Aller au contenu


Photo

tronçonneuse thermique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
131 réponses à ce sujet

#1 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2008 - 14:50

Depuis 15 ans que je me chauffe au bois, j'utilise une petite tronçonneuse à moteur pour abattre des grosses perches, élaguer les arbres tétards, débiter le tout en rondins de 40 cm.
Ces machines, en fait j'en ai deux, sont des Alpina de fabrication italienne, vendues jadis sous la marque jardipro par les centres L. Faciles à entretenir mais trouver les pièces de la marques c'est autre chose.

Quelles sont les machines que vous utilisez?
Avantages/inconvénients?
Quelle serait celle que vous recommandriez pour débuter et pour un usage amateur et donc polyvalent?


A lire parce que rédigées par un pro sympa, ces quelques pages:
http://www.allo-oliv...nconneuse_1.htm

#2 zadek

zadek

Posté 17 aot 2008 - 15:19

J'ai une petite tronço thermique que j'ai récupéré. Je ne sais pas la marque, ce n'est plus visible. Bon, ça doit être le truc de base. Suffisant pour ce que je fais avec, des bricoles au jardin, élaguer, débiter un peu de bois pas trop gros. Mais bon, si je devais faire mes bûches avec , je ne serais pas rendu et y passerais bien du temps. Ca consomme pas mal, tout de même, de surcroît. En tout cas, il vaut mieux thermique que les trucs rigolos électriques; sauf si tu veux faire tarzan dans les arbres.

Tiens, le flamant rose, toi qui en sais long, est-ce que tu peux me rencarder au sujet de l'affouage, comment ça marche, si ça se fait partout, etc. En fait, je prends du bois chez le voisin qui a fendeuse et tout le tralala. Le bois est horriblement cher par chez moi; je serais curieux de savoir à combien est le stère de chêne sec en 50 par chez toi - où? du reste.

#3 verdeter

verdeter

Posté 17 aot 2008 - 16:45

c'est fonction de l'usage.
Pour élaguer ou faire de la charpente tu n'utilise pas la même bécanne que pour de l'abattage de gros arbres :aureole7:

Il faut prendre le plus petit pour commencer et avant tout, savoir s'en servir, c'est l'outil le plus dangereux qui existe à mon avis :bravooo:

#4 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 aot 2008 - 17:18

Amusante traduction, Zadek, mais floyd ne se traduit pas par flamant.

Sur l'affouage, aucune idée. J'ai du allé voir ici pour savoir ce que c'est:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affouage
Il semble possible de traiter avec l'ONF.

Mon bois provient du bocage de mon voisin, en échange de menus services. Cette année j'ai décidé de faire une coupe dans la bande boisée que j'ai planté il y a 15 ans. Buches et BRF…

Par ici on peut encore trouver du bois "à tout faire à tout prendre" pour les bois de peu de valeur commerciale ou les chantiers impossibles ( bois mort, ronciers, fossés, marais…) Comme disent les anciens, faut pas compter ses heures.

Aucune idée du prix du bois vendu par les marchands. Je remarque l'apparition de "spécialistes" du rendu-rangé. La demande doit être là.

Ma tronçonneuse est du genre élagueuse. Assez légère pour se manier éventuellement d'une seule main. Parmi les précautions de base, il faut que le moteur au ralenti n'entraine plus du tout la chaine.

#5 zadek

zadek

Posté 17 aot 2008 - 18:10

[C'était pour te taquiner, flamingo baby. And don't forget: welcome to the machine! En fait, je suis completely bilingue.]

J'achète du chêne, bien sec, livré, fendu, coupé en 40 à un peu moins de 50 euros le stère [42 il y a 2 ans, 44 l'an dernier]. Je consomme peu, du fait de la bonne isolation naturelle de ma maison et du fait que je suis vite incommodé par la chaleur excessive; en général, l'hiver, je ne fais du feu que le soir aux alentours de 17 heures [ma maison est orientée plein sud, sans obstacles, il y a de beaux rayons de soleil hivernaux et juste une huitaine de jours de gel]. Une connaissance paie la même essence environ 30 euros dans une autre région. Il y a bien sûr des essences moins chères mais qui ont un pouvoir calorifique moindre ou bien se consument trop vite. Après il y a aussi un aspect social car j'achète aussi autre chose à ce petit fermier; c'est bien aussi que ces "petites" gens vivent avec leur famille et que le pays se maintienne. Je me suis renseigné après lui en avoir pris, je l'ai fait par sympathie au tout début vu qu'il m'a paru comme un type honnête, droit, etc, - ce qu'il est par ailleurs, et finalement il se trouve être le moins cher. Il y a une différence de 15 euros au stère avec un concurrent, ce n'est pas rien tout de même. Bref.

Au suejt de l'affouage, je vais dire ce que j'en connais, ça peut être un bon plan, économique, local, social, écologique.
Souvent les communes rurales sont propriétaires de bois et quelquefois elles mettent des lots à couper. C'est un acquis qui vient de la Révolution peut-être. Les modalités diffèrent selon les communes. Ainsi, je connais quelqu'un habitant une très petite commune qui se chauffe quasi exclusivement ainsi; ça se passe à la bonne franquette, on fait la paperasse pour la forme et voilà. Dans d'autres communes, on prévient de l'affouage - affichage à la mairie, encart dans la presse locale - et il faut faire acte de candidature; un tirage au sort est effectué afin de décerner les lots. Il y a une taxe à régler [un truc genre 15 euros je crois] et bien sûr il faut être équipé, tronço, remorque, sans doute assuré. Voilà., le mieux étant de se rencarder à sa mairie, voir si ça se pratique, etc.

#6 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 18 aot 2008 - 08:01

Chez nous , la commune propose des lots aux habitants , le coût est d'une dizaine d'euros le stère....mais seulement tous les dix ou quinze ans.
Je suis propriétaire de quelques hectares de bois.
J'en vend uniquement à mes voisins qui viennent se servir sur place , environ 30 euros le stère en 1 m (bois dur , frêne ou hêtre).
J'en vend en petite quantité (un stère) rendu sur place en 50 cm pour 50 euros....uniquement à des amis.
Je viens de changer de tronçonneuse.
J'ai acheté une still 031AV en 1980 , une machine polyvalente de taille moyenne.
A raison de 50 stères par an , j'ai dû faire 1500 stéres de bois avec.
Je l'ai aussi utilisé pour débiter des plateaux de chêne , de frêne , de merisier et de grisard.
Comme je ne brûle pas les branches , j'en faisais des tas et avec cette tronçonneuse , je débitais les branchages en petits morceaux. Ainsi 4 ou 5 ans plus tard j'en obtenais une bonne quantité de terreau pour mes jardins.
Cette machine fonctionne encore , mais comme il est très difficile de trouver des piéces j'en ai racheté une autre de la même catégorie.

Aujourd'hui je suis en train de mettre en place une autre technique de production de bois.
J'ai fait une plantation de frênes que vais conduire comme de petits tétards.
Le but est de les tailler tous les dix ou douze ans quand les branches ont une quinzaine de centimetres de diamètre.
Ainsi je pourrais à la fois:
1) avoir une production régulière .
2) une bonne productivité
2) me passer de tronçonneuse et de fendeuse , en travaillant comme autrefois à la serpe et à la scie.
Bien évidemment dans ce cas là , ma production se limitera à mes besoins ....entre 12 et 15 stéres par an.

Autrefois nous produisions notre bois d'une façon similaire , mais en exploitant les haies.
Aujourd'hui je fais une sorte de bois de haie.

#7 Gallizour

Gallizour
  • Genre: Homme
  • Localisation:Villelaure

Posté 18 aot 2008 - 08:15

Page de pub:

Je me chauffe à la sciure c'est gratos et c'est plus facile que le bois!

#8 zadek

zadek

Posté 18 aot 2008 - 09:52

Ca m'intéresse bien ce que tu dis, ophildelo, car il va falloir que j'achète un bois. Je serais bien curieux de savoir combien, selon toi, il faut avoir d'hectares pour être autarcique sur ce plan et sous quel climat tu vis.

Il se trouve que je fais mon terreau également, pratiquant la technique du compost provençal au potager, technique que j'ai "grattée" ici du reste. [Ce forum est une mine concernant tous ces trucs, Dieu le bénisse]...

Je serais curieux également [mon côté insatiable] de savoir pourquoi tu veux passer à une gestion durable (si je puis dire), si c'est par pragmatisme [le bois s'épuise trop vite, ça m'intéresse pour mon projet], ou bien si c'est par challenge ["on peut faire encore plus"].

15 stères à l'année, ça va muscler tes petits bras! (bon, je plaisante, je suis de bonne humeur).

#9 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2008 - 10:11

Ce qu'évoque Ophildelo me fait penser à ces taillis à courte révolution ou TCR, pronés pour valoriser rapidement une forte quantité/Ha de bio-masse.

Il semble y avoir cependant un problème de fertilité des sols. Forte production = forte exportation. A minima épandre les cendres issues de la combustion.

Beaucoup de documents en pdf sur la toile, avec taillis courte révolution comme mots clés. On doit pouvoir y trouver l'accroissement annuel par hectare. En déduire selon sa consommation annuelle la surface à exploiter chaque année, multiplier par 15 pour connaitre la surface à planter et à entretenir.

#10 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 18 aot 2008 - 10:38

Pour répondre à Floyd ...l'épuisement est fonction de la densité et de la fréquence des prélèvements.
Je pense que dans mon cas il n'y a pas de problème .
J'ai découvert en préparant mon trajet vers Compostelle , que cette technique existe en Espagne et fonctionne très bien depuis des centaines d'années....comme quoi on invente rarement quelquechose.

Pour répondre à Zadek....le but est :
1) de réduire ma surface en production de bois de chauffage....parce que je pense que tôt ou tard le Système s'attaquera à la propriété privé , pour batir ou pour cultiver.
2) de me passer de tronçonneuse et de fendeuse....parce que le carburant va couter de plus en plus cher , et que les tronçonneuse solaire ne seront surement pas facile à utiliser .

Bon , quand cela sera en pleine production j'aurai 70 ans...j'ai intérêt à entretenir ma forme.

J'ai semé des arbres fruitiers pour les conduire en hautes tiges , quand j'avais quarante ans...tout le monde trouvé cela ridicule....aujourd'hui ces arbres couvert de fruits sains font l'envie des voisins....aucune comparaison avec les arbres du commerce.
Vivre ou compter ....il faut choisir!

#11 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 18 aot 2008 - 11:15

:aureole7: pour la tronçonneuse solaire, je suis d accord, ça doit être long à chauffer :bravooo:

pour l'épuisement, les coupe à raz c'est pas conseillé justement pour que les prélèvements soient répartis....avoir des arbres de differnts ages...c'est uen bonne gestion d'une coupe et sur la même parcelle....ainsi que la diversité des essences qui puisent différamment les oligo éléments du sol et évite aussi l'épuisement...même l'onf commence à y revenir!!!

mais au 19ème ils n'étaient pas au point car ils razaient les montagnes qui ensuite étaient lessivées par les orages....

néothé

#12 zadek

zadek

Posté 18 aot 2008 - 11:16

Merci de la réponse, Ophildelo.

"Capitaliste, c'est bien, mais olfacultatif" [Cantat, je l'aime bien je crois].

Tu es bien pessimiste, dis-moi. L'individu est très attaché à la propriété privée. Ce système prône celle-ci, il signera par là son arrêt de mort et la mécanique entraînera sa chute.

Cependant, je comprends tes motivations, les partageant quoique pour d'autres raisons.

#13 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2008 - 11:26

Pour recentrer le topic, quoique tous ces à-cotés font bien partie du problème, on est pas prèt de voir arriver une tronçonneuse diesel à l'huile de friture.

L'exploitation en "taillis" est très ancienne, en France aussi. Les arbres taillés en tétard qui font/firent partie du bocage du grand-Ouest produisaient le bois nécessaire pour les cuissons (pain, poterie). Le fermier/locataire était autorisé à pratiquer une coupe à interval régulier selon les clauses très précises et restrictives édictées par le propriétaire de l'arbre.

Les TCR visent à produire de la bio-masse, entendre pelets, granulés, plaquettes. Pas nécessairement des buches de 40.
On retombe sur la question de la sciure par le coté pratique. Avec la nécessité de prélever sur cette matière-énergie une part non négligeable pour son conditionnement.

#14 néothé

néothé
  • Genre: Femme
  • Localisation:environ montelimar

Posté 18 aot 2008 - 11:50

je n'étais pas remonté jusqu'en haut du fil...


le top en tronco c'est uskvarna.....mais qui vient de se faire racheter par mc culloch (heu les orthographe, c'est pas mon fort...)

domage, ça vas faire chuter la qualité chez uskwarna mais l'augmenter chez mc culloch!!!


et évidemment le prix...ce qui m'a permis d'acheter une mc culloch à un prix imbattable de 145 euros, 4kg7, 38cc, guide 42 cm....allumage électronique pompe d'amorcage pour démarrage facile.....(payé en 4 fois...)

sinon oui il faut une formation pour utiliser cet engin, je ne peu que le conseiller fortement!!!!ne jamais l'utiliser entre ses pieds ou ses jambes, toujours sur le coté, en cas de rebond au moins ni la tête ni l'entrejambe :) ne sera touché!!!
ne pas utiliser avec le bout du guide....ne pas "scier" la machine doit couper toute seule!!!

apprendre à affuter et surtout retendre sa chaine très régulièrement (mini entre chaque plein...)
et c'est toujours avec une petite m****de brinchouille qu'on a un problème et un accident, rarement avec un gros arbre....
être toujours bien chaussé et bien installé....


le bois s'achète moins cher en 2 m....
avoir une scie circulaire ensuite pour le débiter c'est hyper rapide.(et un peu dangereux aussi :sourire: )..(mais j'en ai pas alors je me recoupe tot en 50 avec ma tronco!! :cpasmafaute:

les alpina avaient des double gachette, pour permettre de couper bras tendue!!! j'en ai utilisé dans des peuplier par temps de mistral, juste devant le nez.... :cogite: j'en frémi encore....pas mon truc l'élaguage

pour un usage amateur, une petite tronco c'est bon pour le dos!!!

je proscris les tronco électrique, c'est pas nerveux et au delà de 15 cm de diamètre....pas glop... et au de là de la rallonge aussi :sourire:

j'ai utilisé dans le temps une tronco hydraulique branchée sur le circuit d'un camion avec nacelle (sur le circuit du vérin de la nacelle.....pas très nerveux non plus mais amusant....

styl c'est le plus répandu...il on quand même fait des progrets, surtout suspention....mais ça a une réputation de pas durer....
(essences d'arbres et d'arbustres avec beaucoup de résines, ça gomme la chaine!!!affutages fréquents!!).et du nettoyage des branches basses de cypres...


néothé l'x bucheronne vous salut
ce que la femme fait n'est plus a faire :ptdr: (clin doiel à floyd rapport au szous titre chez nicole et sa tribu!!!)

#15 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 18 aot 2008 - 12:48

Cela doit être quelque chose, Néothé et sa tronco… lol.
Merci pour les infos et les rappels à la prudence.

Gants, protection auditive, lunettes sont aussi bien utiles.

#16 _ophildelo_

_ophildelo_

Posté 18 aot 2008 - 12:53

Merci de la réponse, Ophildelo.

"Capitaliste, c'est bien, mais olfacultatif" [Cantat, je l'aime bien je crois].

Tu es bien pessimiste, dis-moi. L'individu est très attaché à la propriété privée. Ce système prône celle-ci, il signera par là son arrêt de mort et la mécanique entraînera sa chute.

Cependant, je comprends tes motivations, les partageant quoique pour d'autres raisons.

Vas de temps en temps faire un tour sur le site du sénat et tu verras ce qu'ils mijotent en matière de bio carburant.
Perso , j'ai quand même acheter un max de terrain en zone classé à risque , donc inconstructible , et sur coteaux , donc difficilement cultivable.
Je ne suis pas pessimiste , mais je sais que viendra un temps ou il ne sera plus tolérable qu'un particulier dispose pour son seul profit d'une surface de plusieurs hectares.
J'ai des voisins qui ont d'ailleurs été expropriés des meilleurs terres de la région (ils étaient maraichés depuis plusieurs générations) ....et cela pour construire un joli petit lotissement.

Actuellement je posséde environ 8 hectares de terrain....3 hectares de pré et 5 de bois et taillis.
Les trois hectares de pré me fournissent assez de bois pour ma consommation personnelle....bois que je prélève dans les haies évidemment.
Ici nous avons toutes sortes d'essences .
De l'aulne , des saules , des grisards dans les fons humides et maraicageux.
Dans la zone séche on trouve des bouleaux , des chênes.
Localement et selon la nature du sous sol , on trouve des merisiers , des charmes , des érables , des chataigners , des noyers.
Sur les hauteurs poussent surtout des hêtres...dont beaucoup ont été déraciné lors de la tempête de 99.

J'habite dans l'aisne à une quinzaine de kilomètres de Laon.

Je n'exploite pas mes bois en faisant de coupe à blanc , je prélève les arbres mort , ceux qui sont tombés ou menace de tomber.

Je pense que l'exploitation des haies de bocage serait la meilleur façon d'obtenir du bois de chauffe.....si nous n'étions pas 60 millions . Jouer de la quéquette ou faire son bois il fallait choisir...nos anciens ont choisi ....mais on peut toujours faire l'amour pour ce réchauffer.

Concernant la surface boisée necessaire pour une autonomie de chauffage peut être que Néothé est capable de répondre plus présicément.

Avec la technique dont je parle plus haut , je pense qu'il me faudra beaucoup moins d'un hectare .

#17 zadek

zadek

Posté 18 aot 2008 - 13:48

Ok; merci beaucoup pour ces informations précieuses.

#18 christian ardèche

christian ardèche

    Bricoleur autonome

  • Bannis
  • 1 548 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:ardèche
  • Intérêts:autoconstruction, autonomie alimentaire, autolimitation face à la technologie et la consommation .Travail autour de "la pauvreté conviviale des espaces vernaculaires" dans la vigilance et la lucidité

Posté 19 aot 2008 - 21:52

je proscris les tronco électrique, c'est pas nerveux et au delà de 15 cm de diamètre....pas glop... et au de là de la rallonge aussi :)

Bonjour,
Personnellement j'utilise une tronçonneuse thermique pour faire le travail dans les bois, mais dés que je peux utiliser la tronçonneuse électrique je le fais même s'il faut tirer une rallonge un peu longue.

En thermique j'ai 4 stihl dont je suis trés content dont une 0 30 je crois, antique machine sans aucune suspension qui t'arrache les bras dés que tu poses la chaine sur le bois.

Une 041 AV que j'ai acheté d'ocas il y a 30 ans . Une merveille, toujours de bonne humeur et infatiguable... Mais bien plus lourde que la petite dernière une 023, guide de 30cm la seule que j'utilise encore régulièrement, même s'il faut tourner autour d'un tronc un peu gros. J'ai oublié une 010, un peu merdouille, épave.

En électrique, la plus petite de chez stihl, une E 140. Elle ne fait que 1400W, mais je l'utilise d puis plus de 10 ans pour faire tout mon bois de chauffage, et franchement, avec une bonne chaine, jusqu'a 25 de diamètre dans du chataignier ou du freine, c'est un vrai plaisir. Je l'utilise pour couper tout ce qui peut l'être dans le bâtiment , même l'osb et de temps en temps une vba...elle aime moins...
Les gros avantages que je trouve à l'électrique : Peu de bruit dedans comme dehors et déja ça me semble justifier le choix, pas de redémarrage chiant à la ficelle, pas de gaz d'échappement, beaucoup plus économique à travail égal.

Mais 1400W c'est assez peu. Stihl a des modèles pros trés puissantes et là franchement, ça vaut toutes les thermiques.

#19 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 19 aot 2008 - 22:16

Ces machines made in germany sont souvent à la pointe du progrès.
Poids, pollution, vibration, bruit, ergonomie, sécurité, SAV… les rendent très attractives.

Même la petite machine MS 170 à chaine étroite fait bonne impression.

Le modèle électrique en 1400W est pratique pour tronçonner au sec, au chaud, et au calme, ses buches.

#20 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 14 944 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 17 dcembre 2008 - 12:41

Les machines ont du ressortir de l'atelier… Puisqu'il est en temps de "faire son bois".

En cas de panne ou pour un entretien un peu approfondi, il y a déjà pas mal d'interventions qui sont à la portée des bricoleurs. La mécanique de ces petits moteurs thermiques, de l'embrayage, de l'entrainement de la chaine sont assez simples et ne réclament généralement qu'un outillage courant.

Pour les machines les moins récentes des documentations "grand public" existent. J'ai dans ma bibiohèque et depuis les années 90, une brochure de 160 pages éditée par la Revue Technique automobile, ETAI, rédigée par Bernard Picard qui présente plus de 50 modèles.
Le titre: "les tronçonneuses" l'ISBN: 2-7268-8055-X

Outre des généralités, on y trouve le mode d'empoi et les éclatés de nombreuses machines de grandes marques.
Des informations de toutes façons utiles, même pour discuter avec son mécano…

Sur la toile on trouve aussi:
http://www.motocultu...onconneuse.html