Accueil » Infos pratiques » L'énergie

Le puits canadien (ou provençal)

Le puit canadien est en fait un conduit horizontal enterré à environ deux mètres de profondeur dans lequel nous faisons circuler de l'air pour aboutir dans la maison. Comme le sol est à environ 13°C à deux mètres de profondeur, même l'été (le sol se réchauffe seulement sur un mètre de profondeur durant l'été), l'air se refroidi d'autant plus que le conduit est long, 25 m est la longueur minimum, 50 m est optimum et 100 m vous apporteront une installation permettant un usage intensif. Ce conduit peut être en tuyau PVC de grand diamètre (15 à 20 cm), mais cette solution pas très écologique peut provoquer la création d'ions positifs par friction de l'air sur le PVC rendant l'atmosphère chaude plus difficile à supporter.

Des produits plus naturels comme des terres cuites éviteront la création d'ions positifs et des matériaux poreux peuvent laisser l'humidité du sol s'évaporer refroidissant encore plus l'air et créant même des ions négatifs bienfaiteurs pour la santé. Avec ces matériaux naturels, il faudra choisir un diamètre de 30 cm afin d'éviter les trop grandes pertes de charge dues au frottement de l'air sur les parois et pour limiter la puissance du ventilateur qui va extraire l'air refroidi dans la maison.

Les ventilateurs peuvent être actionnés par des panneaux photovoltaïques. Si le puit canadien a été très utilisé tout au long de l'été, la température du sol autour du conduit s'est élevée de quelques degrés au-dessus de 13°C et il est alors possible d'utiliser le puit canadien l'hiver pour réchauffer l'air extérieur utilisé pour le renouvellement de l'air de l'habitation.
Certaines mosquées ont utilisé cette propriété pour se refroidir, l'air étant aspiré des sous-terrains par des minarets grâce à leur architecture et au vent. En l'absence de sous-terrains, il était utilisé des jarres remplies d'eau et poreuses permettant une évaporation en surface qui refroidit les jarres et l'air. Si les jarres sont situées en hauteur, l'air froid descend alors dans les pièces en contrebas apportant une fraîcheur bienfaitrice dans ces pays où le thermomètre dépasse 40°C à l'ombre.
Si par forte chaleur, la maison est close, nous pouvons la ventiler avec des évacuateurs solaires qui sont des cheminées peintes en noir derrière un vitrage, l'air chaud dans la cheminée s'élève et aspire l'air de la maison et peut faire venir l'air de puits canadiens. Si vous avez un terrain en pente au-dessus de la maison, il est possible d'y creuser un puit canadien descendant vers elle, l'air frais s'écoule alors naturellement par gravitation dans les pièces sans l'usage de ventilateurs. D'ailleurs le puit canadien est aussi appelé le puit provençal dans le Sud de la France.

Avant l'invention de la ventilation mécanique, ce système ne pouvait fonctionner qu'avec une pente située par exemple derrière la maison. Ces premiers puits provençaux ont sans doute été découverts suite à la réalisation de tranchées couvertes en pierres ou en briques de terre (souvent de forme rectangulaire ou carrée de 50  cm de coté) pour amener les sources à proximité des habitations (les romains en ont réalisés de nombreuses). Les personnes allant chercher de l'eau à ces fontaines se sont aperçues qu'un courant d'air frais y arrivait, la prolongation de ces tranchées vers les habitats permit une climatisation naturelle.