Accueil » Infos pratiques » L'habitat

Les yourtes

«En Mongolie, la yourte est l'habitat traditionnel des nomades ; cela depuis toujours. Aujourd'hui il reste très peu de nomades sur la planète. Le système veut tous les sédentariser.
[....]
Cette sédentarisation leur impose des besoins qui ne sont pas les leurs, et donc les paupérise. Sédentarisés, ces nomades n'arrivent plus à vivre. Et comme un peu partout dans le monde, on les retrouve aux abords des villes et en situation précaire. Ils y installent leurs yourtes, mais dans ce contexte, au lieu d'être le symbole d'une culture et d'une vie libre, elles deviennent synonymes de pauvreté et de précarité. C'est ce qui se passe actuellement autour de Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie. En situation périurbaine, les yourtes deviennent des abris des pauvres, des signes d'exclusion, alors qu'elles sont des outils de vie en harmonie avec la nature. C'est un catastrophique retournement des choses. La pauvreté est si grande chez ces populations nomades sédentarisées de Mongolie que beaucoup de yourtes ne sont même plus chauffées. Les gens n'ont plus les moyens.
[....]
Tout est codé dans une yourte. Ce n'est pas un objet de consommation, c'est un objet de culture. Il faut la mériter par une attitude juste, une vision juste. On peut être inventif pour les aménagements, mais elle reste quelque chose de traditionnel, de culturel. Elle fait partie d'un patrimoine qu'il ne faut pas piller. Maintenant avec la libéralisation des marchés, on fait venir des yourtes de Mongolie. C'est à la mode. On sait bien que plus rien n'est sacré aujourd'hui. Moi je fais des yourtes françaises avec du matériel français sur une base culturelle traditionnelle mongole que je respecte.
»

Extrait de «Les Cévennes, rêve planétaire» de Marie Joséphine Grojean (Ed. Albin Michel)

Ce témoignage est de Sylvie, qui n'est pas la seule à fabriquer des yourtes en France suivant le modèle traditionnel. Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter l'Association Demeures Nomades, La Cantonnade, 30160 Bessèges ; tél : 04.66.54.84.77

Par contre, avec une simple recherche sur internet sur le mot «yourte» vous trouverez plusieurs «importateurs» de véritables yourtes mongoles. Certains contribuent au commerce local en faisant travailler des artisans mongols, d'autres rachètent des yourtes à des mongols qui se sédentarisent ou qui n'ont plus d'autres biens à vendre... (de 1 100 à 3 500 euros avec les meubles).

Source :

  • Extrait de « Les Cévennes, rêve planétaire » de Marie Joséphine Grojean (Ed. Albin Michel)