Retour sur le site

Le programme "Aire de Bussac"

Association d'associations

Note importante : cet article de présentation a été mis à jour et nous vous recommandons de bien lire les parties qui ont évolué depuis la création de cette initiative.

Préambule

Le système, tel que nous le vivons aujourd'hui en France, ne satisfait plus les besoins les plus élémentaires de l'homme, il les dénature, les remplace par des artefacts industrialisés qui rendent chacun d'entre nous plus dépendant chaque jour.
Champs de lavande et de tournesol dans la Drôme Ainsi, c'est tout un peuple qui est sacrifié par ses dirigeants au service de lobbies industriels.
La dépendance de chacun aux produits industrialisés est aujourd'hui telle, que la plupart d'entre nous seraient incapables de survivre, au cas ou les centres de distribution alimentaires des grandes surfaces cessaient de les approvisionner.
L'industrialisation a déraciné bien des gens à son service, vidant les campagnes au gré de ses besoins en ouvriers et en clients.
Beaucoup ont cru à ce rêve du tout confort industriel et lui ont aliéné leur vie, en quête du bien être promis.

Il devient évident que les limites de la croissance ont été atteintes et dépassées.
La planète semble ne plus pouvoir supporter les abus de ses enfants, trop gâtés et ingrats, cela est reconnu de tous, désormais, même de ceux qui ont tout intérêt à le nier.

Mais voila, la machine économique s'est emballée, plus rien ni personne ne semble pouvoir l'arrêter.
Les conséquences sont flagrantes et alarmantes : réchauffement climatique, trou d'ozone, pollution de l'air et de l'eau, mal bouffe et mal logis, mainmise des pollueurs sur notre santé, notre alimentation, notre éducation.

Il devient de plus en plus dur de maîtriser le moindre élément décisionnel de notre vie.

Se loger équivaut au sacrifice énorme de 20 ans de crédit, la construction emploie des méthodes polluantes, non seulement pour l'environnement, mais aussi pour les occupants de ces caisses isothermes et truffées de toxiques.
Se nourrir relève de l'exploit si l'on ne veut pas ingurgiter indifféremment des poulets élevés au déchets hospitaliers, des légumes irradiés,des édulcorants et agents de textures relativement cancérigènes.

La locomotive n'est plus contrôlable par quiconque, il se peut qu'elle déraille très bientôt, ou qu'elle se dirige vers le mur final de la disparition de l'humanité, par la pollution et la dégénérescence des hommes, dont la semence est déjà de moins en moins fertile.
Bien sur, il appartient, à chacun d'entre nous, d'accepter ou non cet état de chose, ou de prendre son destin en main, ou de jouer à l'autruche, ou même de se dire « après moi le déluge ».
Pour notre part, nous ne voulons pas jouer les moutons de panurge plus longtemps que nécessaire.
Peu importe ce que deviendra le système actuel dans la décennie suivante.
Il est urgent d'agir, indépendamment, chacun à son niveau, pour préserver nos vies et la planète autant que faire se peut pour nos descendants.

Mais, isolés, trop dépendants des habitudes créées par le système, que pouvons nous ?
Outre les gestes simples de citoyens de la planète que nous sommes, réduire notre pollution et consommer intelligemment, c'est déjà un début.
Le postulat qui nous anime et nous incite aujourd'hui à créer cette association d'associations que représente le LIEU est le suivant :

Encore faut il en avoir les moyens et la volonté, la volonté d'y associer ceux qui, par envie ou nécessité, souhaitent adopter une démarche sensiblement compatible.
Nous sommes quelques uns à vouloir agir dans ce sens et à désirer mettre nos forces en synergies pour nous-mêmes, nos enfants et tous ceux qui en auront besoin.

Ainsi est née l'idée du LIEU.

Nous vous invitons cordialement à le découvrir avec nous, mieux encore, à le construire avec nous !

Présentation de l'Aire de Bussac

L'Aire de Bussac est une association regroupant diverses associations.

C'est, tout d'abord, l'association de plusieurs individus de tous âges et de tous niveaux sociaux, motivés par leur propre épanouissement et leur pleine réalisation personnelle, mais qui pour autant souhaitent agir dans une formule collective afin de contribuer à améliorer la vie d'autrui, en préservant également la planète.
Le Rhône Cette démarche n'implique pas de qualification particulière ni appartenance à un parti politique quelconque.

Elle est parfaitement laïque, intergénérationnelle, non dogmatique, non militante, sans but lucratif.

Ses membres peuvent être agriculteurs ou artisans, artistes ou commerçants, résidents ou non, actifs ou sympathisants, chacun doit pouvoir s'y épanouir dans le respect et la solidarité mutuelle, sans autre frontières que son propre altruisme et sa motivation à partager savoir et assistance réciproquement, se rendant utile à sa façon, près des personnes de son choix.

L'association a pour but, par le truchement des différentes associations qui la composent, d'accéder à la propriété de surfaces et ou de locaux, répondant aux besoins de ses activités comme au logement de ses membres, la création d'espaces nécessaires à la réalisation d'activités diverses et variées librement définies par les membres.

L'association pourra, à court terme, fournir l'alimentation de base nécessaire à tous, elle se dotera de moyens de production d'énergies diverses, végétales photovoltaïques, chauffage solaire, et d'une manière générale tout ce qui pourrait être mis en oeuvre pour limiter la dépendance de ses membres vis-à-vis des fournisseurs de fluides institutionnels.

Elle sera à même, par des associations internes, de réaliser des travaux de construction éco respectueux, que ce soit pour des membres ou pour des clients extérieurs dans le but de répandre ces constructions non dommageables pour la planète et se procurer les fonds ou produits d'échanges nécessaires à son développement.

Chaque membre pourra, à sa convenance, participer à une ou plusieurs de ces associations, ou même, en créer une pour défendre une cause qui lui est chère.
Ainsi, peuvent très bien se côtoyer, une association à but de réinsertion ou formatif, avec une autre dédiée à la production, de services ou de biens, une association d'accueil avec une structure de formation, tout artisan, sportif, enfant en détresse suite a un sinistre, artiste, profession libérale, trouvera espace et matière à son épanouissement et à son éventuelle adhésion à une action humaine concertée ou individuelle.

Champs de lavande dans la Drôme

Résolument dédiée à l'autonomie, mais tout aussi ouverte à l'interactivité avec d'autres acteurs associatifs, ou, tout intervenant positif, l'association se veut être un condensateur des aptitudes humaines, fédératrice de synergies positives à l'humain et à la planète.

Ni communauté, ni secte, ni éco hameau, ni autres terminologies ne sont utilement applicables au LIEU, qui n'est rien de tout ça et bien plus à la fois, puisqu'il est le reflet des qualités de tous ses membres et donc définitivement et humainement sans autres limites que les vôtres !
On pourrait l'assimiler à une nouvelle bourgade, une petite cité, animées par une volonté de démocratie ayant renoué avec le sens et les valeurs gravées sur les frontons d'écoles, dénaturée par les industriels, qu'il nous revient de réécrire à l'échelle humaine, pour l'avenir de nos enfants.

Il n'est évidemment pas simple de parvenir à se loger et se nourrir correctement dans les zones urbaines surpeuplées et en proie aux spéculations immobilières et salariales.
Il n'est pas de toute première évidence, de réapprendre à se nourrir autrement que par l'achat chez un commerçant, ni de survivre à l'hiver avec sa bonne volonté et un duvet.
Décroître ou revivre sont des entreprises trop importantes, pour négliger certaines précautions, pour renoncer à une certaine solidarité.
Quitter la ville est assez simple, mais y revenir, contraint à s'y réinsérer, est parfois très dur, cet échec peut décourager à réessayer.

Le LIEU, en offrant des conditions de vie adaptées aux besoins de chacun, peut combler les carences de chacun, progressivement, en minimisant les risques liés à l'incompétence où à la solitude.
Il optimise donc les conditions de décroissance de chacun, c'est sa vocation.

VOUS ne vous reconnaissez pas encore dans le LIEU ? C'est normal, car pour l'instant il est décrit par un seul homme, reflet de ses rêves, inspirés par vos talents, il n'attend que d'être personnalisé par vos rêves, vos forces, votre propre sémantique.

Il vous revient donc de le rejoindre, pour le faire naître et grandir, selon les objectifs de chacun et de tous à la fois.

Le programme « Aire de Bussac » Mis à jour le 15/05/06

Pourquoi ce changement identitaire ?

Ce nom provient d'une parcelle du terrain ; nous avons souhaité marquer clairement notre attachement à ce qui sera désormais notre cadre de vie !

Questions réponses

Quel est le but d'un tel programme ?
Permettre à des personnes désireuses d'un retour à la terre, à des modes de vies simples et sains, de le faire dans de bonnes conditions pour elles et l'environnement.
Les aider à retrouver une autonomie alimentaire qualitative en leur donnant accès à une production irréprochable.
Mettre à leur portée un outil foncier assez vaste pour accueillir différentes initiatives complémentaires à leur bien être.

A quoi cela pourrait il se comparer ?
Extérieurement, à une ferme comme il en existe tant en France, flanquée des dépendances nécessaires à son exploitation.
Il dépendra de notre volonté et notre courage que cette ferme soit, de plus, décorée et fleurie.
Intérieurement, on trouvera dans les parties communes tout ce qui est nécessaire à l'exercice du métier d'agriculteur y compris des ateliers de transformation des produits de nos champs.
Nous envisageons également de nous doter de salles assez vastes pour y organiser des activités de développement personnel, des réunions ou conférences, des expositions diverses, une boutique de vente directe de nos produits...
Quand à nos parties privatives, elles ressembleront... à ce que nous en aurons fait !

Est-ce une secte, une communauté ?
Absolument pas, ni l'une, ni l'autre, mais un groupe de personnes d'horizons différents, réunis par le besoin foncier pour se réaliser et réaliser ensemble la création et le développement de ce que l'on nomme couramment : Une entreprise rurale innovante ! Rien de plus, rien de moins !
En effet si l'autonomie est recherchée pour d'évidentes raisons économiques, l'autarcie n'est pas au programme, au contraire.
Nous serons heureux de participer à une foule d'activités ouvertes au public, nous disposerons d'au moins deux entreprises qui travailleront pour une clientèle extérieure au programme.
Nous espérons également pouvoir organiser périodiquement des rencontres à thématique écologique que ce soit dans le domaine de l'alimentation ou celui de la construction.
Nous ne sommes pas des autruches, nous ne souhaitons pas nous couper d'un monde ou il appartient à chacun d'entreprendre des améliorations.

Le LIEU n'était, somme toute, qu'un surnom donné à un projet naissant, en l'attente d'une réalité collective, donc, d'un nom définitif, reflet de cette réalité.

Pour une raison assez proche, j'ai choisi de le dénommer programme, puisque le terme projet est devenu caduque sous la pression de nos efforts, de notre détermination ; il convenait de redéfinir cette initiative en la démarquant de son état originel, en lui prêtant des possibilités de développement, en plus de ses fonctions initiales.

Longue vie, donc, au programme Aire de Bussac, que je suis fier de vous présenter sous l'angle actuel de son avancement, ainsi que sous un état projeté à court terme expurgé des premiers errements.

Sur les raisons qui m'animent, pas de changements majeurs, l'état de la planète et la qualité de vie ou de survie des humains, ne s'étant pas améliorés depuis mon intervention initiale, hélas.

J'ai défini ce projet comme étant : athée en lui-même, laïque pour chacun de nous, adogmatique et intergénérationnel.

C'est ainsi qu'il est né et qu'il perdurera.

Qu'est ce qui a changé alors ?

Moi, Aigleenvol, le créateur du programme, j'ai bien changé à son contact, à celui des réalités humaines, économiques et sociales !

Mais aussi le programme s'est affranchi de certaines de ses intentions, certes louables, mais peu applicables au vu des réalités précitées.

Nous sommes, à présent, dans le développement réel, nous maîtrisons beaucoup mieux de nombreux sujets fonciers, juridiques, humains, nous évoluons sur des faits concrets, loin du simple débat d'idées, si cher aux forums.

Ce qui n'a pas changé

Ma détermination, comme ma profonde conviction de l'utilité et de la cohérence de ce programme, pour vous, pour moi, pour eux !

Ma volonté profonde de voir s'harmoniser les différentes composantes d'un groupe humain, de procurer à l'ensemble un outil d'expérimentation d'une vie qualitative.

L'aspect foncier, l'outil foncier dans ma phraséologie, est acquis, depuis peu, par un petit groupe de gens, que je nommerai les investisseurs initiaux.

Ces personnes se sont dépassées, ont signé des chèques de montants non négligeables, afin que le programme puisse voir le jour et vous être proposé comme tel.

Loin des discours, des actes se sont donc accomplis !

L'outil foncier a été acheté par une SCI (société civile immobilière), propriétaire des terres et des bâtis.

Les investisseurs initiaux conserveront la majorité des parts, ils seront ainsi garant de la cohésion et de l'éthique du développement de ce programme.

Ceci le protégera de toute dérive spéculative.

La ferme comporte à l'heure actuelle 300m2 d'habitat et de surfaces de travail, le tout en mauvais état (voir photo).

Des travaux seront entrepris pour porter cette surface à 550m2. Par exemple, un état projeté parmi tant d'autre possibles (voir dessin 3D).

Les personnes désirant acquérir des parts sociales de la SCI pourront donc le faire en toute légalité, sachant toutefois que la propriété agricole ne peut être morcelée, elles obtiendront ainsi la jouissance privative d'un appartement, pour elles ou leurs enfants, dont la surface sera fixée en proportion au nombre de parts détenues.

En achetant ces parts, des personnes permettront à d'autres d'acquérir un ensemble foncier cohérent et complet, qui sera exploité par une SCEA, (société civile d'exploitants agricoles) : les marches de Bussac.

L'aspect intergénérationnel du programme peut ainsi s'appuyer sur des bases réalistes, les investisseurs reçoivent une contrepartie à leur effort dans un projet à caractère humain et social.

De plus jeunes personnes peuvent trouver une activité à l'exploitation des terres certes, mais aussi en assistance à la personne, en restauration biologique... en rénovation de bâtiment, par le biais de notre entreprise interne Fairenbois, seule habilitée à exercer sur le site.

Schématiquement, chaque investisseur pourrait être le levier d'une création d'emploi solidaire pour un jeune !
Pensez y !

Ainsi, chacun ayant son rôle à jouer, son utilité incontestable, il sera plausible de croire en une solidarité retrouvée et consolidée par la dépendance mutuelle (interdépendance) et la complémentarité !

La solidarité se fait frileuse en ce début de siècle, gageons qu'en la récompensant, on la verra vite dépasser mes espoirs et reprendre la place prépondérante qu'elle n'aurait jamais du perdre dans notre société !

Investissez donc en toute conscience, votre geste permettra que demain soit un peu plus beau qu'aujourd'hui, du moins pour quelques uns !

Vous participerez à la création d'un hameau paisible et joyeux, que nous pourrons faire évoluer comme bon nous semble, en l'intégrant au mieux à la population locale, en le dotant de tous les services et fonctions que nous désirerons voir agrémenter cette base de vie.

Vous trouverez en ligne d'autres photos des bâtis ainsi qu'une des nombreuses possibilités de transformations que nous pourrions y apporter sous forme de dessin 3D.

Vous y trouverez une liste non exhaustive des activités para agricoles qui pourrait y naître et prospérer.

Sur ce volet, il convient de préciser que le programme ne se borne pas à l'aspect foncier, bien que celui-ci soit un outil indispensable et peu accessible de nos jours.

Aussi, si vous êtes porteurs d'un projet para agricole ou agricole, si vous disposez de compétences prouvées mais que vous ne souhaitez pas vous lancer seul(e) dans un projet trop contraignant et trop lourd, si vous disposez d'un financement insuffisant mais signifiant, nous pouvons vous permettre d'exercer sereinement au sein d'un groupe pouvant vous procurer un appui non négligeable.

Ainsi, par exemple, un jeune agriculteur ne pouvant accéder à un crédit trop lourd, un apiculteur, un spécialiste de la traction animale que ce soit dans le domaine du labour, du débardage, ou de la traction de roulottes touristique, pourra être reçu et soutenu.

Ceci est également valable pour des professionnels de la boulangerie, de la restauration, de l'accueil, de la pédagogie, un fabricant de yourtes, de roulottes, bref, l'outil foncier étant assuré, la SCEA en place pour l'exploiter, votre position de créateur d'entreprise se verra confortée.

Vous pouvez aussi contacter Aigleenvol au téléphone au 06 17 15 93 82

Allez, c'est aujourd'hui que demain se bâtit, alors, il est grand temps de retrousser vos manches, ne pensez vous pas ?

Article mis en ligne le 24/04/05
Mis à jour le 02/11/05, le 22/03/06 et le 15/05/06
Nombre de lecture du 24/04/05 au 02/11/05 : 3538
Nombre de lecture du 02/11/05 au 22/03/06 : 3729
Nombre de lecture du 22/03/06 au 15/05/06 : 1625
Nombre de lecture depuis le 15/05/06 :

Réagir, participer ou poser des questions sur cette initiative

Plus d'info sur ce projet :

Pour contacter l'Aire de Bussac :

Onpeutlefaire.com · Sauf mentions contraires, les articles de ce site sont sous licence Creative Commons