Aller au contenu


Photo

Disparition des abeilles


  • Veuillez vous connecter pour répondre
275 réponses à ce sujet

#181 serenite31

serenite31

Posté 12 fvrier 2013 - 21:10

Bonsoir, Que cela plaise ou non, je pense aussi à ca.

 

MIEL ET AUTRES PRODUITS DE LA RUCHE

L'apiculture, c'est aussi la souffrance des abeilles. Le miel est la nourriture dont les abeilles ont besoin pour vivre. Après son extraction, lorsque l'effet calmant de la fumée s'est dissipé, les abeilles sont de mauvaise humeur et plus agressives. Pour qu'elles ne meurent pas de faim en hiver, l'apiculteur leur donne du sirop de sucre ou de mélasse. Mais, qu'il soit raffiné ou non, de betterave ou de canne, le sucre est extrait et séché à chaud. Vitamines et enzymes sont détruites, si bien que le sucre et la mélasse deviennent nocifs car déminéralisés. On peut tenter l'expérience de se nourrir uniquement de sucre et d'eau pendant quelques jours, voire quelques semaines. Divers symptômes font rapidement leur apparition : migraines, tiraillements dans les gencives, les sinus et les yeux, diminution de l'acuité visuelle. Le monde autour de vous semble changer de couleur, au sens propre comme au figuré : il paraît moins amical, plus agressif… En effet, c'est vous-même qui le devenez parce que vous avez les nerfs à fleur de peau. Le contact avec les autres devient difficile. Vous perdez le plaisir de vivre et devenez réellement souffrant si vous prolongez l'expérience : alternance d'états toniques et dépressifs ; dépendance vis-à-vis du sucre devenant petit à petit chronique ; des problèmes inflamatoires peuvent alors plus facilement se manifester sous diverses formes, telles que : sinusite, otite, angine, arthrose… Vulnérabilité accrue au diabète occasionnel ou névrotique, etc..

Par contre, une personne placée dans des conditions de survie peut rester en bonne santé en ne consommant que du miel non chauffé et de l'eau pure.

Cette souffrance, ce cauchemar, c'est celui que subissent les abeilles en hiver, alors que le sucre les détruit lentement et transforme leur vie en enfer. Leur force de vitalité diminue, si bien qu'elles deviennent une proie beaucoup plus vulnérable pour les maladies dégénératives.

L'apiculteur ajoute souvent d'autres produits au sirop de sucre, comme des antibiotiques, espérant ainsi prévenir les maladies. Maintenant, l'apiculteur qui, avant, aimait les abeilles, est devenu l'apiculteur qui aime l'argent. Il se livre à des pratiques plus cruelles les unes que les autres : il coupe les ailes aux reines ou en tue pour empêcher les essaimages ; il tord le cou aux faux-bourdons dont il veut se servir pour les inséminations artificielles (cause supplémentaire de dégénérescence) et détruit les autres mâles inutiles, pour s'approprier leur part de miel. Dans certaines régions des USA, les ruchers sont brûlés vifs après la récolte du miel, parce que l'importation de nouvelles colonies provenant de régions chaudes, au printemps suivant, coûte moins cher à l'apiculteur que de nourrir ses propres abeilles durant l'hiver.

Pollen, propolis, gelée royale, cire, … tout peut leur être pris au moyen des techniques actuelles, de sorte que l'apiculture doit être comptée aujourd'hui parmi les élevages industriels (sans toutefois généraliser car, ici comme ailleurs, il y a bien sûr des exceptions).

Les abeilles effectuent 80% de la pollinisation des cultures. Ce rôle qu'elles jouent est nettement plus important qu'il ne l'était jadis, parce que les abeilles d'élevage ont aujourd'hui remplacé un grand nombre de variétés d'insectes sauvages disparus suite à l'utilisation des pesticides.

L'exploitation des abeilles n'est pas seulement égoïste et inutile : elle provoque aussi leur dégénérescence, grave menace pour la production agricole, maraîchère et fruitière dans le monde entier, autrement dit pour notre propre survie. C'est pourquoi nous devrions veiller à prendre plus intelligemment soin des abeilles et autres insectes pollinisateurs tels que les bourdons, ainsi que leur environnement.

 

http://www.panx.net/...s/page1_16.html



#182 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 12 fvrier 2013 - 21:53

Dans certaines régions des USA, les ruchers sont brûlés vifs après la récolte du miel, parce que l'importation de nouvelles colonies provenant de régions chaudes, au printemps suivant, coûte moins cher à l'apiculteur que de nourrir ses propres abeilles durant l'hiver.

Très étonant car les abeilles ne vivent pas longtemps, dans les 6 semaines environ et ce d'une manière tout à fait normale. L'hiver ne survit qu'une poignée et la reine qu'elles réchauffent et ventilent, celà n'est pas grand chose à nourrir. Il doit y avoir une autre raison



#183 Noohmsul

Noohmsul

Posté 12 fvrier 2013 - 21:54

Comparer l'abeille et l'homme (avec l'histoire de se nourrir de sucre et d'eau), je trouve que ça ne tiens pas debout... Mais le fait que remplacer le miel par du sirop soit mauvais pour les abeilles, ça ça ne fait aucun doute.

 

Je compte m’intéresser prochainement à l'apiculture,  du coup je me pose la question de savoir si l'apport de ce sirop est indispensable? Je cherche des infos sur des techniques plus respectueuses des abeilles...



#184 serenite31

serenite31

Posté 12 fvrier 2013 - 21:55

J'ai mis le lien du site sur lequel j'ai eu l'article. En général, ils ne racontent pas trop de connerie. Par contre je ne suis qu'à moitié étonnée. Je suis végan et consomment pratiquement une alimentation exclusivement crue. Ecoutes je vais vérifier. Si de ton côté tu trouves dis moi.

Belle soirée à toi



#185 serenite31

serenite31

Posté 12 fvrier 2013 - 22:02

"Je compte m’intéresser prochainement à l'apiculture,  du coup je me pose la question de savoir si l'apport de ce sirop est indispensable? Je cherche des infos sur des techniques plus respectueuses des abeilles..." J'espère que tu trouveras mais honnêtement, lorsque l'on commence à exploiter une espèce, quelle qu'elle soit,  pour un quelconque bénéfice que ce soit alimentaire, financier ou autre.... je ne pense pas qu'il y ait une notion de respect qui entre en compte. Mais, cela n'engage bien entendu que moi.

Quant à comparer le sucre et l'homme ou le sucre et les abeilles, je trouve au contraire que cela tient debout. Dans l'article ils parlent d'agressivité, de baisse de vitalité, etc..... si tu as l'occasion, lis le livre "le sucre cet ami qui vous veut du mal" tu verras le parallèle. Voici aussi un lien intéressant, si tu as le temps d'y jeter un oeil. http://www.ateliersante.ch/sucre.htm ;)



#186 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 12 fvrier 2013 - 22:19

Avant toutes les saloperies qui sont arrivées ces dernières années comme le Varoa, le gaucho, le frelon asiatique  on estimait normal qu'une ruche produise 25 kilos/an. Un essain sauvage dans un tronc creux est loin de le produire. En fait une ruche donne un petit confort aux abeille qui produisent plus, c'est ce surplus qu'on récolte.



#187 lorlane

lorlane
  • Localisation:orne

Posté 12 fvrier 2013 - 22:57

on peut nourrir ses abeilles avec du miel tout simplement, le nourissement au sucre est même interdit dans le cahier des charges nature et progrès (AB je ne sais pas).

petite précision sur les pratiques décrites plus haut d'étouffement des essaims après récolte, ils se pratiquaient (il me semble avoir lu que ces pratique n'existaient plus), dans les états les plus au nord et au canada, les hiver y étant long et les miellées très courtes, les apiculteur préférait étouffer avant hiver et racheter à des eleveur qui s'étaient spécialisés dans la production d'essaims plus au sud...

 

les autres pratiques que tu cite senite31 sont l'oeuvre d'apiculteur "conventionnels", ils pratiquent l'apiculture comme on pratique l'élevage hors sol, les monocultures etc

tous les apiculteurs n'en font pas autant, ceux là veulent simplement exploiter l'abeille, la conditionner pour que la production leur corresponde, d'où l'usage de ruche en bois standardisées, de cadre faciles à manipuler et à récolter, de cire gauffrées, d'extracteur... bien loin de l'apiculture traditionnelle sur ruche en paille, en bois, en osier...

 

il existe des alternative, même plus moderne que les ruches traditionnelle mais néanmois pensées et fabriquées pour le confort des abeilles et non pas le confort de celui qui les exploites.

 

faites des recherches sur les ruches kenyanes ou TBH en anglais (pour top bar hive) beaucoup de video sur youtube dans la langue de shakespear, regardez aussi la ruche sauvage ou ruche platre paille, ou encore un modèle un peu plus ancien la ruche pyramidal...



#188 al2605

al2605
  • Localisation:Nord Ouest France

Posté 12 fvrier 2013 - 23:38

J'avais aussi entendu parler d'une ruche circulaire qui permetait de recolter uniquement un surplus.

Donc impossible avec ce type de ruche de tirer des benefices pour faire vivre une exploitation. Parcontre il n' y a pas de cadre, et on recolte le miel qui s'ecoule en dehors de la ruche.

Il y a quelques mois j'envisageais de suivre une formation en apiculture et maraichage bio. Apres reflexion et prise d'information je me suis retracté, il faut au moins 400 ruches pour esperer pouvoir en vivre !!!

 

J'ai un jeune verger d'une trentaine de sujets, et de nombreux arbres, y installer quelques ruches est en prevision. Dans le respect de l'animal.  



#189 _(re)passant_

_(re)passant_

Posté 13 fvrier 2013 - 08:23

Pour les ruches en paille traditionelle en forme de cloche  on détruisait ruche et essain à chaque récolte car le seul moyen  était de les compresser pour faire écouler le miel, puis des failre bouillir pour récupérer la cire.

 

L'apiculture est un métier sinistré, avoir ses propres ruches sans trop en attendre juste pour polliniser ses arbres est une bonne idée.

 

Pour la ruche kenyanne, ce ne sont pas les même abeilles. L'abeille africaine est agressive et assez dangereuse. Une abeille européenne Apis mellifera n'y sera peut être pas aussi protégée de ses prédateurs naturels.



#190 lorlane

lorlane
  • Localisation:orne

Posté 13 fvrier 2013 - 13:05

la ruche kenyane utilisée en france n'en a que le nom, surement acquis parce qu'elle est horizontale, des exemples existe aussi bien en france que dans d'autre pays à son sujet...  je vais faire une formation proposée par la personne que vous voyez dans la vidéo, vous aurez quelque détail si vous voulez en savoir plus...

 

il est tout à fait possible de récolter sur ruche en paille sans étouffer, voilà une série de vidéos tout à fait passionnante sur le sujet :  http://www.youtube.c...land Beekeeping+ si quelqu'un qui comprend mieux l'anglais que moi pouvait me dire comment il s'y prend pour savoir quand placer son manchon pour récupérer les essaims il aurait toute ma grattitude :rolleyes:



#191 nemo32

nemo32
  • Genre: Homme
  • Intérêts:multiples : nature.sciences humaines.société. histoire . techniques . astronomie...etc..etc...

Posté 21 fvrier 2013 - 11:29

ce serait bien de parler des bourdons (vrais ) ..ils sont aussi concernés par un déclin actuel et futur . 

ils n ont jamais été domestiqués donc on ne s en préoccupe pas..

pourtant ils sont très utiles et techniquement ils ne pollinisent pas tout a fait les même espèces végétales que les abeilles ..

donc contribuent grandement a la bio diversité .. ne les oublions pas !!

 

merci pour eux...


  • flanar l'ancien et serenite31 aiment ceci

#192 _Philbill_

_Philbill_

Posté 21 fvrier 2013 - 11:39

Bonne nouvelle!

Cette histoire de disparition des abeilles finissait par me coller le bourdon....

:okjesors:



#193 lorlane

lorlane
  • Localisation:orne

Posté 21 fvrier 2013 - 19:13

ce serait bien de parler des bourdons (vrais ) ..ils sont aussi concernés par un déclin actuel et futur . 

ils n ont jamais été domestiqués donc on ne s en préoccupe pas..

pourtant ils sont très utiles et techniquement ils ne pollinisent pas tout a fait les même espèces végétales que les abeilles ..

donc contribuent grandement a la bio diversité .. ne les oublions pas !!

 

merci pour eux...

le bourdon est "domestiqué", il est souvent utilisé en production sous abri pour féconder les fraises notamment, il a l'avantage de vibrer les fleurs lorsqu'ils les visites, il me semble que ça améliore la pollinisation et donc le calibre et la régularité des fruits (important pour la fraise) domestiqué est un bien grand mot autant pour l'abeille que pour le bourdon.


  • flanar l'ancien aime ceci

#194 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 21 fvrier 2013 - 20:02

Voilà ce que propose une société belge en matière de ruche de bourdons pour la pollinisation des cultures sous couvert;
http://www.biobest.b...tuiving/19/2/0/

Bon, c'est pas de la pub, mais presque… et pour une bonne cause. Il y a peut-être des producteurs de fraises à l'écoute. ;)

Modifié par FLOYD, 21 fvrier 2013 - 20:03 .


#195 GGbio

GGbio

Posté 21 fvrier 2013 - 21:04

Je suis pas trop fan de la PBI (la ruche de bourdons en fait parti). Pour l'avoir vu a l’œuvre sur des tomates, pas certain de l'efficacité.

Mieux vaut enrichir un maximum son milieu pour que nos amis les pollinisateurs puissent faire un détour chez nous sans encombres.
 



#196 trx

trx

    Grand commandeur de l'ordre du poireau

  • Modérateurs
  • 3 975 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Autonomie, agriculture, apiculture, construction.

Posté 21 fvrier 2013 - 21:13

Le bourdon est l'un des premiers pollinisateurs que l'on voit de la saison et tôt en matinée lorsqu'au printemps les nuits sont encore fraiches.

 

Il est déjà au travail quand les abeilles hésitent à quitter la ruche.

 

C'est l'observation que j'ai pu faire en comparant avec ma ruche témoin dans le potager. De toute façon toutes les espèces endémiques sont utiles, les bourdons comme autres insectes.


  • flanar l'ancien aime ceci

#197 al2605

al2605
  • Localisation:Nord Ouest France

Posté 21 fvrier 2013 - 21:40

La nature n'est tellement plus naturelle qu’il faut se procurer des palliatifs et autres vrai bourdon pour compenser. Même les coccinelles ne sont plus de chez nous ! lol, mdr. Made in china.
D ou l'intérêt d'avoir des friches, ou l'intervention humaine se fait presque uniquement comme observateur. Permettre a la vie de s'exprimer sans chercher a exploiter au maximum.
J'ai pas encore lu l'ensemble du post.
Je crois que c'est bientôt la bonne période pour installer des ruches dans un jardin. Cette année je vais peut être tenter l'expérience, dans un premier temps avec des ruches traditionnelles, a cadre.
Puis par la suite des ruches ronde, en paille ou plâtre. Il y a un apiculteur et maraicher bio pas loin ...
Par contre le matos de protection me semble obligatoire. Ainsi que certains ustensiles.
Il me semble clair que les abeilles sauvages deviennent rares !

Modifié par al2605, 21 fvrier 2013 - 21:42 .


#198 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 21 fvrier 2013 - 21:51

...Par contre le matos de protection me semble obligatoire. Ainsi que certains ustensiles.
Aucun doute, aucune hésitation… protection intégrale, les filles comme les appellent Jacques mon moniteur, peuvent se montrer agressives certains jours en fonction de la météo ou autres circonstances imprévues.

Les apiculteurs pro ou non, en sont à redouter une saison 2013 aussi catastrophique que 2012.
On a remarqué des sorties précoces d'abeilles; elles ramènent du pollen de noisetier ce qui est bien en soi.

Mais ces abeilles d'hiver ne sont pas nées pour être des butineuses. Elles sont là pour tenir l'essaim au chaud et relancer au printemps l'élevage des abeilles d'été.

Si elles s'épuisent à butiner par temps frais, elles disparaissent en grand nombre; l'essaim sera affaibli, et il risque le coup de froid mortel.

#199 al2605

al2605
  • Localisation:Nord Ouest France

Posté 21 fvrier 2013 - 22:11

Et oui c'est comme toutes les filles, parfois quand on s'approche trop près, elle s'énervent. Mais pas toujours. (juste pour rire)

 

C'est dramatique cette situation. J'ai entendu dire aussi que les abeilles mourraient aussi de faim !

C'est la fin des haricots. La désorientation complète de la nature. C'est une époque avec de tels chamboulements.

Les années se suivent et se ressemblent en battant le record de la situation catastrophique.



#200 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15 318 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 21 fvrier 2013 - 22:36

Les journée plus douces, ensoleillées et les premiers pollens incitent à des sorties précoces d'abeilles.
Cela n'étonne personne et l'apiculteur se réjouit même de voir ses abeilles s'activer.

Comment savoir si les abeilles ont perdu tout instinct, ou si la météo favorable suffit à les inciter à anticiper le vrai printemps?

Des hivers où alternent des périodes de grand froid et des semaines de douceur, ce n'est pas exceptionnel par ici.
On pourrait supposer que les abeilles indigènes sont habituées à cela.

Ces abeilles qui prennent des risques, pourraient aussi être issues de reines ou d'essaims importés de région plus froides.
Pourtant et en principe les reines sont produites plus au Sud… elles "n'aiment pas" le froid.

Des amis apiculteurs soulignent avoir connaissance d'essaims sauvages et permanents, dans des conduits de cheminées désaffectées, des arbres creux en forêt et même dans la fonte creuse de crucifix à la croisée des chemins.
Selon leurs dires, les abeilles semblent en bonne santé et elles forment des essaims stables.

Tout cela est troublant et ne permet pas de tirer de conclusion.