Accueil » Infos pratiques » Naître, grandir & apprendre

L'éducation

Pour beaucoup d'alternatifs, se pose la question : école ou pas école pour mes enfants.

Placer ses enfants à l'école va leur permettre de s'intégrer socialement et d'avoir des copains, mais très vite les enfants s'imprègnent de mauvaises habitudes : des bonbons, des boissons sucrées à l'école, de la nourriture industrielle de mauvaise qualité, parler des films violents de la télé, développement de la violence, les jeux de gros mots, les jeux électroniques... Toute une éducation remise en cause rapidement, c'est le médiocre qui est ramené à la maison.

Face à cette situation négative de l'école classique, des parents recherchent des solutions pour protéger leurs enfants tant qu'ils ne sont pas assez fort psychologiquement pour résister aux pressions négatives de la société.

Deux solutions s'offrent alors aux parents : éduquer soi-même ses enfants ou choisir des écoles différentes.

Éduquer ses enfants

Cette solution, la plus sure pour être libre du choix de ce que l'on va enseigner, demande une grande disponibilité des parents et des connaissances approfondies sur les matières et la pédagogie de l'enseignement. Du point de vue légal, vous avez le droit d'éduquer les enfants chez vous car c'est l'instruction qui est obligatoire, et non l'école.

Suivant la loi de 1882 (et ses additifs) "L'instruction peut être donnée soit dans une école publique ou privée, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toutes personnes qu'il aura choisies". Vous devez informer de votre décision la direction académique à la rentrée scolaire par une lettre avec accusé de réception, ce qui vous permettra de garder le bénéfice des prestations des allocations familiales. Pour vous aidez à éduquer vos enfants plusieurs associations existent.

Les écoles différentes

Qu'est-ce qui différencie les écoles différentes des écoles classiques ?

Les pédagogies nouvelles en usage dans les écoles alternatives cherchent à s'adapter aux habitudes des enfants, à suivre leur rythme, leur capacité d'acquisition suivant leur âge, et utilisent de nombreuses activités ludiques et d'éveil pour l'acquisition des leçons. L'objectif ne pas de faire des têtes bien pleines, mais des têtes bien faites, c'est pourquoi les activités artistiques et corporelles sont privilégiées pour développer tous les potentiels des enfants et conduire à leur épanouissement.

Rien ne sert de faire travailler les enfants pendant de longues durées ; en effet des études ont montré que les enfants ne peuvent pas se concentrer plus d'un quart d'heure de suite sur un sujet. Si le cours se prolonge pendant une heure, les enfants prendront deux fois plus de temps pour assimiler un programme par comparaison avec une classe dont les cours durent un quart d'heure suivi de trois quart d'heure de jeux. La mémoire courte de l'enfant est saturée après un quart d'heure, et si le cours continue, les nouvelles informations se mélangent inextricablement aux précédentes dans le pauvre cerveau des petits. L'alternance des activités fait travailler les différentes parties du cerveau et l'assimilation des nouvelles informations s'effectue en période de non stimulation pendant que l'enfant est à d'autres activités. Il est donc préférable d'alterner des activités tout au long de la journée plutôt que d'avoir des cours en continu le matin et du sport l'après-midi comme certains le proposent.

Tout comme nous proposons d'adapter la société à l'homme, pour l'éducation nous choisissons d'adapter l'enseignement à l'enfant et non l'inverse comme cela est imposé dans notre société.

Si l'école forme des "cancres", elle montre son inadaptation.