Témoignage de Raymond et Martine

La situation initiale

Raymond, issu d'une famille d'agriculteur a repris l'activité familiale. Il a fait un élevage de chèvres suivant une méthode bio, puis une activité de maraîcher en bio-dynamie. Très tôt il a installé un camping à la ferme sur un des terrains du domaine familial.
Ce terrain possédait un sol riche en argile et l'idée est venue de construire une maison avec des briques de terre crue. Sa femme, Martine, ayant vécu en Tunisie, elle connaissait bien cette méthode car la terre crue est très utilisée pour les habitations dans le Maghreb. 80% des constructions dans le monde sont construites en terre crue, elle permet des prouesses techniques extraordinaires. Voûtes diverses et bâtiments à plusieurs étages.


L'idée originale

Ils ont donc commencé par construire leur maison sur ce terrain argileux en 1989.
Par la suite, ils ont converti leur camping à la ferme en un centre de vacances au bord du lac qu'ils avaient fait creusé en bas du terrain.
Tout naturellement c'est en briques de terre crue qu'ils ont construit les studios pour leurs clients habituels, qui petit à petit sont passés de la tente de camping au confort de petits studios avec mezzanine.
Pour ce projet touristique, Martine et Raymond ont reçu une subvention de la Communauté Européenne ainsi qu'une aide de la région pour la construction de la piscine.

Aucune banque n'a voulu les suivre dans leur projet : "on ne fait pas de tourisme dans cette région !!". Au contraire, ils ont plutôt eu des bâtons dans les roues de la part de divers organismes agricoles et bancaires. "Il était mal vu qu'un paysan fasse autre chose que de l'agriculture !" Raymond avait déjà connu ce problème de rejet dû aux mentalités lorsqu'il faisait de l'élevage bio ou de la culture bio-dynamique.
En conséquence, en dehors des subventions, ils ont entièrement tout construit en autofinancement : au fur et à mesure que l'argent rentrait, ils réinvestissait pour développer leur centre de vacances.
Avant de construire leur maison et les différentes installations de leur centre, ils ont suivi une formation en géobiologie. Pendant cette formation, ils ont pu faire un relevé tellurique et électrique de leur terrain, et ont pu ainsi choisir les emplacements précis des bâtiments : maison, studios ainsi que rééquilibrer énergétiquement le terrain en 3 points.


Réalisation du projet

Ils nous ont dit qu'il est indispensable de "rêver sa maison avant de la construire". A eux deux, ils ont réussi à bâtir leur maison : un mois a été consacré à la fabrication des briques, et un mois à la construire. Un investissement en matériel de 10 400 euros a été nécessaire pour fabriquer les briques : broyeur, mélangeur horizontal, presse manuelle.
Le terrain possède une source d'eau qui alimente la maison. Par contre, pour des raisons de conformité à la législation, les studios sont reliés à l'adduction communale.
Ils n'ont pas eu de problème pour obtenir leur permis de construire : la terre crue est un matériau sans contrainte et qui était très utilisé autrefois.

La construction en briques de terre crue
Il faut prévoir des fondations profondes si le sol est terreux en raison du poids de la construction. Martine et Raymond ont dû faire des fondations de 1,50m, en béton, et qui dépassent du niveau du sol. Ceci est indispensable pour éviter les remontées d'humidité dans les briques par le sol. Par contre, ils nous ont expliqué qu'il etait important de mettre le ferraillage des fondations et de la maison "à la terre" afin d'éviter une surcharge électrique dans les murs de la maison.
L'électricité tellurique perturbe l'énergie de la maison et ceci est valable pour toute les constructions qui contiennent un ferraillage. En effet, un courant tellurique de faible intensité et de fort voltage parcourt la structure métallique des habitations et peut générer des pathologies plus ou moins graves. Une étude géobiologique du terrain permet d'éviter ce genre de désagréments.

Fabrication des briques
Il faut une argile sans matière organique et contenant le moins de calcaire possible. Le ramassage de l'argile se fait au mois d'août, afin de pouvoir la faire sécher au mieux. Ensuite il faudra la broyer finement. Le mélange se fait avec un liant : chaux ou ciment (5 %) et une fibre : paille ou gros sable. Il est indispensable d'utiliser un mélangeur horizontal plutôt qu'une bétonnière, et il faudra ajouter 15 % d'eau. Le conseil de Raymond pour doser l'eau : faire une boule avec le mélange : elle se fait facilement mais ne doit pas salir la main.
Il faut ensuite former les briques à la presse : Raymond a choisi des formes de 20x30x15cm afin de pouvoir faire des murs de 30cm d'épaisseur et de 50cm pour les murs porteurs. Les murs se montent avec du ciment, et les joints de finition se font avec un mélange de chaux et de sable.
Les murs les plus exposés à la pluie doivent être crépis mais sans grillage afin d'éviter le phénomène de "cage de Faraday". Ce crépi d'argile et chaux était pour eux indispensable sur un mur mais ils reconnaissent que c'est un travail très pénible, encore plus que le montage des murs. Les autres murs sont bruts, seulement protégés par la toiture. La terre crue résiste très bien ainsi.

Leur maison leur a coûté 15 000 euros pour 100m2. Ils comptent 15m3 d'argile pour 10 000 briques. Donc, même sans gisement d'argile sur son terrain c'est un matériau avantageux. En effet, le coût le plus important sera le prix du transport par camion de l'argile. Il est possible de trouver de l'argile à très bon prix : souvent les gisements d'argile sont un inconvénient ou sont inutilisés par les agriculteurs.
Pendant la construction, il est facile de prévoir des éléments de décoration : des niches dans les murs, l'emplacement de la cheminée, les voûtes pour les passages intérieurs. Le carrelage se pose directement sur la brique. La brique est un matériau souple qui peut être creusé pour faire des effets de décoration. Par contre pour fixer des objets lourds il est important de faire des fixations profondes. Pour cela, il faut utiliser une perceuse normale, sans percussion car la souplesse de la terre crue fait, qu'avec une perceuse percussion, elle se tasse et reprend sa place ensuite !!
La terre crue ne nécessite pas d'isolation supplémentaire : c'est un bon isolant thermique aussi bien pour le froid que le chaud ainsi que phonique. Pendant la canicule d'août 2003, ils avaient une température agréable à l'intérieur (24°C alors qu'il faisait 40°C dehors !).Raymond et Martine chauffe leur maison avec une pompe à chaleur eau/eau alimentée par l'eau du lac (consommation 2000 litres/heure) couplée à un appareil de récupération de la chaleur issue du feu de la cheminée (chenets pleins d'eau).
Après la construction de leur maison, ils ont construit les 16 studios du centre de vacances. Un bâtiment d'accueil et de nouveaux studios sont prévus toujours avec les briques de terre crue. Les seuls bâtiments qui ne sont pas dans ce matériau sont le bar qui se situe dans l'ancienne bergerie et le local technique qui se trouve dans l'ancien bloc sanitaire du camping, et bien sûr la piscine.
La construction et la gestion du centre est un travail à plein temps. Raymond a en plus un emploi à mi-temps au village voisin.
Vous pouvez visiter leur site Internet sur http://www.hermespere.net

Raymond et Martine ont décidé de mettre en vente leur Centre de Vacances.
Il est situé dans le Quercy (Lot, 46) bâti comme nous l'avons vu, tout en briques de terre crue sur un terrain de 3 ha.
L'ensemble comprends une maison de 100m², 16 studios, une piscine, un bar (Lic IV), un lac, ainsi qu'un permis de construire pour un bâtiment d'accueil et 10 studios supplémentaires.
Le centre connaît une activité commerciale saisonnière active.
Prix : 640 000 euros
Le prix inclue une SARL.
Si vous êtes intéressé :
Site internet : Hermespere
Email : hermespere@wanadoo.fr


Si vous voulez réagir à ce témoignage, cliquez sur ce lien
Cet article a été lu fois
depuis le 20/01/04
Editorial · Accueil · Articles · Ils l'ont fait ! · Infos pratiques · Fiches techniques · Le Bickel du mois · Liens utiles · Forum · Chat
Livre d'Or · Petites annonces · Historique du site · Remerciements · Contactez-nous
Onpeutlefaire.com · Reproduction et distribution autorisée sous réserve d'indiquer les sources