Aller au contenu


Photo

Formation maraichage bio, vers quoi/ou s'orienter ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
38 réponses à ce sujet

#1 teuhc

teuhc
  • Localisation:Montréal

Posté 15 mars 2008 - 16:43

Edit modo : topic renommé

 

=====

 

Salut à tous,

C'est mon premier post sur le forum ! Yeepee ! Cela fait quelques années que je venais lire de temps en temps ... mais voilà maintenant j'ai besoin de conseil. J'ai 33 ans (un age de transition ;) ) et je suis l'heureux père de 2 garçons et nous sommes installés avec ma copine du côté de Montréal. Notre grand garçon va dans une école Warldorf pour ceux qui connaissent et ma copine suis actuellement une formation pour devenir enseignante Warldorf (elle était enseignante en primaire en France).

Moi je travaille depuis 8ans dans l'informatique mais voilà cela ne m'intéresse plus du tout et je dirais même cela commence à me saouler :triste: . C'est n'est pas mon poste qui ne me va pas puisque déjà dans mon ancien travaille en Suisse je commencais sérieusement à tourner en rond et ne pas croire en ce que je faisais.

Depuis déjà pas mal de temps je cherchais ce que je veux faire et les choses s'éclaircissent pas mal ces derniers temps. Je veux me lancer dans une micro-entreprise de maraichage avec vente directe dans les marchés. Mon but n'est pas du tout de faire beaucoup d'argent mais juste de quoi compléter le salaire de madame et aussi de manger de bons produits. Pour valider mon choix professionnel, je vais faire une formation en permaculture de 2 semaines en mai :love: et je compte faire du whoofing (en famille) chez des producteurs cet été.

J'ai de gros doutes et questionnements concernant le besoin d'une formation genre BTSA ou d'un Bac Pro Agricole. J'ai trouvé des formations à distance proposée par le CNPR. Je sais que j'aurais besoin de diplôme pour acheter un terrain agricole facilement ou pour avoir droit à des subventions. Je regarde les formations en France parce que nous comptons retourner en France pour que je me lance dans cette nouvelle aventure. Donc voilà est-ce utile de passer un BTSA (genre consuite et gestion d'une exploitation agricole) ou autre diplôme sur un an à distance ? Sachant que je n'ai pas de connaissances en agronomie, mais sachant aussi que je ne vais pas me lancer aussi dans le l'agriculture industrielle mais plutôt genre permaculture avec au début un terrain de 4/5 ha.


Voilà j'espère que que me suis fait comprendre... :)

Je reviendrai avec d'autres questions.
Teuhc.



#2 landreveur

landreveur
  • Localisation:cevennes

Posté 15 mars 2008 - 18:07

un BPREA suffit amplement pour obtyenir la capacité agricolen meme age qeu toi (ha non plus maintenant) en y entrant, objectif une ferme en traction animale et en bio(-dynamie).
suis en cours a florac, mais apres ce sera ou tu t'installera en france, et la formation est soit prise en charge par les assedic, soit par la region. http://www.eplealoze...t/html/_10_.php

#3 teuhc

teuhc
  • Localisation:Montréal

Posté 18 mars 2008 - 13:58

Salut,

Merci Landreveur pour ta réponse. Je suis d'accord qu'un Bac Pro ou un BPREA me suffirait pour me former au départ et me donnerais la Capacité agricole.

Le truc en plus c'est que je suis actuellement sur Montréal et encore pour un an, donc je cherche une formation à distance pour ensuite venir passer l'examen final en France en juin (09). Je regarde pour le moment avec le CNPR. Mais leur formation n'est pas orienté BIO et encore moins Bio-dynamie ou Permaculture ou agriculture sauvage ou autres méthodes naturelles ;).
Si quelqu'un connait une formation vraiment à distance qui donne la Capacité agricole, n'hésitez pas à me le faire partager... Merci ! ;)

A part pour recevoir les aides et être prioritaire sur l'achât de terrains agricoles, est-ce que la capacité agricole donne d'autres droits ? Pour avoir le droit de vendre dans un marché ou depuis la propriété, faut-il quelque chose de spécifique?

Comme je voudrais me lancer dans la permaculture, je n'ai pas besoin d'un terrain agricole de plusieurs ha maid plutôt un terrain de 1 ou 2 ha avec batisses et un out de forêt si possible.

Voili, voilou,

Teuhc.

#4 bastos44

bastos44
  • Localisation:Sarthe

Posté 26 mars 2008 - 10:30

Salut,

Je suis presque dans la même optique que toi, étant aussi dans l'informatique actuellement et souhaitant changer de vie (maraîchage bio et création d'une AMAP).

J'ai par contre déjà trouvé le terrain (6 ha) avec une longère à rénover.

Je fais une formation à distance BTSA Analyse et conduite de système d'exploitation (examen en juin 2009).
C'est une formation généraliste axée sur la gestion. Elle est bien sûr pas suffisante pour faire du maraîchage, mais elle donne des bases en agronomie, productions végétales et productions animales.

Je l'ai choisi car elle donne la capacité agricole et que je suis dispensé de toutes les matières générales. Le stage est assez court (6 semaines) ce qui me permet de le faire sur mon temps libre.

Il faudra de toute façon faire un autre stage après cette formation pour pourvoir s'installer (le stage 6 mois) , celui-ci je le ferai chez un maraîcher bio pour apprendre véritablement le métier(en plus de l'auto-formation).

Je suis assez surpris sur le contenu du BTS ACSE qui est quand même assez orienté agriculture durable (surtout pour le végétal) , ce qui est assez rassurant pour l'évolution de l'agriculture.

#5 julia

julia
  • Localisation:aquitaine

Posté 26 mars 2008 - 18:40

bonsoir teuhc,

j'ai repris, à 33 ans, des études agricoles depuis cette année. je suis un bts en production horticole (qui regroupe la floriculure, le maraîchage, la pépinière et l'arboriculture) à distance par le biais du CERCA sur Angers.

Nous avons effectivement 6 semaines de stages obligatoires pour valider le bts mais tu peux choisir d'en faire 12. Libre à toi de choisir la spécification qui t'intéresse..

A ma connaissance il n'existe aucune école qui prépare ce diplôme en agriculure biologique. Mais tu peux choisir de faire ton stage sur l'exploitation de ton choix. Et par la suite, préparer un certificat de spécialisation axé sur l'agriculture biologique ou la biodynamie, je sais qu'il en existe, mais je ne pense pas qu'ils donnent la capacité agricole.. Tu peux demander une brochure concernant les formations professionnelles dans ce domaine auprès du ministère de l'agriculture.

Voilà, bon courage pour ton projet et pour ta reprise d'études...
Julia.

#6 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 mars 2008 - 19:38

Le CFPPA des Vaseix près de Limoges forme au maraîchage biologique et fait partie d'un réseau de formation à distance : http://www.limoges.e.../Formations.htm

#7 teuhc

teuhc
  • Localisation:Montréal

Posté 14 avril 2008 - 14:21

Merci à tous pour vos réponses.
En fait notre projet change un peu, nous allons rentré en France dès cet été et je suivrais un BPREA pour la capacité agricole sur place. Je pense que cela me suffira comme formation puisque le but c'est plutôt d'aller faire des stages chez des maraichers Bio.
Pour la capacité professionnelle agricole, je vais devoir compléter le BPREA avec un stage longue durée...:nonnonnon:.

Merci encore à tous, je présenterai notre projet dans la section Projet du forum afin de recueillir vos commentaires et critiques. En gros le projet est ferme production maraichage Bio plus des produits de tranformation, maison écologique. Nous démarrons à 3 personnes. Nous recherchons actuellement le domaine. :D

Teuhc.

#8 Peaceofmind

Peaceofmind
  • Genre: Femme
  • Localisation:Gard

Posté 07 janvier 2012 - 23:55

Edit modo ; topics combinés

 

======

 

Bonsoir à tous,
Je me présente comme je suis nouvelle sur le forum, mon pseudo est Peaceofmind, et j’ai 21 ans.

Quand j’étais gamine, je vivais en communauté, à la campagne, on vivait avec pas grand-chose, pas de superflut, mais on vivait bien.
Malheureusement, nous avons finit par rejoindre la ville ( ou plutôt la société ), l’adaptation à était rude. J’ai était très mal orientée à la fin du collège, ou je me suis retrouvé en Littéraire sans vraiment savoir pourquoi, ( enfin si parce que j’avais de bonnes notes en français et dans les langues..) j’ai lâché avant de passer mon bac, parce que je tenais absolument à faire paysagiste.
Après quelques années de galère, le cercle vicieux je dirais plutôt, parce que pour décrocher un boulot il faut de l'expérience, et pour avoir de l'expérience, il faut bosser, encore faut il trouver quelqu'un qui donne cette chance là. Pourtant, il suffit de faire pour savoir faire, mais bref !

J’ai finis par trouver une formation dans les Travaux paysagers, manque de bol, malgré toute la volonté que j’avais, aucun employeur n’a voulut prendre le « risque » de me prendre, pour ne pas perturber l’équipe ( Je trouve ça affligeant, mais c’est quand même la seule excuse que j’ai eu ). Avec les différents stages que j’ai fais, j’ai eu pas mal de désillusion concernant ce métier, qui est assez superficiel, on bosse soit pour des riches qui ont les moyens de se payer des paysagistes pour améliorer leurs bô jardins, ou dans des résidences, enfermer entre deux murs, ou le moindre brins d’herbe qui dépasse doit être raser.

L’humanitaire m’a toujours intéressée, mais c’est de plus en plus un gros business, les ¾ demandent des prix exorbitants pour pouvoir y participer..

J’ai un petit jardin depuis quelques mois que je cultive, et ça me plait beaucoup, c’est tellement agréable, le retour aux sources !
Et donc, après avoir longuement réfléchis, le maraichage bio, me semble une très bonne alternative,
une culture qui respecte l’environnement, une bonne solution pour agir a petite échelle, parce que je suis convaincu que chaque action et chaque geste est important !

Je ne sais pas par ou commencer, pour ce qui est de la formation, je ne sais pas du tout vers quoi m’orienter ( j’habite dans le Languedoc-Roussillon ), sachant qu’a mon âge, je crois que je n'ai ni les épaules pour avoir ma propre exploitation, ni l'argent, chaque chose en son temps j’ai envie de dire :)
Est-ce qu’il y a des formations que je pourrais envisager , j‘ai essayé de me renseigner un peu sur le net, mais c'est assez confu, les info' sont assez trouble.
Enfin, voilà, si vous avez quelques info, conseil ou tuyaux, ça m’intéresse !

Merci d’avance pour la lecture, à bientôt certainement, et bonne soirée ;)



#9 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 janvier 2012 - 01:25

Bonjour Peaceofmind, bienvenue sur le forum,
En tant que "professionnel du paysage", je suis navré que tu n'aies pas trouvé de bonne opportunité. Ma promo était mixte à parité à Angers, dans les années 70.
Bref, ce que tu as appris trouvera son utilité un jour!

Peut-être connais-tu la Gazette des jardiniers… célèbre revue "sudiste" qui vient de sortir son 100e numéro.
Sans doute le meilleur mensuel pour entrer en contact avec le petit monde du jardin et du bio.

#10 Yamabushi

Yamabushi
  • Genre: Homme
  • Localisation:Bretagne(29)
  • Intérêts:Vivre sainement, l'élevage d'oiseaux, l'habitat bioclimatique autonome, l'autarcie mais pas reclus, ... et plein d'autres choses.

Posté 08 janvier 2012 - 03:07

tu as essayé de contacter une AMAP dans ton coin pour voir s'il n'y a pas une exploitation partenaire qui serait interressé pour te prendre en stage ou en apprentissage par exemple ?
J'ai trouvé ces deux liens mais il y en a surement d'autres à trouver dans Google.

http://www.reseau-amap.org/
http://www.consoglob...ques/guide/amap

En général les partenaires de ses regroupements de producteur son très accueillant et coopératif car ils sont aussi des acteurs convaincus de cette démarche bio.
en discutant en plus avec eux, tu auras peut etre aussi une piste pour prendre un crénau qui leur manque.

#11 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 08 janvier 2012 - 14:47

Si ton diplôme de paysagisme est bac pro, tu as d'emblée droit aux aide aux jeunes agri (dja) pour t'installer. Le mieux dans ce cas est de faire des stages, du woofing ou emplois chez des maraichers bio puis de t'installer. Sinon tu peux faire un BPREA qui te permettra d'être prioritaire à l'installation et de toucher les dja. Ce diplôme n'est pas une formation aux techniques culturales mais sert avant tout à monter ton projet d'installation (finances, compta, commercialisation...) avec tout de même des cours théoriques et des stages pratiques sur les techniques de maraichage. Par contre, si tu ne souhaites pas t'installer après cete année de formation, sache qu'il y a peu de travail salarié dans ce secteur, hormi saisonnier. Ce diplôme ne te sera que peu utile pour trouver une place en tant que salariée. Renseignes-toi auprès de ta chambre d'agri, du conseil régional et vas voir des paysans bio de ton coin qui sauront (et aimeront) te conseiller.

Ces formations sont financées de différentes façons et parfois rémunérées (suivant ton statut) par Pôle emploi, la région, la chambre d'agri...

Dans certaines régions les petits maraichers sont d'ores et déja nombreux et ont des difficultées de commercilisation et les institutions poussent à faire de grosses surfaces. si tu ne le souhaites pas, renseignes toi sur d'autres productions en bio qui manquent et qui corresponderaient à tes gouts. par exemple nous avons ici un jeune qui s'installe en fruitiers et poulets bios (bien complémentaire) ou des jeunes en paysan boulanger (bien qu'il y en ai beaucoup ici et qu'ils ont parfois du mal à produire du pain de qualité), l'un d'eux va faire de l'avoine nue transformé en flocons, ce qui n'existe absolument pas ici. Ce sont des pistes, des exemples pour te montrer que tout est possible.

Tiens nous au courant!

#12 Peaceofmind

Peaceofmind
  • Genre: Femme
  • Localisation:Gard

Posté 08 janvier 2012 - 16:08

Bonjour à tous, et merci pour vos réponses ;)

Pour ce qui est des stages de paysagiste que j'ai effectué, je suis tout à fait consciente que j'ai appris pas mal de chose et que toute expérience est bonne à prendre. La Gazette des jardiniers je connais, je tâcherai de regarder, voir si je peux trouver quelques contacts intéressants !

Pour le réseau des AMAP, je n'avais pas pensé à voir avec eux pour un éventuel stage ou un apprentissage, je ne sais pas si c'est faisable, parce que les stages se font bien souvent par le bias d'une formation, ou alors ils sont payants. Mais dans la semaine, je vais me renseigner.

Trouver un emploi même saisonnier avec des maraichers bio, n'est pas chose facile, sachant qu'ils demandent toujours pas mal d'expérience, je tente régulièrement ma chance, pourtant ce n'est pas la motivation qui manque !
Et le woofing, je découvre tout juste, c'est la première fois que j'en entend parler, le principe à l'air sympatoch, je pense que je vais m'y inscrire :)

J'ai aussi vu une formation qui est un Parcours qualifiant en Agriculture Biologique à la MFR à Uzes (Si certains connaissent ?) apparemment pour ce qui est des débouchés, on peut devenir ouvrier agricole sur des exploitations bio, ou s'installer en tant qu'exploitant agricole bio. Donc à voir de plus près, sachant que je connais déjà l'école, puisque c'est là ou j'ai fais la préformation de paysagiste.

Voilà, j'espère que je vais finir par trouver quelque chose, parce que c'est assez déprimant d'essuyer des refus constamment, surtout quand on sait ou on veut aller.

En tout cas merci d'avoir pris le temps de me répondre !
Ce forum est vraiment génial :D

#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 08 janvier 2012 - 18:45

Puisque tu es jeune et volontaire, Peaceofmind, un Parcours qualifiant en Agriculture Biologique à la MFR à Uzes me parait un bon bagage pour compléter ta formation. Aucune idée de la durée de cette formation, mais acquérir quelques bases même théoriques, ce ne sera pas du temps perdu.

Je vois avec plaisir que l'écrit ne te pose aucun problème. Des postes d'animation et d'encadrement se créent dans les CPIE, dans certaines assos, dans certaines villes pour faire connaitre le jardinage bio. Une formation, un peu de terrain en tant qu'ouvrier, puis en tant que chef d'équipe, et en tant que responsable de culture et de vente, c'est un bon cursus.

Le créneau des légumes anciens ou des traitements alternatifs permettent aussi une spécialisation. Le mieux, à mon avis, c'est de développer les compétences de jardinier "quatre branches" fleurs, fruits, légumes, ornement. Des jardins prestigieux comme Villandry ou le Gros Chesnay ont toujours besoin de renforcer leurs équipes.

#14 sebashi

sebashi

    Apprenti terrien

  • Membres
  • 343 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Aveyron

Posté 10 janvier 2012 - 13:05

Pour completer ce que dit crepidule, regarde du côté du CARIF languedoc roussillon ,pour voir ou cela se fait .
Si tu te place dans un cursus BPREA, tu aura des périodes de stages, et la vu que tout est pris en charge par la région, tu sera pris en stage !!, c'est du bénévolat pour eux ! ...
Il faut au moins avoir travaillé à temps plein sur une période d'un an ou un certain nombre d'heure pour avoir une rénumération , le cout de la formation lui est pris en charge quoi qu'il arrive... rapproche toi d'eux et renseigne toi .
Le réseau AMAP peut te mettre en relation avec des exploitants bio qui on choisi de commercialiser sous la forme AMAP, mais pas plus ..

Bon courage

#15 Etyv

Etyv
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Permaculture , faune et flore sauvage, artisanat, bricolage, autonomie, décroissance.

Posté 10 janvier 2012 - 13:40

Bonjour Peaceofmind,

D'après ce que je vois sur le site de la MFR (je découvre), il s'agit d'un ensemble de petits stages de deux ou trois jours chacuns formant un parcours dit 'qualifiant' en AB. Intéressants pour se faire une idée globale mais est-ce suffisant sans formation horticole préalable (horticole au sens large)? Et là je rejoins les avis de crepitude et sebashi.

Il y a aussi une distinction à faire entre formation qualifiante et formation diplômante. Si ton but est de t'installer (éventuellement avec des aides) dans quelques années il faut peut-être mieux envisager autre chose en fonction de tes compétences actuelles, motivations personnelles et objectifs à atteindre.

Par exemple des organismes tel que la branche CERCA du groupe ESA (celui qui me vient en tête). L'éventail des formations proposées dans le domaine du végétal y est large (de la formation qualifiante jusqu'à celle d'ingénieur), et, si tu n'as rien près de chez toi, la possibilité d'un enseignement/tutorat à distance utile en tant que soutien pédagogique parallèle au(x) stage(s) de professionnalisation (selon tes aspirations, en bio par exemple).

Tout l'avenir est devant toi pourvu que tu aies la main verte (pour ce cas précis ;-) )!

#16 Peaceofmind

Peaceofmind
  • Genre: Femme
  • Localisation:Gard

Posté 10 janvier 2012 - 14:46

C'est vrai que dans l'idéal mon but serait de pouvoir m'installer d'ici quelques années, j'avoue être un peu perdue, il y a pas mal de paramètre à prendre en compte ! Même pour ce qui est des spécialisations.
Pour ce qui est du BPREA, il faut justifié d'une année de boulot à temps plein pour être rémunéré, ce qui n'est pas mon cas, bien que j'en sois pas loin. Donc faire une formation sans être payer me semble difficile à réaliser pour le moment. Mais je compte tout de même les contacter pour avoir plus de détails. J'ai regardé ton lien Sebashi, et il y en a une sur Montpellier et Carcassonne, ça fait une petite trotte de chez moi, mais c'est toujours réalisable !

Je pourrais par contre faire la formation à la MFR, qui ne doit pas prendre plus d'un an. Histoire d'avoir quelques bases, puis m'orienter après vers le BPREA pour un peu plus de concret ! Parce que les formations à distance, comme CERCA, j'y suis un peu allergique. N'ayant jamais testé, je ne sais pas ce que ça vaut.
Puis je me suis pas mal renseignée sur le principe du Woofing, ça serait une bonne chose pour acquérir un peu d'expérience en parallèle !

L'avenir est devant moi effectivement, mais c'est aussi pour ça que je n'ai pas envie de me précipiter, et faire quelque chose qui ne me correspond pas. Puis pour la main verte, mon modeste potager se porte bien, je pense que quand on aime ce qu'on fait, on ne peut qu'avoir la main verte, tant que ça reste un plaisir de travailler la terre, de s'occuper des plantes... :)

De toute façon, j'ai pris note, de tout les liens, ou proposition faite, comme ça, je n'ai plus qu'à étudier, à comparer, et à me faire une idée précise de la meilleure direction à prendre.
Merci à vous ;)

#17 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 10 janvier 2012 - 15:28

Renseignes-toi auprès des organismes dédiés aux jeunes (mission locale par ex) car le BPREA peut être rémunéré sous d'autres conditions que celle dont tu parles. par ailleurs tu peux être hébergée (et financée) si c'est trop loin de chez toi. lors de ma formation BPREA maraichage bio, les moins de 25 ans avaient des conditions bien plus avantageuses que moi beaucoup plus agé car ils sont la cible recherché par les politiques liées a l'agri, au bio, a l"emploi, l'insertion... Tu es donc la stagiaire qu'ils recherchent, joues-en.
Prends ton temps, renseignes-toi partout. Une fois la formation acceptée, il est facile de trouver des maitres de stage des tuteurs car ils sont en général rémunérés pour ça par les financeurs de la formation et tu es de la main d'oeuvre gratuite.

#18 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 10 janvier 2012 - 19:26

Parce que les formations à distance, comme CERCA, j'y suis un peu allergique. N'ayant jamais testé, je ne sais pas ce que ça vaut.


Avec plus de 80 ans d'existence, le CERCA, centre d'enseignement à distance du Groupe ESA, a fait largement ses preuves. Ce n'est pas une de ces petites officines qui bachotent et coûtent plus qu'elles devraient.Au début des années 80, il se trouve que j'y ai donné quelques cours et TP de topographie aux élèves de BTS, travaux paysagers, lors des sessions de regroupement. Pas facile car le niveau des élèves est assez inégal, mais l'ambiance m'avait paru bonne entre les étudiants et les formateurs.J'espère qu'il en est toujours de même.

#19 saya

saya
  • Localisation:brest
  • Intérêts:nature, animaux, les autres, la musique... la VIE

Posté 11 janvier 2012 - 09:29

Prends ton temps, renseignes-toi partout. Une fois la formation acceptée, il est facile de trouver des maitres de stage des tuteurs car ils sont en général rémunérés pour ça par les financeurs de la formation et tu es de la main d'oeuvre gratuite.


Salut,

Je ne suis pas sûr que les fermes soient financées pour te prendre en stage, loin de là. De plus j'aurais tendance à tempérer les points positifs de faire un BPREA. Certains y verront un intérêt, d'autres très peu.

Par contre, tu peux faire des EMT (evaluation en milieu de travail) avec ton Pôle Emploi. Ce sont des stages de 2 semaines maximum dans la même entreprise, et les employeurs sont rémunérés pour t'accueillir. Cela permet de prendre contact avec le milieu, sans pour autant t'engager pour un an.

Quand tu parles de concret en faisant un BPREA, j'espère que tu ne parles pas de conduite des cultures ou autre, car cette partie est quand même très légère, c'et avant tout un diplôme de compta et gestion.

Si tu veux les aides pour t'installer, effectivement c'est indispensable, bien que le parcours PPP pour prétendre à la DJA peut sembler long et tortueux.

Si au contraire tu juges ne pas en avoir besoin et avoir un projet mûr, tu "perdras" un an.

La plus grosse qualité(et peut être une des seules, mais ça n'engage que moi) de cette formation se situe au niveau des échanges avec ton groupe, qui peuvent être très interéssants et enrichissants.

Modifié par saya, 11 janvier 2012 - 09:32 .


#20 crepidule

crepidule
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:centre bretagne

Posté 11 janvier 2012 - 10:45

Lors de ma formation, il y a moins de deux ans, les tuteurs étaient rémunérés 8 euros par jour et par stagiaire, comme on était 8 chez le même maraicher, ça fait une belle somme!

Oui le BPREA est avant tout axé sur la compta et la finance mais pas que et c'est tout de même important car le but est de réaliser le projet d'installation (plan de financement, prévisionnel...) qu'il soit sur un projet réel ou fictif ce travail permet de savoir où l'on va et d'éviter de se planter. de plus effectivement les rencontres entre stagiaires, formateurs tuteurs et les visites in situ sont enrichissant. A mon sens la seule vrai difficulté est de savoir résister à la pression quand à son projet et à ne pas se laisser embringuer dans un projet qui n'est pas le sien, par exemple en montant une exploitation plus grande que prévue ou en surdimenssionnant ses investissements. C'est pourquoi il est extrêmement important de rencontrer un max de personnes (professionnels, fournisseurs, autres maraichers...). La formation est aussi l'occasion de rencontrer de futurs associés. Lors de ma formation par exemple un laitier c'est associé avec une maraichère ce qui permet de mutualiser les couts et d'échanger fumier pour les légumes contre foin sur les jachères pour les vaches et de mutualiser les circuits de vente. Une autre à repris l'exploitation de son maitre de stage qui partait en retraite, un troisième à finalement choisi de faire de la culture de plein champs pour les circuits long alors qu'au départ il pensait faire de la vente directe...