Accueil » Infos pratiques » Le jardin

Introduction à l'agriculture biologique

Les consommateurs demandent de plus en plus des produits de meilleure qualité, surtout depuis les accidents créés par l'agriculture industrielle comme se fut le cas avec la «vache folle».
A l'autre bout de la filière, certains agriculteurs ont observé la dégradation de leurs terres et de leurs produits après avoir suivi les conseils des ingénieurs agronomes.
Dans le monde, six millions d'hectares de terres arables disparaissent chaque année du fait de la désertification. Partout, l'érosion, la surexploitation grignotent à un rythme accéléré la superficie des terres cultivables. Des agriculteurs ont souffert de migraines et certains sont morts après usage de produits de traitement (des milliers de morts tous les ans dans les pays du tiers monde avec les produits phyto-sanitaires). Les animaux ont développé de nouvelles maladies (dont le scandale de la «vache folle» n'est qu'un exemple).
Devant ces anomalies, quelques paysans courageux ont cherché d'autres voies en pratiquant l'agriculture biologique. Voies semées de nombreuses embûches par les organismes officiels et les systèmes bancaires.
Les pionniers, qui se sont engagés dans cette direction par convictions écologiques et éthiques, sont maintenant rejoint par des agriculteurs recherchant les profits et les aides qui se développent avec la communauté européenne. L'état d'esprit change et la qualité baisse avec la mise en place de l'agriculture biologique industrielle. Sous la pression du secteur commercial, l'agriculture biologique essaye de suivre l'agriculture classique en fournissant des produits à toutes les saisons.
Pour éviter ces dérives, le consommateur doit choisir les produits de saison et essayer d'acheter directement aux agriculteurs quand il le peut (il existe de nombreux marchés biologiques en France avec des producteurs).