Aller au contenu


Photo

L'agriculture


  • Veuillez vous connecter pour répondre
792 réponses à ce sujet

#761 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15342 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 09 fvrier 2020 - 18:55

Bon, ici aussi il règne une sacrée ambiance!

 

La Science et l'Histoire, sont avant tout un mouvement continu qui collecte, ordonne et transmet des informations.

D'une décennie à l'autre, d'une année à l'autre voire même d'une semaine à l'autre, ce qui était tenu pour acquis peut être remis en question.

Personne dans ces professions ne se hasarde jamais à affirmer que tout est connu. Personne ne se hasarde non plus à affirmer que les informations sont définitivement tenues pour vraies.

 

Mais le fameux grand public, a besoin de croire le contraire pour se rassurer.

 

Qu'il y ait des débats entre scientifiques, entre historiens, est une chose normale et souhaitable… sinon la porte se referme sur des croyances et des préjugés. Ce serait terriblement dommage.

 

Ceci dit, je constate chaque jour que le volume des connaissances s'accroit. Mieux, les scientifiques (jadis très sectorisés) prennent l'habitude de travailler en équipes transdisciplinaires.

Ce n'est pas par hasard qu'est apparue la notion "d'écosystème"… elle prend en compte la complexité, les interactions, renonçant même à la vieille idée d'équilibre, ou de climax et elle se dote d'outils d'analyse statistique pointu et d'outils informatiques performants pour constituer des modèles.

 

Bref on est loin des cours de sciences naturelles, (ou SVT, pour les plus jeunes)  du collège qui nous ont présenté une vision "optimisée" du réel.



#762 Tàri

Tàri
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Finistère

Posté 28 fvrier 2020 - 21:21

Je suis d'accord avec le reste du message, mais pas avec ça, souvent entendu ou lu. A un point que je me demande pourquoi cette vision erronée, sinon orientée de l'histoire est celle de beaucoup de bio et d'écolos.

La chimie agricole, la mécanisation, les premiers pesticides remontent à la deuxième moitié du XIXe siècle. Les premiers engrais composés, la chaux agricole, les faucheuses, les charrues, la nicotine, l'acide sulfurique, la bouillie bordelaise etc… répondent aux attentes du monde rural. Paysans, laboureurs, vignerons, arboriculteurs, propriétaires fonciers s'intéressent à ces techniques qui  voient les rendements augmenter et les risques diminuer.

Bien évidemment on se rend compte rapidement que les arséniates, les dérivés du mercure, … ont des effets terriblement destructeurs; c'est le début des recherches d'alternatives… qui ne sont pas encore bio.

Bien sûr qu'il y a eu des essais auparavant. Mais pas à la demande du monde agricole, il n'a rien demandé lui.
Mais c'était anecdotique, et ça n'a pas pris.
Ca a pris ensuite, avec le lobbying des industries de guerre en volonté de continuer à produire. C'est historique, suffit de vérifier. Bayer produisait les gaz pour le reich allemand, Mosanto l'agent orange des américains au Vietnam (agent orange utilisé en round up maintenant).



#763 Tàri

Tàri
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Finistère

Posté 28 fvrier 2020 - 21:29


Donc tu dis qu'aujourd'hui la science est au courant, elle sait, elle connait finement les écosystèmes... Ah OK, ben Youpi, on est sauvés ! Les scientifiques ont tout compris, la nature et tous ses multiples écosystèmes n'ont plus rien à nous apprendre, et vu qu'on est super compétant en écosystème, y'a pu de problème.

On a la connaissance de ce que sont capables les écosystèmes et qu'on ne les égalera jamais. On a la connaissance que faire avec eux, en les respectant, est la meilleure façon de faire. C'est expérimenté et prouvé. Mais pas suivi.

 

Si en plus on ajoute le grenelle :

 

Et qu'un M. Dufumier, compétent et connaisseur des sols et des écologies, puisse participer en son âme et conscience en un si beau projet que le grenelle, en y mettant ses tripes et ses connaissances, dans un climat réceptif, intéressé et constructif, je trouve ça super. Je peux le dire, car j'y ai participé en tant que biologiste marin dans une commission appropiée. C'était génial, super. Vraiment. Tous les pontes de la profession réunis, et je peux vous dire que ce qui en sortait était chouette, de bon sens et d'évidences.
Le gouvernement en cours et les suivant n'en ont eu cure ; pourtant Le Grenelle, en matière, ce n'était pas nul.

 

Effectivement, chaque matin je constate les effets bénéfiques du grenelle. Et savoir que des gens aussi sympas que Dufumier y ont participé (rien que pour son nom il méritait d'en être), franchement, s'il me restait une once de doute, rien que savoir que le grenelle c’était un super projet, moi, ça me suffit.

Ben non, tu ne peux pas voir les effets bénéfiques du grenelle puisque, comme je l'écrivais, personne n'a communiqué ni ne s'est servi des bons échanges et rapports qui en sont sortis. Le Grenelle, comme évènement a produit de chouettes trucs, enterrés vivant.
C'était une vitrine pour dire qu'on faisait des efforts, sans faire les efforts.
Concrètement c'est comme le coup d'épée dans l'eau que tu constates. Sauf qu'en substance il y a de bons trucs dans les archives oubliées.
 



#764 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15342 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 28 fvrier 2020 - 22:04

Bien sûr qu'il y a eu des essais auparavant. Mais pas à la demande du monde agricole, il n'a rien demandé lui.
Mais c'était anecdotique, et ça n'a pas pris.
Ca a pris ensuite, avec le lobbying des industries de guerre en volonté de continuer à produire. C'est historique, suffit de vérifier. Bayer produisait les gaz pour le reich allemand, Mosanto l'agent orange des américains au Vietnam (agent orange utilisé en round up maintenant).

C'est avec les dégats du mildiou qu'on invente la bouillie bordelaise et le pulvérisateur à buse tel qu'on le connait aujourd'hui. 

Contre le phylloxéra on a tout essayé, les pires molécules toxiques, jusqu'à découvrir l'intérêt du greffage sur porte greffe américain. On pourrait dire la première méthode de lutte bio!

La crise phylloxérique débute en 1867.

https://www.ac-scien.../Legros1993.pdf

 

Le monde de la viticulture sera sauvé par ces découvertes et ces nouvelles pratiques. Mécaniciens et chimistes du XIXe seront donc bien les premiers à mettre à disposition des producteurs des solutions efficaces.

Le vin, au XIXe, n'était pas une production anecdotique.

 

Il faut ensuite les progrès de la Chimie, qui est "minérale" au XIXe et s'intéresse aux molécules organiques carbonées, dès le début du XXe.

Le XIXe est aussi le moment où seront créées les premières écoles d'agriculture, on enseigne, on expérimente, on publie, on crée des bibliothèques, on suscite des sociétés savantes et les premiers comices.

Certes parfois on publie des inepties, mais pas que, pas toujours. 

Pas facile de faire l'Histoire de l'Enseignement des Sciences Agricoles…



#765 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 29 fvrier 2020 - 12:55

Après avoir inventé le terme d'agri-bashing pour contrer les mesures contre l'utilisation des pesticides et essayer de faire pleurer sur son modèle agricole mortifère, à court "d'arguments", la FNSEA s'en prend physiquement aux associations, en commençant par la FNE, qui est pourtant plutot connue pour sa modération...

 

 

Choquant. La FDSEA vandalise la façade de France Nature Environnement Midi-Pyrénées

 

« Imposteurs », « per-verts », « sinon boom » … La nuit dernière en Haute-Garonne, la FDSEA 31 et les Jeunes Agriculteurs 31 s’en sont pris à France Nature Environnement Midi-Pyrénées à coups de lancers d’œufs, de poubelles, dépôt de paille et insultes. Une tentative d’intimidation qui intervient dans le cadre du « dialogue » réclamé par la FNSEA sur la mise en place de zones de non-traitement (ZNT) aux pesticides près des habitations. France Nature Environnement, qui a toujours œuvré pacifiquement à la défense du monde vivant, condamne fermement ces actes violents. C’est ce que vient également de faire Elisabeth Borne ; nous appelons les autres membres du gouvernement et la FNSEA à en faire de même et à agir pour y mettre fin.

 

Des violences répétées envers les associations environnementales

Venant de toute la Haute-Garonne, une centaine d’agriculteurs ont mené des opérations de vandalisme à Toulouse hier soir. D’abord rassemblés devant la préfecture de Toulouse, ils ont déversé de la paille et laissé des messages pour « maintenir la pression sur le gouvernement ». Ils se sont ensuite rendus devant les locaux de France Nature Environnement Midi-Pyrénées pour y jeter, paille, œufs, poubelles et messages d’insultes. Le tout sous le regard passif de la police, comme le montrent les images. « Combien de milliers de tonnes de lisiers répandus dans les rues partout en France depuis des années, combien de milliers de pneus brûlés en toute impunité toujours et encore, aucune autre profession n'a autant dégradé, pas respecté les règles, que les tenants d'une agriculture productive, intensive faisant le jeu de l'agrochimie. Il est temps de passer à une autre agriculture, respectueuse de la nature et de l'environnement », a réagi Cécile Argentin, vice-présidente de France Nature Environnement Midi-Pyrénées.

Agressions à domicile, harcèlement téléphonique, menaces de mort, courriers anonymes… dans les territoires, les violences répertoriées à l’égard des militants écologistes, dont les associations du mouvement France Nature Environnement, sont nombreuses. Dernier exemple en date : un rassemblement de l’opération « Nous voulons des coquelicots » a été pris pour cible le 7 février dernier [1].

 

Agribashing ? La légitimité de la cellule « Déméter » en question

Depuis la création de la cellule Déméter, visant à « prévenir les atteintes au monde agricole », des associations environnementales reçoivent également des « visites » d’agents de l’Etat. C’est notamment le cas de l’association Alerte pesticides Haute Gironde[2], soupçonnée de « dénigrer le milieu agricole » car elle organise dans sa région des états généraux des riverains autour de la question des pesticides. Au programme : tables rondes, témoignages et exposition photo. Du dialogue, donc, pour avancer ensemble, de façon constructive.

Définie comme "protégeant les agriculteurs des violences", la création d’une telle cellule semble finalement avoir décuplé le sentiment d’impunité chez certains agriculteurs : pourquoi protéger spécifiquement cette profession, alors que certains agriculteurs sont eux-mêmes les agresseurs ? Il est temps de dissoudre cette cellule Demeter, témoin du clientélisme de l'État envers la FNSEA.

Dénonçant systématiquement toute action violente et consciente de l’importance des mutations nécessaires, France Nature Environnement a toujours prôné le dialogue dans les territoires pour la nécessaire transition du modèle agricole. Les associations du mouvement défendent dans toutes les instances une agriculture respectueuse des agriculteurs et de leur santé, de la santé de l’ensemble de la population et de l’environnement. Un travail du quotidien, avec des associations paysannes, pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs de ce pays : leur assurer un meilleur revenu, de meilleures conditions de travail et une plus grande reconnaissance du travail qu’ils mènent au quotidien.

 

Zones de non-traitement aux pesticides : le « dialogue » selon la FNSEA ?

France Nature Environnement, aux côtés d’autres acteurs, de nombreux maires et citoyens, demande depuis plusieurs années la mise en place de zones de non-traitement près des habitations, zones où l’épandage de pesticides serait interdit pour protéger les riverains. La FNSEA a fait pression, avec succès, sur le Gouvernement pour que ces bandes soient réduites à peau de chagrin. Leur argument était qu’une réglementation contraignante n’était pas nécessaire et que le dialogue allait tout régler.

Des drapeaux de la FNSEA flottant partout sur cette opération d’intimidation, France Nature Environnement interpelle la présidente du syndicat Christiane Lambert : cette tentative d’intimidation est-elle réellement soutenue par le syndicat agricole dont elle assure la présidence ? Est-ce ainsi que la FNSEA conçoit le dialogue qui selon elle suffit à protéger les riverains ?

Michel Dubromel, président de France Nature Environnement, conclut : « J’apporte tout mon soutien à notre fédération de Midi-Pyrénées. Nous demandons au gouvernement d’arrêter le deux poids-deux mesures : d’un côté, les associations qui défendent l’intérêt général font l’objet d’agressions et subissent en plus des contrôles de l’Etat de leurs activités pacifiques. De l’autre, la FNSEA, dont certains membres commettent ouvertement ces agressions, se voit soutenue en ayant une police spéciale à leur service ; et continue de réclamer avec succès qu’on lui fasse confiance pour tout régler avec le dialogue. C’est intolérable ! Nous demandons au gouvernement de ne plus recevoir la FNSEA tant qu'ils n'ont pas officiellement condamné cette action. »

 

source et vidéo là (parce qu'en plus, la FNSEA est fière d'elle) : https://www.fne.asso.fr/node/514620

 

Des zones non traitées chimiquement sont donc des zones perdues pour l'agriculture... faut l'entendre pour le croire... :-o



#766 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15342 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 fvrier 2020 - 15:04

Hélas oui, il y a de la désespérance dans ce qui motive des agriculteurs à se conduire si tristement, si lâchement.

Il est clair que la génération montante, celle qui a en principe un bagage technique et environnemental si elle n'a pas fait le lycée agricole buissonnier, est en train de reproduire sur ses terres, les mêmes erreurs que leurs parents et grands parents, destruction du bocage, mécanisation à outrance, usages abusifs des fertilisants et des phytosanitaires, impasses agronomiques majeures sur la matière organique, rotations courtes, etc…

 

Il est tout aussi clair qu'ils ne ménagent pas leurs heures, les semaines de 70 heures ne sont pas rares en élevage comme en polyculture-élevage. Peu de temps pour la famille, pas de temps pour des compléments de formation et recours accru aux services extérieurs d'une technostructure (techniciens des chambre d'agriculture, de la MSA, comptables, banquiers, entreprises de services, fournisseurs-prescripteurs, vétérinaires, contrôle des services vétérinaires, contrôle fiscaux, contrôle de la main d'œuvre salariée, contrôle de sécurité du matériel, contrôle des règles de la PAC…)

 

Par contre il ne sont pas maître des prix fluctuants et souvent à la baisse qui leurs sont imposés.

La question des "pesticides" est donc pour eux la goutte qui fait déborder le vase. Le seul levier qu'ils pensaient être à même de maitriser, passeraient aux mains d'autres personnes. Ils redoutent de perdre cette maigre sécurité que leurs donnait le recours aux traitements, face aux ravageurs, aux maladies, aux folles herbes. On pourrait en dire autant des médicaments à usages vétérinaires face aux pestes et autres virus qui ont déjà ruiné bien des exploitants.

 

Je connais le discours de FNE, accentué pour être entendu de tous, jusqu'à la caricature. Je sais également que FNE se fait le relais d'autres officines pas toujours honnêtes même lorsqu'elles ont accès aux grands médias.

Mais je n'oublie pas le rôle de FNE, du local au national, pour aider le monde agricole, pour le soutenir face à l'urbanisation rampante, pour diffuser des informations sur les techniques alternatives, pour saluer les initiatives lorsqu'elles sont louables .

 

Le syndicalisme agricole est une machine complexe, la base et la tête n'ayant pas nécessairement les mêmes ressentis, la même vision, la même crainte du lendemain.

Mais ce sera dommage de laisser s'étendre une fracture entre cette profession agricole et les attentes sociétales.


Modifié par FLOYD, 29 fvrier 2020 - 15:08 .

  • michmuch80 aime ceci

#767 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 29 fvrier 2020 - 15:25

Ah ben ça, c'est un joli post langue de bois... on sent des années d'entrainement à débiter (ou à écouter et recracher) des discours préformatés... chapeau bas...



#768 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15342 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 fvrier 2020 - 16:13

Je préfère ça au copié/collé, même en citant FNE.

Y a-t-il des points que tu aimerais commenter, ou des arguments à opposer?



#769 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 29 fvrier 2020 - 18:03

Je comprends bien que le communiqué de la FNE dérange tes convictions et tes amitiés, mais que veux tu, c'est aussi ça le monde agricole que tu soutiens, des gens qui s'attaquent à des boucs émissaires plutot qu'aux vrais responsables, qui se font manipuler allègrement par de la novlangue que tu répètes ici à longueur de posts en soutenant la notion "d'agri-bashing" inventée par la FNSEA et le lobby chimique qui n'apprécient pas qu'on parle mal de ses clients, des gens qui osent affirmer qu'ils "perdent" des milliers d'euros parce que  milliers d'hectares qui "ne sont plus cultivables parce que non traités" (et qui veulent des compensations) alors que des milliers de paysans ou d'aspirant paysans cherchent désespérément des terres à cultiver (sans traitement) que ces gros agriculteurs trustent depuis des décennies... je pourrais continuer comme ça pendant des heures, mais j'ai autre chose à faire de mes journées que répondre à ta logorrhée préformatée.



#770 FLOYD

FLOYD

    brainstormeur

  • Membres
  • 15342 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:LE MANS

Posté 29 fvrier 2020 - 19:59

Parfois je me demande si tu lis vraiment mes messages.

… ou bien si des lunettes déformantes t'empêchent de voir les explications pondérées et balancées dont j'essaie de nourrir mes "posts".

Pour ta gouverne j'ai un diplôme agricole et un engagement associatif. Ce n'est pas incompatible, c'est même stimulant en ce qui concerne l'esprit critique.



#771 Panthera Pardhus

Panthera Pardhus
  • Genre: Femme
  • Localisation:entre un jardin et une rivière
  • Intérêts:manger des graines,faire tourner la roue de ma cage

Posté 02 mars 2020 - 08:17

Parfois je me demande si tu lis vraiment mes messages.

… ou bien si des lunettes déformantes t'empêchent de voir les explications pondérées et balancées dont j'essaie de nourrir mes "posts".

Pour ta gouverne j'ai un diplôme agricole et un engagement associatif. Ce n'est pas incompatible, c'est même stimulant en ce qui concerne l'esprit critique.

Dieu merci, les posts du 29 février n'apparaissent qu'une fois tous les quatre ans...


  • Shivaya aime ceci

#772 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 02 mars 2020 - 10:45

"pondérées et balancées" sont les nouveaux termes pour "condescendants et persifleurs"...

Pas besoin que tu étales ton diplôme agricole qui ne fait que confirmer ton formatage et ne soutient absolument pas tes commentaires systématiques. Et grace à Noir, on sait maintenant que ce brassage de vent existe aussi en IRL... c'est vraiment dommage qu'il n'en reste pas là.



#773 Tis

Tis

    Curieuse palmée

  • Membres
  • 7496 messages
  • Genre: Non spécifié
  • Localisation:Limousin

Posté 20 mars 2020 - 10:34

La biodiversité favorise les rendements dans l’agriculture
24.10.2019
Plus la biodiversité est élevée, meilleurs sont les rendements agricoles. C'est le constat d'une vaste étude avec participation suisse publiée dans la revue Science Advances.
 
Les abeilles sauvages pollinisent les arbres fruitiers et d’autres cultures, les guêpes et les coléoptères carnassiers se nourrissent de ravageurs... Plus la diversité des espèces est grande et plus le paysage agricole est organisé en petites structures, plus les effets positifs de ces prestataires de services naturels sont importants.
 
En revanche, là où de vastes surfaces cultivées de façon monotone prédominent, la diversité et la quantité d’organismes utiles sont réduites, ce qui, en fin de compte, a un impact négatif sur les rendements agricoles, selon cette étude à laquelle ont participé des chercheurs de la station fédérale Agroscope.

Plus d'une centaine de scientifiques ont pris part au projet. Ils ont évalué 89 études portant sur la relation entre l’exploitation des terres, la biodiversité et les prestations écosystémiques pour l’agriculture.

Les études ont eu lieu sur près de 1500 sites dans le monde entier - des champs de maïs aux Etats-Unis aux champs de blé en Suisse en passant par les surfaces de colza dans le sud de la Suède, les plantations de café en Inde et les celles de mangues en Afrique du Sud.

https://www.rfj.ch/r...griculture.html



#774 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6399 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 28 aot 2020 - 08:40

Depuis les années 1960, la consommation d’engrais chimiques a augmenté de 800 % dans le monde. La France est le premier consommateur européen de ces substances.
Elle est particulièrement friande de « solution azotée », un mélange de nitrate d’ammonium et d’urée.

 

https://www.amisdela...industrialisee/



#775 DzC

DzC

    As du bricolage

  • Membres
  • 6399 messages
  • Genre: Homme
  • Localisation:Est

Posté 18 septembre 2020 - 19:07

Attention les murs ont des oreilles !

 

https://reporterre.n...a-l-agriculture

 

https://www.20minute...ancee-interieur

 

https://www.huffingt...5b65f25da4ecfbf

 

Sont forts au Ministere de l agriculture euh à la FNSEA qd même...


  • Shivaya aime ceci

#776 thyx

thyx
  • Genre: Non spécifié

Posté 02 octobre 2020 - 08:33

Copier coller d'un article de Jean-Paul PELRAS, Agriculteur et rédacteur en chef de "L'Agri" paru hier sur le site du front populaire (onfray)

le lien: https://frontpopulai...ent=top-content

 

Steaks végétaux : le « nouveau fermier » sera un laborantin milliardaire
 
ANALYSE. L’élevage français va disparaître ! Pourquoi ? Parce que Niel et ses acolytes n’étant pas des philanthropes, ils ont vu le filon que représentait à l’échelle planétaire cette nouvelle façon de consommer. Un texte dans la foulée de l’entretien que nous vous proposions hier avec Gilles Luneau au sujet de son livre : « Steak barbare ».
 
Xavier Niel, principal actionnaire d’Iliad (Free), 253ème fortune mondiale, Jacques Antoine Granjon, fondateur de Veepeee (ex vente privée), Marc Simoncini, fondateur du site de rencontre en ligne Meetic.  Trois hommes d’affaire qui ont soutenu en juillet dernier le Referendum d’initiative partagé lancé par le journaliste Hugo Clément. Un RIP concernant la cause animale qui doit obtenir le soutien de 185 parlementaires et recueillir à minima 4 700 000 signatures citoyennes pour qu’une consultation publique puisse être déclenchée. Environ 140 parlementaires et 700 000 citoyens auraient, à ce jour, paraphé le document.
 
Xavier Niel donc, qui vient de lancer une start up baptisée, non sans une certaine provocation à l’égard de l’élevage conventionnel : « Les nouveaux fermiers ». Le site internet dédié à cette entreprise précise : « Nous réinventons la viande à partir d’ingrédients végétaux naturels et locaux pour mieux nourrir la planète ». Quant au catalogue, il nous indique comment se procurer ladite victuaille (Steaks, aiguillettes, nuggets …) en ligne, au restaurant ou en magasins.
 
Vers un grand écart syndical
 
Précisons également qu’il n’y a pas que du côté de la « tech » que l’on se presse au portillon pour produire de la viande végétale. Le groupe agro-industriel français Avril et le hollandais Royal DSM lancent un projet d’extraction de protéines de colza destiné au marché alimentaire mondial sur le site de Saipol, à Dieppe à partir de 2022. La société Olatein : Avril (25 %) et DSM (75 %), va y fabriquer une poudre de colza, riche en protéines pour des clients réalisant des laits et « steaks » végétaux, barres protéinées, nuggets ou ingrédients alimentaires. » (Ouest France 20/07/20) DSM étant leader dans le secteur des ingrédients alimentaires. Et Avril, présidé jusqu'à son décès par Xavier Belin ancien président de la FNSEA, étant spécialisé dans les agrocarburants, la transformation végétale et les huiles (Lesieur, Puget…). Eleveurs d’un côté, céréaliers et producteurs d’oléo-protéagineux de l’autre, peut être un nouveau grand écart en perspective pour les gérants de la maison mère syndicale établie rue de la Baume…
 
Ceci étant dit, essayons de deviner ce que va devenir l’élevage français. Et n’y allons pas par quatre chemins : Il va disparaître ! Pourquoi ? Tout simplement car Niel et ses acolytes n’étant pas des philanthropes, ils ont vu le filon que représentait à l’échelle planétaire cette nouvelle façon de consommer. En témoigne l’augmentation des ventes de viande végétale aux Etats Unis estimée à + 270 % pendant la durée du confinement alors que bon nombre d’abattoirs étaient fermés. Rajoutons à cela le véganisme et les mouvements végétariens qui monopolisent les tendances culinaires avec, en toile de fond, les actions menées par les antispécistes dans les élevages ou chez les professionnels de la filière viande. Le tout dans un contexte où l’élevage est systématiquement montré du doigt, notamment par certains médias, dès qu’il s’agit d’évoquer l’impact de l’agriculture sur l’environnement. Plus inquiétant encore l’évolution des techniques usitées en laboratoires visant à produire des aliments non issus de l’agriculture. Récemment un rapport du groupe de réflexion RethinkX prophétise la mise sur le marché d’ici 2035 de protéines produites en laboratoire commercialisées à des prix 10 fois moins élevés que les protéines animales. Le think-thank prévoit, outre-atlantique, une chute de 50 % de la production des industries bovine et laitière d’ici 2030. De la viande de culture en quelque sorte dont la fabrication pourrait même être confiée à des imprimantes 3 D. Certains adeptes de ce « Food ad Software » parlent de concepts moléculaires conçus comme des programmes informatiques duplicables à volonté.
 
Le nouveau monde ne sera pas agricole
 
Partout dans le monde les géants de l’agroalimentaire sont dans la course aux protéines de synthèse et aux steaks végétaux. Ils savent, à ce titre, qu’ils peuvent compter sur les lobbies écologistes pour les soutenir dans un contexte où ces derniers dénoncent l’accaparement des terres par l’élevage. Sur le site des Nouveaux fermiers le message est on ne peut plus clair : « Nos produits représentent 11 fois moins de CO2 et jusqu’à 10 fois moins d’eau que la viande animale. Le poulet produit 7kg de CO2 et nos aiguillettes végétales représentent moins de 0,5kg de CO2. La viande de bœuf produit 35,8kg de CO2 et nos steaks végétaux représentent moins de 3,4kg de CO2. En réduisant de 50% la consommation de viande animale, c’est 4,45 millions de kilomètres carrés de terres agricoles qui pourraient être utilisés pour l’agriculture maraîchère, soit la taille de l’Inde et de la Mongolie ! Selon la FAO la superficie actuelle des terres agricoles sur Terre est de 15 millions de kilomètres carrés et le bétail en occupe près de 80%, mais produit moins de 20% de l’approvisionnement mondial en calories... »
 
Le nouveau monde ne sera pas agricole. Dans un futur proche le paysan sera remplacé par le laborantin. Il deviendra ce subalterne à qui l’on confiera l’entretien de quelques espaces dédies aux loisirs entre deux polypiers urbains ou l’humain vivra pour consommer et consommera pour vivre. Le concept n’est pas nouveau. Sauf que, pour nous piéger, il utilisera nos consciences en nous faisant culpabiliser à coup de spots publicitaires orientés, de reportages télévisés moralisateurs et d’interventions politiciennes verdoyantes qui conduisent systématiquement à cette évidence : si tu n’es pas écolo, tu es un salaud.
 
Notons ce passage également relevé sur le site des Nouveaux fermiers qui mériterait « peut-être » toute l’attention des syndicats agricoles : « Une lourde empreinte écologique de l’élevage, responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre et de 63 % de la déforestation en Amazonie. Les émissions de gaz à effet de serre issues de l’élevage représentent plus que la consommation de carburant des transports… »
 
« Tu te rends compte pépé mangeait des animaux ! »
 
Un site sur lequel les éleveurs devraient se rendre pour vérifier dans l’onglet « Nos idées » les effets que certains propos peuvent avoir sur les esprits influençables. Avec, notamment, un chapitre « édifiant » consacré au « rôle de la consommation excessive de viande et de l’élevage intensif dans les grandes épidémies de ces vingt dernières années. » Des affirmations qui balayent large de la vache folle au Covid 19 en passant par Ebola et le Sras…
 
Le genre de message que les jeunes générations, avec une virulence qui dépasse parfois l’entendement, sont en train d’intégrer, de défendre et de promouvoir en accusant leurs ainés d’avoir saccagé la planète tout en empoisonnant leurs prochains. Ces jeunes générations qui avanceront probablement masquées avec une puce électronique implantée sous la peau ou près du cerveau et qui diront à leurs enfants : « Tu te rends compte, pépé mangeait des animaux ! » Ces jeunes générations qui se seront « enfin » définitivement débarrassées du bruit des sonnailles, de l’odeur du lisier, de la poussière des tracteurs et du pas encombrant des troupeaux. Ces jeunes générations manipulées par les gourous d’un monde impitoyable qui leur font miroiter des lendemains meilleurs à l’aune d’un avenir plus que jamais calibré par la finance, conditionné par la vertu et ourlé par la peur. Quand les écologistes d’aujourd’hui et les « nouveaux fermiers » milliardaires qui les utilisent pour en tirer profit ignorent tout ou presque de cette vieille branche sur laquelle ils sont assis.

  • l'ombre aime ceci

#777 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2179 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 02 octobre 2020 - 09:03

:roi2:  c'est vraiment une belle brochette de milliardaires :fumeur:



#778 Shivaya

Shivaya
  • Genre: Femme
  • Localisation:Sud est

Posté 02 octobre 2020 - 09:59

Ah ben ça, c'est un bel article de pleurnicharge. Je pense connaitre les motivations originelles de Niel et ses potes et je veux bien qu'ils aient compris comment en faire du fric, mais à coté de ça, réduire l'agrobusiness à l'agriculture paysanne, c'est quand meme énorme. C'est pas comme si les très très nombreux impacts de l'agrobusiness et de son fournisseur l'agriculture intensive, voir hyper intensive, n'étaient pas connus et reconnus.

En effet, ça fait des années que les paysans, écolo ou pas, se battent pour essayer de convaincre agriculteurs intensifs, ceux qui compilent les hectares et les animaux au lieu de penser à faire de l'agriculture, de changer de paradigme et de prendre en compte les effets secondaires de leurs pratiques et meme si la Conf existe aujourd'hui, on ne peut pas dire qu'elle fasse le poids face à la FNSEA qui continue à allègrement de s'immiscer dans toutes les agences nationales et tous les organes de l'Etat donc, désolé, mais Jean-Paul Pelras et son article pleurnichard ne fait que décrire ce qui pendaient au nez de cet agrobusiness qui détruit la planète aux quatre coins du monde et c'est tant pis pour ceux qui n'ont rien voulu entendre depuis 40 ans.

Quand à l'idée de mettre tout le monde dans le même sac et de dire que l'agriculture n'existera plus, c'est oublier qu'aujourd'hui il existe des paysans respectueux de leurs pratiques agricoles, que ce soit en culture ou en élevage, et que ces steaks végétaux ne leur enlèveront pas leurs clients qui passent déjà par des circuits courts et qui ne changeront pas leurs pratiques.

Merci pour cet article qui fait dire "enfin !" parce que ça fait longtemps que je me demande quel est le moyen pour atteindre ces fossoyeurs de la nature et ça me fait bien rigoler de voir d'où vient le moyen en question... et ça me donne envie d'augmenter ma cotisation mensuelle à L214 :D


  • flanar l'ancien aime ceci

#779 thyx

thyx
  • Genre: Non spécifié

Posté 02 octobre 2020 - 17:58

ça me donne envie d'augmenter ma cotisation mensuelle à L214 :-D

 

intéressant

 

un lobby ayant pour but ultime que les Français et l'ensemble des êtres humains changent de régime alimentaire et deviennent végans.

qui diffuse son magazine en établissements scolaires en corréze

 

Pour qui vous prenez vous, à vouloir imposer votre mode de vie à tout les autres 


  • l'ombre aime ceci

#780 l'ombre

l'ombre

    Summum jus, summa injuria.

  • Membres
  • 2179 messages
  • Genre: Homme
  • Intérêts:Summum jus, summa injuria.

Posté 03 octobre 2020 - 07:43

C'est ma fois vrai  :fumeur:  l'orientation est bien mis en évidence et L214 est très loin de l'oie blanche que beaucoup mettent en avant pour ces actions :sleep: