cause :cogite: :oops:

Merci Floyd mais tout le mérite en reviens aux auteurs de l'article de "La Recherche" cité. J'aurais-dû mettre "on fait le calcul" au lieu de "je".

#111 fredus

fredus
  • Localisation:Ardèche

Posté 05 novembre 2008 - 20:45

Salut ,
j'ai une opportunité pour récupérer de de la tole d'aluminium sur une coque de bateau qui ne naviguera plus,

je m'imagine fabriquer un digesteur de 500l si je récupère de bon morceaux de tole(c'est un petit bateau) mais
l' H2SO4 ne va t-il pas attaquer l'alu comme l'acier ?

#112 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 05 novembre 2008 - 21:50

pour 500l il vaut mieux se contenter d'un bac en plastique vert vendu comme recuperateur d'eau

mais 500l ca ne produit pas grand chose

j'en ai quelques un qui marchent : le polyethylene est suffisament epais pour etre bien plus etanche que mes piscine en pvc souple : je n'ai pas continué dans ce sens car remplir et vider un tas de petite cuve donne trop de travail : il me faut une grande cuve bien faite

#113 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 05 novembre 2008 - 23:16

…tole d'aluminium sur une coque de bateau…

Les toles d'une coque ont été mise en forme et rivetées ou soudées sur les membrures. Les morceaux récupérables seront de petites dimensions.

Un gros travail de chaudronnerie est à prévoir pour constituer une cuve digne de ce nom. Je crois savoir que l'aluminium se soude aussi à l'arc.

Idée farfelue: pourquoi ne pas utiliser la coque complète?

#114 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 06 novembre 2008 - 00:29

mais
l' H2SO4 ne va t-il pas attaquer l'alu comme l'acier ?

il n'y a pas de H2SO4 dans la methanisation

juste H2S c'est deja bien assez

#115 fredus

fredus
  • Localisation:Ardèche

Posté 10 novembre 2008 - 20:40

Effectivement l' aluminium est attaqué par L'H2S,

et seul des toles de petites dimensions, peuvent être récupérées, c'est pourquoi cela permet d'estimer à 500l maxi la constrution d'un digesteur avec cet alu de coque de bateau,
alors même pour ceux qui auraient de Grandes toles d'aluminium à leur disposition pour en faire un digesteur , OUBLIEZ !!
ça ne passera pas l'épreuve du temps.

Salut

#116 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 18 novembre 2008 - 17:57

Mon méthaniseur expérimental .

Test ce soir ...avec flash :

Image IPB

Sans flash :

Image IPB

Modifié par ophildelo, 18 novembre 2008 - 17:59 .


#117 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 novembre 2008 - 18:28

Chapeau bas…
… et bravo pour la plomberie. Quand on dit qu'il ne faut jamais rien jeter!

#118 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 18 novembre 2008 - 18:51

Chapeau bas…
… et bravo pour la plomberie. Quand on dit qu'il ne faut jamais rien jeter!

C'est vrai que c'est fait de bric et de broc...mais pour une expèrience c'est bon .
Ce qui m'étonne , c'est que j'avais lu qu'il fallait une rempèrature de plus de 20° pour que la méthanisation se fasse.
Hors mon tonneau est dehors , et il ne fait guére plus de 10° dans la journée .

Principe utilisé:
Demi tonneau de 200 litres renversé dans un tonneau un peu plus grand , rempli d'eau , et dans le fond duquel il y a du fumier et des fientes de poules .

#119 morgan

morgan
  • Localisation:Belgique
  • Intérêts:Permaculture<br>Biométhanisation<br>Energies renouvellables<br>Musique<br>L'art culinaire

Posté 19 novembre 2008 - 10:23

Cool, comme quoi il n'en faut pas plus.

Concernant la température j'ai toujours entendu dire que 35°C était l'idéal pour les mésophiles (55° pour les thermophiles et 25°C pour celles dont j'ai oublié le nom). Mais que si on diminue de 10°C la T° on diminue par 2 la production de gaz. Mon expérience m'a prouvé que même à 14°C cela produit, mais beaucoup moins.

Merci pour les photos

morgan

#120 kidamdam

kidamdam
  • Localisation:paris

Posté 19 novembre 2008 - 11:12

Bravo :sourire: , et merci pour les photos.
Les ferments qui préfèrent les basses températures c'est pas des "psycrophyle" comme celles qui gattent quand même les aliments refroidis?