Accueil » Infos pratiques » Le jardin

Les engrais verts

Les engrais verts jouent un rôle primordial dans la culture agrobiologique. On les utilise comme culture dérobée, dans la rotation, ou comme culture associée (dans ce cas, on préfèrera les légumineuses qui vivent en symbiose avec des bactéries permettant de fixer l'azote de l'air et d'enrichir le sol).
Les engrais verts apportent des substances azotées, phosphatées et nitrogénées. Ils couvrent rapidement le sol et permettent de lutter contre l'érosion. Ils divisent le sol avec leurs racines (ceci est surtout le cas des légumineuses qui affinent le travail obtenu par le sous-solage (fragmentation des parties profondes du sol sans les ramener à la surface)) et en améliorent ainsi la structure. Ils apportent un peu d'humus par les racines qui restent dans le sol après leur mort et leurs parties aériennes laissées sur le sol. Ils conviennent parfaitement aux sols calcaires et privilégient l'incorporation des amendements (substances incorporées au sol pour en améliorer la structure et le nourrir).
Les engrais verts favorisent particulièrement les champignons et les bactéries qui interviennent comme hyperparasites. Les streptomycètes et actinomycètes (qui sont des antibiotiques) se dévoloppent mieux car ils sont stimulés par les engrais verts et renforcent ainsi le potentiel fongicide du sol. Ils sont donc particulièrement indiqués pour les sols porteurs de maladies cryptogamiques comme la rouille ou le mildiou.
Pour une action complète, les engrais verts peuvent être associés (par exemple pour un are : 400g de Vesce, 100g de Ray-grass et 1kg de Seigle semés à la volée après une nuit de trampage).
En règle générale on peut dire qu'il faut couper et laisser ces engrais verts quelques jours sur le sol, puis les broyer et les incorporer, superficiellement, au minimum 3 semaines avant la culture suivante. De cette façon la microfaune et flore pourra "digérer" cet apport en nutriments, évitant une "faim d'azote".