Aller au contenu


Photo

Le bois comme énergie renouvelable


  • Veuillez vous connecter pour répondre
159 réponses à ce sujet

#1 bahida

bahida
  • Localisation:senegal
  • Intérêts:discution sur les energies renouvelables...(electricité produite à partir de sourcesn de l'énergie renouvelables)

Posté 26 mai 2008 - 11:55

bjr tt le monde, je suis nouvelle sur le site et j'aimerais discuter des energies renouvelables avec quelqu'un, car j'ais plein de projets sur les E.R. .mercie de me repondre.

ps:le boulot de michel est très remarquable,car c tres important de penser à changer de nos jours tout ce qui pollue la nature. une question: que servira cette machine? :ehoh:
à bientot!
  • ronnykingfew, HowTowaw et Levcap aiment ceci

#2 nicole sa tribu et sa ménagerie

nicole sa tribu et sa ménagerie

    deux mains gauches

  • Membres
  • 1408 messages

Posté 22 juin 2008 - 11:37

Je suis pleine d'espoir pour les énergies renouvelables...Je pense que nous pouvons être autosuffisants sans aller ruiner d'autres pays, nous avons de l'espace: sur les toits des immeubles...Vu les intérêts en jeu, je pense que les aménagements sont possibles rapidement.
Du tournesol, du colza (pas ogm).
Remplacer les arbres ornementaux par des noyer des oliviers des noisetiers au sol, les ronds-points utiles...
Mais pour moi les toits sont l'espoir(voir culture sur les toits au Canada).
Si nous négocions bien ce tournant les différences entre villes et campagne seront minimes (amener la campane à la ville).
Regardez seulement les surfaces perdues sous le béton...C'était une mode. Si on faisait seulement une bande de vingt centimètres de terre au bord des trottoirs...Vous imaginez les surfaces dégagées...
A Cuba tous les terrains en friches en ville se sont retrouvé cultivés, faites l'inventaire dans votre lieu de vie des terrains perdus.
Imaginez-vos toits d'immeubles cultivés.
Vos balcons, vos terrasses, les murs végétaux contre vos façades, le développement rapide de la culture urbaine écologique est une nécessité que veulent surement empêcher ceux qui gagnent gros à le centralisation de l'énergie.

#3 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 22 juin 2008 - 12:06

dans les villes le bon truc a cultiver y est deja depuis longtemps : les arbres !

n'importe quel arbre fait du bois de chauffage

il faut les tailler tous les ans pour limiter l'encombrement des arbres

actuellement on ne fait rien de bon avec ce qui est produit par la taille des arbre

on poura faire du carburant avec les dechets de bois

on peut aussi faire du methane avec les feuilles mortes et les tonte de pelouse

les arbres sont la meilleur chose a faire pousser en ville car il laissent libre la surface au sol et demandent tres peu d'entretient

#4 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 22 juin 2008 - 13:20

Les espaces verts collectifs représentent une surface, un volume non négligeables et contribuent très largement à la qualité de l'air et du cadre de vie dans les grandes villes.

Mais il semble de plus en plus couteux et difficile de faire une place durable à ces espaces verts urbains:
Je suis bien d'accord que les arbres soient la meilleur chose à faire pousser en ville, quoique une grande pelouse accessible est bien agréable.

Si le arbres laissent libre la surface au sol, ils doivent composer avec l'encombrement du sous-sol, plein de réseaux et de tuyaux en tous genres.

Un entretien suivi reste indispensable; une taille douce mais par tous les ans , un choix judicieux des espèces et des distances de plantations pour ne pas encombrer. La collecte des feuilles est le problème majeur.

Les produits de taille des arbre sont broyés et utilisés comme mulch par les services municipaux, tous très sensibles à l'écologie.

Carburant et methane pourquoi pas, mais les besoins en matières organiques (compost avec les feuilles mortes et les tontes de pelouse) semblent tout aussi urgents à satisfaire.

Les exemples, souvent très bons, développés par les municipalités peuvent inspirer le particulier.

#5 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 22 juin 2008 - 13:37

la methanisation ne concurence pas le compost : le residu apres methanisation est un engrais aussi ! a condition de ne pas le methaniser en melange avec des ordures qui rendent les residu de methanisation inutilisable comme engrais

la fabrication de carburant avec les dechet de bois n'a aucune chance d'etre rentable rien que pour les espaces vert des villes . il faut d'abord exploiter le bois des foret pour que l'usine a gaz passe une quantité suffisante , ensuite les dechets verts des villes sera une cerise sur le gateau a exploiter aussi

Modifié par chatelot16, 22 juin 2008 - 13:40 .


#6 Atlantis

Atlantis

    unlike a *normal* person

  • Membres
  • 717 messages
  • Localisation:Oise (60)

Posté 22 juin 2008 - 15:04

cool, bonne nouvelle pour nos forets que tu annonces là ... ( :cpasmafaute: )

#7 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 22 juin 2008 - 16:29

nos foret sont actuellement sous exploité

bien sur il ne faudrait pas tout ramasser jusqu'a la derniere brindille , pour epuiser le sol ...

mais a partir de la situation actuelle ou on laisse une enorme partie du bois pourrir sur place on poura augmenter considerablement l'exploitation du bois sans tuer la foret

on poura aussi reintroduire en foret la cendre du bois qui sera brulé ou la boue de ce qui sera methanisé

quand le petrole sera trop cher on exploitera le bois : le gouvernement sera il assez competent et efficace pour eviter la surexploitation ?

on peut etre inquiet : mais la solution n'est pas de refuser l'exploitation du bois mais de faire de la politique dans le bon sens , de ne pas laisser gouverner n'importe qui

Modifié par chatelot16, 22 juin 2008 - 16:29 .


#8 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 22 juin 2008 - 20:23

J'avais eu l'occasion d'écrire que de nouvelles normes de gestion forestière, mises en place par l'Union Européenne, imposent de laisser sur place le bois mort, composante essentielle du biotope forestier. Récupérer du bois mort en forêt domaniale était désormais exclu.

L'impression ressenti par les visiteurs des forêts est donc pure vérité; la partie non commercialisable du bois est laissé à pourrir sur place pour respecter le cycle naturel de la matière organique.

Pour augmenter le volume de bois sans tuer la forêt et sans la transformer en "usine à bois" il y a peu de solutions. Les forestiers n'entendent pas devenir des moissoneurs de cellulose.

Concernant nos forêts domaniales, l'ONF qui est chargé de leur gestion, est un office public et industriel qui doit en tant que tel, équilibrer les coûts des salaires et investissements par le produit des ventes de bois: on ne le sait pas assez.
Le gouvernement attend donc de l'ONF toujours plus de profits commerciaux, politique qui induit inévitablement la surexploitation.

Concernant les forêts privés, même gérées à l'économie, elles ne trouvent que difficilement un équilibre financier. Il faut pour ces nombreux petits propriétaires compter avec le manque de main d'œuvre et avec un prix du bois peu rémunérateur. Une revalorisation du bois peut relancer la culture forestière. Dans ce domaine, la notion de patience se compte en siècles.

N'oublions pas que l'ONF exploite en Sarthe des chênes voulus par Colbert sous Louis XIV.
Une autre forêt domaniale sarthoise, celle de Sillé le Guillaume, se remet à peine des coupes d'urgence réalisées entre 1939 et 1945, époque où la foret à été sacrifiée pour fournir bois de chauffage et charbon de bois pour les gazogènes.

Faut-il donc sacrifier nos puits de carbone?
La forêt précède les hommes, un désert les suit, selon la tristement célèbre formule.

#9 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 22 juin 2008 - 21:14

celui qui m'a dit que l'on pouvait sortir largement plus de petit bois des foret autour de chez moi est un agent de l'onf : je lui fait plus confiance qu'aux technocrates europeens

le sujet de depart est le bois des arbres dans les villes : la on ramasse absolument tout : on ne laisse a ces pauvres arbre que le goudron et le beton et il poussent toujours : preuve que ce n'est pas en ramassant le bois mort qu'on tue la foret

cela dit pour les arbres dans les villes plus il poussent lentement plus on est content ...

quand je parle du bois qui se perd dans les foret je ne parle pas que des petites branche : je vois encore beaucoup d'arbre tombé dans la tempete de 1999 qui ne sont pas utilisé : il vont bientot etre pourris en pure perte

la foret est capable d'alimenter une vraie industrie , quand ca sera rentable pour les foret ca le sera aussi pour les espace vert des villes e+t des particuliers

#10 Atlantis

Atlantis

    unlike a *normal* person

  • Membres
  • 717 messages
  • Localisation:Oise (60)

Posté 22 juin 2008 - 23:53

celui qui m'a dit que l'on pouvait sortir largement plus de petit bois des foret autour de chez moi est un agent de l'onf : je lui fait plus confiance qu'aux technocrates europeens

genre il a absolument *aucun* intérêt mercantile dans la promotion de l'exploitation de la forêt (qui était encore tranquille il y a quelques années quand ils n'avaient la main mise aussi forte sur l'exploitation commerciale des terres forestières). mais alors pas un iota ... :cpasmafaute:

tu me fais penser à ceux qui voudraient construire absolument toutes les baraques en bois sans réfléchir à l'impact que ça induirait (et qui après espèrent qu'il y en aura encore pour se chauffer, faire avancer les voitures, fertiliser les champs) ...

Modifié par Atlantis, 22 juin 2008 - 23:54 .


#11 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 23 juin 2008 - 00:16

je n'ai jamais dit que le bois est une source d'energie miraculeuse !

c'est simplement une ressource qui peut etre utilisé bien plus qu'aujourd'hui sans probleme

bien sur qu'il ne faut pas faire comme il y a quelque siecles quand les haut fourneau marchait au charbon de bois et que des foret entiere on été ravagé : depuis elle s'en sont remise grace au charbon ...

pour moi les petites brindilles qui pourrisent au sol sont utiles , mais les gros tas de branche , parfois jusqu'a 10cm de diametre qui restent en foret sont une perte totale , qu'il vaudrait mieux transformer en energie

la foret est une bonne culture energetique : un hectare de foret peu faire autant d'energie qu'un hectare de colza sauf que ca pousse tout seul et que l'on peut couper quand on veut sans etre tributaire de la meteo avant la moisson ...

#12 Atlantis

Atlantis

    unlike a *normal* person

  • Membres
  • 717 messages
  • Localisation:Oise (60)

Posté 23 juin 2008 - 07:34

pandore tu connais ?

#13 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 juin 2008 - 08:38

Je partage tout à fait le point de vue de Chatelot16 pour plusieurs raisons :

- Les chauffages au bois récents sont plus efficaces et moins polluants qu'autrefois
- La plupart des maisons ont une meilleure isolation.
- Depuis 150 ans la forêt en France est passée de 9 à 15,5 millions d'hectares.
- Il serait largement temps de replanter des haies partout où elles ont disparu, y compris en Beauce, ne serait-ce que pour éviter l'érosion éolienne.

#14 jaimecroire

jaimecroire
  • Genre: Femme
  • Localisation:Rhône-Alpes

Posté 23 juin 2008 - 08:51

Comme chatelot16, pour moi aussi les forêts peuvent être plus exploitées. Et je ne parle pas du bois mort. Les plus beaux bois ne se trouvent pas dans les secteurs abandonnés mais bien là où il est travaillé et entretenu. J'habite vers les forêts de la Chartreuse de Portes qui sont protégées mais surtout entretenu. Magnifiques. L'entretien passe par la coupe des arbres et pas seulement des brindilles de bois mort. Dans ma famille nous coupons le bois sur nos terrains pour se chauffer et ce, depuis longtemps, la forêt se reconstitue toujours plus belle. Cela permet d'aérer la forêt alors il ne faut peut-être pas toujours dénigrer l'activité humaine mais plutôt sa concupiscence à vouloir toujours plus.

#15 Atlantis

Atlantis

    unlike a *normal* person

  • Membres
  • 717 messages
  • Localisation:Oise (60)

Posté 23 juin 2008 - 09:51

- Les chauffages au bois récents sont plus efficaces et moins polluants qu'autrefois
- La plupart des maisons ont une meilleure isolation.
- Depuis 150 ans la forêt en France est passée de 9 à 15,5 millions d'hectares.
- Il serait largement temps de replanter des haies partout où elles ont disparu, y compris en Beauce, ne serait-ce que pour éviter l'érosion éolienne.

1- je rentrerai mm pas sur ce terrain qui est ma spécialité (doc en combustion) tellement c'est trollesque pour moi
2- ça légitime rien. l'isolation reste bien trop faible sur 99,99% des barraques. On est également beaucoup plus nombreux et complètement accroc à l'énergie.
3- chiffres INF ? version optimiste afin de légitimiser l'exploitation *industrielle* des forets (car c'est bien de ça dont il s'agit : avant même le pic de toutes les autres sources d'énergie et la décroissance de population on va tuer la poule aux oeufs d'or). ça a *p-e* augmenté mais uniquement parce qu'on y touchait plus (pendant 150 ans !). Refaire comme avant et la quantité de foret va fondre encore plus vite que la banquise. Et comparer une augmentation vis à vis du creux c'est pas honnête si on veut raisonner sur la durée (source wiki : "9 millions d'hectares au milieu du XIXe siècle : cela correspond à l'expansion maximale des terres agricoles et de la population rurale, avant le début de l'exode rural.")
4- tu y vois pas de contradiction avec les chiffres avancés en 3, par hasard ? ah non, c'est des surfaces "agricoles" lol
5- notre conso de bois vient principalement de l'extérieur actuellement : attendons qu'ils en aient plus, que ça ne soient que des cailloux comme Paques pour tout raser chez nous à notre tour ...

Modifié par Atlantis, 23 juin 2008 - 09:54 .


#16 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15380 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 23 juin 2008 - 10:01

Les forêts gérées par l'ONF sont aussi variées que les agents qui les font vivre. Les houpiers de chênes sont bien sur coupés et refendus pour être mis en ballots de buches pour le chauffage: hélas la question de la main d'œuvre devient cruiciale.
Difficile de reprocher aux technocrates européens le soucis écologique de préserver le biotope forestier. Ou alors cessons de donner des leçons de biodiversité aux brésiliens!

Les arbres couchés par la tempête de 1999 n'ont pas tous pu trouver de débouchés. Les forestiers (ONF ou privés) ne peuvent que le regretter mais ils reconnaissent que le cycle de la nature comprend un retour, et qu'il ne s'agit pas d'une "pure perte". Les propos que je rapporte son également issus d'une rencontre avec un agent patrimonial de l'ONF.

Si en 150 ans la forêt en France est passée de 9 à 15,5 millions d'hectares, il faut savoir aussi qu'il s'agit de parcelles petites, difficilement accessibles, sur des sols médiocres délaissés par l'agriculture, et plantés principalement de résineux à courte révolution. Les futaies domaniales ne sont donc pas le modèle général.

Les arbres dans les villes "entre béton et bitume" comme chantait Maxime Le Forestier dans les années 70, poussent toujours: mais si mal! et à quel prix! Sur ce sujet et en tant que pro, je ne peux suivre chatelot16.

Replanter des haies partout où elles ont été arrachées, voir le sujet très chaud du forum. En Beauce, l'érosion éolienne et la baisse du taux de matière organique des sols sont deux très bonnes raisons pour constituer un maillage de haies brise vent et de bandes boisées. Mais l'image de la grande plaine dominée par la cathédrale de Chartres est un symbole autrement fort!

La gestion dite "en bon père de famille" d'une forêt ou d'un bois doit permettre de les valoriser pour le chauffage et le bois d'œuvre. Une forêt qui se renouvelle, devient toujours plus belle.

Savoir faire du gestionnaire, matériel adhoc, main d'œuvre qualifiée sont les trois piliers du développement durable de la forêt.

#17 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 23 juin 2008 - 10:47

Atlantis tu ne comprend pas ce que je veux dire

je ne veut pas couper plus d'arbre ! je veux justement exploiter plus efficacement ce qui est actuellement perdu pour moins couper d'arbre entier

quand je vois autour de chez moi des agriculteur qui coupent les haie pour agrandir les champs , ca ne me plait pas beaucoup , mais en plus il ne gardent que les belles buches pour faire du bois de chauffage et brulent le reste sur place :cpasmafaute:

je pourait faire l'ecologiste donneur de lecons : ca ne servirait a rien

je prefere travailler a mettre au point ce qu'il faut pour recuperer et valoriser efficacement tous les dechet de bois recuperable

ca ne fera pas repousser les haie coupé , mais au moins celui qui coupe 50m3 de haie pour en tirer 5m3 de buche et faire bruler 45m3 sur place permettra de recuperer ces 45m3 pour economiser 45m3 d'autre bois

il y a quelques année les proprietaires ne voulaient pas laisser recuperer le petit bois , en pensant que ca leurs ferait vendre moins de bon bois de chauffage au prix fort : aujourd'hui le bois de chauffage se vend tellement bien qu'il ne se font plus de soucis , la recuperation du petit bois ne sera pas une concurence mais une activité supplementaire

#18 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 23 juin 2008 - 11:02

Je ne vois pas comment un poêle récent à double combustion pourrait être moins efficace et plus polluant que les cheminées ouvertes utilisées au 19ème siècle.
Le chauffage au bois a d'ailleurs perduré sur la plus grande partie du territoire jusque dans les années 60. Ce n'est qu'après que se sont multipliés les chauffages au gaz, au fuel ou électriques.

Que l'isolation reste trop faible, c'est très probable mais, comme le prouvent les maisons solaires ou passives, de gros progrès peuvent être réalisés.

Quand à l'énergie je pense qu'il faut la diversifier à tous les moyens renouvelables (solaire, petit hydroélectrique, éolien, biomasse) et la produire autant que possible sur les lieux de consommation. Ce qui n'empêche pas, bien au contraire, de réduire ses besoins.

Concernant l'exode rural, je souhaite pour ma part que les campagnes se repeuplent parce qu'on vit mieux à la campagne que dans des banlieues surpeuplées.
L'idéal serait que chacun puisse gérer au mieux un petit lopin de terre et de bois, lui appartenant ou en location.

J'avoue avoir quelques réticences vis à vis de l'ONF car les forêts que je connais manquent singulièrement de diversité, étant le plus souvent menées en quasi monoculture, même lorsqu'il s'agit de feuillus (hêtres en particulier).
Etant justement dans une région de petite propriété forestière , il me semble que ses atouts sont de permettre une plus grande diversité botanique et des interventions variées décalées dans le temps.

#19 anax

anax
  • Localisation:80
  • Intérêts:ecologie, energies propes, autarcie

Posté 23 juin 2008 - 11:30

les forêts françaises peuvent répondre à mon avis aux 3 fonctions que lui désigne l'état par l'intermédiaire de l'onf : production de bois, rôle écologique et espace de loisirs mais nous sommes bien loin de satisfaire de manière équitable à ces trois missions: des centaines de millier d'hectares de plantations artificielles, euh non de forêts !!! puisque l'on pense que les forêts domaniales sont des forêts naturelles alors que dire des plantations des landes ... (les coupes à blanc ne font pas de forêt qui puisse répondre à son rôle écologique- et rappelons que la biomasse morte d'une forêt naturelle dépasse les 60%) .... et quelques dizaines d'hectares de réserve intégrale car même dans les parcs nationaux : onf produit partout ou presque . Pensez a réduire notre dépendance à l'énergie oui, mais vouloir transformer la forêt en pétrole vivant !! on va droit dans le mur , d'ailleurs on va y aller , Seule solution : sylviculture prosylva sur les zones dédiées à la production avec espèces indigènes (forte productivité démontrée) et création de reserves intégrales ( pas obligatoirement beaucoup , allez 10 % puisque le reste en prosylva remplira à la fois le rôle écologique et la production de bois.) et la en plus on pourra se balader dans de vrais forêts :cpasmafaute:

#20 chatelot16

chatelot16
  • Genre: Homme

Posté 23 juin 2008 - 11:43

J'avoue avoir quelques réticences vis à vis de l'ONF car les forêts que je connais manquent singulièrement de diversité, étant le plus souvent menées en quasi monoculture, même lorsqu'il s'agit de feuillus (hêtres en particulier)

pas forcement partout

il y a pres de chez moi une grande parcelle ou l'onf a planté un tas d'espece d'arbre tres varié , et assez serré , ensuite de temps en temps il en coupent certain pour favoriser ceux qu'il choissent : la encore , tout reste sur place car sortir ce bois la n'est pas rentable : la aussi il ne serait pas mauvais de sortir une partie de ce bois