Aller au contenu


Photo

frelon asiatique


  • Veuillez vous connecter pour répondre
29 réponses à ce sujet

#1 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 29 mars 2009 - 09:01

voila un message que j'ai ressu d'un apicultuer qui livre les meme AMAP que moi

http://webmail.lapos...E&EMBEDDED=true Frelon asiatique
http://webmail.lapos...E&EMBEDDED=true Nid

ATTENTIVEMENT, METTRE EN PRATIQUE ET DIFFUSER .

MERCI



« Si vous aimez le miel et surtout si vous avez conscience de l'importance du rôle des abeilles

dans la pollinisation de toutes les plantes, légumes, arbres fruitiers, etc. (sans abeilles, pas de fruits, de légumes !) lisez ci-dessous et participez.."

Puis transmettez ce message aux personnes de bonne volonté que vous connaissez… Invasion de

frelons : une action à faire soi même pour les éradiquer Avec le radoucissement des températures, les reines de FRELONS ASIATIQUES sortent de leur torpeur et commencent à repérer les endroits les plus adaptés pour établir leur colonie. C'est là, maintenant qu'il faut absolument les piéger.

A la mi-mai il sera trop tard... Cette espèce

venue de Chine par "accident", très prolifique et dangereuse est le pire prédateur des abeilles que nous connaissons. Actuellement dans le Sud-ouest il y a environ un nid tout les 200 à 500 mètres. Alors que « l'accident » n'a eu lieu que courant 2004 ! Une infime partie de ces nids sont visibles, ceux visibles sont souvent situés en haut des arbres. C'est donc la « guerre » que nous devons mener contre cet insecte et c'est assez facile au stade actuel. De simples pièges suffisent.

Il suffit à chacun de prendre 1 à 2 mn de son temps et le coût est inférieur à 50 centimes d'euro. Pour fabriquer un piège à reine, il suffit d'une bouteille en plastique vide, la couper en deux, replacer à l'envers la partie avec le trou du bouchon dans l'autre. Remplir avec un peu de bière brune (pas blonde) et un peu d'eau sucrée ou non, surtout pas de

miel. On peut fabriquer 3 pièges avec une seule canette de bière brune de 33 cl. Un seul piège

suffit pour un balcon, rebord de fenêtre, etc. Vous pouvez en mettre plusieurs dans un jardin, de préférence un peu en hauteur et à l'abri de la pluie si possible. 1 piège pour 500 à 1000 m².> > Il faut savoir que chaque frelon que vous attraperez dans votre piège entre la mi-mars et la mi-mai est forcement une reine.

Une reine attrapée = un nid en moins. Faites ce geste citoyen qui concerne tout le monde, surtout si vous habitez dans le Sud-ouest. Posez au moins un piège chez vous.> > Quand les nids

seront formés et les colonies constituées, le combat sera impossible à gagner. Il sera repoussé d'un an et sera plus difficile. ».Faites ce geste pour la nature : faites-le pour vous !

Pour plus de renseignements :



http://www.frequence...francaises.html



Ou dans la barre de recherche Google en tapant « Frelon asiatique »

#2 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 29 mars 2009 - 09:22

je ne conseille pas cette méthode qui va détruire les derniers frelons locaux (vespa crabro) lui aussi utile et menacé au point que les allemands ont eu la bonne idée de le protéger... les abeilles sont surtout menacées du fait de nos agissements et aménagements...
voir d'ailleurs les commentaires suite à l'article lié au dernier lien.

#3 ezza

ezza

    Bricoleur autonome

  • Membres
  • 2921 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Sud

Posté 29 mars 2009 - 09:23

salut FP44
les deux liens de la poste sont HS
le frequenceterre.com et Impec

d'autre info
http://www.hoaxbuste...52&idMess=69882

bon pour le piege ...pas tres sélectif
mais j'ouvre le z'yeu :tss:

#4 FP44

FP44
  • Localisation:St genest lerpt (42)

Posté 29 mars 2009 - 09:41

j'ai aussi penser a un hoax au dépar c'est pour cela que je ne l'ai pas trensmi
mais il en on parlé hier soir au info TV c'est ce qui ma décider.
il reconnaissai eu meme que le piège n'est pas sélectif . mais il n'on pour le moment pas trouver d'autre moyen de lutte et aparament cette insecte est arriver en france il y a seuleument 2 ou 3 ans

#5 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 mars 2009 - 10:36

Un piège sélectif a été conçu par Louis Le Doeuff, un apiculteur corrézien.

Testé pendant l’été 2008, il semble être très efficace, et surtout sélectif, grace à la présence d’une grille à reine, sur une face, permettant aux abeilles, mouches, guèpes et autres insectes de pouvoir s’échaper.
[...] Une photo, ainsi que les plans sont disponibles dans le fichier à télécharger

http://www.lyc-turgo....php?article492

#6 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 29 mars 2009 - 10:56

il n'est pas sélectif pour le frelon local, il me semble... mais vrai que lui est aussi un "ennemi" pour certains apiculteurs...
je pense qu' il est aussi faux de dire que l'humanité disparaît si l'abeille venait à disparaître...
l'abeille est un animal domestique élevé, parfois industriellement (ce qui contribue à la fragiliser), par l'humain pour produire du miel.

#7 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 29 mars 2009 - 11:49

Je n'ai pas vu de près ce piège mais il me semble qu'il doit être possible d'entrouvrir la cage pour libérer si on le souhaite les insectes locaux (frelons, bourdons, papillons,etc.).
Un partitionnement pourrait être une améliortion envisageable dans ce cas.

#8 dani de Marseille

dani de Marseille
  • Localisation:Mars

Posté 29 mars 2009 - 17:05

il n'est pas sélectif pour le frelon local, il me semble...
.............
l'abeille est un animal domestique élevé, parfois industriellement (ce qui contribue à la fragiliser), par l'humain pour produire du miel.

Tu as raison mais je crois que les abeilles sauvages ont disparue de nos contrées ??? et que celles élevés artisanalement et pas industriellement contribuent fortement à la polinisation de nombreuses fleurs parfois rares ... je me trompe ?

Je ne comprend pas pourquoi élever des abeilles industriellement contribuerait à les fragiliser ???

#9 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 29 mars 2009 - 18:13

il y a encore beaucoup d'abeilles sauvages (elles sont différentes, car solitaires çàd ne sont pas en essaims, mais ont une vie et une activité individuelles) mais elles sont tout aussi menacées du fait de l'agriculture, de la chimie et d'aménagements qui suppriment les endroits où elles peuvent vivre et se nourrir... elles sont d'ailleurs aussi concurrencées par les abeilles d'élevage.
et elles participent de façon importante à la pollinisation tout comme de très nombreuses mouches, guêpes, bourdons et plein d'autres insectes encore comme les coléoptères aussi...
l'abeille domestique a fini par être fragilisée à la suite de sélection et manipulations pour obtenir des populations très nombreuses et très productives, moins agressives, aussi... à l'origine (très loin donc) l'abeille est plutôt adaptée aux pays chauds, où elle vit dans de petites populations (une dizaine de milliers d'individus si je ne me trompe, alors que chez nous une ruche peut en contenir quatre fois plus - les ruches anciennes étaient bien plus petites... et même les alvéoles étaient plus petites... : j'ai lu qu'elles ont été aggrandies pour obtenir plus de rendement...)
sous nos latitudes les abeilles livrées à elles-mêmes ont des difficultés à survivre toutes seules car elles ont besoin d'être protégées et nourries... elles peuvent néanmoins se débrouiller dans certaines conditions, et en petites populations, surtout si elles trouvent des abris corrects.
l'intérêt de l'apiculteur est cependant d'obtenir rapidement le plus de miel possible... alors il lui faut des reines neuves régulièrement (on les élève spécialement et elles sont souvent importées) pour obtenir des ruches très populeuses et productives, qu'il va falloir protéger et soigner avec divers procédés chimiques aussi... et ces ruches sont parfois transportées sur des centaines de km pour obtenir illico une autre récolte ailleurs... et en hiver sont ensuite nourries avec du sucre industriel plutôt que leur miel (qu'on a récolté) tout cela ne va pas en faveur d'une plus grande résistance des abeilles... ; je pense que la mortalité qui pose problème aujourd'hui est aussi liée à cette évolution...

#10 nicolasdelaréunion

nicolasdelaréunion
  • Localisation:Reunion island, the best place in the world

Posté 30 mars 2009 - 08:57

Je me permé de métre en ligne un article tiré du blog de geispe que j'avai lu il a deja pa male de temp. Je doi dire qu'avant de lire sa je penssé comme la plupar des gens que les abeille été vraiment utile.




les bourdons et les autres


et si l'abeille n'était pas si intéressante qu'on le dit ?

hier encore, à la radio : "nous avons des fruits et légumes grâce aux abeilles..."

il y a du vrai... mais ce qu'on ne nous dit pas :

- les abeilles (sociales domestiques) ne sont pas de chez nous : elles ont été importées et il n'y en avait pas avant ; elles vivent dans les pays chauds et ici elles ont besoin de nos abris et de nos soins : certes elles peuvent vivre bien sûr mais pas dans les conditions et dimensions qu'on leur donne aujourd'hui... et leur présence, ici, n'est pas indispensable.

- elles ont été sélectionnées et sont devenues des vaches à miel dans des élevages industriels au même titre que tout élevage industriel : mécanisé, chimique, nourries artificiellement au moyen de sucre industriel, fragiles, surpeuplées, manipulées, rentabilisées, et par conséquent dépendant de la technologie moderne.

- il y a beaucoup d'insectes pollinisateurs dans la nature, comme tous les hyménoptères sauvages, syrphides, coléoptères, mouches, papillons, bref énormément or l'abeille artificielle qu'est l'abeille sociale domestique les a évincés et a pris leur place... en prélevant une quantité très importantes de nectar pour la production de miel : il n'y a donc pas que la chimie qui contribue à faire régresser les populations naturelles de pollinisateurs mais bien aussi les élevages industriels d'abeilles : ils sont un outil de production de miel.

- si l'on voulait imager, les abeilles constituent en fait une armée d'enhavisseurs que l'on entretient artificiellement ou encore que l'on place brutalement dans un biotope au détriment des habitants locaux... (lors de transhumances par exemple)...
et la concurrence est déloyable : elles sont nourries et protégées durant l'hiver, ce qui leur permet d'exploser au printemps.
c'est un peu comme si vous essayiez de cueillir les champignons d'un endroit en même temps ou après que soient passés quelques autocars de cueilleurs... :-?
et c'est ce que doivent ressentir les bourdons, guêpes, frelons, coléoptères, papillons, lorsque des dizaines de ruches sont entretenues ou débarquent périodiquement déversant leurs milliers d'habitantes qui vont partir à l'assaut des sources de nectar et s'en emparer...

s'il y a une mauvaise saison il y a une mauvaise récolte de miel : on parle alors de disette pour les abeilles certaines années... mais qu'en est-il de tous les autres insectes qui vivent également du nectar des fleurs et qui se voient en concurrence avec des dizaines de milliers de cueilleuses assidues sur le même terrain ?

bon tout cela ne veut pas dire qu'il faut virer les abeilles domestiques, mais il faut voir l'apiculture de façon différente : ses réelles motivations, sa réelle incidence sur l'équilibre naturel... ces points me sont venus à l'esprit en entendant ces derniers temps les apiculteurs crier haro sur les guêpes, les frelons, les coccinelles... et d'autres "nuisibles"... du coup cela me fait voir l'apiculture... et mes quelques ruches... d'un autre oeil...
  • Jerry White aime ceci

#11 skla

skla

Posté 30 mars 2009 - 09:22

Merci Nicolasdelaréunion !
Tu illustres ce pour quoi j'aime ce forum. Il donne à réfléchir. Il me donne à questionner mes certitudes, tout le temps !
Quand on sait que certains topics abordent le fait de "boire son urine"... j'ai du dépasser quelques années d'éducation "bien" pensante pour m'y intéresser !
Bref, ce que tu dis est très intéressant. Je n'avais jamais vu ces "exodes" sous cet angle...

Personnellement, dans mon jardin au naturel (entouré de jardins au Round'Up...) les butineuses sont minoritairement les abeilles "industrielles" !!!
Bourdons, Xylocopes, Abeilles solitaires se taillent la part du lion. Et encore, à 200 mètres à vol d'abeille, il y a une colonie depuis plus de 4 ans qui niche dans les galeries abandonnées de larves de Capricorne (ou lucane) dans le tronc d'un chêne magnifique...
Ouf !

Quid des apiculteurs en bio ?
Je compte parmi mes amis deux d'entre eux. Je les interrogerai prochainement sur ce que tu soulèves. Promis !

Pour ce qui est du frelon asiatique, c'est une calamité. Les médias en parlent depuis que les scientifiques évoquent son arrivée à Paris dans les trois années à venir ! J'ai vu des nids dans les Landes, c'est impressionnant !!!
En ces temps de crise, voilà un métier d'avenir... cueilleur de nids de frelons asiatiques ! Varape, combinaison, du boulot de spécialiste ! :-?

#12 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 mars 2009 - 11:04

Nicolasdelaréunion ayant oublié de le mettre, voici le lien vers l'article issu du passionnant blog de Geispe : http://monotarcie.bl...les-autres.html



Quelques prédateurs ont commencé à s'occuper du frelon asiatique.
Suivant les lieux les apiculteurs et les entomologistes observent leurs traces : geais, pics épeiche, piverts, mésanges, faisan et peut-être même un rongeur ovipare.
La bondrée apivore et le guêpier sont probablement aussi intervenus mais ils sont migrateurs et n'ont, je crois, pas encore été observés.

http://www.frelon-as...predateurs.html
http://www.forumeco....cle.php?idA=106
http://didierbontemp...p?page=rapvvp09

#13 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 30 mars 2009 - 11:47

le problème du piégeage me semble être surtout le fait que le frelon bien de chez nous (vespa crabro qui est utile et se raréfie au point que les allemands le protègent) risque de se faire piéger aussi et ainsi faire encore plus de place au frelon asiatique...
alors à part détruire sélectivement les nids connus je ne vois pas bien.
il faut aussi se méfier des diverses interprétations, car je découvre sur wikipédia allemand qu'ils ne considèrent pas vespa velutina comme un danger pour l'apiculture : " eine Gefahr für die Imkerei stellen sie aber nicht dar. " bien qu'ils soient accusés de capturer les abeilles à l'entrée des ruches...
http://de.wikipedia..../Vespa_velutina

#14 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 30 mars 2009 - 17:43

Ce frelon provenant des régions chaudes du sud asiatique n'est pas adapté au froid et les colonies sont détruites par le gel.
Il me semble d'ailleurs qu'il n'est pas encore arrivé en Allemagne.

Le piégeage en cage pourrait permettre, au lieu de les détruire, de les capturer pour les étudier.

#15 adeline

adeline

    en pleine réflexion...

  • Membres
  • 363 messages
  • Localisation:Namur (Belgique)

Posté 30 mars 2009 - 18:16

Ce frelon provenant des régions chaudes du sud asiatique n'est pas adapté au froid et les colonies sont détruites par le gel.

je ne connais pas ce frelon, mais je sais que les coccinelles asiatiques invasives ont trouvé le moyen de s'adapter à notre climat...

#16 Joss

Joss
  • Localisation:Médoc

Posté 26 avril 2009 - 08:37

et même les alvéoles étaient plus petites... : j'ai lu qu'elles ont été aggrandies pour obtenir plus de rendement...)


C'est faux,

Ce sont les abeilles qui décident la grandeur des alvéoles et ce en fonction de pas mal de paramètres.
C'est aussi elle qui décident de la grosseur des nouvelles ouvrières et du reste il vaut mieux quelles soient petites et vaillantes que grosses et fainéantes...
Il suffit du reste mettre une petite grille pour filtrer les entrées pour que la génération suivante soit plus petite en taille certe mais plus nombreuse et plus travailleuse... :o

#17 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 avril 2009 - 12:19

Exception faite des cellules pour mâles, la taille varierait plutôt selon la race :

Dans les constructions naturelles, la dimension des cellules, et donc leur nombre au dm² varie beaucoup d'une race à l'autre. La dimension moyenne des cellules chez les races européennes est comprise entre 5,13 mm (Apis mellifica ligustica) et 5,5 mm (Apis mellifica carnica). Apis mellifica se situe à peu près au milieu avec une dimension moyenne de cellule de 5,37 mm, ce qui donne 800 cellules/dm2 (875 pour ligustica et 760 pour carnica).

Toutes les races européennes acceptent parfaitement la cire gaufrée à 800 cellules/dm2 qui correspond, comme nous l'avons vu, à des cellules de 5,37 mm.

Le nombre de cellules au dm2 est variable suivant les gaufreuses. L'abeille accepte indifféremment les cellules petites ou grandes mais dans une certaine limite ; si les cellules sont trop petites, elles ne sont pas acceptées par les abeilles ; si elles sont trop grandes, il risque de n'y avoir dans la ruche que du couvain de mâle.

http://www.beekeepin...clercq/cire.htm

Mais comme il y a eu beaucoup d'importations, il ne doit pas rester bésef de ruchers ne comportant qu'une seule race locale.

Joss, ta grille à l'entrée n'empêche-t-elle pas la sortie de la reine et des faux bourdons pour l'accouplement ainsi que l'essaimage naturel d'une ruche trop peuplée?

#18 Joss

Joss
  • Localisation:Médoc

Posté 26 avril 2009 - 12:36

Exception faite des cellules pour mâles, la taille varierait plutôt selon la race :

Dans les constructions naturelles, la dimension des cellules, et donc leur nombre au dm² varie beaucoup d'une race à l'autre. La dimension moyenne des cellules chez les races européennes est comprise entre 5,13 mm (Apis mellifica ligustica) et 5,5 mm (Apis mellifica carnica). Apis mellifica se situe à peu près au milieu avec une dimension moyenne de cellule de 5,37 mm, ce qui donne 800 cellules/dm2 (875 pour ligustica et 760 pour carnica).

Toutes les races européennes acceptent parfaitement la cire gaufrée à 800 cellules/dm2 qui correspond, comme nous l'avons vu, à des cellules de 5,37 mm.

Le nombre de cellules au dm2 est variable suivant les gaufreuses. L'abeille accepte indifféremment les cellules petites ou grandes mais dans une certaine limite ; si les cellules sont trop petites, elles ne sont pas acceptées par les abeilles ; si elles sont trop grandes, il risque de n'y avoir dans la ruche que du couvain de mâle.

http://www.beekeepin...clercq/cire.htm

Mais comme il y a eu beaucoup d'importations, il ne doit pas rester bésef de ruchers ne comportant qu'une seule race locale.

Joss, ta grille à l'entrée n'empêche-t-elle pas la sortie de la reine et des faux bourdons pour l'accouplement ainsi que l'essaimage naturel d'une ruche trop peuplée?


Elle reste juste pour un temps lors de mon prélèvement de pollen...Mais durant ce temps là la grosseur des nouvelles ouvrière descend de manière visible à l'oeil nu.
Par contre pour la réhausse je met une grille pour que la reine ne remonte pas, elles sont donc obligées de diminuer la taille de la prochaine génération pour y accéder.

#19 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7524 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 26 avril 2009 - 12:50

Ton expérience m'intrigue, Joss, et me questionne :
Quelle race élèves-tu ?
Quand et pendant combien de temps mets-tu ta grille d'entrée ?
Et d'après toi comment font les abeilles pour diminuer la taille de la génération suivante ?
Pourquoi ne pas plutôt les aider en mettant des cires gaufrées aux alvéoles plus petites ?

#20 geispe

geispe
  • Genre: Homme
  • Localisation:Strasbourg

Posté 26 avril 2009 - 13:28

Ce sont les abeilles qui décident la grandeur des alvéoles et ce en fonction de pas mal de paramètres.


c'est plutôt l'apiculteur avec sa gaufreuse, qui décide, non ?

"Bei einer Vermessung der Zellengröße von Bienenwaben im Naturbau (also ohne Zellengrößenvorgabe durch industriell hergestellte Mittelwände) im Jahre 1890 ergab sich ein Zellendurchmesser zwischen 4,72 und 5,36 (Schnitt: 5,04) mm"
http://www.die-oberp...undklbienen.htm

en 1890, avant l'apiculture moderne, les dimensions allaient de 4,72 à 5,36 avec une moyenne de 5,04mm. on a ensuite essayé d'aggrandir en espérant obtenir plus de miel, au moyen d'abeilles plus grosses aussi : mais on a constaté qu'elles en sont devenues plus fragiles... du coup...

Modifié par geispe, 26 avril 2009 - 13:44 .